Arts et spectacles

  • Qui se cache derrière les sonates de Corelli  ?
    Combien ont été payés les acteurs  ?
    Pourquoi Adolphe Amédée Delafoy porte-t-il des gants  ?
    Comment s'est tournée la surprise-partie  ?
    Quelles scènes filmées ont été coupées au montage  ?
    Que vient faire Louis XVI dans cette galère  ?
    Combien y a-t-il de mots d'argot  ?
    Qui est Frankie Mills  ?...
     
    À ces questions fondamentales, et à beaucoup d'autres, répond cet insolite mais exhaustif dictionnaire. Grâce à lui, on va enfin tout, mais alors vraiment TOUT savoir sur Les Tontons flingueurs.
    Basé sur des documents jamais dévoilés, des sources jusqu'alors inexploitées, des interviews inédites, illustré par des dizaines de photos rarissimes, ce livre fourmille de révélations et d'anecdotes, tout en conservant le ton décontracté et la dérision chers à Michel Audiard et à Georges Lautner.
    Plus qu'un voyage au coeur d'un univers truculent c'est une véritable redécouverte d'un film-culte qui, génération après génération, séduit de nouveaux spectateurs. On y côtoie Fernand, Raoul, Théo et tous les autres. On apprend à mieux les connaître, donc à mieux les apprécier.
    Aucun lieu, aucun acteur, aucun objet n'est laissé dans l'ombre. Toutes les références contenues dans les dialogues sont enfin expliquées.
    En bonus exclusif, une interview inédite de Georges Lautner entièrement consacrée aux coulisses du tournage.
     
    Un ouvrage qui dynamite façon puzzle tout ce que l'on pensait savoir sur Les Tontons flingueurs  !
     
    Philippe Durant est l'auteur de plusieurs bonus contenus dans le DVD et le Blu-Ray des Tontons flingueurs produit par Gaumont. Il a également écrit des biographies sur Michel Audiard, Lino Ventura et Bernard Blier. Sans oublier Le Petit Audiard illustré par l'exemple paru chez Nouveau Monde éditions. Il est particulièrement bien placé pour parler de ces gugusses venus de Montauban ou d'ailleurs.

  • Tous les cinéphiles et les étudiants en cinéma rêvent de pouvoir dialoguer avec les plus grands réalisateurs et de suivre au plus près leur travail de création.
    39 cinéastes de toutes nationalités racontent ici leurs méthodes de travail pour le choix du sujet, l'écriture du scénario, le découpage, la direction des acteurs, les répétitions, l'improvisation, l'organisation du tournage...
    Répondant aux mêmes questions et se prêtant à l'exercice de la «  leçon de cinéma  », ils décrivent à l'aide d'exemples concrets leur façon de travailler au quotidien et nous permettent de comprendre en quoi des visions artistiques très différentes appellent des mises en oeuvre tout aussi diverses.
    À la différence de bien des manuels professionnels, l'ouvrage ne donne donc pas de «  recettes  » toutes faites et prétendument universelles, mais révèle nombre de «  secrets de fabrication  » des «  grands chefs  », laissant entrevoir qu'en matière de création il n'y a pas de règles ou que tout au plus elles existent pour être transgressées.
     
    Laurent Tirard a étudié le cinéma à l'université de New York (NYU) avant d'être journaliste à Studio Magazine. Son premier long métrage, Mensonges et trahisons et plus si affinités... avec Édouard Baer, a été un succès de l'automne 2004. Il a ensuite réalisé un Molière avec Romain Duris et Fabrice Lucchini (2008), puis des adaptations de bandes-dessinées avec Le Petit Nicolas (2009), Astérix et Obélix  : Au service de Sa Majesté (2012) et Les vacances du petit Nicolas (2014), et en 2018 Le Retour du héros, mettant en scène Jean Dujardin dans la peau d'un soldat lâche et séducteur durant les guerres napoléoniennes.

