Religion & Esotérisme

  • Le présent ouvrage réunit les communications présentées à la Journée d'études organisée par l'Institut de droit canonique et le Centre PRISMEUMR7012 de l'Université de Strasbourg, qui s'est tenue le 27 novembre 2009 afin de faire le point, dans une perspective comparée, sur les tendances actuelles de la jurisprudence matrimoniale dans les tribunaux de l'Église. Les évolutions actuelles qui orientent, sous différents angles, les décisions des juridictions compétentes sont examinées dans une double approche comparative : d'une part à travers la confrontation de l'application des dispositions qui régissent, en matière de nullité de mariage, l'Eglise latine et les Eglises orientales catholiques, et d'autre part au prisme de l'intervention des divers degrés de tribunaux : Signature Apostolique, Rote romaine, officialités diocésaines. Les contributions rassemblées dans ce volume entendent aider à soutenir la réflexion de tous ceux qui, au sein des tribunaux ecclésiastiques, oeuvrent à la promotion d'une correcte administration de la justice dans l'Église.

  • Ce livre présente le fruit d'une recherche scientifique approfondie autour d'un thème si important et fondamentale de la foi chrétienne à savoir l'eucharistie. Ce thème est étudié ici dans une de ses dimensions capitales qui est l'anamnèse qui n'est pas seulement comprise comme commémoration d'un passé mais comme une actualisation de la présence réelle du Christ dans les deux grandes parties de la célébration eucharistique : la table eucharistique et la table de la Parole. Agencement intéressant dans l'articulation de ce travail que l'auteur adopte expressément pour marquer l'originalité de ses recherches. La célébration eucharistique, mémoire du Christ, devient en même temps mémoire de l'Église et moteur régulateur de l'Église, de sa structure et de sa vie.

  • Le projet « E pluribus unum » ? L'Italie, de la diversité préromaine à l'unité augustéenne entend faire le tour des populations antiques de l'Italie centrale, illustrant de quelle manière celles-ci ont contribué à forger l'« identité inachevée » de l'Italie romaine. Chaque volume est le résultat d'une rencontre scientifique dédiée à une période précise et aux problématiques qui lui sont propres. Le premier volume, consacré aux périodes qui ont précédé la conquête romaine, met ainsi en scène Sabins, Ombriens, Picéniens, Samnites, Campaniens, Lucaniens, Volsques, Falisques, Capénates et Latins au travers des thématiques suivantes : l'émergence des divers ethnè dans les sources écrites, les spécificités culturelles perceptibles pour chacun d'entre eux par le biais de l'archéologie, les liens entre ethnos et territoire et les relations avec les ethnè voisins. Dans chaque cas, une démarche transdisciplinaire a été confiée à un binôme de chercheurs, l'une de formation plutôt archéologique, l'autre plus historique. L'ensemble de l'équipe, relevant de traditions académiques différentes, a ainsi cherché à vérifier dans quelle mesure ces « feux croisés » aboutissaient à des conclusions analogues ou mettaient au contraire en évidence une série d'images contrastées. Il progetto «E pluribus unum»? L'Italia dalla diversità preromana all'unità augustea intende fornire in tre volumi un quadro sulle popolazioni dell'Italia centrale antica e sul loro contributo alla formazione dell'«identità incompiuta» della Penisola Italiana in età romana. Ogni volume è frutto di un incontro di studi dedicato ad un preciso periodo di tempo e alle sue problematiche. Il primo volume, incentrato sulla fase precedente alla conquista romana della penisola, prende in considerazione una selezione di popoli: Sabini, Umbri, Piceni, Sanniti, Campani, Lucani, Volsci, Falisci, Capenati e Latini. Per ciascuno di essi vengono affrontate nel dettaglio le seguenti tematiche: l'emergere dell'ethnos nelle fonti storiche e la possibilità di riconoscere una specificità culturale nelle fonti archeologiche, il legame dell'ethnos con il territorio e i rapporti con le realtà confinanti. L'analisi, affidata a una coppia di studiosi, uno di formazione più archeologica ed uno più storico, espressioni di diverse tradizioni accademiche europee, ha lo scopo di verificare se questo «fuoco incrociato» porta a conclusioni analoghe o finisce per mettere in risalto una diversa immagine a seconda della prospettiva adottata. The project «E pluribus unum»? Italy from the pre-Roman fragmentation to the Augustan unity aims to give (thanks to a set of three volumes) a picture of the peoples of ancient pre-Roman central Italy and of the contribution made by them to the formation of the «unaccomplished identity» of the Italian peninsula during the late-Republic and Empire. Each book is the outcome of a conference, dedicated to a specific chronological period and to its problems. The first volume, centred on the phase preceding the Roman conquest of the peninsula, takes into consideration a selection of peoples: Sabini, Umbri, Piceni, Samnites, Campani, Lucani, Volsci, Falisci, Capenates and Latini. For each of them the following themes are tackled in detail: the emergence of the ethnos in ancient written sources and the possibility of recognizing a cultural specificity in the archaeological record, the link between the ethnos and the territory, and the relationship with the neighbouring ethne. The peoples are analysed individually each by a couple of scholars, highlighting

