Langue française

  • Fif et sauvage est un livre à lire comme on marche sur une corde raide. Un vertige à mi-chemin entre le ciel et la terre ; entre les identités acadienne, queer et Wolastoqiyik ; entre les présupposés et l'affirmation. Fif et sauvage devient une sorte de réappropriation de sujets stéréotypés et de termes péjoratifs, que se permet l'auteur afin de porter un regard honnête et brut sur soi et sur l'autre.

  • Raymond Guy LeBlanc est un écrivain acadien originaire de Moncton, au Nouveau-Brunswick. Son oeuvre lui a valu le Prix France-Acadie (2006), le Prix Éloizes (2007) et le prix Pascal-Poirier pour l'excellence dans les arts littéraires en français (1998). Il a participé à plusieurs lectures de poésie lors d'évènements littéraires au Québec, au Canada, en Louisiane, en France et en Belgique.

  • Dans les villes
    Dans les rues
    Des visages sans expression
    Pâlissent sur les trottoirs solitaires
    Mille regards perdus
    Le ciel et ses étoiles
    Qui ne se sont jamais croisées
    Les nuages pleurent la brume
    Elle sépare les amants inconnus
    La cité d'âmes vides
    Quotidien d'un accomplissement
    Enfermé dans la muraille urbaine
    Découvrir les ressemblances

  • wonder qu'est-ce qu'arriverait
    si toutes les caméras dans le monde
    s'allumaient en même temps
    un moment yousse personne
    personne s'en attend

    dos tourné aveugle au cadre
    de quoi on a d'l'air
    vraiment

  • Un recueil de poésie peut-il se lire comme un roman ? Certainement. L'héroïne de ce recueil nous fait découvrir une vaste galerie de personnages qui gravitent autour d'elle, à commencer par Pierrot, son homme. Les effets de la Crise économique de 1929 et de la Seconde Guerre mondiale sur un petit village acadien dans les bois de la Baie Sainte-Marie sont décrits à travers les gestes quotidiens de cette femme qui se transforme de poème en poème. Écrit entièrement en langue acadienne de la Baie Sainte-Marie, ce premier recueil de Georgette LeBlanc, lu par l'auteure, démontre un savoir-faire d'une très grand finesse, une profonde analyse des sentiments humains et un respect absolu pour les mots.

  • À l'heure où nous sommes de plus en plus sollicités par la littérature-monde de langue française, qu'est-ce que la poésie acadienne, et quelle en est la spécificité? Les 50 poètes de cette anthologie d'éditeurs sont nés entre 1884 et 1983 ; la plupart ont vu le jour ou élu domicile dans la région atlantique du Canada. D'autres vivent en Louisiane. Tous partagent la même chose: la langue française et ses multiples variantes en usage dans la microsociété acadienne. Cette anthologie se veut en quelque sorte la carte de visite - et l'invitation au voyage - d'une petite maison d'édition qui se consacre témérairement à faire connaitre la poésie acadienne aux francophones et aux francophiles du monde entier. Jean-Philippe Raîche est né à Petit-Rocher, au Nouveau-Brunswick. Il vit à Paris depuis 1996. Membre fondateur de La Nouvelle Pléiade, il a reçu le prix Aliénor et le prix Louise-Labé. Serge Patrice Thibodeau est né à Rivière-Verte, au Nouveau-Brunswick. Essayiste, auteur de récits de voyage et poète, il a reçu entre autres le prix Émile-Nelligan et, à deux reprises, le Prix du Gouverneur général du Canada. Il est le directeur littéraire des Éditions Perce-Neige, à Moncton.

  • Poète et globetrotteur, Serge Patrice Thibodeau fait appel au récit pour raconter, à coups d'anecdotes et de clins d'oeil, une partie de ce qu'il a vu et entendu au fil des vingt-cinq dernières années qu'il a passées à parcourir le monde. Doué d'un sens de l'observation
    original, le voyageur témoigne de préoccupations universelles, telles la guerre, la pauvreté et l'intolérance, tout en ayant recours par moments à un humour inattendu qui donne à ces récits un ton très personnel. La traversée de ces lieux cachés est en soi un long
    voyage, dans tous les sens, mais elle est aussi l'histoire d'un retour.