  • Cinquante ans de carrière, 25 longs-métrages ­   récompensés par 20 Oscars et une Palme d'or  et 10 documentaires, vingt Oscars et une Palme d'or  : Martin Scorsese est l'un des cinéastes-phares du cinéma moderne. Lui qui un jour confia «  je suis les films que je fais  » s'est raconté tout au long de son oeuvre, riche et multiforme, au travers de chefs-d'oeuvre comme Mean Streets, Taxi Driver, Raging Bull, Les Affranchis, Casino, Les Infiltrés, Le Loup de Wall Street ou encore The Irishman.De nombreux ouvrages ont été publiés sur son travail, essentiellement des essais et quelques livres d'entretiens. Voici enfin la première biographie du cinéaste. Ce livre nous plonge au coeur de la vie de Scorsese, une vie palpitante faite de hauts et de bas, d'excès en tous genres, de rencontres heureuses et d'amours malheureux. Une vie à cent à l'heure, celle d'un gamin de Little Italy à la santé fragile mais des rêves hollywoodiens plein les yeux, nourri de culture religieuse et de musique rock, qui n'aura eu de cesse d'exorciser dans son oeuvre ses névroses, liées à ses origines modestes de petit-fils d'immigrés.Au-delà, à travers la vie de Scorsese, c'est soixante-quinze ans d'histoire du cinéma américain que retrace l'auteur, de la fin du studio system à l'avènement du cinéma numérique et de Netflix, en passant par les tonitruantes années «  sexe, drogue et rock'n'roll  » du Nouvel Hollywood.  Régis Dubois est Docteur en cinéma, enseignant et réalisateur de documentaires. Il est l'auteur de nombreux ouvrages dont Le Cinéma des Noirs américains (Le Cerf/Corlet, 2005), Une histoire politique du cinéma (Sulliver, 2007), Hollywood, cinéma et idéologie (Sulliver, 2008), Drive-in & Grindhouse cinéma 50's-60's (Imho, 2017) ou encore Le Cinéma noir américain des années Obama (LettMotif, 2017). 

  • Actrice, réalisatrice, femme engagée, Delphine Seyrig (1932-1990) refuse toute sa vie de se laisser enfermer dans un rôle ou une image. S'inventer, se trouver, se réinventer fut sa raison de vivre. Égérie de Resnais, reine du théâtre parisien dans les années soixante, admirée de Truffaut comme de Duras, Fée des Lilas de Peau d'âne de Demy et Jeanne Dielman d'Akerman, Delphine Seyrig a une parcours hors du commun. Au faîte de sa gloire, elle s'engage dans les luttes féministes. Dignes d'une héroïne de Stendhal, son goût de la liberté, son audace prête à toutes les aventures, son refus du tiède, son exigence et son élégance donnent à sa vie tout son romanesque. C'est cette vie riche et inspirante que retrace, pour la première fois, cette biographie passionnante et richement documentée, qui a pour fond la vie sociale, intellectuelle, théâtrale et cinématographique de son époque. Avec, de surcroît, un très beau portrait de femme.Mireille Brangé, normalienne, est spécialiste des relations entre les écrivains et le cinéma auxquelles elle a consacré un livre La Séduction du cinéma (Champion, 2014). 

  • À l'occasion du 30e  anniversaire de la mort de Michel Audiard, son fils Bruno a décidé d'ouvrir ses archives. Il en a retiré des scénarios autrefois confiés par le maître, pieusement conservés. Du brutal.
    Avec l'aide de Philippe Durant, audiardphile confirmé, il a passé chacun d'eux au tamis, pour en extraire des pépites  : des répliques sacrifiées au montage, des séquences passées à la trappe, des personnages mis à l'écart. D'où des répliques inédites pur jus, jamais entendues sur grand écran. Attention  : pas du toc  ! De la joncaille poinçonnée Audiard. Le talent à l'état brut. Dans leur lancée, les deux orpailleurs partirent en quête d'autres sources aurifères, non moins fournies.
    Les Tontons flingueurs,  Un singe en hiver,  Le cave se rebiffe,  Flic ou voyou,  Les Barbouzes,  Un taxi pour  Tobrouk... et une cinquantaine d'autres révèlent enfin leurs secrets. À faire pâlir les envieux. À lire et à relire par les amateurs. Michel Audiard n'écrivait pas pour ne rien dire. En voici plus de 500 nouvelles preuves.
    Chaque réplique est commentée avec la pertinence qui fit le succès du  Petit Audiard illustré.
    «  C'est pas possible  ! C'est l'auberge des Adrets  ! La forêt de Bondy  ! Ça tourne au cauchemar  !  »  Alfred Mullanet (Michel Serrault) dans  Le cri du cormoran le soir au-dessus des jonques
    Grand connaisseur de l'oeuvre de son père, Bruno M. est aussi amateur de polars. La preuve  : son premier est sorti en 2014.
    Considéré comme l'un des plus fins spécialistes de l'univers audiardien, Philippe Durant a écrit plusieurs livres sur le sujet dont  Le Petit Audiard illustré par l'exemple  et  Michel Audiard en toutes lettres.

