• Il existe à New York une rue au nom évocateur : Division Avenue. Elle se situe dans une partie spécifique de Brooklyn, le quartier juif orthodoxe.
    C'est là que vit Surie Eckstein, qui peut s'enorgueillir d'avoir vécu une vie bien remplie : mère de dix enfants, elle passe des jours tranquilles avec sa famille. Alors qu'elle pensait être ménopausée, Surie découvre qu'elle est enceinte. C'est un choc. Une grossesse à son âge, et c'est l'ordre du monde qui semble être bouleversé. Surie décide de taire la nouvelle, quitte à mentir à sa famille et à sa communauté. Ce faisant, Surie doit affronter le souvenir de son fils Lipa, lequel avait - lui aussi - gardé le silence sur une part de sa vie. Un secret peut avoir de multiples répercussions : il permettra peut-être à Surie de se réconcilier avec certains pans de son passé.
    Avec Division Avenue, Goldie Goldbloom trace le portrait empathique, tendre et saisissant d'une femme à un moment charnière de son existence. Et nous livre un roman teinté d'humour où l'émancipation se fait discrète mais pas moins puissante.

  • L'auteur des best-sellers La Mémoire des embruns et La Maison des hautes falaises revient avec un troisième roman bouleversant. Quand Abby rencontre Cameron, tout en lui l'agace. Biologiste, elle arpente seule la vallée des monts Brindabella pour observer le comportement des kangourous. Il est un jeune journaliste en quête d'un article pouvant susciter la polémique. Quand il cherche à la revoir, elle fait tout pour l'éloigner. Pourquoi prendrait-elle le risque d'être à nouveau blessée par la vie ? Un jour, elle rencontre une vieille dame, Daphne, qui a passé sa jeunesse dans ces montagnes et vient régulièrement se ressourcer dans cette nature si chère à son coeur. Malgré leur différence d'âge, les deux femmes se rapprochent. Avec délicatesse, Daphne essaye de sortir Abby de son marasme. Leur amitié leur permettra peut-être enfi n de se libérer du passé et de sourire à l'avenir ?

  • Le livre-témoignage, spécialement pour les quarantenaires ! Offrez-vous une bonne crise... de rire en découvrant le journal intime d'un homme-ado cynique et désabusé de 40 ans (dans 23 heures, 23 minutes et 34 secondes... non, 15 secondes !).
    Journal intime d'un homme qui doit devenir adulte, Bordel de merde j'ai 40 ans retrace une année pleine de rebondissements et d'humour chez un tout jeune quarentenaire. Les réunions copro ? Un ennui. Les gosses ? Trop de bruits ! Les impôts ? Il est trop tard pour fuir... Cynisme et absurdités sont au rendez-vous : prendre de la bouteille, ce n'est pas toujours la panacée !
    "Il y a une seule chose qui me console. L'avantage d'avoir plus de 40 ans, c'est que l'on a fait toutes nos conneries avant l'ère d'Internet, donc il n'y a aucune preuve de tout ça.""Un de mes potes m'a dit que j'étais totalement immature. Ce à quoi je lui ai répondu : " C'est celui qui le dit qui l'est ! " Paf
    , dans les dents !"

  • Saviez-vous que la préménopause dure de 6 à 10 ans et qu'il existe 35 symptômes qui peuvent éventuellement vous affecter ?

    Pour vous aider à passer au travers de cette période de bouleversement hormonal, Mirella Di Blasio a décidé de lever le voile sur ce sujet hautement tabou. Avec un grand sens de l'autodérision, elle raconte comment, dans son cas, les symptôme sont apparus, comment elle les a endurés ou surmontés, et fourni du même coup de nombreux conseils pratiques. La naturopathe Lisa Samet vous propose également des remèdes naturels pour atténuer les effets ressentis.

    Ce guide de survie illustré avec beaucoup d'humour et totalement décomplexé s'adresse à toutes les femmes, ainsi qu'à leurs proches qui les aiment envers et contre tout.

