Religion & Esotérisme

  • Ma vie est un miracle

    Bernadette Moriau

    Pourquoi moi ?
    Pour la première fois le temoignage d'une miraculée de Lourdes
      Le 11 juillet 2008 à 17h45 alors qu'elle vient d'accompagner un pèlerinage dans la grotte de Lourdes, soeur Bernadette Moriau sent une présence, une énergie qui rayonne dans son corps. Quelques heures plus tard, paralysée des jambes depuis des années, elle prend conscience qu'elle peut à nouveau marcher  !
    Pendant dix ans, près de deux cents médecins et professeurs vont se pencher sur cette guérison stupéfiante pour finalement décider qu'elle «  reste inexplicable dans l'état actuel de nos connaissances scientifiques.  » Une autre commission animée par l'évêque Jacques  Benoit-Gonnin  reconnaîtra quelques mois plus tard « le caractère miraculeux de cette guérison comme signe donné par Dieu par l'intermédiaire de  Notre Dame de Lourdes. » C'est ainsi que Bernadette Moriau devient le 11 février 2018 la 70e  miraculée de Lourdes depuis 160 ans.
    Dans ce texte d'une grande sincérité, l'auteur ne cesse de s'interroger sur les raisons mystérieuses de ce miracle  : Pourquoi moi  ? C'est l'histoire simple et unique d'une femme qui a consacré sa vie aux autres et à Dieu, qui se livre avec tous ses doutes, ses certitudes, ses espoirs et sa foi. Cette confession aussi sincère que modeste est suivie du rapport médical qui explique précisément les conditions de ce miracle - ainsi que de nombreux témoignages de ceux, religieux, laïcs, médecins... qui ont été témoins ou qui  ont suivi Bernadette et l'enquête qui a conclu au miracle.

  • Les véritables origines de l´histoire du Déluge Tout le monde connaît l´histoire de l´Arche de Noé et du Déluge telle qu´elle est racontée dans la Genèse. Depuis les années 1870, on sait qu´une autre histoire, similaire mais beaucoup plus ancienne, existait déjà depuis des siècles dans l´antique Babylone. Mais celle-ci demeurait nimbée de mystère. Conservateur au British Museum et spécialiste international de la Mésopotamie ancienne, Irving Finkel s´est retrouvé plongé dans une enquête policière inédite lorsqu´un visiteur lui a apporté au musée la mystérieuse tablette qu´il avait héritée de son père.
    Cette dernière ne présente pas seulement une nouvelle version du récit diluvien babylonien : l´auteur antique y décrit aussi la taille et la forme d´une Arche tout à fait inattendue, et livre les caractéristiques détaillées de sa construction.
    On découvrira ainsi le lieu où les Babyloniens croyaient que l´Arche avait accosté ainsi qu´une nouvelle explication de l´introduction de cette histoire dans le texte de la Bible.
    L'Arche avant Noé, Les véritables origines de l'histoire du Déluge nous entraîne dans une authentique exploration, du monde fascinant des écritures antiques.
    Traduit de l'anglais par Olivier Lebleu

  • « C´est alors que je tombai sur le nom Barabbas, le brigand dont, selon les Évangiles, le peuple juif aurait demandé la libération à la place de Jésus. Or, ce nom signifie « fils du père » ; ce ne peut donc être un nom, car celui-ci est individuel et nous sommes tous fils de nos pères. Outre ma connaissance de l´Orient, le bon sens m´indiquait qu´aucun homme n´aurait pu porter ce nom, même comme surnom, sauf à se couvrir de ridicule, à l´exception de celui qui se définissait comme le Fils du Père, Jésus.
    Les premiers rédacteurs qui ne parlaient pas araméen, avaient commis l´une des erreurs de traduction les plus formidables de l´histoire de la traduction : c´était bien Jésus dont les Juifs assemblés devant le prétoire de la résidence de Pilate avaient demandé la libération.
    Erreur lourde de conséquences et de révélations, car sur cette base, les évangélistes avaient monté un récit controuvé, destiné à rejeter sur les Juifs la responsabilité de la condamnation de Jésus.
    Toute l´histoire de Jésus était à revoir. C´est l´objet de ces pages. » G. Messadié S´avisant de l´erreur qu´il avait partagée avec tant d´autres, et s´appuyant sur les dernières études bibliques, Gerald Messadié, l´auteur du succès mondial L´Homme qui devint Dieu, a souhaité reconstituer l´histoire terrestre du Crucifié à la lumière de ses nouvelles convictions. Il rétablit entre autres un fait incontestable : face à Ponce Pilate, c´est bien de Jésus que les Juifs ont demandé la libération.