  • Les commentaires patristiques de la Genèse ont été fréquemment étudiés, car ils s'inscrivent dans le cadre de la catéchèse baptismale et articulent création et création nouvelle. En revanche, les chercheurs ont très peu, voire pas du tout, envisagé l'influence du Judaïsme sur ces commentaires. Or, ne serait-ce que par le texte de la Septante qui sert de référence aux Pères grecs, l'influence du Judaïsme y est présente, ce qui amène à une autre compréhension des premiers mots du texte. S'y ajoute la place de Philon d'Alexandrie, les méthodes exégétiques issues du Judaïsme. C'est donc une nouvelle manière d'aborder ces commentaires qui est proposée dans cet ouvrage, fruit d'un programme de recherche de la MSH Lorraine, qui renouvelle l'étude de ces textes et montre quelles ont été les interactions entre Judaïsme et christianisme dans l'Antiquité tardive.

  • La réciprocité est habituellement conçue comme une structure d'échange où ce que l'on rend est de valeur à peu près équivalente à ce que l'on reçoit. Il en est ainsi de la traditionnelle règle d'or, «Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu'il te fasse», et de la loi du Talion, «OEil pour oeil, dent pour dent». L'idée très répandue de la juste rétribution exprime cette manière de penser. Dès l'origine, le christianisme fait valoir une autre optique : le don ne récompense pas forcément le mérite, il arrive qu'il soit gratuit, et le pardon répond à la faute. C'est donc une interaction asymétrique qui est ainsi impliquée par cette tradition et notre logique habituelle s'en trouve déroutée. Pour pallier cette carence, le présent ouvrage propose de recourir au calcul matriciel élémentaire. Il y puise une petite série de modèles assez simples et il examine s'il est plausible de les appliquer à des manifestations typiques de la pensée chrétienne. Il en résulte l'idée de l'alternance : à tel moment, la conscience est focalisée sur le monde, à tel autre, sur l'écoute de l'Evangile. Un tableau métaphysique intégral est hors de portée.

  • La cité de Crotone et son arrière-pays se trouvent au coeur d'un projet de recherches initié par l'Unité d'archéologie classique de l'Université de Genève, sous la direction du professeur Lorenz E. Baumer et du Dr. Domenico Marino, Archéologue Directeur de l'Office territorial de Crotone et Sila de la Surintendance pour le patrimoine archéologique de la Calabre. Le projet prévoit, outre les recherches archéologiques, une exploration des sources écrites citant Crotone, textes anciens et textes de voyageurs. Un premier volet des travaux a vu l'organisation d'un colloque international en 2012 à l'Université de Genève, réunissant des spécialistes, philologues, historiens de l'Antiquité, archéologues, pour discuter du voyage et des voyageurs à Crotone. Si la majeure partie des contributions s'intéresse aux voyageurs des temps modernes, les visiteurs de l'Antiquité sont aussi évoqués, mythiques ou réels, et leurs motivations analysées et comparées à celles des « touristes » plus récents : on constate ainsi que la réputation de Pythagore a attiré des personnages prestigieux à Crotone de l'Antiquité à nos jours et que la mauvaise réputation de Crotone, attribuée souvent aux voyageurs nord-européens du Grand Tour, est en fait déjà attestée à l'époque impériale romaine. Cela dit, les récits des explorateurs intrépides qui se sont rendus dans cette contrée réputée hostile et dangereuse n'en sont donc que plus précieux. Les contributions de cet ouvrage en présentent quelques-uns, en questionnant leurs motivations et leur rapport au voyage, tout en élargissant le thème par l'évocation des voyageurs antiques, permettant ainsi une mise en perspective des raisons du voyage à Crotone.

empty