  • Beau-fils

    Ariane Le Fort

    « La porte souvre et, cest tellement bête à dire, je sui surprise, étonnée de ne pas chanceler sur place, de rester toute entière. Je le reconnais, cest tout. Sa présence aussitôt efface toute image intimidante et folle, ce nest pas un dragon à sept têtes, ce nest pas Superman enveloppé dans sa cape bleue, cest juste Matthias qui sourit, vêtu de son short en jean et dun T-shirt rayé :- Salut, Lili Je dérange ?Absolument normal, aussi normal quun autre, juste plus beau quun autre, peut-être, et je le regrette un peu. Pour que ma maîtrise soit parfaite et durable, il aurait mieux valu quil soit laid. Mais bon »Lili nest plus aimée de son Marien, quelle décide de quitter. Que reste-t-il alors des liens noués avec Matthias, le fils adolescent de Marien quelle a pris sous son aile comme sil était le sien ? Va-t-elle entretenir lillusoire filiation ? Ou franchir la barrière en imitant Éva, qui, elle, semble succomber au charme du jeune homme ?Avec subtilité, élégance, cruauté aussi, Ariane. Le Fort décrit la naissance dune passion.

  • Cet ouvrage rassemble des spécialistes de la périnatalité, de l'enfance, de l'adolescence et de l'adulte à tous les âges de la vie. Tous de discipline différente ont été invités à réfléchir à la dimension éthique, politique et psychologique d'un vivre ensemble, jeunes et vieux, dans une société en pleine révolution de l'âge.


    Le défi que l'ouvrage nous invite à relever consiste à porter un autre regard sur l'avancée en âge, pour faire tomber aussi bien le racisme anti-jeune que le racisme anti-vieux, pour lutter contre l'isolement à tous les âges, prendre soin des plus vulnérables : les bébés, les enfants, les personnes âgées, y compris celles qui sont touchées par des maladies neurodégénératives ou par un handicap. Les auteurs font le pari du Sujet en devenir tout au long de sa vie à qui on doit pouvoir fournir des tuteurs de résilience garants d'une souplesse identitaire qui lui permette de dépasser les deuils, les pertes et les renoncements engendrés par le temps qui passe, d'un Sujet en allant-devenant, going on being, jusqu'à son dernier souffle pour bien vieillir ensemble aujourd'hui et demain.


  • De la naissance à la mort, les existences individuelles suivent des cheminements qui, loin d'être déterminés par la seule volonté ou le hasard, s'inscrivent dans des causalités sociales et psychologiques fortes. Les auteurs, psychologues et sociol

  • Une bonne alimentation peut-elle nous aider à mieux vieillir? La recherche menée au cours des quarante dernières années nous incite fortement à le croire. En effet, un nombre important de travaux indiquent qu'une alimentation variée et équilibrée favorise le maintien des fonctions physiologiques et contribue à l'autonomie et au bien-être des personnes jusqu'à un âge avancé. Par ailleurs, la grande majorité des désordres observés au cours du vieillissement - l'ostéoporose, le diabète et l'hypertension, par exemple - sont liés à des questions de nutrition.

    Cet ouvrage se consacre à l'étude de la relation complexe entre alimentation et vieillissement en analysant en détail le profil alimentaire des aînés et leurs besoins nutritionnels. On y présente notamment: les problèmes nutritionnels fréquents chez les personnes âgées, comme la dénutrition, la déshydratation ou la dysphagie ; les notions de base nécessaires à la compréhension des particularités nutritionnelles inhérentes au vieillissement ; les facteurs susceptibles d'influer sur les apports nutritionnels ; l'évaluation nutritionnelle ; les nouvelles recommandations nutritionnelles en ce qui a trait notamment à l'énergie, aux macronutriments, à l'eau, etc. ; le nouveau Guide alimentaire canadien ; les composés alimentaires exerçant des actions importantes sur l'organisme, et un tout nouveau chapitre sur le profil nutritionnel et alimentaire des aînés canadiens et québécois.

    En somme, ce livre est une véritable référence pour les étudiants en gérontologie et plus largement pour toutes les personnes qui se préoccupent de nutrition liée au vieillissement.



