FeniXX réédition numérique (Presses du Languedoc)

  • Voilà des années que Fabre-Colbert s'indigne, dénonce, invective... On connaît ses luttes en faveur de la viticulture languedocienne, ses campagnes généreuses pour la défense du pays natal. On se souvient de son journal L'écho des Corbières, qu'il mit, des années durant, au service des Comités d'action viticole et qu'il anima, avec quelques amis, de sa plume fougueuse. Qui n'a encore en mémoire son ouvrage "Le défi occitan", passionné et généreux, qui s'insurgeait contre l'utilisation du pays occitan et de sa population à des fins bassement touristiques ? L'année dernière, il faisait paraître un livre de souvenirs sur la résistance : "La foire aux hommes", livre tragique et truculent, animé du feu de l'authenticité et de la révolte. Mais, depuis maintenant quatre ans, Fabre-Colbert publie une chronique hebdomadaire dans Midi Libre : « Des sourires et des hommes ». Ces billets, dont nous publions aujourd'hui un choix significatif, constituent un véritable feu d'artifice qui fuse dans tous les coins. L'amour, la guerre, le gaspillage, l'égoïsme, la société de consommation, la jactance, la politicaillerie, les salauds, les c..., les cocus, les vacanciers... tout y passe ou presque... Et cela, dans une langue violente, ironique, décapante, qui sait allier dénonciation et humour, qui retrouve la gouaille populaire et le bon sens paysan pour asséner quelques vérités toujours bonnes à dire et, hélas ! trop rarement énoncées. Certes, l'outrance est souvent de mise et la caricature de règle, mais ce sont là les lois du genre. Et puis Henri Fabre-Colbert, qui manie si bien le brûlot et le pamphlet, sait trouver des élans émouvants pour évoquer les vieux, les victimes et les laissés pour compte, mais aussi pour saluer tous ceux en qui il voit l'espoir, frère jumeau de la diatribe.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Georges Dezeuze est peintre. Et il écrit comme il peint. "Écrit le dimanche" est, de ce fait, oeuvre picturale où se mêlent souvenirs et croquis, pochades et esquisses, souvent teintés de nostalgie. En le lisant, c'est autant de brèves séquences, de pittoresques instantanés que l'on voit défiler sous nos yeux. Ombres du passé, visages d'un Montpellier défunt, au hasard des ruelles d'outre-temps et des boutiques d'outre-tombe, le monde de Georges Dezeuze marie, en un patchwork baroque, mélancolique et coloré, les saisons et les ans. Voici le Clapas, le petit garçon courant de la rue de l'Aiguillerie vers les plages encore désertes. Si le pic Saint-Loup domine toujours le paysage, des rencontres, brèves ou longues et les plus diverses, se feront tout le long du chemin, de Paris au Bassin méditerranéen : Germaine Richier, Dubout, Maillol, Josep Sebastia Pons, Georges Rouquier... ou encore Gaston Baissette, avec qui il découvre une Grèce tutélaire... Et l'on s'arrête entre deux rires, deux notes tendres ou ironiques, car Georges Dezeuze sait manier l'humour à point nommé, pour éviter qu'une larme ne tombe sur sa palette.

  • « Disparu en 1983, André Chamson, né avec le siècle, est sans doute l'un des écrivains qui a écrit quelques-unes des pages les plus inspirées sur les Cévennes. Des premiers textes : Roux le bandit (1925), Les hommes de la route (1927), aux textes de l'âge mûr : La superbe (1967), La Tour de Constance (1970)..., André Chamson n'a eu de cesse de célébrer la Cévenne, sa beauté, ses valeurs, ses vertus d'austérité et de résistance. Issu de cette terre où plongeaient ses racines les plus profondes, André Chamson a su allier - à l'érudition du chartiste - la sensibilité du romancier, créant ainsi une oeuvre où l'Histoire et l'inspiration s'équilibrent, pour témoigner de la grandeur et de la noblesse d'un pays rude et sans détours. Dans ce livre, Cévennes, paru une première fois en 1957, aux éditions de La Baconnière, en Suisse, André Chamson évoque, amoureusement, le pays de ses ancêtres. Et, que ce soit sur les traces de Stevenson ou sur celles des Camisards, que ce soit en confessant ses propres errances autour du monde qui, trop souvent, l'éloignèrent des Cévennes, André Chamson rappelle que, pour être allé vivre ailleurs, il leur est resté fidèle. On retrouvera dans ces pages, que le dessin de Gea Augsbourg illustre avec tant de bonheur complice, la poésie et la sincérité d'un homme qui fit corps avec sa terre, dans laquelle il voyait l'ultime socle d'éternité « s'élevant sur le vide, au matin du dernier jour », au point de la choisir, pour son dernier sommeil, face à l'Aigoual, jusqu'à la fin des temps. » Max Chaleil, éditeur.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Fleuve côtier torrentueux du Languedoc, Le Vidourle prend sa source au sud des Cévennes, il arrose Saint-Hyppolyte-du-Fort, passe au pied de Quissac et Sommières, délimite les départements du Gard et de l'Hérault et se jette à proximité du Grau-du-Roi.

  • Délégué régional du tourisme en Languedoc-Roussillon, l'auteur montre comment le Languedoc méditerranéen est passé d'un système agro-artisanal à un système agro-industriel à la veille de la Seconde Guerre mondiale, et insiste sur les atouts de la région pour développer un tourisme de qualité.

  • Recension d'un très grand nombre d'églises romanes de la campagne languedocienne, insérées dans leur contexte monastique et canonial historique. Iconographie inédite et plans d'églises en sus.

  • Une centaine de châteaux et demeures sont présentés dans ce livre qui permet de découvrir non seulement leur architecture extérieure, mais aussi leur décoration intérieure et leur histoire.

  • Une présentation de la production photographique touchant aux Cévennes sur un demi-siècle, qui constitue un large panorama des activités humaines saisies dans cet espace et cette société.

  • Entre 1942 et 1944, une quarantaine d'anti-fascistes allemands, pour la plupart, anciens des Brigades internationales formèrent un maquis qui lutta en Cévennes aux côtés de la Résistance française contre l'occupant nazi et les troupes de Vichy.

empty