• Depuis le Concile Vatican II, l'Église encourage les chrétiens à retourner à la lecture de la Bible. En particulier, les papes des dernières années les ont invités à prier les évangiles en recourant à la lectio divina, pratique d'origine monastique qui comporte des étapes de lecture, de méditation et de prière. Le pape François parle en ce sens d'un « besoin urgent de devenir familiers et intimes de l'Écriture sainte ».

    Ce petit livre se veut un compagnon pour une telle démarche. À partir de textes de l'Évangile de Marc, il nous convie à un dialogue avec Dieu où alternent les temps d'écoute et les temps de réponse. S'y dessine peu à peu le visage de Jésus qui, Fils de l'homme et Fils de Dieu, dut passer par l'humiliation de la croix avant de parvenir à la gloire de la résurrection. Entre puissance et dépouillement, sa vie trouve des résonances dans la nôtre et inspire notre prière.

    Michel Proulx, o.praem., est professeur en études bibliques à l'Institut de pastorale des dominicains. Maître de formation chez les Prémontrés pendant 19 ans, il est maintenant prieur de sa communauté. Il détient aussi une formation en psychologie.

  • Cet ouvrage permet de lire l'évangile de Jean autrement. L'auteur prend le texte tel quel dans son état final, en laissant à d'autres spécialistes le soin de reconstituer, le cas échéant, les hypothétiques étapes de sa formation. Il relève le défi de montrer la cohérence insoupçonnée, non seulement de l'ensemble de l'évangile, mais de chacune de ses sections et de leurs composantes, jusque dans le menu détail. Ainsi le texte, traduit très littéralement, se présente d'un bout à l'autre en tableaux, de manière telle que le lecteur perçoive aisément son architecture et ses articulations. Une interprétation très rigoureuse en découle, toute tirée du texte lui-même. À l'expertise qu'il a développée pour appliquer et faire évoluer la méthode dite structurelle, l'auteur a ajouté au fil des ans une autre corde importante à son arc : l'étude des symboles. Il en profite pour enrichir l'interprétation du texte par le texte, en faisant ressortir constamment le surplus de sens que l'évangéliste attribue à nombre de mots et d'expressions. Marc Girard est prêtre diocésain, professeur émérite de l'Université du Québec à Chicoutimi (Canada) et professeur invité à l'École Biblique et Archéologique de Jérusalem depuis 2012. Il a été membre de la Commission Biblique Pontificale de 1996 à 2008.

  • Les paroles des Évangiles sont des paroles de lumière. Elles éclairent, nourrissent, réconfortent et font vivre. D'année en année, l'Église les propose à entendre et à méditer durant les messes dominicales et celles des jours de semaine.

    On trouvera dans ce livre sur les Évangiles des jours de semaine, un bref extrait de l'évangile du jour, quelques lignes de réflexion et quelques mots de prière ou de louange qui peuvent être répétés plusieurs fois au long du jour. Ce livre est particulièrement destiné aux homélistes soucieux de commenter l'Évangile chaque jour, aux personnes qui participent à l'eucharistie durant les jours de la semaine, et à toutes celles qui souhaitent se nourrir de la lecture de l'Évangile.

    - Des commentaires de l'Évangile accessibles et inspirants
    - Un auteur apprécié d'un vaste lectorat pour son talent de communicateur de la Parole
    - Un précieux outil pour la prière et la vie spirituelle

    Religieux du Saint-Sacrement, Jean-Yves Garneau est directeur de la revue Prêtre et Pasteur et rédacteur au Prions en Église. Il a publié de nombreux livres chez Médiaspaul, toujours chaleureusement accueillis par le public.