    Guylaine Ferland est professeure titulaire au Département de nutrition (Faculté de médecine) de l'Université de Montréal et chercheure à l'Institut universitaire de gériatrie de Montréal et à l'Hôpital Sacré-coeur de Montréal

  • Révolutionnaire à vingt ans, conservateur à soixante ans : quelle part de vérité détient cet adage ? Le vieillissement modifie-t-il les comportements politiques ? Que pèsent la génération ou la classe d'âge auxquelles on appartient ?
    Cet ouvrage veut éclairer les liens entre âge, génération, cycle de vie et politique. Il décortique, au travers de la philosophie, de l'histoire, de la science politique, de la sociologie ou encore de la psychologie, les multiples paramètres historiques, culturels et sociaux qui sous-tendent les effets de l'âge. La politisation des individus au fil des ans est analysée sous ses différents aspects : construction des choix idéologiques et politiques, rapport au vote et à l'abstention, engagement partisan, participation à des mobilisations collectives. Il apparaît que les incidences politiques de l'âge biologique sont ténues. L''âge social et biographique ou encore l''appartenance générationnelle sont au contraire décisifs.
    Une réflexion sur les usages sociaux et les recompositions de l''âge dans les démocraties contemporaines, avec un regard sur d''autres pays d''Europe et sur le monde arabe.
    Ont contribué à cet ouvrage : Ludivine Bantigny - Pierre Bréchon - Monique Dagnaud - Christophe Trani - Yves Dejaeghere - Bernard Denni - Vincent de Gaulejac - Achim Goerres - Marc Hooghe - Florence Johsua - Farhad Khosrokhavar - Henri Rey - Isabelle Sommier - Pierre-Henri Tavoillot.

  • Dans la vie

    Aïssa Lacheb

    Découvert par Jean Rouaud, remarqué et soutenu par Virginie Despentes, le Plaidoyer pour les justes, premier roman d'Aïssa Lacheb et très grand texte, un choc littéraire et politique toujours aussi fort, révéla en 2001 un écrivain autodidacte exceptionnel, doté d´un lyrisme vernaculaire aux accents hugoliens.
    Après deux livres qui reprenaient ses écrits de prison et précisaient un univers centré autour du crime et de la compassion, c´est un auteur apaisé, sûr de lui et maître de ses procédés narratifs et de son style, qui nous revient.
    Avec un roman noir qui expose un drame de fait divers, puissant, classique, construit en trois parties, trois actes, qui, ensemble, dessinent ce qui veut rester ignoré mais se produit pourtant chaque jour, en silence, dans la vie.
    Notre auteur, récipiendaire du carnet d´un assassin que ses parents retrouvent, est narrateur de l´histoire relatée. Procédé classique, qui permet la mise en abyme du roman en trois récits distincts, et autant de points de vue différents sur le drame humain qui se joue ici, un drame simple.
    Il y a d´abord un homme solitaire devenu assassin par rectitude humaine.
    « C´est bon, ma claque ! 40 ans, je vais les régler ces comptes ! C´est comme ça que je vois les choses maintenant, pas autrement. C´est par elle que je vais commencer, que je me suis dit, elle m´a trop fait mal, trop rendu amoureux comme un chien qu´on veut pas, j´avais 18 ans à cette époque, je me souviens bien, je foutais rien, j´étais dans le quartier, c´étaient des blocs, des blocs, des blocs et puis les champs ; elle 16 ans, j´ai pas oublié, j´oublierai jamais, on peut pas oublier ça. » Puis le quotidien d´un infirmier dans un mouroir ordinaire, révolté par les souffrances muettes qui y sont infligées et les destins qui s´y brisent.
    « Monsieur Rodrigue n´avait pas toute sa tête mais souvent il exprimait des choses sensées. La première chose qu´il dit quand il vit le nouvel infirmier fut : « Ah c´est vous qui allez remplacer l´infirmière malade ! » « Oui », avait-il répondu en faisant son plus beau sourire. « C´est bien, c´est très très bien », avait ajouté monsieur Rodrigue en s´en allant lentement vers le second ascenseur. Il dodelinait légèrement de la tête et tirait sa canne de bois derrière lui plus qu´il ne s´en servait pour s´appuyer dessus. On était à l´entrée, près du bureau des secrétaires. » Le roman s´achève quand toutes ces vies souterraines se rencontrent et se révèlent, sur un dernier récit retrouvé, le conte parallèle d´un témoin muet, qui clôt en forme de parabole un roman que l´on referme différent. "

