Sciences humaines & sociales

  • Du contrat social

    Jean-Jacques Rousseau

    • J'ai lu
    • 6 Septembre 2017

    Comment se forment les sociétés ? Qu'est-ce qui détermine une organisation sociale juste ? Comment concilier les intérêts de chacun et l'intérêt général ?
    Rousseau recourt à l'hypothèse d'un état de nature pour tenter de répondre à ces interrogations fondamentales : une société naît toujours d'un pacte social, contracté par tous avec tous, par lequel chacun renonce à sa liberté naturelle pour gagner une liberté civile. Ce contrat social a pour principe fondateur la souveraineté du peuple.
    Paru en 1762, Du contrat social est un texte essentiel de la philosophie politique ; les questions qu'il soulève résonnent encore aujourd'hui.

  • Le Discours de la méthode est écrit quatre ans après le procès de Galilée, précurseur d'une «écriture mathématique de l'Univers». Contre la scolastique, spéculative et frein à l'esprit critique, et le scepticisme, qui renonce à toute vérité, Descartes développe une philosophie du doute pour établir avec certitude ses connaissances. Cheminement raisonné à travers les sciences, la morale, mais aussi l'existence de Dieu et l'anatomie, ce discours le mène surtout et avant tout à fonder l'existence d'un sujet.

    Paru en 1637, ce texte est à l'origine de la réputation de «cartésiens» des Français!

  • Le banquet

    Platon

    • J'ai lu
    • 6 Septembre 2017

    Au banquet d'Agathon, les convives doivent prononcer un éloge d'Éros : sept interlocuteurs exposent leur vision de l'Amour. Socrate orchestre la soirée, élevant chacun dans une conversation philosophique.
    Les trois genres de l'humanité, la naissance de l'Amour, ou encore les degrés de l'initiation à la Beauté comptent parmi les mythes platoniciens les plus célèbres. C'est aussi l'occasion pour Platon d'esquisser, en toile de fond, un portrait vivant et plein de charme de Socrate, son maître. Un dialogue souvent cru, au style exubérant, destiné à éclairer la recherche du bonheur véritable.

  • Survivre au sexisme ordinaire - analyses et techniques de 18 feministes pour le mettre k.-o. Nouv.

    Dans la rue, au travail, en famille... les femmes font fréquemment l'objet de remarques sexistes. Difficile parfois de comprendre d'où vient le malaise, encore plus de savoir le faire sentir à son interlocuteur ou d'avoir la repartie adéquate !
    Dix-huit personnalités féministes, venues d'horizons divers, s'emparent de ces « petites phrases » et proposent leur analyse ou leurs conseils pour se défendre, répliquer et lutter ainsi avec impertinence contre le sexisme ordinaire.

    Sommaire
    o C'est un truc de fille, par Eve Cambreleng
    o Hé, mademoiselle !, par Alizée Vincent
    o T'as des poils, c'est sale !, par Klaire fait Grr
    o T'as tes règles ou quoi ?, par Élise Thiébaut
    o Fais pas ta prude !, par Lauren Malka
    o Laissez-moi vous aider à porter vos affaires, par Marie Kirschen
    o Attends, je vais t'expliquer..., par Pauline Harmange
    o Mal-baisée !, par Ovidie
    o Tu dois être une panthère au lit !, par Kiyémis
    o Vous, c'est sûr, vous avez l'instinct maternel, par Amandine Dhée
    o On n'est pas vraiment femme avant d'être mère, par Fiona Schmidt
    o Tu connais la différence entre une femme et..., par Camille et Justine
    o Hystérique !, par Mathilde Larrère
    o On ne peut plus prendre l'ascenseur avec une femme, par Valérie Rey-Robert
    o Féminazies !, par Paul B. Preciado
    o Mais qu'est-ce qu'elles veulent, à la fin ?, par Marie Sauvion
    o Entre elles, les femmes sont toutes des garces, par Rebecca Amsellem
    o On sait qui porte la culotte, par Élodie Shanta.