  • Cet ouvrage permet de lire l'évangile de Jean autrement. L'auteur prend le texte tel quel dans son état final, en laissant à d'autres spécialistes le soin de reconstituer, le cas échéant, les hypothétiques étapes de sa formation. Il relève le défi de montrer la cohérence insoupçonnée, non seulement de l'ensemble de l'évangile, mais de chacune de ses sections et de leurs composantes, jusque dans le menu détail. Ainsi le texte, traduit très littéralement, se présente d'un bout à l'autre en tableaux, de manière telle que le lecteur perçoive aisément son architecture et ses articulations. Une interprétation très rigoureuse en découle, toute tirée du texte lui-même. À l'expertise qu'il a développée pour appliquer et faire évoluer la méthode dite structurelle, l'auteur a ajouté au fil des ans une autre corde importante à son arc : l'étude des symboles. Il en profite pour enrichir l'interprétation du texte par le texte, en faisant ressortir constamment le surplus de sens que l'évangéliste attribue à nombre de mots et d'expressions. Une oeuvre destinée à toutes les personnes intéressées à la Bible : exégètes, théologiens, amants de l'Écriture pour motifs spirituels ou simplement culturels, pasteurs et catéchètes soucieux d'une
    évangélisation renouvelée.

    - Un plan global beaucoup plus strict que les divisions thématiques habituelles, et qui a toutes chances de rejoindre l'intention même de l'évangéliste.
    - Une clarification de la notion johannique de « signe ».
    - Une délimitation des péricopes et des unités qui les composent basée sur des critères littéraires objectifs fournis par les textes eux-mêmes.
    - Une explication riche du sens des textes à tous les niveaux, avec un zoom particulier sur la signification des symboles.

    Marc Girard est prêtre diocésain, professeur émérite de l'Université du Québec à Chicoutimi (Canada) et professeur invité à l'École Biblique et Archéologique de Jérusalem depuis 2012. Il a été membre de la Commission Biblique Pontificale de 1996 à 2008.

  • Chargés de leur Évangile secret, d'un amour perdu - Marie-Hélène - et de leur histoire romantique à eux, deux amis, Jonathan et Moira, nous entraînent dans un road trip américain. Leur escapade se déroule souvent au rythme de la conversation, parfois lente, parfois drôle, explorant le labyrinthe de la mémoire, au détour duquel se trouvent des voyages, des rêves et trop de coïncidences. Les différents fils se rejoignent de façon étonnante quand Jonathan et Moira croisent la mort sur leur route et essaient de séparer leurs histoires et leur paranoïa de la réalité. À sa manière, fort originale, Jonathan Ruel réinvente le roman de route. Héritier de Kerouac et de Faulkner, il nous précipite dans un univers aussi réaliste que, justement, déroutant...

  • La paresse choisie comme art de vivre, la paresse comme philosophie. Voilà la paresse à laquelle l'auteur aspire de tout son coeur. C'est à cette paresse-là que le Christ nous convie, dans la ligne de ce que les grands prophètes et les grands écrivains de l'Ancien Testament avaient déjà découvert ou du moins pressenti. Avec le Christ, à la fois homme et Dieu, la paresse devient elle-même divine. Ce petit livre n'est pas consacré à la démonstration d'une thèse. Pas d'argumentation ici. Un tel livre aurait été un peu trop fatigant à écrire, et suprêmement ennuyeux à lire. L'auteur se contente donc d'évoquer la « sainte paresse », celle qui est enseignée dans la Bible et qui a été pratiquée avec grand art par le Christ. Il dresse quelques petits tableaux, de genres différents, à lire dans l'ordre ou le désordre, mais toujours dans l'esprit où ils ont été composés : avec humour. Dans la légèreté. Car la paresse est légère. Elle nous soulève. Elle fait de nous des saints, des vivants ; la paresse nous fait monter aux cieux. Comme une prière d'enfant. Elle nous permet de regarder la nature et le monde des hommes avec une certaine distance, avec une certaine hauteur de vue. Parfois pour les contempler. Parfois pour mieux en rire. François Nault est professeur à la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l'Université Laval (Québec).

  • Choisis donc la vie ! (Dn 15, 30)
    Cette vive interpellation de la Parole sacrée est lancée par l'auteur à chacune, à chacun de nous. Elle est une ardente invitation à ressaisir les élans les plus profonds et les plus beaux de notre liberté et à grandir dans toutes les dimensions de notre aventure humaine.

    Yvon Poitras nous convie à devenir de plus en plus conscients que c'est à travers nos choix lucides et vrais de chaque jour que nous nous créons, que nous stimulons nos soeurs et nos frères à s'humaniser, à se diviniser, que nous vivifions nos divers milieux de vie, que nous répondons à l'ultime souhait de notre Maître Jésus : « Je suis venu pour que vous ayez la vie, et en abondance. » (Jean 10, 7)

    Il nous invite cordialement, à travers ses réflexions et des témoignages, à voir par quels mots, quels gestes, quels dévouements, nous pourrons choisir concrètement la vie dans notre existence personnelle, dans nos liens avec les autres, dans notre milieu social, dans la communauté Église.