  • La littérature relative au fait islamique depuis que la terreur s'est abattue en son nom a saturé l'espace médiatique. Son traitement informatif demeure anxiogène et le discours qui l'accompagne, plus passionnel que raisonné, brouille le message. Or, il y a comme une exigence de froideur d'esprit et de distanciation par rapport à tous ces événements dramatiques. Il est temps de sortir par le haut de cette tragédie. Ce petit livre propose une vision éclairante et programmatique à moyen et long termes dont nous avons besoin. Celle qui éclaire le chemin et signe la sortie de l'ornière dans laquelle nous nous débattons. Elle commence par la refondation de la pensée théologique islamique. Une fois assainie de ses scories et libérée de sa prison, cette pensée s'attellera aux chantiers titanesques de la démocratie et de la modernité. Elle saura, avec audace, prendre en charge le pluralisme, la laïcité, la liberté de conscience. 

  • Au lendemain de l´élection de Benoît XVI, un cardinal de la curie contacte un journaliste français afin qu´il l´aide à rédiger ses mémoires. Très vite, l´auteur se rend compte que les intentions de son interlocuteur dépassent largement le style convenu des fausses confidences des dignitaires religieux à la retraite.
    Ce haut-responsable, proche de Jean-Paul II, s´interroge sur le sens de son action à la tête de l´un des ministères les plus importants du Vatican qu´il a quitté pour se consacrer aux enfants délaissés du Sud-Est asiatique. Il entremêle anecdotes significatives, révélations et considérations historiques.
    Il révèle l´enjeu qui sépare deux grandes tendances de l´Église : l´une qui tente de restaurer les pratiques anciennes, tandis que l´autre prépare la relève pour le moment où l´affaiblissement de l´institution sera si criant que de nouveaux modes de fonctionnement deviendront obligatoires.

  •            Le prêtre qui a imaginé le Big BangC´est à l´âge de 9 ans, en 1903, que George Lemaitre prend la décision de donner son existence à Dieu et à la science. « La science n´a jamais ébranlé ma foi et la religion n´a jamais amené à mettre en question ce que je concluais de mes raisonnements scientifiques », écrira-t-il plus tard. Et pourtant, le salut ne peut être ni démontré ni expérimenté. La science a quelque chose de commun avec Dieu ; plus on en sait moins on en sait...  Formé en Belgique, puis aux États-Unis, il va être le premier à contredire Einstein qui a imaginé un univers stable pour proposer l´idée révolutionnaire d´un univers en expansion, à l´origine rassemblée en un point ; l´hypothèse du Big Bang est née : Fiat lux...Vincent Engel s´est plongé dans la vie de ce savant belge. De sa formation scientifique et spirituelle à sa maturité où ses talents de mathématicien astronome inspirent ses successeurs, de son rôle de grand professeur à l´université de Louvain à celui de directeur de l´Académie pontificale des sciences où il contribuera avec Pie XII à rapprocher enfin l´Eglise des sciences.

  • Calvin

    Bernard Cottret

    Pourquoi un Picard attacha-t-il son nom à la cité de Genève ? Comment un humaniste français devint-il l'une des plus hautes figures de la Réforme ? Calvin, homme d'Eglise, fut-il aussi homme d'Etat ? Vers 1532-1533, Calvin se rallie à la Réforme. Il publie bientôt la somme théologique du protestantisme réformé : l'Institution de la religion chrétienne. A Strasbourg comme à Genève, où il est retenu, le jeune auteur manifeste des qualités d'organisateur qui vont le faire passer à la postérité. Mais très vite, ses exigences de riguer suscitent l'opposition, l'hostilité et l'animosité. Car c'est un personnage contrasté que Jean Calvin. Il ne craint pas de polémiquer violemment - Servet, l'un de ses opposants, meurt sur le bûcher - et, dans le même temps, cherche à créer une catholicité évangélique, toujours actuelle. Ce Réformateur est essentiellement un conservateur qui manie aussi vivement la plus grande ouverture que la plus dure intoléance. Voilà donc un écrivain chrétien que son souci de restituer l'ancienne pureté de la foi place, paradoxalement, à l'aube du monde moderne et des idées d'homme.
    Bernard Cottret dirige le département Lettres et Langues à l'université de Versailles-Saint-Quentin.Il est l'auteur de plusieurs ouvrages sur le protestanisme français, l'histoire d'Angleterre ou la vie politique et religieuse des siècles passés : Terre d'exil; Le Christ des lumières, Cromwell, Histoire des îles Britanniques, XVI-XVIIIè siècles...