  • Le 9 mars 1762, le protestant Jean Calas est roué de coups sur la place publique de Toulouse, puis exécuté. Il est accusé sans preuves d'avoir tué son fils qui s'était converti au catholicisme. Niant depuis le début et clamant son innocence jusqu'à son dernier souffle, Calas n'est pas entendu. Mais bientôt, l'affaire gagne la capitale... Indigné, Voltaire s'empare de cette injustice. Devant l'incohérence du procès, il demande la réhabilitation du père Calas.
    Dénonciation du fanatisme et de la superstition, ce traité publié en 1763 est un vibrant appel à la tolérance et à la liberté de pensée.

  • Vous avez tort mais refusez de l'admettre ? Avec perspicacité et humour, ce petit précis recense et analyse stratagèmes et ruses pour sortir vainqueur de tout débat, dispute ou joute verbale. Pour le plaisir des amoureux de la contradiction, Schopenhauer

  • Accusé d'impiété et de corrompre les jeunes gens, Socrate est condamné à mort en 399 avant J.-C. Lors de son procès, qui mobilise toute la cité d'Athènes, il choisit de se défendre avec l'arme qu'il manie le mieux : le langage. Chérissant la justice au point de ne vouloir s'y soustraire, Socrate refuse de prendre la fuite comme l'en prie Criton, et s'empoisonne à la ciguë.
    Dans l'Euthyphron, Socrate interroge et redéfinit la notion de piété, et dans le Criton, celle de devoir. Ces deux textes sont considérés comme des appendices à l'Apologie de Socrate, permettant de comprendre sa condamnation à mort par la république athénienne.

  • Le Prince

    Machiavel

    En 1513, Nicolas Machiavel dédie à Laurent II de Médicis un petit manuscrit. À travers ce texte, il entend transmettre au maître de Florence sa « connaissance des actions des grands hommes » et définir avec précision les qualités et attitudes indispensables à qui veut être prince.
    Dans un ouvrage qui prône l'action et l'efficacité politique - et lui vaudra d'être qualifié d'immoral -, Machiavel engage son prince à chercher le chemin de la vérité et à songer à sa prospérité.

  • « Vous êtes saisis d'horreur parce que nous voulons abolir la propriété privée. Mais, dans votre société actuelle, la propriété privée est abolie pour les neuf dixièmes de ses membres : si cette société existe, c'est précisément parce qu'elle n'existe pas pour ces neuf dixièmes. Vous nous reprochez donc de vouloir abolir une forme de propriété qui a pour condition nécessaire que l'immense majorité de la société soit frustrée de toute propriété. En un mot, vous nous accusez de vouloir abolir votre propriété à vous. En vérité, c'est bien ce que nous voulons. »
    Publié pour la première fois en février 1848 à Londres, le Manifeste de Marx et Engels, rigoureux et tranchant, n'a rien perdu de sa vigueur critique.

  • « La grève fait partie de notre vie quotidienne, que l'on en soit acteur ou spectateur. »

    Grèves de 1936, Mai 68, Gilets jaunes, mobilisation contre la réforme des retraites... La France est régulièrement traversée par de grands mouvements sociaux. Ces grèves ont joué un rôle important dans notre histoire, mais les événements et les luttes se mêlent parfois dans l'imaginaire national. De quand date la première grève ? Laquelle a duré le plus longtemps ? Est-il vrai que protester dans la rue est une « spécialité française » ?
    Dans cet ouvrage, Jean-Marc Schiappa nous invite à mieux connaître ce mode d'action collective en retraçant son évolution, en expliquant son organisation ainsi que la formation des principaux syndicats français, et en dressant un tour d'horizon de la grève dans le monde, d'hier à aujourd'hui.

  • « Le 16 septembre 1620, le célèbre navire qui compte parmi les 102 passagers à son bord ceux que l'on appellera les Pères pèlerins (The Pilgrim Fathers) quitte le port de Plymouth pour les côtes du Nouveau Monde. »

    Quelle est l'origine de Thanksgiving et à quoi renvoie le mythe de la « Destinée manifeste » ? Quels événements ont marqué les esprits et fait débat au coeur de la société américaine ? Quelles sont les grandes figures qui ont façonné le visage de cette « jeune » nation ?
    Depuis le débarquement des premiers colons en Nouvelle-Angleterre jusqu'à la présidence de Donald Trump, en passant par la Déclaration d'indépendance ou encore le mouvement pour les droits civiques, cet ouvrage retrace les étapes charnières qui ont jalonné l'histoire des États-Unis. Présenté sous la forme d'une chronologie raisonnée, il dessine les contours de l'identité américaine et permet de comprendre la place complexe de cette grande puissance dans notre monde.

