Dictionnaires / Encyclopédies / Documentation

  • Contrairement au thtre qubcois, o le bilinguisme est mis en scne de manire intermittente, celui qui provient de ses marges fait du bilinguisme une pratique courante. Les crivains franco-canadiens - ceux de l'Ouest canadien, de l'Ontario et de l'Acadie - racontent et montent diffrentes histoires de diglossie et de bilinguisme et jouent le jeu de la littrature en y dmultipliant la traduction dans la forme comme dans le contenu.L' htrolinguisme - c'est--dire l'inscription de la variabilit linguistique - de ces pices de thtre franco-canadiennes est le plus souvent comprhensible pour les lecteurs et les publics bilingues locaux. Nanmoins, la diffusion de telles pices et, par ricochet, leur lgitimation auprs des mtropoles thtrales canadiennes au fonctionnement surtout unilingue, auront passer par des traductions en supplment celles auxquelles leurs jeux bilingues leur permettent dj de s'adonner. Il est possible que, pour atteindre la lgitimation par les institutions dominantes grce la traduction, les cultures de l'exigut sacrifient ce qu'elles possdent de plus radicalement crateur1 , c'est--dire l'inscription du traduisible et l'htrolinguisme ludique. De l'autre, parmi les traductions additionnelles qui dcoulent de ces processus de diffusion et de lgitimation, la rinscription supplmentaire ou ludique du traduisible pourrait tre tout aussi radicalement cratrice que son inscription premire.Une analyse percutante, actuelle, de la circulation, en traduction, de la production thtrale de l'Ouest canadien francophone, de l'Ontario franais et de l'Acadie, qui prend des allures de terrain de jeu pour le franais et l'anglais.

empty