  • Il y a cinq ans, le cardinal et Olivier Le Gendre commençaient une discussion d´une étonnante franchise sur l´Église, son fonctionnement et ses principales prises de position jusqu´à la disparition de Jean-Paul II et l´élection dans un climat de panique de son successeur. Ces entretiens ont donné lieu à un ouvrage, Confession d´un cardinal, qui a suscité d´intenses débats dans la communauté catholique.  Ces entretiens ont repris début 2010, mais le climat a changé : Olivier Le Gendre a frôlé la mort à cause d´une grave maladie et le cardinal s´est plongé encore davantage dans le monde des plus défavorisés. Leur ton est donc plus profond, plus spirituel. Peut-on encore avoir confiance dans le message de l´Église ? Ne s´est-il pas trop dénaturé pour avoir la capacité de revenir aux principes premiers des Évangiles et du Christ : attention aux plus démunis, humilité, charité...  Le pouvoir de l´Église ne s´est il pas sclérosé à cause d´une hiérarchie vieillotte et accrochée à ses privilèges ? Benoît XVI est-il bien entouré ou, d´une façon plus générale, l´organisation de l´Église est-elle encore adaptée au monde actuel ? Faut-il donner plus d´autonomie aux églises locales ? Y a-t-il encore de l´espérance ?...  Olivier Le Gendre doute, le cardinal est lucide : « Nous sommes dans une Église étrange, capable souvent du meilleur et nous laissant parfois surpendre par le pire.» Au cours de leur dialogue tout aussi passionné que calme, ce sont toutes les problématiques les plus profondes qu´ils exposent sans jamais fermer les yeux.

  • Rares sont les témoignages sur la vie purement quotidienne d'un homme de grande foi, d'un combattant de la misère. Le père Pedro a créé à Madagascar une extraordinaire communauté, Akamasoa. Depuis 1990, il a sauvé des milliers d'enfants, des milliers de familles, non pas simplement par la charité et le don mais en tentant par tous les moyens de les réinsérer dans la vraie vie. Ces familles mettent avec lui la main à la pâte, construisent leur maison, cherchent du travail, poussent leurs enfants à aller à l'école, à se soigner.Mais le combat est permanent, les rechutes très nombreuses, les abandons fréquents, les plaies de la misère - alcoolisme, brutalité, maladie - derrière chaque porte.Dans son Journal de combat qui démarre le 1er août 2006 et s'achève le 31 août, le père Pedro nous décrit avec la plus totale précision, la plus complète objectivité et franchise l'absolu quotidien de son action. Il nous dit aussi comment un homme peut jour après jour trouver l'énergie de se battre sans interruption contre la misère et sa répétition inéluctable. Comment trouver tous les matins la force pour lutter contre des ennemis jamais terrassés : l'administration, la faim, la perte du goût de vivre, l'égoïsme, la démission des parents, le découragement.Comment transformer les actes les plus simples et répétitifs en gestes de compassion et de sympathie profondes. La foi, bien sûr, toujours renouvelée. Et toujours le courage de croire en l'homme en toutes circonstances, et de lui redonner sa dignité.

  • « Les fantômes ne se montrent qu'à ceux qui doivent les voir » (Alexandre Dumas)  Les fantômes existent-ils ? Que ce soient des âmes en peine ou des visions récurrentes de tragédies passées, les fantômes interpellent les hommes depuis la nuit des temps. Porteur de sens, leur manifestation a aussi quelque chose à nous apprendre sur nous-mêmes. Mais où se situe la frontière entre fiction et réalité ? Faut-il voir pour croire, ou croire pour voir ? Loin des clichés et des stéréotypes, ce petit manuel pratique inédit répondra à toutes les questions que vous vous posez.
    Qu'est ce qu'un fantôme ? En existe-t-il de différentes sortes ?
    Comment se manifestent-ils ? peut on les détecter ? Quelle réaction adopter face à un phénomène étrange ?
    Les fantômes sont ils dangereux ?
    Quel est l'équipement du chasseur de fantômes et comment l'utiliser ? Peut-on communiquer avec eux ? Comment ?
    Quels sont le principaux lieux hantés de France et à quelles dates ?
    Nul besoin de croire en fantômes pour apprécier ce voyage. mais vous ne regarderez plus tout à fait de la même façon la réalité qui vous entoure  Préface de Michel de Grèce

