Littérature traduite

  • Un jeune garçon avale les pages de cinq livres dans lesquels croit-il, se trouve le code qui pourrait permettre à un capitaine et à ses acolytes de retracer son père disparu. Afin de sauver sa vie, un explorateur se voit contraint de raconter à la tribu amérindienne qui le retient prisonnier les histoires qu´il connaît, qu´il crée ou qu´il combine. Une femme ravissante se plaît à réinventer sa propre histoire lors des soirées mondaines. Perdu sur les glaces à la dérive dans l´Atlantique Nord, un autre explorateur est tourment. Par les sempiternelles questions d´un enfant. Mais ce jeune garçon n´est-il pas celui qui a englouti des livres dans la bibliothèque ? Et cette femme qui joue des rôles n´est-elle pas le personnage d´un récit concocté par la machine à histoire mentionnée dans l´article d´une revue spécifique?

    Dans Le Dodécaèdre ou Douze cadres à géométrie variable, Paul Glennon manie douze genres littéraires (roman policier, journalisme d´enquête, récit d´aventure...), insufflant à chacun une part d´étrangeté pour créer douze univers distincts réunis dans une structure finement ciselée. Pour la version française de ce livre où chaque histoire apporte un nouvel éclairage sur celles qui l´avoisinent, douze traducteurs se sont livrés à leur tour au jeu des cadres à géométrie variable.

  • Ce neuvième volume des Cahiers Charlevoix regroupe trois études sur l'Ontario français : Simon Laflamme (Université Laurentienne) examine le passage de l'élémentaire au secondaire et le décrochage culturel en Ontario français ; Michel Bock (Université d'Ottawa) analyse le travail du Comité franco-ontarien d'enquête culturelle à l'heure des grandes ruptures (1967-1970) ; et Jean-Pierre Pichette (Université Sainte-Anne) présente la première tranche des propos et confidences du jésuite ethnologue Germain Lemieux (1914-1958).

  • Le Dictionnaire des écrits de l´Ontario français (1613-1993) est l´aboutissement d´une entreprise lancée en 1982 par un collectif de chercheurs de Sudbury. Publiée en l´année du 400e anniversaire de la présence francophone en Ontario, il recense tous les ouvrages autonomes parus en français, depuis le Quatriesme voyage du Sr. de Champlain [...] en la Nouvelle France, fait en l´année 1613, jusqu´aux écrits beaucoup plus nombreux de l´année 1993.

    Le Dictionnaire des écrits de l´Ontario français (1613-1993), c´est ainsi la somme de tous les écrits connus de la langue française dont l´auteur est né en Ontario ou y a vecu et publié ou ayant l´Ontario comme sujet.

    Le Dictionnaire des écrits de l´Ontario français (1613-1993), c´est aussi la première lecture intégrale de quatre siècles d´écriture en français dans tous les domaines des sciences humaines soit 2 537 écrits imprimés de 1613 à 1993 par 1000 auteurs et présentés en un dictionnaire alphabétique et encyclopédique.

    Le Dictionnaire des écrits de l´Ontario français (1613-1993), c´est encore le fruit de la rédaction collégiale de 166 collaborateurs, un outil de référence unique pour les Franco-Ontariens et un guide indispensable pour les chercheurs de la francophonie.

    Le Dictionnaire des écrits de l´Ontario français (1613-1993), c´est enfin un répertoire des auteurs et leurs écrits, une première bibliographie des écrits franco-ontariens, un index des milliers de personnages et de lieux cités dans les écrits et un tremplin transdisciplinaire pour de nouvelles recherches.

  • Malgré l´ouverture proclamée des Canadiens face à la diversité ethnique et culturelle, l´histoire canadienne n´en est pas moins marquée par la discrimination systématique. Cet ouvrage expose la ténacité juridique de cette discrimination par l´entremise d´un examen de six arrêts judiciaires déterminants entre 1900 et 1950 qui démontrent comment le système juridique canadien fut complice de la discrimination raciale.

    Les cas retenus font exemples des diverses façons dont le racisme a opéré dans les différents environnements juridiques du Canada. On y retrouve ceux d´Eliza Sero, qui a présenté en 1921 une revendication à la souveraineté Mohawk, de Wanduta, un Heyoka de la nation Dakota, qui visait à faire reconnaître son droit de célébrer la traditionnelle danse des herbes sacrées en 1903, d´Ira Johnson, qui a eu à subir le courroux du Ku Klux Klan en raison de son désir de contracter un mariage mixte en 1930, de Yee Clun, un restaurateur canadien d´origine chinoise à qui l´on avait refusé le droit d´employer des femmes blanches en 1924 et de Viola Desmond, qui avait été empêchée par le personnel d´un cinéma de s´asseoir dans une section réservée aux Blancs en 1946. De la couleur des lois illustre l´ambiguïté opérationnelle ainsi que l´étonnante et sournoise persévérance du racisme à l´oeuvre dans le système juridique canadien.

    De la couleur des lois est la traduction française de Colour-Coded: A Legal History of Racism in Canada (University of Toronto Press, 1999), qui a été gagnant du prix Joseph Brant en 2002.

empty