  • James Bond ne doit pas seulement son succès à sa prestance, son courage, ses gadgets, ni même aux ravissantes Girls qui l'entourent  ; il le doit aussi à ses dialogues. Percutants, incisifs, surprenants, ils constituent un festival de mots d'esprit et de références en tous genres. Capable de piques volontairement réactionnaires ou misogynes, 007 sait aussi faire preuve d'autodérision, tout en restant attaché à son métier et à son pays.
    Voilà ce que révèle cet ouvrage, le premier du genre à analyser les dialogues de Bond, de ses comparses et de ses ennemis. Une plongée à la fois pertinente et réjouissante révélant au passage les nombreuses références littéraires, historiques, politiques... d'un James Bond plus cultivé qu'il n'y paraît.
     
    /> Philippe Durant est l'auteur, chez Nouveau Monde éditions, du Petit Audiard et du Petit Gabin illustrés par l'exemple, du Petit Audiard inédit. Il a également publié un ouvrage sur Les James Bond Girls (Dreamland) et a coécrit une biographie sur Ursula Andress  ! Amoureux des mots, il livre ici les petits bijoux issus des dialogues acérés, du premier au dernier James Bond, Spectre, sorti en 2015.

  • «Mais c'est pas possible, ils peuvent jamais rien faire en silence les Macaronis ? Assez ! Assez !»
    Gérard Jugnot,
    Les Bronzés font du ski
    «Je ne vous jette pas la pierre, Pierre. Mais j'étais à deux doigts de m'agacer.»
    Josiane Balasko,
    Le Père Noël est une ordure
    «- J'ai même essayé de me suicider.
    - Comment ça ?
    - On n'est jamais très original dans ces moments-là : j'ai mis l'Adagio d'Albinoni, j'ai avalé deux tubes de laxatifs et puis hop !... J'ai perdu 16 kilos et ma moquette.»
    Michel Blanc et Dominique Lavanant,
    Les Bronzés
    Les répliques de la trilogie des Bronzés et du Père Noël est une ordure résonnent toujours dans les couloirs d'école et au détour de soirées entre amis. Toutefois, pour mieux en apprécier la subtilité, il est parfois utile d'en connaître la genèse.
    Philippe Durant nous dévoile ici les références historiques, littéraires, les clins d'oeil et les contrepèteries... aux sources souvent inattendues.
    Le tout étayé par de nombreuses anecdotes extraites d'interviews des piliers de la troupe du Splendid, menées depuis près de vingt ans. Grâce à ce précieux ouvrage, on reverra ces films cultes d'un autre oeil et on les écoutera d'une autre oreille.
    Biographe de Michel Audiard, Belmondo, Gabin et quelques autres figures du cinéma, Philippe Durant est également l'auteur du Petit Audiard illustré par l'exemple (Nouveau Monde éditions, 2011).

  • La carrière de Catherine Deneuve est profondément ancrée dans une des spécificités du cinéma français, son ambition artistique. L'étude de la réception de ses films montre l'importance de cette " exception culturelle ". Deneuve incarne à sa manière la richesse du cinéma français : elle privilégie le cinéma d'auteur, tout en s'illustrant aussi dans un cinéma populaire de qualité. Sa filmographie extrêmement variée et son image de star se sont construites dès le début sur cette articulation. Partant de l'hypothèse que la longévité de la carrière de Catherine Deneuve repose sur une tension entre classicisme et modernité, cet ouvrage analyse la construction des différentes strates chronologiques et thématiques de son image pour en montrer la richesse et la complexité. L'image de Catherine Deneuve est ici décryptée du point de vue de l'analyse filmique, historique et socioculturelle, à travers les différents aspects de son image et de son évolution, par rapport à sa carrière (en prenant en compte les genres, les types de rôles, la cote critique, le box-office et le propre discours de la star sur elle-même), mais aussi face aux autres actrices et au cinéma français.
    Gwénaëlle Le Gras est docteure en études cinématographiques et chargée de cours à l'université de Caen et à l'université de Paris-Ouest-Nanterre-La Défense. Spécialiste de " star studies " et du cinéma français classique et contemporain, elle a publié plusieurs articles sur Catherine Deneuve, Michel Simon, Sacha Guitry, Erich von Stroheim et les héroïnes du cinéma policier / criminel français. Son ouvrage, Michel Simon, l'art de la disgrâce, a été publié en janvier 2010 aux éditions Scope.