  • La première édition de La jointure du temps, parue en 1997, a reçu le prix Champlain du Conseil de la vie fran­çaise en Amérique.

    Dans cette nouvelle édition revue et augmentée, l'auteur offre une réflexion lim­pide et approfondie sur le pays, l'art et l'Univers. Il étoffe ses propos de ses années d'expérience en tant que cinéaste et producteur?; de la création d'un film, à la naissance d'un studio, en passant par la traduction d'un poème, il aborde ces thèmes de prédilection avec respect et lucidité, non sans une pointe d'humour, repoussant encore plus loin les champs d'exploration jusqu'au cosmos dont il nous ouvre la porte en un clin d'oeil.

  • Ce panorama de l´oeuvre poétique de Raymond Guy LeBlanc veut souligner l´apport considérable de l´auteur de Cri de terre qui, depuis quarante ans, écrit et publie de la poésie en Acadie, une poésie rassemblée sous un titre qui oppose et rapproche l´ancienneté des archives au présent d´une parole en gestation, suggérant que l´avenir est là, ouvert et généreux, porteur de promesses et d´innombrables possibilités.

  • Que nous apprend de nouveau cette lecture de la fameuse liste que le lieutenant-colonel John Winslow a transcrite dans son Journal à l'automne de 1755 ? Paul Delaney démontre clairement dans cet essai que la déportation dans la grande région de Grand-Pré a été le résultat de la planification et de la mise en oeuvre d'un scénario méticuleusement préparé, et qu'à l'avènement de la paix entre la France et l'Angleterre en 1763, le peuple acadien en exil s'est dispersé de lui-même aux quatre coins du Monde. Plusieurs Acadiens et Acadiennes d'aujourd'hui - en Acadie, au Québec, en Louisiane, en Nouvelle-Angleterre, en France et ailleurs - découvriront à la lecture de La liste de Winslow expliquée une part d'histoire de certains de leurs ancêtres.

  • Deuxième tome d'essais consacrés à la littérature et à ses liens avec l'histoire contemporaine de l'Acadie, le professeur Robert Viau signe dans cet ouvrage des textes très personnels où il traite des débuts de la dramaturgie en Acadie jusqu'à la création de l'Île aux Puces où prennent vie les personnages du théâtre d'Antonine Maillet l'espace d'une saison. Robert Viau comble aussi une lacune en études littéraires par une fine analyse de la poésie acadienne dont on parle trop peu dans les milieux académiques. Un livre à lire pour connaitre une autre dimension de la réalité acadienne.

  • Infini

    Jean Babineau

    Parc national de Kouchibouguac : un endroit très prisé des amateurs de plein-air, mais aussi un drame social interminable qui est devenu, 50 ans plus tard, le sujet de ce roman enlevant où l'histoire contemporaine est racontée dans un style qui mélange le réalisme magique à l'univers parfois tordu de la fonction publique et des médias. L'auteur relate avec brio les tristes évènements de 1969 quand les gens de 7 villages côtiers du Nouveau-Brunswick furent injustement expropriés de leurs logis, dont les célèbres Jackie et Yvonne Vautour.

  • Sue Goyette propose dans ce livre étonnant rien de moins que la biographie de l'Océan ! La poète de Halifax réinvente l'univers de l'Atlantique Nord à coups d'images et de métaphores percutantes, de nouveaux mythes et de légendes urbaines que met en relief la traduction absolument singulière de la poète Georgette LeBlanc.

