FeniXX réédition numérique (Rémi Perrin)

  • L'incertitude nourrit l'angoisse de l'homme post-moderne : progrès fulgurants, individualisme-roi, dissolution des moeurs, vies déracinées, femmes sans enfants, crise d'identité, rejet de la transcendance... Entre "le passé qui n'est plus" et "l'avenir qui ne sera pas", la civilisation européenne, exsangue, se meurt. Le type humain qu'elle a porté jusqu'à nous est près d'étouffer. L'auteur montre la racine métaphysique de toutes les crises que nous traversons : car il s'agit bien d'une crise de l'être. Le pacte entre l'homme et l'univers est rompu, l'esprit est en conflit avec le réel, et la vitalité, qui tend l'homme vers la transcendance, se tarit. Mais grâce au philosophe, le rapport entre les choses s'éclaire. Seule une « incarnation de l'homme », permettra aux communautés naturelles retrouvées de bâtir, loin des ruines, de solides fondations. De Corte nous livre ici la première pierre.

  • L'incertitude nourrit l'angoisse de l'homme post-moderne : progrès fulgurants, individualisme-roi, dissolution des moeurs, vies déracinées, femmes sans enfants, crise d'identité, rejet de la transcendance... Entre "le passé qui n'est plus" et "l'avenir qui ne sera pas", la civilisation européenne, exsangue, se meurt. Le type humain qu'elle a porté jusqu'à nous est près d'étouffer. L'auteur montre la racine métaphysique de toutes les crises que nous traversons : car il s'agit bien d'une crise de l'être. Le pacte entre l'homme et l'univers est rompu, l'esprit est en conflit avec le réel, et la vitalité, qui tend l'homme vers la transcendance, se tarit. Mais grâce au philosophe, le rapport entre les choses s'éclaire. Seule une « incarnation de l'homme », permettra aux communautés naturelles retrouvées de bâtir, loin des ruines, de solides fondations. De Corte nous livre ici la première pierre.

  • Au cours des premiers siècles, les textes hébreux de la Bible ont donné lieu à de grandes traductions : la Septante (grec), la Peshitto (araméen), la Vulgate (latin). Ces différentes versions serviront de base aux premières traductions françaises de la Bible. Dans cet essai, l'auteur montre comment les traductions récentes de la Bible, dont certaines sont traduites de la Massore (tradition juive), s'écartent par leurs sources, le choix des termes ou leurs commentaires, de la doctrine de l'Église catholique. Ainsi l'absoluité de Dieu, la divinité de Jésus-Christ et la vie surnaturelle se trouvent remises en cause. À travers le langage, en changeant parfois un seul mot, on touche au coeur du dépôt de la foi, de la tradition et du sens prophétique des Écritures.

  • Au cours des premiers siècles, les textes hébreux de la Bible ont donné lieu à de grandes traductions : la Septante (grec), la Peshitto (araméen), la Vulgate (latin). Ces différentes versions serviront de base aux premières traductions françaises de la Bible. Dans cet essai, l'auteur montre comment les traductions récentes de la Bible, dont certaines sont traduites de la Massore (tradition juive), s'écartent par leurs sources, le choix des termes ou leurs commentaires, de la doctrine de l'Église catholique. Ainsi l'absoluité de Dieu, la divinité de Jésus-Christ et la vie surnaturelle se trouvent remises en cause. À travers le langage, en changeant parfois un seul mot, on touche au coeur du dépôt de la foi, de la tradition et du sens prophétique des Écritures.

  • « Il nous apparaît fort heureux de lire ces 2 000 ans d'Histoire de l'Église. L'auteur nous convie au voyage dans la barque de Saint Pierre sur l'océan des âges. Tantôt nous naviguons sur des flots de sang, tantôt, en dépit des écueils, nous retrouvons un temps calme et faisons route vers la lumière. » Jean-François Chiappe. C'est ainsi que l'historien Jean-François Chiappe définit le magistral ouvrage de Laurent Touchagues qui, à l'approche du millénaire, vient nous retracer, en même temps que l'histoire des Églises chrétiennes, celle de toute cette civilisation qui est la nôtre et qui, partie des rivages d'Europe, a su étendre son influence aux cinq continents.

  • « Il nous apparaît fort heureux de lire ces 2 000 ans d'Histoire de l'Église. L'auteur nous convie au voyage dans la barque de Saint Pierre sur l'océan des âges. Tantôt nous naviguons sur des flots de sang, tantôt, en dépit des écueils, nous retrouvons un temps calme et faisons route vers la lumière. » Jean-François Chiappe. C'est ainsi que l'historien Jean-François Chiappe définit le magistral ouvrage de Laurent Touchagues qui, à l'approche du millénaire, vient nous retracer, en même temps que l'histoire des Églises chrétiennes, celle de toute cette civilisation qui est la nôtre et qui, partie des rivages d'Europe, a su étendre son influence aux cinq continents.

  • Frère cadet de Louis XVI, le comte d'Artois donne, dès 1789, le signal de l'Émigration en armes. À la chute de l'Empire, il prépare le retour de la monarchie. Pendant la seconde Restauration, il anime le parti ultra avant que la mort de Louis XVIII ne l'appelle au trône. Charles X est sacré à Reims le 29 mai 1825. Cette réhabilitation de Charles X (1757-1836), roi très chrétien à qui l'on doit la conquête d'Alger, n'est pas une banale biographie. Par la qualité des documents qu'il produit et la finesse de son analyse, Yves Griffon entre par une porte dérobée au panthéon des grands historiens.

empty