Littérature générale

  • Chef-d'oeuvre absolu, Le Prophète est un des rares livres d'éternité qui serve notre méditation et donne un sens à notre vie. Cette nouvelle traduction restitue la vraie saveur du texte original.

  • « Simplifiez, simplifiez ! » : telle est l'invitation de Thoreau dans ce chef-d'oeuvre de la littérature américaine qu'est Walden. Au printemps 1845, l'écrivain a décidé de vivre cette expérience d'un quotidien fait de peu de choses et qui s'abandonne à la présence de la nature. « Ne devant rien à personne, travaillant juste assez pour pouvoir se nourrir, se vêtir et se chauffer, et surtout, surtout jouissant à profusion des dons du monde. Les bruits et les couleurs, les dessins des paysages, les rencontres animales, les brises du matin ou les caresses du soleil : ce seront ses uniques richesses pendant près de mille jours », résume le philosophe Fréderic Gros dans sa préface. Ce dernier souligne combien cette « vie dans les bois » allait bientôt résonner comme un appel au renouveau et à l'insoumission : « Tout est là : il ne s'agit pas d'accumuler, d'avancer, ni même de croire, mais de revivre à soi-même, de se surprendre, de se recommencer. » Un renouveau auquel la nature toujours nous éveille dans ces pages visionnaires.

  • Entre source et nuage n'est pas une simple anthologie, mais la transcription d'un héritage poétique et spirituel auquel François Cheng donne ici une vie renouvelée, avec toute la ferveur née de son expérience intérieure de poète naviguant entre deux langues et deux cultures.Ce recueil se compose principalement de poèmes de la dynastie des Tang (618-907) et de celle des Sung (960-1279), qui font partie de l âge d'or dela poésie classique chinoise. Li Po, taoïste, chante la communion totale avec la nature et les êtres ; Tu Fu, confucéen, exprime le destin douloureux de l'homme, mais aussi sa grandeur ; Wang Wei, l'adepte du bouddhisme Ch an, fixe ses méditations dans des vers d'une parfaite simplicité. À côté de ces géants, d'autres voix dans la Chine contemporaine participent de la même aventure. Malgré une histoire souvent tragique, les poètes de la Chine d'hier et d'aujourd'hui ont su porter témoignage d'une spiritualité toujours vivante.

  • Depuis maintenant deux ans, dans plus d´une centaine de villes françaises, des citoyens venus de tous les horizons se regroupent en cercles sur les places publiques. Ces cercles de silence sont autant de manifestations d´un nouveau genre, censées attirer l´attention du public et des pouvoirs sur la situation inhumaine faite aux étrangers sans papiers dans les centres de rétention.

    L´inspirateur de ce mouvement inédit qui est parti de la place du Capitole à Toulouse est un franciscain de quatrevingt ans, vieux sage à la barbe blanche et au sourire espiègle, personnalité charismatique et en même temps profondément humble. La non-violence du frère Alain Richard, inspirée de l´Évangile, de Gandhi et de la geste du povorello d´Assise, est essentiellement orientée vers la défense des plus démunis. Défense concrète et subversive qu´il a pu exercer, au risque de sa santé et même de sa vie, aussi bien dans les quartiers populaires de Chicago que chez les déshérités du Guatemala, au temps des dictatures les plus sanglantes.

    Interrogé par Christophe Henning, journaliste au mensuel Panorama, Alain Richard nous livre avec humour et profondeur le récit de cette vie turbulente, toute entière consacrée à la justice et à la nonviolence.

  • Le Livre de l´eternité (Djâvîd-Nâma) dont nous présentons la première traduction française, a été dédié par Mohammad Iqbal à son fils Djâvîd. Le nom de ce dernier signifie, en persan, « éternel ». Il existe donc une sorte de jeu de mots dans le titre même. Mais il s´agit en fait d´un voyage céleste, dans l´« Éternité retrouvée ». C´est donc à bon droit, croyons-nous, que nous avons gardé cette dénomination à ce long poème qu´on a appelé la « Divine Comédie » de L´Islam.
    Mohammad Iqbal, poète national du Pakistan, chef spirituel de plusieurs dizaines de millions d´hommes, juriste, philosophe, essayiste, est sans conteste l´un des penseurs de notre temps dont le rayonnement ne cesse de s´accroître. Son génie s´est exercé dans les domaines les plus divers ; il écrivait avec un égal bonheur en ourdou, anglais et persan.

  • Un roman historique autour du troisième concile oecuménique de l'Eglise, qui fut convoqué par l'empereur Théodose II et se tint à Ephèse en 431.

  • En Australie, à la fin du XIXe siècle, un vieil Aborigène, blessé et méprisé par des surveillants grossiers, croupit en prison pour le vol d'un veau. Mais, indifférent aux souffrances de son corps, il s'échappe en esprit très loin du monde des blancs et se remémore sa jeunesse.

empty