  • Pourquoi écrire aujourd´hui la vie du grand rabbin de Rome Israël Zolli qui, au lendemain de la dernière guerre, après avoir vécu la violence de l´ère mussolinienne, non seulement s´est fait baptiser catholique mais a pris le prénom d´Eugenio en l´honneur de Pie XII (Eugenio Pacelli) ?  Pourquoi écrire, en miroir, la vie de Donato Manduzio, paysan illettré des Pouilles qui, après avoir appris à lire pendant la première guerre et s´être passionné pour Le Comte de Monte-Cristo, cheminera avec une centaine de disciples vers la pleine intégration dans la communauté juive de l´époque... jusqu´à partir, pour certains, construire l´Etat d´Israël ?  Tout d´abord parce que ces vies sont romanesques. Au même moment, une double conversion s´est opérée « à sens contraire». Et leur lien est évident car c´est bien la communauté de Rome qui a aidé le groupe pouillais à « devenir » juif. De plus elles sont totalement inconnues du grand public français et même italien. C´est à travers une lecture critique de leurs autobiographies que ce livre veut chercher les raisons de leurs conversions si « impossibles ».  Beaucoup de sujets très actuels sont abordés :  - Pourquoi adhérer à une religion ?  - Ce sont des hommes libres qui osent chercher « ailleurs » que dans leur propre tradition ce qui les fait vivre.  - Le rapport entre les religions.  - Le concept de « conversion » qui impressionne toujours et en appelle souvent à l´extrémisme.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • La découverte par deux intrépides voyageuses d´évangiles que l´on croyait jusque-là perdus...Cette histoire vraie, délicieusement romanesque et capitale pour l´histoire biblique, commence en 1848 dans un petit village écossais, par la naissance de soeurs jumelles : Agnès et Margareth Smith.  À vingt ans, devenues orphelines, elles parlent déjà l´allemand, le français et l´italien. À la tête d´une petite fortune héritée d´oncles d´Amérique, elles commencent à se passionner pour les études bibliques - très en vogue à l´époque - et apprennent successivement, le grec, l´hébreu, un peu d´arabe et le syriaque ancien. C´est à l´occasion d´un de leurs voyages dans le désert du Sinaï, à la tête d´une caravane et dans des conditions très aventurières, qu´elles vont découvrir sous la bibliothèque du monastère de Sainte-Catherine - le plus ancien monastère chrétien habité depuis le VIe siècle - un extraordinaire palimpseste qui va se révéler une des plus anciennes copies des évangiles écrites en syriaque au cours du IIe siècle.  Cette fabuleuse découverte va évidemment provoquer de vifs débats et polémiques d´autant que dans l´Evangile de Marc rien ne fait allusion à la résurrection du Christ et que Joseph apparaît comme le vrai père de Jésus... Cambridge devient le coeur d´une de ces tonitruantes querelles d´érudits typiques de l´époque. Agnès et Margareth tiennent bon à une époque où l´université n´accorde aucun diplôme aux femmes... Elles vont continuer leurs recherches, développer leurs publications, poursuivre leurs voyages et contribuer encore à une autre découverte exceptionnelle au Caire. Aujourd´hui encore, bien que leur histoire soit oubliée, leurs deux portraits trônent dans la salle à manger du Westminster College de Cambridge qu´elles ont contribué à fonder.  Une merveilleuse aventure qui mêle aux voyages en terre sainte et à la genèse des textes sacrés, le destin de deux femmes hors du commun aussi fantaisistes qu´érudites.Traduit de l´anglais par Marie Boudewyn

