FeniXX réédition numérique (Denoël)

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Le docteur Fer est une femme dangereuse. Dans sa «Folie», le vaste hangar où elle réside, elle «bricole» une machine à modifier la réalité. Machine dont elle est la seule à comprendre le fonctionnement et qui se compose d'un invraisemblable bric-à-brac dont les cadavres humains ne sont pas exclus. Pour Néon, jeune Loup d'un Paris en miettes, l'univers du docteur Fer est incompréhensible et menaçant. Qu'elle l'enrobe de barbe à papa, qu'elle inverse localement la pesanteur jusqu'à faire s'écraser au plafond sa femme, Eau, ou qu'elle s'acharne à remettre en route un maire virtuel, passe encore... Mais le jour où son camarade Pixel se met à délaisser ses parties de bataille navale pour collaborer au sabotage du réel, rien ne va plus...

  • La Terre au XXVIIIe siècle, sous la dictature de Quartz II. Tout individu doit régulièrement passer des tests qui mesurent son aptitude psychosociale, tandis que des normes artistiques rigoureuses sont imposées à la population : les romans sont fabriqués par des machines selon des critères bien définis, la peinture ne doit pas sortir de l'abstrait officiel et la musique ne peut qu'être atonale... Insupportable obscurantisme étatique contre lequel va s'insurger un jeune étudiant en beaux-arts. Commence alors pour le dissident Jan Artuby une carrière d'agitateur qui va le mener jusque dans les étoiles... Un roman d'aventures qui s'est bonifié au fil des ans jusqu'à atteindre les dimensions d'une fresque prophétique.

  • Au contact des réalités pakistanaises de 1992 à 1996, l'auteur, correspondante de presse, découvre combien l'image de Benazir Bhutto en Occident est confuse et naïve. Au fil de ses rencontres avec l'ancien Premier ministre et les siens, avec ses adversaires politiques, avec les femmes de milieu pauvre ou aisé, elle dresse le véritable portrait de Benazir.

  • Pierre Magnan nous donne une nouvelle lecture de dix de ses romans ; il nous distille les paysages et leurs habitants, les vrais et les imaginaires, ces derniers s'inscrivent dans le décor d'une Haute-Provence mise en images par Pierre Ricou.

  • Une jeune femme, en conflit avec son père, amoureuse d'une étrange créature venue des étoiles : un vampire stellaire qu'elle cache dans son grenier et nourrit de son sang... Un bal où les hommes sont déguisés en femmes et les femmes en bêtes, où la proie n'est pas toujours celle que l'on croit. Moïra, une artiste qui à coups de crochet sur des draps détrempés de vie fait rugir toute la puissance de son art, de véritables oeuvres de chair...Tableaux du délire, recueil posthume, dérangeant, rassemble les meilleurs récits d'Alain Dorémieux et un inédit écrit en collaboration avec Fabienne Leloup.

  • La pibale, c'est l'alevin de l'anguille que les Girondins, les Landais et les Basques pêchent clandestinement et qui vaut très cher au marché noir... Car nous sommes en 1942, dans une petite ville « occupée ». Pibale, c'est également le surnom donné à un adolescent de 17 ans, lâche et mythomane. Son oncle Gérard qui l'élève, et qui est un caïd du milieu, veut faire de lui un avocat. Mais Pibale rêve d'égaler son père, « le Pacha », un gangster notoire, emprisonné depuis plusieurs années. Or le jeune homme ne va réussir à se distinguer que dans la délation et la veulerie. À cause de lui, des résistants seront arrêtés et aussi son oncle. Lui-même sera jeté en prison où il jouera le rôle de « mouton ». Mais jusqu'où pourront aller les conséquences de sa fabulation et de ses impostures ? Remarquable par sa précision et son extrême finesse dans la simplicité, ce livre est le portrait magistral d'un anti-héros, Pibale, mais aussi la peinture très originale d'une tranche de vie sous l'occupation.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • À partir du jour où il a accepté d'enseigner le violon à Jésus Benvenuda, le fils d'un pauvre charbonnier espagnol, la vie de Martin Ferrer est transfigurée par une passion qui l'exalte et le dévore. Le vieux musicien a immédiatement deviné dans le petit garçon de dix ans un futur Paganini. Toutes ses forces seront dorénavant consacrées à préparer l'éclatement de ce génie pour en faire don au monde. Il se déchirera à la tâche, s'y usera et atteindra son but avant de mourir, dépossédé. Mais l'enfant prodige méritait-il ce total sacrifice ? Est-il un très grand musicien ou seulement un éblouissant virtuose ? Oui, qui donc est Jésus Benvenuda, attachant, monstrueusement indéchiffrable ?