  • J'ai beau noircir les pages et remplir
    les cahiers, j'ai conservé le sentiment
    de ne pas savoir écrire. La poésie n'est
    plus pour moi un jeu d'images,
    elle est devenue l'expression
    la plus complète de mon âme,
    de ce que je peux ressentir ou éprouver.
    Je vis une double vie, je traverse
    d'une rive à l'autre ; de la solitude
    d'un ermite presque misanthrope,
    je cours rejoindre l'humanité, dont je tente
    de corriger l'élan en m'adressant
    à la jeunesse. J'approche pourtant
    du moment où je ne serai plus
    qu'un vieil ermite creusant son âme.
    J'ai beau noircir les pages et les cahiers,
    il me reste beaucoup à comprendre
    et à étudier de mon humanité.

  • Une précarité, une perte : ce petit art de vivre pourrait-il arriver dans ses retranchements, fragilisé par le temps et une certaine usure des efforts ? Une crainte, mais empreinte de désir, car il s'y glisse aussi une persévérance, une prédisposition pour quelques échappées de lumière et de beauté.

    J'ai pensé trouver au retour un paquet, une lettre, une fleur. Cela suffisait pour me donner l'envie de rentrer. J'étais déjà préparée à ce qu'il n'y ait rien, mais ce rien avait déjà une aura.

  • La mort citoyenne

    Jacquemin Corinne

    En 2028, le Programme ou La Mort citoyenne est adopté à l'échelle universelle. Son principe ? Permettre aux personnes âgées de finir leur vie ailleurs, dans une destination de rêve. Tandis que Corentine choisit de partir pour un voyage sans retour à Ouhet, dans le désert, Raphaëlle opte pour Mayotte, et Justine se décide pour Florence.Accompagnées par des organismes coûteux, ces femmes malades font le choix de quitter leur famille, ce qui permet aux enfants d'obtenir toutes sortes d'avantages fiscaux et remises sur leur retraite.Comment leur descendance vit-elle le choix de grands-parents et arrière-grands-parents las de vivre ? Faut-il respecter leurs dernières volontés, ou cette « délocalisation de la mort » cache-t-elle quelque chose de plus malsain ? Quelles seront les limites du Programme ?Un récit captivant, qui pousse à la réflexion et met en lumière les questions éthiques de la fin de vie dans notre société.

  • Le Président inattendu...
    Le 7 mai 2017, Emmanuel Macron devient le plus jeune président de la Ve République. Quasi inconnu des Français il y a deux ans et demi, il a mené une campagne unique dans notre histoire, à l'écart des grands partis, porté par un mouvement créé seulement un an plus tôt, avec la volonté de dépasser le clivage droite-gauche. Il ne s'était jamais présenté à aucune élection, il fut le dernier rempart face à l'extrême-droite.
    Le candidat victorieux d'En Marche ! incarne un destin politique hors norme. Haut fonctionnaire prometteur, banquier d'affaire fortuné, conseiller de l'ombre de François Hollande, il s'émancipe en un temps record, imposant son style direct et le couple atypique qu'il forme avec son épouse, Brigitte.
    Moments de ferveur, coups tactiques, attaques et maladresses... Sa campagne fut pleine de rebondissements. Comment cet inconnu a-t-il pu convaincre les Français d'en faire leur Président ? Pourquoi a-t-il engrangé autant de ralliements, au centre bien sûr, mais aussi à droite et à gauche ? Que signifie sa victoire pour la vie politique française ?
    C'est cette ascension incroyable vers l'Élysée que retrace Nicolas Prissette, qui a suivi Emmanuel Macron au jour le jour, et livre ici la première chronique exclusive d'une campagne pas comme les autres et d'une victoire... impensable.