  • De Bombay à Tokyo en passant par Hong Kong, Pyongyang ou Jakarta, de Devdas à In the Mood for Love, ce premier Dictionnaire du cinéma asiatique rassemble les pièces essentielles d'un colossal puzzle : cinéastes, grands studios, comédiens et films de toutes les époques et des quatre coin du continent. On croit connaître l'Asie et son cinéma, mais on ne cesse de découvrir de nouveaux pays, de nouveaux auteurs et même de nouveaux genres. L'Extrême-Orient est décidément une fontaine intarissable : depuis Yasujiro Ozu, Akira Kurosawa ou Satyajit Ray, on a vu apparaître pêle-mêle les visages de Bruce Lee, Takeshi Kitano, Gong Li, Shah Rukh Khan ou Aishwarya Rai... Et il existe encore tant de stars adulées, tant de réalisateurs mythiques dont la gloire n'a pas franchi nos méridiens ! Entre mélodrames coréens, kung-fu hongkongais, érotiques japonais, ballets révolutionnaires chinois, comédies musicales indiennes ou séries B philippines, l'Asie est un monde bien trop vaste pour se laisser cerner. Les auteurs invitent le lecteur à voyager à travers un fascinant labyrinthe oriental, à se perdre dans les rues de Bangkok ou dans les méandres d'un sari, pour dessiner son propre "cinéma asiatique".
    Adrien Gombeaud est journaliste et critique de cinéma. Il collabore au quotidien  Les Echos  et est membre du comité de rédaction de  Positif. Diplômé de Langues O en chinois et en coréen, il est l'auteur de  Séoul Cinéma  (L'Harmattan, 2006) et  Tabac et cinéma  (Scope, 2008). Il a notamment participé aux ouvrages  Kim Ki-duk  (Dis-voir, 2006) et  In the Mood for Love  (La Transparence, 2006).

  • Nicole Kidman

    Marie Lherault

    Vingt ans après ses débuts à Hollywood, Nicole Kidman n'en finit pas de surprendre. La belle Australo-Américaine collectionne les distinctions comme les échecs : des blockbusters aux films d'auteurs, cette grande rousse au regard énigmatique s'est construit un parcours hors norme. Les films qui jalonnent sa carrière résonnent en écho aux événements les plus marquants et les plus tragiques de sa vie : coup de foudre, maternité contrariée, séparation...
    Dirigée par les plus grands réalisateurs (Gus Van Sant, Baz Luhrmann, Jane Gampion, Lars Von Trier, Stanley Kubrick ou encore Rob Marshall), Nicole Kidman est une perfectionniste. Elle n'a pourtant jamais su résister aux sirènes des grosses productions. Aujourd'hui, celle qui figure toujours parmi les actrices les mieux payées d'Hollywood, ne serait plus rentable...
    De ses débuts à la télévision australienne à son mariage, puis son divorce, avec Tom Cruise, de Prête à tout à une nouvelle vie de famille, c'est le parcours d'une actrice tout à la fois timide, audacieuse et ambitieuse qui est ici retracé. Le portrait d'une femme complexe. Fille et soeur dévouée, actrice passionnée, épouse exigeante, mère inaccomplie... A 40 ans passés, la plus hitchcockienne des actrices contemporaines découvre finalement la maternité. Ce rôle, elle veut le jouer à la perfection en attendant son retour en grâce dans les salles obscures.
    Marie Lherault enseigne la sociologie des médias à Sciences Po. Auteur de plusieurs ouvrages sur la télévision, elle a également été journaliste pour le site Internet du magazine Première.

  • S'il existe une infinité d'histoires possibles au cinéma, les scénaristes savent que les situations dramatiques (implorer, venger un proche, se révolter, être audacieux, aimer l'ennemi...) dans lesquelles évoluent leurs personnages sont en nombre limité.

  • "« Elle était toujours très belle, avec une peau transparente, des yeux inoubliables, des belles mains et des jambes si longues pour une femme si petite, à peine un mètre soixante... » En 1977, âgée de soixante-seize ans, Marlene Dietrich demeure une star internationale. À Berlin, Londres, New York, Paris, elle est acclamée par tous. Lorsqu'elle entreprend la rédaction de ses Mémoires, elle engage Norma Bosquet pour l'assister. De 1977 à 1992, date de la mort de l'actrice à Paris, Norma fut sa secrétaire, son infirmière puis son amie.
    Ce n'est pourtant pas dans ses Mémoires que l'on trouve la vraie Marlene Dietrich, mais bel et bien dans les confidences de Norma Bosquet ici rassemblées. Les rapports de Marlene avec ses amis, ses amants - parmi lesquels Jean Gabin, peut-être son plus grand amour -, son caractère difficile, voire insupportable, et ses rapports tendus avec sa fille ne sont point passés sous silence. Et Norma Bosquet se délivre enfin du terrible secret qu'elle porte depuis la mort de Marlene.
    Un livre clé sur une des plus fascinantes personnalités du xxe siècle, incarnation du mythe de la femme fatale."

empty