  • René Goscinny a constaté que nous sommes devenus un peuple jeune, sain et fort de téléspectateurs sportifs, et que nous avons appris une foule de choses intéressantes. Les piscines sont désormais des bassins, les buts de football possèdent des lucarnes, Tarzan a cédé la place aux bovins normands... le drame de l'homme est la panne d'image, voilà quelques-uns des sujets traités dans ce livre...

  • Sur les planètes lointaines nous risquons de nous trouver en butte aux attaques, plus ou moins sournoises, d'êtres totalement différents de nous. Mais Marianne Andrau assure qu'il y a lieu de nous méfier même du plus célèbre, du plus prosaïque, du moins mystérieux de nos édifices parisiens : la Tour Eiffel. Nous sommes avertis aussi que, parmi les terres inconnues où nous aborderons quelque jour, existe certaine planète nostalgique, dont le secret se perdit à travers les siècles. Tout n'est-il pas inquiétant, mais passionnant, dans un univers dont nous ignorons les mesures et les directions ? Le Malentendu nous y guette. Les règnes végétal, minéral, animal se chevauchent. Même un arbre n'est pas ce que l'on croit...

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Qui sont ces hommes qui, tous les jours, se relaient pour suivre Grace Graham, élève à New York d'une école d'art dramatique, et promise au plus brillant avenir ? Pourquoi son fiancé, Spencer West, jeune journaliste à peine revenu d'Europe, échappe-t-il de justesse à un attentat ? Pourquoi la mère de Spencer est-elle assassinée dans sa maison de Boston ? Un illustre avocat, Mortimer, qui manifeste à la jeune fille une affection toute paternelle, s'est chargé d'éclaircir tous ces mystères. Mais plus le temps passe, plus les ténèbres s'épaississent. Grace et Spencer échapperont-ils au sort maléfique et à la mort qui les guettent ? Le suspense est continuel dans C'EST ARRIVÉ A NEW YORK et l'auteur de TORRENTS montre ici avec quelle aisance elle renouvelle sa manière. Mais la passion de deux jeunes coeurs qui battent à l'unisson reste l'essentiel de cette histoire où les événements dramatiques tiennent sans cesse le lecteur en alerte.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Sur la route de Salina (Kansas, USA), un homme marche sous le soleil atroce. Il entre dans une auberge. La femme qui l'accueille l'appelle son fils. Elle se trompe, mais comme elle est vieille et toquée et qu'elle souffre, Jonas, l'homme, ne la contredit pas. Voilà qu'apparaît maintenant une mince jeune fille qui appelle Jonas son frère. Et encore par lâcheté, et par curiosité, il ne la contredit pas. Où tout cela va-t-il le mener ? Quel avenir lui est promis, quel passé était celui du vrai fils, du vrai frère ? Dans une atmosphère lourde, oppressante, Jonas découvre peu à peu une histoire qui n'est pas la sienne, mais qu'il répète sans le vouloir jusqu'à ce que, par un acte non prévu, il se libère de l'envoûtement et de sa personnalité d'emprunt. Chose rare aujourd'hui, ce roman porte toutes ses vertus enfermées dans l'art d'imaginer, de machiner et de conter. Un vrai piège d'où on ne sort qu'avec le consentement de l'auteur.

  • Vingt ans en 1940, une famille égoïste, l'écoeurement d'une défaite, cela suffit-il à expliquer le drame d'une jeunesse perdue ? Jean-Marie Dumoulin s'est battu sous l'uniforme allemand de la L.V.F. avant de devenir maquisard, puis brillant officier de la 1re armée française. Est-il un traître ? Jeune, beau, intelligent, séduisant pour toutes les femmes, il ne cesse de se poser des questions sur son passé, sur son présent. L'amour passionné, puis quasi maternel de Senora, une femme plus âgée qui l'a sauvé presque malgré lui, les amis sincères qu'il s'est fait grâce à son charme, seront-ils une protection suffisante contre les embûches de notre époque troublée ? De nos jours Chérubin a connu la guerre avant l'amour et ce qu'il cherche à retrouver avant tout, c'est lui-même.