  • Jeanne

    Jacques Vandroux

    Et si vous aviez l'avenir entre vos mains, qu'en feriez-vous ?

    Daniel Koenig, médecin militaire, Juliette Milowski, sergent dans les forces spéciales de l'armée française.
    Au cours d'une mission de secours dans les montagnes afghanes, un phénomène inconnu les projette dans une paisible forêt. Paisible ? Pas tant que ça, si l'on considère les deux pendus qui se balancent au-dessus d'eux à leur réveil !
    Déroutés par leur nouvel environnement, un objectif s'impose à eux : comprendre où ils ont atterri.
    Où, et peut-être même... quand ?

    Ce livre est un roman court d'environ 100 pages au format poche.

    Déjà plusieurs best-sellers numériques et des centaines de milliers de lecteurs. Plongez dans l'univers de Jacques Vandroux.

  • « Rien ne serait arrivé si, en même temps que les livres, Gaby n'avait aimé Jules, et le rhum ambré » : ce roman conte l'histoire d'une vieille dame indigne et amoureuse, car qui a dit que l'amour était réservé aux jeunes ?

    Pour Gaby, les livres sont un atout vital, ceux de Luis Sepulveda, en particulier, Le vieux qui lisait des romans d'amour, ou Journal d'un tueur sentimental, Le neveu d'Amérique... Ils sont ce qui tisse et porte la vie. L'Arbre-monde (« The Overstory » en version originale) de Richard Powers va constituer un premier lieu où être.

    À deux, ils vont imaginer une autre vie, et un jour, ils vont réaliser leur rêve. Comment ?

    Vous le découvrirez en lisant ce roman.

  • Les femmes et les jeunes sont toujours très présents sur le marché du travail, mais quelles sont leurs conditions de travail? Faudra-t-il adapter l'organisation et les temps de travail pour favoriser leur insertion? Cet ouvrage fait le point sur les situations différenciées que vivent les jeunes et les plus âgés, les hommes et les femmes, ainsi que les groupes ethniques sur le marché du travail.

  • Le carburant est hors de prix, le réchauffement menace, certains rêvent, chez nous, de villes sans voitures. La moitié de l'humanité dans les pays émergents rêve de conduire, et le fera dans dix, vingt ou trente ans. Il lui faudra du carburant, beaucoup de carburant. La société appelle à plus de flexibilité et de réactivité, ce qui se traduit souvent par des besoins croissants de mobilité, et elle ne baisse pas ses exigences quand le pétrole est cher...

    Autant dire que nos soucis ne font que commencer. Sommes-nous condamnés ? Oui, condamnés à réussir une transition. Vers quoi ? Une mobilité durable, bien sûr. Mais encore ? Quels en sont les ingrédients ? Des villes mieux organisées, des transports publics plus performants, des voitures moins gourmandes... Oui, on a déjà beaucoup réfléchi et écrit là dessus. Peut-être cela ne suffira-t-il pas ? Il faudra alors faire flèche de tout bois. Certains prônent, sous la bannière de l"âge de l'accès et de l'" économie de fonctionnalité ", le passage d'une économie de la possession à une économie de flux et de services. D'autres explorent les potentiels d'un modèle de consomm'acteur, où nous serions à la fois producteurs et consommateurs. Utopies ? Pour demain matin, sans doute, pour plus tard, ça se discute. Applicables à la mobilité ? Oui sur le papier, oui en vrai si nous savons proposer une vision qui aurait la chance de pouvoir être partagée par un grand nombre d'acteurs.

    C'est cet univers d'alternatives, et les conditions de son émergence, qu'explore cet ouvrage, à partir des travaux de l'auteur et des communications proposées au séminaire " Acheter ou louer " organisé par l'Institut pour la Ville en mouvement en partenariat avec l'Esc-Eap..

empty