  • Premier ouvrage d'un jeune poète émergent, ce recueil à l'écriture condensée et richement texturée est rempli de promesses. Le sang dont il est question dans ce livre est davantage source et pulsion de vie que de violence. Luc-Antoine Chiasson propose une autre façon d'appréhender le temps cyclique tout en jetant un regard singulier sur un décor à la fois naturel et urbain. En apparence plutôt hermétique, cette poésie se démarque surtout par un souffle étonnant et une musicalité envoutante.

  • La poésie richement texturée et paysagiste de Pauline Dugas nous fait découvrir un univers sensuel d'une grande finesse, là où le règne végétal se fusionne au Fragment d'eau qui lui donne toute sa transparence.

  • Par sa poésie lyrique, Fossiles qui gisent en mes rêves propose une réflexion originale par laquelle le corps humain s'exalte dans ses rapports fusionnels avec la terre et ses origines.

  • Alors que l'ombre des corneilles s'allonge sur la neige, la poésie de Dominic Langlois remue les cendres d'une enfance encore chaude, lyrique et bouleversante, parfois tourmentée, toujours en quête d'un sens qui lui échappe.

    Les sentiments barbares est le troisième recueil de poésie de Dominic Langlois aux Éditions Perce-Neige.

  • Rino Morin Rossignol excelle dans l'art de la poésie homo-érotique de langue française dont les préoccupations rejoignent, à certains égards, celles des poètes contemporains André Roy, William Cliff et Gérald LeBlanc. Cinquième recueil de l'auteur, Pixels de chair est une oeuvre lyrique étonnante qui témoigne de la déviance des sentiments au masculin tels que mis en scène dans le cyberespace.

  • Sébastien Bérubé est l'un des poètes acadiens les plus prometteurs de sa génération. Son regard sur les travers de la politique et les agissements sociaux de notre époque est caustique et provocateur. Malgré le ton narquois de son propos, le poète fait preuve d'une grande sensibilité envers les sans voix et les oubliés qui nous entourent.

  • Objectif Katahdin retrace avec beaucoup de sensibilité le périple de l'auteur sur le sentier des Appalaches qu'il a entrepris seul alors qu'il était âgé de 20 ans. Il avait comme bagage un sac à dos de 40 litres, une tente monoplace et une petite guitare empruntée. C'est un récit captivant qui témoigne de la force et des faiblesses de l'humanité, mais surtout comment tout peut devenir possible pourvu qu'on soit têtu et déterminé.

  • Écrit par Viola Léger entre 1971 et 1976, ce récit est d'une valeur documentaire et archivistique inestimable pour qui veut découvrir comment la comédienne a fait évoluer le personnage emblématique créé par Antonine Maillet. Viola Léger a incarné la Sagouine plus de 2 000 fois sur scène en 35 ans de carrière.

    Une préface de Gabriel Robichaud et un cahier photos accompagnent le texte.

  • Le vrai monde


    C'est de même
    Que les fakes
    Les appellent
    Pour se sentir moins mal
    Chaque fois
    Qu'ils leur crache dessusLe vrai monde


    C'est de même
    Que les fakes
    Les appellent
    Pour se sentir moins mal
    Chaque fois
    Qu'ils leur crache dessus

  • Un mendiant dans trentaine Au cour pesant, porcelaine
    Demandant cinquante cennes pour sa peine
    Le ventre du néant, mais une tête pleine
    De pensées qui n'étaient plus les siennes En dessous de sa casquette
    La soirée avait 'air frette
    Pas de loyer; pas de dettes
    Mais tu t'abrites pas avec un sac de canettes Sans cadeau dans son sac à dos
    Les trous de son manteau me parlaient de troubles mentaux T'sais, quand tu vis dehors, c'est que ça va pas ben fort

  • Voici l'oeuvre d'une primo-romancière dont l'écriture est finement ciselée, bien ficelée, et qui donne à lire des situations dans lesquelles plusieurs femmes se reconnaitront. On devine que l'histoire se passe quelque part dans la Péninsule acadienne, une intrigue entrecoupée par un passage dans la ville de Prague. Le personnage de Simone et celui, excentrique, de Colibri sont très attachants et originaux.

empty