  • Eric Perrot, clairvoyant au talent exceptionnel, nous emmène à la découverte de la richesse de son art. D´abord sur le mode intime : comment vivre avec cette espèce de sixième sens qui s´est révélé depuis son plus jeune âge auprès des animaux qu´il gardait sur les terres familiales du Vercors ? Mais aussi dans son rapport aux autres, à travers les témoignages de personnes l'ayant consulté et qui sont guidés par ses prédictions dans leur vie de tous les jours. Ces expériences constituent un véritable laboratoire de la condition humaine ; s´y côtoient des solitudes, des inquiétudes, des bonheurs fragiles, la mort qui rôde aussi, et toujours les mots visionnaires et bienveillants d´Eric Perrot, véritable thaumaturge.  Cette expérience humaine « paranormale » n´a pas été linéaire. Eric Perrot a connu le doute et ressenti le besoin de confronter son don au pragmatisme de la science. Ainsi a-t-il esquissé un tour d´horizon scientifique des découvertes faites depuis plusieurs siècles sur les phénomènes extrasensoriels, démontrant que ceux-ci font partie du potentiel de tout être humain. L'existence d'un sixième sens a été établi par de nombreux scientifiques mais les préjugés demeurent... L´ouvrage propose également une série de prédictions de l´auteur qui envisagent la prochaine décennie.  Une vision passionnante de l´avenir, une vision qui pourrait changer notre façon de percevoir la réalité du quotidien et nous faire toucher de plus près le mystère de la vie.

  • Un livre sur le pape François qui n´est pas une hagiographie et qui est différent des autres livres Sur les vingt-cinq livres aujourd´hui publiés sur ou autour du pape François, aucun ne prend du recul sur sa vraie personnalité, anticonformiste mais autoritaire et autocratique, ni sur son programme qui risque de menacer l´unité de l´Église. C´est donc le premier livre qui dit vraiment ce qui se passe dans les coulisses de ce jeune pontificat.
    Un livre qui aborde ce pontificat de façon totalement inédite et originale La force du livre est d´analyser ce pontificat non de façon linéaire et chronologique mais problématique dans la rupture et la continuité avec Benoît XVI : En quoi François est un « antipape » même s´il joue son rôle ? Quelles sont la vraie portée et les limites de sa réforme ? En quoi Benoît XVI a d´une certaine manière « raté » sa succession et pourquoi a-t-il vraiment démissionné ? En quoi François qui n´était pas le candidat de Benoît XVI, exerce une rupture avec lui alors qu´officiellement il y a continuité ? En quoi François peut-il déclencher une réconciliation de l´Église avec le monde, notamment sur les questions de sexualité, et contribuer à une certaine renaissance de l´Eglise catholique ?
    Un livre clair et limpide, percutant, écrit par un journaliste parmi les plus reconnus sur le sujet Jean-Marie Guénois a passé dix ans à Rome. Il est sur le plan international le « vaticaniste » français et francophone le plus reconnu. Il est un des très rares journalistes à avoir prévu la probable élection du cardinal Bergoglio. Sa forte notoriété dans ce secteur d´information devrait contribuer à faire de cet essai un livre vraiment remarqué cet automne.

  • Le mystère de la survie dans des environnements extrêmesL´Ami invisible offre un extraordinaire compte rendu de la perception par certaines personnes, à l´orée de la mort, de la présence à leurs côtés d´un être incorporel qui les encourage à faire un ultime effort pour s´en sortir.  Cet ami invible s´est manifesté à d´innombrables reprises : à des survivants du 11 septembre, des alpinistes, des plongeurs, des prisonniers de guerre, des navigateurs, des aviateurs et des astronautes de Shackleton à Messner. Tous ont surmonté des traumatismes pour rendre compte, en termes étonnamment semblables, de la présence auprès d´eux d´une aide ou d´un ange gardien. On a voulu y voir à peu près tout et n´importe quoi, depuis de simples hallucinations jusqu´à une intervention divine. De récentes recherches neurologiques suggèrent cependant une autre piste. L´Ami invisible associe l´histoire à l´analyse scientifique et à de remarquables récits d´aventures dans une tentative de révéler le secret de la survie, cet ami invisible qui, pour reprendre les mots du légendaire alpiniste Reinhold Messner, « vous entraîne au-delà de l´impossible ».  Traduit de l´anglais par Marie Boudewyn