  • Pensées

    Marc Aurèle

    • J'ai lu
    • 6 Septembre 2017

    Tandis que les barbares grouillent aux portes de Rome, Marc Aurèle, l'empereur-philosophe, règne le jour et couche ses réflexions sur papier la nuit venue. Il tente d'atteindre la sagesse et de vivre en accord avec la raison, afin de trouver la paix intérieure.
    Illustration et oeuvre majeure du stoïcisme, les Pensées, également appelées Pensées pour moi-même, sont l'unique ouvrage qui nous reste de Marc Aurèle. En douze livres, sous forme de maximes, se déploie une réflexion qui s'attache moins aux principes de la morale ascétique qu'à sa conduite et sa pratique dans une vie bonne.

  • Classique de l'argumentation (et de la mauvaise foi) au succès inégalé, L'Art d'avoir toujours raison est le livre de chevet des apprentis rhéteurs. Mais ce texte n'est pas si accessible qu'on le croit. Dans cette édition, retrouvez le texte intégral de Schopenhauer, expliqué, commenté et illustré par un professeur d'éloquence. Chacun des 38 stratagèmes est décrypté, éclairé par un exemple tiré de l'actualité politique, de la littérature ou du cinéma, et se voit attribuer la parade pour savoir non seulement l'utiliser, mais aussi s'en défendre.
    Un outil redoutable pour apprendre et maîtriser l'art oratoire.

  • Partant de l'état de nature, Rousseau détaille l'enchaînement des circonstances qui conduisit le genre humain à s'éloigner de sa condition originelle pour aboutir à l'inégalité sociale. Il fait des rapports de dépendance l'origine des inégalités entre les hommes et mène une réflexion sur les fondements de la société humaine.
    Réponse à un sujet de l'Académie de Dijon, ce texte, publié en 1755, inspirait à Voltaire une « envie de marcher à quatre pattes »... et vaudra à son auteur une condamnation de l'Église.

  • Pour atteindre le bonheur, tout est question d'attitude. Sur l'avis des autres, la richesse, la chance ou la mort, nous n'avons pas de prise. C'est donc aux opérations de l'âme qu'il faut accorder tous nos soins, et apprendre à jouir des choses matérielles sans nous y attacher. Désirer que les choses arrivent comme elles arrivent, voilà la clef pour Épictète. En illustrant cette voie de manière concrète, il expose avec simplicité et sagesse une manière différente de voir le monde, qui affranchit l'homme des angoisses et des préoccupations de sa condition.
    Compilé par Arrien, le Manuel est suivi de morceaux choisis parmi les Entretiens avec ce même disciple : « À ceux qui craignent la pauvreté », « Contre les gens querelleurs et méchants » ou « Pour ceux qui parlent trop aisément d'eux-mêmes »...

  • Le menteur aime à mentir et goûte le plaisir de le faire : traduction de l'abbé Devoille.

    Du maître : texte établi et traduit par Poujoulat et Raulx.

  • Comment être heureux

    Schopenhauer

    Personnage ombrageux, taciturne et pessimiste, Arthur Schopenhauer est cependant l'auteur d'une oeuvre qui défend l'épanouissement et le génie de l'individu contre les maux de la société. Dans un monde où les hommes oscillent entre « l'ennui et la douleur », le chemin de la félicité ne semble pas tracé d'avance... La voie qui se dessine au gré des textes rassemblés dans ce recueil est celle d'un état de neutralité qui permettrait de s'affranchir de la souffrance et de vivre avec les coups du sort. Tour à tour satiriques, mordantes et revigorantes, ces réflexions pragmatiques sont issues des Aphorismes sur la sagesse dans la vie.

  • Grammaire francaise

    Nathalie Baccus

    Ce manuel, conçu pour un usage facile et quotidien, reprend point par point l'essentiel de la grammaire française. Composé comme un dictionnaire, il comporte quatre parties :
    o les différentes natures des mots (adjectif, déterminant, pronom, verbe...) ;
    o les fonctions des mots (attribut du sujet, complément, épithète...) ;
    o une étude générale de la phrase (énonciation, négation, proposition subordonnée...) ;
    o un cahier d'exercices pour tester ses connaissances et réviser en s'amusant.
    Des règles claires, des explications simples et complètes, de nombreux exemples : un véritable outil pédagogique utile pour tous, à consulter sans modération.