    Yvon Poitras est directeur de la revue Appoint et il est l'auteur de plusieurs livres de spiritualité. Il est intervenant au Centre Lucie-Bruneau pour personnes handicapées et membre d'une fraternité de religieux engagés dans l'éducation et le bénévolat social.

  • Dans les années 1960, le Québec s'est largement émancipé de la tutelle de l'Église catholique et s'est modernisé à plusieurs égards. Cette phase de développement était nécessaire. Néanmoins, plusieurs décennies plus tard, le Québec est aux prises avec des enjeux identitaires, sociaux et spirituels qu'il peine à bien gérer. Pour affronter les défis contemporains, il est peut-être temps d'en finir avec la défiance envers notre héritage chrétien et de puiser de nouveau à la source vive de l'Évangile. Dans un essai court, accessible et respectueux de toutes les postures philosophiques, Dominique Boisvert s'adresse à ses compatriotes, tant croyants que non-croyants, afin de leur témoigner sa conviction que la société québécoise gagnerait à renouer, avec les adaptations qui s'imposent, à ce qu'il y a de plus fort et décapant dans son héritage chrétien : l'Évangile.

  • Qui désire, véritablement, être pauvre ? Si pauvreté rime avec misère, alors personne, sans doute... Pourtant, à y regarder de plus près, la pauvreté bien comprise suscite une plus grande liberté, à la fois matérielle et spirituelle, chez la personne qui la choisit en toute conscience. Dans un essai court et percutant, rédigé dans le souci de rejoindre tant les chrétiens que les non-croyants, Dominique Boisvert démontre de manière magistrale que tant la simplicité volontaire que l'idéal de pauvreté évangélique constituent, paradoxalement, des ressources incomparables d'enrichissement personnel et de bonheur.

  • Préparez-vous à découvrir l'évangile comme vous ne l'avez jamais compris. Avec des vérités, des révélations sur la nouvelle création et des aspects scandaleux du sacrifice de Christ, Union mystique est l'une des oeuvres des plus révolutionnaires de John Crowder.

    L'évangile heureux de la grâce parle de l'union ininterrompue avec le Divin. Mis à l'index pendant des siècles, le mysticisme chrétien refait surface aujourd'hui avec une théologie équilibrée, humaine, joyeuse. Ce livre se veut réformateur et s'adresse plus particulièrement à ceux et celles qui adhèrent déjà au christianisme. Ce livre peut aussi servir à ceux et celles qui ont le désir de connaître les notions fondamentales du christianisme dans sa forme la plus pure.

    Ce best-seller aux États-Unis est maintenant offert en français.

  • Conrad, mécanicien de génie pouvant « démancher » et « ramancher » une voiture en une journée, peut aussi réciter moult passages de l´Évangile. Car comme le souhaitait son père sur son lit de mort, il l´a apprise par coeur, la Bible - bien que parfois le sens de certains mots lui échappe. Venant de quitter son emploi de réparateur de machines à Coke, il se retrouve au Gun Club en compagnie de son ami Simon, là où travaille Véronica, serveuse et chanteuse country avec qui il a déjà eu une relation. En cette soirée d´ivresse et de délivrance, s´il faut l´en croire, le Christ apparaîtra bel et bien au Gun Club. / « Conrad a appris "par coeur" et il veut appliquer "par coeur" ce qu´il a lu. La réalité lui résiste, il la niera, lui surimposant sa vision du monde avec une telle force qu´elle sera "sa" réalité. Quête d´un individu à la recherche d´une spiritualité qui compensera sa maigre emprise sur le réel, la démarche de Conrad est d´autant plus tragique qu´elle ne se fonde que sur des mots déconnectés de leur portée symbolique. » Préface, David Lonergan / «Le Christ est apparu au Gun Club» a été créée le 23 octobre 2003 par le théâtre l´Escaouette, en coproduction avec le Théâtre français du Centre national des Arts.

empty