  • L´Enfant médium c´est d´abord l´histoire d´un voyage : celui qui a mené un jeune paysan marocain jusqu´aux coulisses de l´Elysée. Avant de devenir Neil Terence, voyant des grands de ce monde, Neil s´est appelé Mohamed, gamin d´Aitourir, un village perdu à quelques heures de Marrakech. Voyage réel et voyage initiatique sont intimement mêlés dans ce beau livre aux accents parfois bouleversants. A 5 ans, en courant sur les chemins de son village, Mohamed a été victime d´un accident qui l´a plongé dans un coma prolongé d´un an et demi. Brisé, isolé au sein de sa communauté, il a trouvé refuge auprès de Lala Fatima, une tante magicienne. Initié à un univers qui évoque de manière troublante les sortilèges de l´Antiquité, le jeune enfant a découvert au contact de cette femme exceptionnelle qu´il avait lui aussi Le Don. Don de prédire l´avenir, don de lire les cartes du sort, don de guérir par simple imposition des mains.  Voyager dans sa vie avec un tel bagage forge les grandes personnalités surtout lorsqu´on s´appelle Mohamed et qu´on se retrouve dans les années 1970, petit immigré lambda sur les bancs d´une communale française à l´âge où d´autres sont déjà au lycée.Le chemin sera long et difficile jusqu´au jour où la femme d´un président de la République, un roi et quelques princes viendront lui demander conseil. Au- delà du récit d´une jeunesse extraordinaire, la force de ce livre tient aussi à la manière sincère et très convaincante dont l´auteur rend compte des phénomènes de visions et d´intuition extra-lucide.

  • D'Istanbul à Bagdad. En Irak, les deux dernières années furent particulièrement meurtrières pour les chrétiens d´Orient : en octobre, des prêtres, des femmes et des enfants ont été assassinés. Ce regain de violence fait suite aux attentats qui, depuis cinq ans, visent les Églises chrétiennes aux quatre coins du pays. Du jour au lendemain, plus de 12 000 chrétiens se sont réfugiés dans des villages au pied des montagnes. Un tel exil n´avait jamais été observé depuis... des siècles. Là, ils trouvent la protection armée - une milice de 2 000 hommes - rémunérée par le ministre chrétien du gouvernement du Kurdistan autonome. Cela sera-t-il suffisant ? Qui veut mettre fin à la présence deux fois millénaire des chrétiens d´Orient en Mésopotamie ?  Au rythme actuel de cette émigration, il n´y aura plus de chrétiens dans leur berceau originel. Quelques années suffiront à clore les chapitres d´une présence que les invasions arabes, turques et mongoles n´avaient pourtant pas entamée.  Sébastien de Courtois est parti à la rencontre de ces exilés entre le nord de l´Irak, la Syrie et la Turquie. Il nous en livre un récit vivant, et donne la parole à ces populations qui souffrent ainsi qu´à des grandes figures, comme le ministre chrétien Sarkis Aghajan du gouvernement autonome du Kurdistan, (d´où vient l´argent ? qui le protège ?) ou de l´évêque syriaque d´Alep, qui aide les deux cent mille chrétiens réfugiés en Syrie.

  • Les dieux ne sont pas morts. Au contraire. Aujourd'hui, partout, ils renaissent. En Occident, avec le grand marché des nouvelles croyances. Ailleurs, en dictant leur loi plus que jamais. Comme hier, les religions continuent de façonner notre manière de vivre la politique et la morale, la guerre et la paix, la science et le sexe. Mais elles ne conditionnent pas les mêmes cultures, les mêmes sociétés. Et surtout pas les mêmes libertés.
    « Tous les dieux ne sont pas égaux », ose proclamer Jean-Claude Barreau. Pour la première fois, les Révélations comme les Sagesses, le judaïsme, le christianisme, l'islam, mais aussi le bouddhisme, l'animisme et les matérialismes se trouvent confrontés à leurs vrais résultats pour l'humanité.
    Voici un panorama historique sans concession qui permettra à tous de méditer les énigmes de l'existence. Un bilan décapant, sans idéologie, qui dérangera dans leur conformisme l'athée et le dévot. Un appel, enfin, à une éthique neuve où la laïcité et la transcendance ne s'excluent plus.

  • Le Gàrri

    Jean-Michel Di Falco

    Le Garri est, en Provence, ce jeu qui consiste, à l'aide d'un miroir, à renvoyer l'éclat du soleil là où il ne parvient pas. Pour le Père Jean-Michel di Falco, le prêtre est à l'image du Garri : il renvoie vers les autres ce qu'il reçoit de Dieu. Devenu prêtre dans la cacophonie des événements de 1968, ce descendant d'une famille d'immigrés italiens de Marseille est aujourd'hui le porte-parole de la Conférence des Evêques de France. Par quels tours et détours a-t-il été appelé à cette responsabilité avec, en poche, un CAP d'ouvrier fraiseur ? En racontant ici quel fut l'étonnant chemin qui le mena d'un atelier à la prêtrise puis au monde des médias, Jean-Michel di Falco témoigne que nul n'est à jamais prisonnier de son passé et de son destin. Son autoportrait, le récit de ses souvenirs, son expérience sont autant de fenêtres ouvertes sur l'Eglise, la société et la vie d'un prêtre qui a choisi de vivre son sacerdoce au coeur de la cité et de ses défits. Comme un message d'espoir à tous ceux qui l'aurait perdu.