  • Ce mot ne figure pas dans le dictionnaire, mais il désigne un phénomène réel et ordinaire. Chaque jour, les gros sont victimes de discriminations : si vous pesez 150 kilos, vous aurez du mal à trouver un travail (vous êtes présumé fainéant), à vous habiller (les magasins ne vendent pas de vêtements en taille 60), à vous soigner (il faudra dénicher un cabinet équipé pour vous prendre en charge, et la bienveillance n'est pas toujours au rendez-vous), à prendre l'avion (peut-être devrez-vous réserver un second siège), à vous faire prescrire une contraception, mais aussi à avoir un bébé si l'envie vous en prend... Vous aurez du mal à vivre normalement.
    Nos préjugés sur les personnes grosses et les comportements qu'ils entraînent ont des conséquences parfois dramatiques. La grossophobie pollue toutes les sphères de la vie.
    Témoignages à l'appui, voici un tableau choquant et 100 % vrai de ce que vivent les gros, tout le temps, partout.

  • "Dans le combat contre les inégalités, la France détient un bien sombre record : il faut en moyenne 180 ans pour que la descendance d'une famille pauvre atteigne le revenu moyen de notre pays."
    Aujourd'hui, plus de 8 millions de Français, en majorité des jeunes, vivent dans la précarité. On sait désormais qu'un enfant né pauvre a de fortes chances de le rester. Et inversement : la plupart des postes prestigieux se transmettent parmi les élites. Dans ce contexte, la promesse de mobilité sociale est devenue une farce.
    Mais ces inégalités, avant tout sociales et éducatives, pourraient être corrigées. Pour cela, Niels Planel propose trois mesures radicales. Trois mesures, c'est peu. Pourtant, elles auraient le pouvoir de tout changer et d'éviter que le destin des jeunes générations ne soit écrit d'avance.

  • En terminale, les élèves découvrent les mythes de Platon ; ils sont à la fois au fondement de l'histoire de la philosophie... et un incontournable de la culture générale !
    Professeur de philosophie, David Simonetta décortique les principaux mythes platoniciens : chacun est situé dans l'oeuvre de Platon, expliqué et analysé en lien avec les objets d'étude du programme.
    Un guide pédagogique et pratique, permettant d'utiliser ces références à bon escient dans les dissertations philosophiques : pour la classe de terminale, les études supérieures, ou encore... pour ne pas passer pour un inculte !

    Couverture : d'après © Getty Images © Éditions J'ai lu

  • Relevant les pièges linguistiques les plus communs, l'ouvrage explique à l'aide d'exemples et d'astuces mnémotechniques les faux amis, les expressions idiomatiques et autres difficultés grammaticales

  • Vous est-il souvent arrivé de ne pas savoir dire « non » à une demande ? de ne pas oser dire que quelque chose vous dérange ? que vous n'êtes pas d'accord ?... Ne soyez plus victime des autres ou de vous-même ! On a souvent peur de s'affirmer car on craint la réaction - si ce n'est le jugement - des autres à notre égard. Et puis un jour, on essaie... et ça passe ! En effet, on a trop tendance à se sentir bloqué par une vision déformée de nous-même et de la réalité. Le Dr Wayne W. Dyer nous donne ici 10 « leçons », assorties de tests révélateurs, pour reprendre confiance en soi et adopter une position de gagnant dans la vie !

  • Irrévérentes, provocatrices, les idées libertaires suscitent une fascination et ne laissent pas d'interroger les sociétés occidentales. Trop vite réduites à des enfantillages ou réprimées par les pouvoirs en place, elles offrent pourtant l'image, aujourd'hui plus cruciale que jamais, d'un ordre social débarrassé des systèmes de pouvoir et d'oppression.Bakounine, Lafargue, Rousseau, Zola, Nietzsche : cette anthologie réunit tenants de l'anarchisme, penseurs de l'égalitarisme et contradicteurs des totalitaristes. Écrits par des romanciers, des philosophes, des personnalités politiques : vingt-deux textes fondamentaux de la pensée anarchiste, à découvrir ou à redécouvrir.

empty