Robert Laffont

  • Avec des photos de la série-événement "Un Monde sans fin" difusée sur Canal+.
    Ken Follett a conquis le monde avec Les Piliers de la terre, monumentale saga qui prenait place dans l'Angleterre du XIIe siècle...
    ... Deux siècles plus tard, la ville de Kingsbridge et sa cathédrale sont au coeur d'une nouvelle grande fresque épique.
    1327. Quatre enfants sont les témoins d'une poursuite meurtrière dans les bois : un chevalier tue deux soldats au service de la reine, avant d'enfouir dans le sol une lettre mystérieuse, dont le secret pourrait mettre en danger la couronne d'Angleterre. Ce jour lie à jamais leurs sorts...
    L'architecte de génie, la voleuse éprise de liberté, la femme idéaliste, le moine dévoré par l'ambition... Mû par la foi, l'amour et la haine, le goût du pouvoir ou la soif de vengeance, chacun devra se battre pour accomplir sa destinée dans un monde en pleine mutation - secoué par les guerres, terrassé par les famines, et ravagé par la Peste noire. Prospérités éphémères, famines, guerres cruelles, ravages féroces de la peste noire...
    Appuyée sur une documentation historique remarquable, cette fresque épique dépeint avec virtuosité toutes les émotions humaines, à travers un demi-siècle d'histoire mouvementée...

  • L'histoire vraie et rocambolesque de Pedro Ier, père fondateur du Brésil, par Javier Moro, maître du roman historique.

    Sous ses airs de mauvais garçon, le prince Pedro descend d'une longue lignée : les Bragance. Il a vécu à Lisbonne jusqu'à l'âge de huit ans, en 1807, date à laquelle les armées de Napoléon marchèrent sur la capitale portugaise et où son père décida d'embarquer la Cour vers la principale colonie du royaume, le Brésil, pour sauver la monarchie. Pedro se souvient encore de cette nuit-là, tandis que les matelots chargeaient à la hâte les caisses sauvées de la débâcle - et qui, pour la plupart, resteraient à quai. Il revoit les membres de sa famille monter à bord du navire, sous le regard accusateur de la foule...
    Rio de Janeiro devint ainsi la capitale de l'empire portugais et, pour Pedro, le royaume de son enfance. Ce garçon qui n'aime rien tant que sa liberté, qui grandit comme un faune heureux entouré de serviteurs, de maîtresses et d'esclaves attentifs à ses moindres désirs, ne peut imaginer qu'un jour il sera appelé à devenir un héros. Pourtant, au côté de Leopoldine, sa femme, il changera non seulement le destin du Brésil mais aussi celui du Portugal, et fera de leurs deux peuples deux nations libres et modernes.
    Dans un roman à couper le souffle, digne des meilleurs scénarios hollywoodiens, Javier Moro raconte un personnage hors du commun.

  • Un mauvais tour du destin. Une fuite. Une seconde chance. À quarante-cinq ans, Blanca Perea s'est construit une existence qu'elle croit solide : un mariage qui dure depuis vingt-cinq ans, deux grands fils bien dans leur peau et une

  • " Le Journal d'un mythomane n'en est pas un, il est mieux que ça : une médaille, un passeport, une carte de membre, un marchepied vers l'immortalité. " Le Figaro Magazine Après le succès du premier volume de son Journal d'un mythomane et d'Une année particulière, qui retraçait, de la manière la plus hilarante et la plus pertinente, l'année électorale, Nicolas Bedos revient, à la demande générale de ses inconditionnels, en libraire avec ce troisième volume. On l'y retrouve encore plus insolent et irrespectueux, mais si talentueux, si drôle, si libre et au fond si mélancolique qu'on lui pardonne ses outrances... La plume de Nicolas Bedos n'est pas seulement trempée dans le vitriol, c'est celle d'un authentique styliste dont chaque phrase est peaufinée, celle aussi d'un mémorialiste, qui saisit avec finesse les petits et gros travers de ses contemporains. Nicolas Bedos n'est jamais dupe de rien, ni de la droite ni de la gauche ni de lui-même.

  • Des grives aux loups. Les Vialhe vivent et travaillent dans le respect de la tradition, mais au début du xxe siècle, des idées nouvelles fissurent le vieux monde. La Grande Guerre achève sa désintégration. Et déjà, les enfants du patriarche secouent le joug familial et s'envolent...
    Les palombes ne passeront plus. Pour la nouvelle génération, les temps sont durs : la guerre, la crise de 1930, l'exode rural ont réduit de moitié la population du village. La Seconde Guerre mondiale l'affaiblit encore. Mais ceux qui demeurent se battent pour sa survie. Et tant qu'il y aura des Vialhe à Saint-Libéral, la petite communauté venue du fond des âges ne périra pas.
    De livre en livre, la saga des Vialhe et de Saint-Libéral ? l'histoire d'une famille et d'un village à travers un siècle marqué par des tragédies et les secousses de la modernité ? n'a cessé de passionner un public de plus en plus nombreux, touchant plus de cinq millions de lecteurs.

  • Avec ce journal intime d'une trentenaire en pleine révolution intérieure, Julie Buxbaum signe un petit chef-d'oeuvre de réalisme et d'humour...
    À vingt-neuf ans, Emily Haxby a tout pour être heureuse : elle vit à New York, elle est avocate dans un célèbre cabinet d'affaires, et Andrew, son compagnon, s'apprête à la demander en mariage. Mais, soudain, elle décide de le quitter. En dépit de son apparente indépendance, elle doit bientôt reconnaître que cette séparation avec Andrew n'a pas grand-chose à voir avec lui, mais plutôt avec elle. Dans l'immédiat, Emily n'a pas le temps de se poser trop de questions. Son patron, Carl, l'a mise sur une affaire brûlante ; les dossiers s'empilent et les nuits s'enchaînent entre les quatre murs de son bureau. Mais lorsque Carl lui fait des avances, elle n'y tient plus et démissionne. Pour la jeune femme, il est temps d'affronter ses vieux démons...Une adaptation cinématographique est actuellement en cours avec Anne Hathaway (Le diable s'habille en Prada, Meilleures ennemies) dans le rôle d'Emily.

  • Musicienne et peintre expressionniste surdouée, Charlotte Salomon, juive allemande, quitte sa ville natale de Berlin en 1939, à vingt-deux ans, pour le midi de la France. Dans une Europe à feu et à sang, en proie à la démence nazie, Charlotte découvre

empty