  • C'est en dissident absolu que le père de La Morandais aborde le malaise contemporain : tant d'abondance, de liberté, pour tant de tragique désespérance ? Pourquoi est-il si difficile de coïncider avec soi-même ? Et s'il fallait reprendre autrement la quête du sens ?
    Passant de l'amour à l'amitié, au travail, au militantisme, au sacerdoce, évoquant les couples, les familles, les communautés, les partis, les Eglises, traitant du sexe et des sentiments, de la passion et de l'adultère, des racines et de la trahison, du repentir et des repentances, mêlant confidences intimes et considérations sur l'histoire, ce livre décapant montre pourquoi et comment cohabitent, en chacun de nous, le fidèle et le félon, et nous invite à une sagesse retrouvée, celle de la morale libre des « morales », pour devenir enfin ce que l'on est.

  • Elu très jeune (58 ans) Jean Paul II est à ce jour, avec Pie IX, le pape dont le mandat fut le plus long. Et quel pontificat ! Honni par les uns, adulé par les autres, maintes fois rescapé de la mort, il aura irrémédiablement marqué les 30 dernières années de son action morale et politique. Sa succession est un rude et immense enjeu qui voit s'affronter plusieurs clans et multiples tendances au sein de l'église catholique, ainsi que ses innombrables et insoupçonnables lois non écrites.Quelle style son successeur va-t-il adopter ? Certaines régions du monde sont en déclin religieux, d'autres en expansion. Il lui faudra arbitrer entre le dialogue oecuménique et le recentrage sur les catholiques. Empêcher que l'Eglise occidentale devienne une communauté parmi d'autres réservée à des initiés .Bouleversement géographique -le sud devient le pôle majeur de l'Eglise- , rapport aux médias, crises des vocations, dialogue avec la science, place des femmes.. les enjeux sont nombreux et capitaux. Une enquête précise et percutante vue de l'intérieur du Vatican.

  • En septembre 1950, quatre ans avant le terrible hiver 54, l´abbé Pierre est appelé à secourir une famille qui vit, au milieu de la boue d´un champ en friche, sous une simple bâche. Il y trouve une jeune femme enceinte de six mois, Jeanine, et son fils, un garçonnet d´à peine deux ans, qu´il installe d´abord sous une vraie tente. Quelques mois plus tard, la petite Annie qui vient de naître et son « grand » frère Joël découvriront leur première maison, une des baraques des fameux Champs Fleuris, le lotissement sauvage - dix-neuf maisons en six mois! - que l´abbé construit, la nuit, avec les Compagnons d´Emmaüs à Champs-sur-Marne.  Mais la misère est toujours là, qui rôde. Et quand la famille Porte, partie tenter sa chance du côté de Moulins dans l´Allier, se retrouve, une fois encore, à la rue, les enfants sont placés dans la Sarthe.  Annie Porte grandit, loin de l´abbé, qui néanmoins veille. Il n´est jamais absent de l´éducation que lui apportent sa mère, Jeanine, puis ses parents adoptifs. Quand elle sera hospitalisée à la suite de très graves brûlures, il sera là, pour la réconforter et lui redonner courage.
    Il en ira de même pour la fille d´Annie, Marlène, qui deviendra pour lui une sorte de petite-fille. Comme les filles de cette dernière seront, d´une certaine façon, les arrière-petites-filles de l´abbé. Une vraie famille pour l´abbé Pierre devenue le symbole de son combat contre l´extrême pauvreté. En voici l´itinéraire souvent semé d´embûches. « Il est difficile de s´échapper de sa condition sociale, explique Annie, reconnaissante. Mais au nom de l´abbé Pierre, parce qu´il nous a sauvé la vie, nous n´avons jamais voulu abdiquer devant la fatalité ! » Une belle leçon de courage.

empty