FeniXX réédition numérique (Presses de la Renaissance)

  • André Hardellet (1911-1974), l'auteur de « Lourdes, lentes... », « Le seuil du jardin », « Donnez-moi le temps », « La cité Mongole », fut un flâneur des bords de la Marne et de la Seine, un piéton de Paris et de sa banlieue. En retraçant l'itinéraire de sa vie, en parcourant et en analysant son oeuvre, Guy Darol dévoile le sens de ces promenades qui fondent le rythme de tous les livres d'André Hardellet : retrouver un passé, une mémoire. Et même une « mémoire antérieure », celle du temps où l'on n'était pas encore né, celle de l'humanité. Nous voici plongés dans des perceptions nouvelles, des chemins inexplorés, une vision originale du monde, où l'imaginaire ne serait qu'une reconstitution inconsciente des souvenirs les plus lointains, où seuls le passé et le futur existent, en une conception circulaire du temps comme chez Nerval ou Borges. Et ce n'est pas le moindre des mérites de cet ouvrage, que de relier ces illuminations poétiques aux recherches scientifiques les plus actuelles. F.C.

  • Plus qu'une biographie, le portrait d'un écrivain singulier, Julio Cortazar, Argentin né en Belgique, arrivé en France en 1951. Témoignages personnels, entretiens et documents inédits.

  • Chronique littéraire, artistique et politique de 1840 à 1940, cette saga d'une famille bien française révèle, au-delà des images d'Epinal, le vrai visage de la tribu Daudet.

  • Passé à la postérité pour son célèbre ouvrage de gastronomie, Physiologie du goût (1825), le nom de Brillat-Savarin reste attaché à une image de joyeux savoir-vivre. Mais sait-on que, derrière le jouisseur et le moraliste, se cachait un homme complexe, dont la vie fut des plus romanesques ? Né à Belley dans le Bugey, en 1755, Brillat-Savarin manifesta, dès ses débuts, de multiples talents : il fut tour à tour avocat, musicien, homme politique... En 1789, on le trouve député aux États généraux. En 1793, pour échapper à la Terreur, il s'enfuit en Suisse puis, via Rotterdam, en Amérique, où il devient premier violon de l'Opéra de New York. De retour en France, tandis qu'il siège à la Cour de cassation, il fait la fête et développe sa science du bien manger. Sa réputation d'homme de goût grandit dans les salons. Il écrit des textes juridiques et d'économie politique, mais aussi des contes grivois... À sa mort, on vendra son Stradivarius pour une bouchée de pain. Puisée aux meilleures sources et élaborée à partir d'un travail d'archives original, cette biographie est - bien sûr ! - savoureuse.

  • Figure de proue de la scène littéraire parisienne du XIXe siècle, la belle madame Colet n'obéit jamais qu'à ses passions : celle des hommes, celle des lettres, celle de la liberté.

empty