  • Dans la belle villa des Duparc, sur la rade de Villefranche, Pierre Lassalle, compositeur de talent encore peu connu, vient chaque jour donner des leçons à Gabrielle et Véronique. Si la cadette touche tous les coeurs par son charme et sa bonté, les vingt ans éclatants de Véronique, son précoce génie musical en train de s'épanouir, frappent et... retiennent. En particulier le jeune professeur qui, bien que marié, est fasciné par son élève. Mais que veut, que cherche Véronique dans la vie ? La réussite, parce qu'elle est ambitieuse, ou l'amour, quelles que soient les souffrances qu'il peut entraîner ? Entre les deux jeunes filles, car Gabrielle aussi est envoutée par le compositeur, entre sa femme, la belle Anne, dont la jalousie est en éveil, entre sa carrière qu'il voudrait réussir, que va choisir Pierre Lassalle ? Le Midi, l'atmosphère passionnée de Tolède et de l'Espagne, puis les Etats-Unis sont les décors où ces personnages se perdent, se trouvent, s'aiment et se heurtent dans la recherche éperdue de ce qu'ils appellent leur bonheur. Et l'auteur de Torrents est le merveilleux chef d'orchestre de cette symphonie douloureuse ou triomphante.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Une femme atteinte d'un cancer de l'utérus doit se faire opérer. Ce livre est le compte rendu de son parcours médico-hospitalier. Elle est successivement soignée dans deux pavillons qui sont deux mondes différents : l'un dirigé avec amour par un médecin qui y consacre tout son temps et où tout est fait non seulement pour soigner mais aussi pour respecter et informer les malades. L'autre dirigé par un grand patron compétent et efficace mais qui laisse une atmosphère inhumaine s'instaurer dans son service. L'auteur, en outre, évoque avec vigueur le problème du "tabou" qui pèse sur le cancer et qui est responsable en grande partie du manque d'information du public. Telles sont les grandes lignes de ce livre écrit avec simplicité, pudeur et franchise. Rosemonde Pujol brosse de saisissants portraits des personnages secondaires, raconte avec tendresse et humour les réactions de son entourage, ses propres sentiments face à une maladie grave qu'elle ne "sent" pas. Un livre réquisitoire certes, mais aussi un récit plein d'espoir et de force.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • De l'amour, de l'humour, de l'épopée, c'est le savoureux mélange qui fait de ce roman un livre qui ne ressemble à aucun des innombrables romans de l'année. Grand voyageur, Jean Portelle nous transporte au Mexique qu'il connaît bien, et qui plus est au Mexique d'avant Christophe Colomb où, grâce à lui, vous serez comme chez vous. Mais surtout il laisse voyager son coeur et son imagination. L'histoire d'amour de la princesse Janitzia et du pêcheur de Huango est simple et belle comme l'histoire de Tristan et Yseult et elle nous est racontée avec tant de bonhomie, de fraîcheur et de tendresse spontanée que vous écouterez jusqu'au bout ce conteur si malin qui est aussi un conteur né.

  • Bien calés dans leur fauteuil, des passagers sur lesquels plane la voix rassurante de l'hôtesse de l'air. Puis, brusquement, cinq survivants en pleine forêt vierge, qui vivent des débris d'une civilisation mise en miettes. Parmi eux, Monsieur Ile, alias Frédéric Maindanneaux. Il s'est jadis rendu coupable d'un pseudocrime et voici que maintenant s'offre à lui, hors de toute règle morale, la tentation de la récidive ou l'occasion du rachat. Basculant les cadavres dans l'eau, soignant les blessés, comblant les femmes insatisfaites et buvant du whisky, il cherche désespérément la valeur absolue à laquelle se raccrocher : cette petite fille peut-être, idole muette ? Mais la sauvera-t-il ? Cette histoire ne pouvait être écrite que d'une manière insolite, par morceaux hétéroclites, violents presque jusqu'au cri, mais qui forment finalement une longue suite lyrique, une épopée technique et morale.

  • La fin d'une journée d'été, un crépuscule moite, puis une nuit orageuse. En quelques heures, dans cette atmosphère lourde de samedi soir, où les gosses fuient les logis étroits, où les pères sont ivres de travail et de vin rouge, mille drames vont se nouer de Bagnolet à Montreuil. Avec Jojo, le jeune ajusteur qui tient tête au Grand Fernand et à sa bande, nous partons à la recherche de Bébert son petit frère, qu'il veut soustraire à l'influence des « blousons noirs ». Bientôt, c'est Denise, la fiancée de Jojo, qu'il faut aussi arracher aux mains du Grand Fernand. Mais pourquoi, à son tour, Jojo, entendant hurler les sirènes de la police, fuit-il éperdu dans la nuit ? Une série de « flashes » saisissants donnent son sens à la course hallucinée sur laquelle s'achève un récit dont le ton ne cesse de monter.

empty