• Je suis parti, en historien, sur les traces des grands-parents que je n'ai pas eus. Leur vie s'achève longtemps avant que la mienne ne commence : Matès et Idesa Jablonka sont autant mes proches que de parfaits étrangers. Ils ne sont pas célèbres. Pourchassés comme communistes en Pologne, étrangers illégaux en France, juifs sous le régime de Vichy, ils ont vécu toute leur vie dans la clandestinité. Ils ont été emportés par les tragédies du XXe siècle : le stalinisme, la montée des périls, la Deuxième Guerre mondiale, la destruction du judaïsme européen.Pour écrire ce livre, à la fois travail d'historien et biographie familiale, j'ai exploré une vingtaine de dépôts d'archives et rencontré de nombreux témoins en France, en Pologne, en Israël, en Argentine, aux États-Unis. Ai-je cherché à être objectif ? Cela ne veut pas dire grand-chose, car nous sommes rivés au présent, enfermés en nous-mêmes. Mon pari implique plutôt la mise à distance la plus rigoureuse et l'investissement le plus total.Il est vain d'opposer scientificité et engagement, faits extérieurs et passion de celui qui les consigne, histoire et art de conter, car l'émotion ne provient pas du pathos ou de l'accumulation de superlatifs : elle jaillit de notre tension vers la vérité. Elle est la pierre de touche d'une littérature qui satisfait aux exigences de la méthode.I. J.Ivan Jablonka est maître de conférences en histoire contemporaine et chercheur associé au Collège de France. Rédacteur en chef de la revue laviedesidees.fr, il est l'un des animateurs du groupe de réflexion « La République des Idées ».

  • Le saboteur

    Paul Kix

    L'histoire d'un héros français : quand la réalité dépasse la fiction !Juin 1940. Robert de La Rochefoucauld a 16 ans lorsque l'Allemagne nazie envahit la France. Farouchement décidé à défendre son pays, il gagne Londres, y rencontre le général de Gaulle avant d'être recruté par la branche action des services secrets anglais. Après un entraînement commando, il est parachuté en France. Multipliant les fausses identités, il y accomplit de nombreuses missions, il est capturé à plusieurs reprises par les Allemands, s'évade à chaque fois, dans des conditions souvent rocambolesques. À partir de centaines d'heures d'entretiens, de recherches inédites dans les dossiers officiels, Paul Kix a reconstitué la vie romanesque et palpitante de ce héros peu ordinaire. Avec un sens de l'intrigue et de la construction digne des plus grands romanciers, il nous offre ici un document exceptionnel qui se lit comme un véritable thriller. Les droits de cette incroyable aventure ont été cédés à la maison de production de Steven Spielberg, avec Cary Fukunaga, réalisateur de
    True Detective, à la mise en scène.

  • Hitler

    Peter Longerich

    En dépit de sa cruauté, voire de sa folie, Adolf Hitler n'était qu'un homme, avec toutes ses faiblesses et ses lâchetés, et c'est bien ce qu'il y a de plus terrifiant dans ce constat sans merci.
    Qui est l'homme derrière le Führer ?
    Chaque génération dresse un nouveau portrait d'Hitler et pose, chaque fois, l'inéluctable question de la responsabilité du peuple allemand dans la mise en place du régime nazi. Cette nouvelle biographie ne se contente pas de répéter ce qui a déjà été dit sur l'accession au pouvoir du Führer. Car, comme l'affirme Peter Longerich, " contrairement à une vision largement répandue, les recherches sur le national-socialisme ne sont pas closes, et elles sont loin de l'être ".
    /> Dans cette somme richement documentée, loin de vouloir rejeter la faute sur un système plutôt que sur un individu, Longerich revient sur l'incroyable et, selon lui, la résistible ascension de celui qu'il dépeint comme ayant été à l'origine un " moins que rien " affligé d'un profond " sous-développement émotionnel ". S'il ne nie pas le machiavélisme naturel du personnage, il dissipe toute illusion quant à ses prétendues qualités de stratège politique, et montre comment son arrivée au pouvoir, sa prise de contrôle de l'armée et jusqu'à ses décisions les plus terribles ont autant été le fruit du hasard, de l'improvisation et de son tempérament velléitaire que de calculs tactiques.

  • Une nouvelle approche biographique du confident d'Hitler : derrière le technocrate affable et courtois se cache un meurtrier dépourvu de sens moral.Architecte favori de Hitler puis ministre de l'Armement du IIIe Reich d'une grande efficacité, Albert Speer (1905-1981) a longtemps représenté le technocrate expert, certes proche de Hitler mais hostile au national-socialisme. Ce confident du Führer a notamment toujours insisté sur sa méconnaissance des crimes du régime et dissimulé la centralité de son rôle au sein de l'appareil nazi, dupant ses juges à Nuremberg et, partant, ses premiers biographes. Martin Kitchen rétablit la vérité dans cette biographie exemplaire, dévoilant derrière le courtisan un suppôt zélé du IIIe Reich, y compris dans sa dimension génocidaire.
    " L'étude que lui consacre Martin Kitchen entend lever le voile sur ses compromissions, en rappelant notamment que Speer fit expulser et déporter, en connaissance de cause, des milliers de juifs berlinois. Solide et détaillé. "
    Le Monde des livres

  • Joukov

    ,

    La biographie de référence du maréchal Gueorgui Joukov, l'homme qui a battu les armées du IIIe Reich, dans une nouvelle édition de prestige.Première biographie en français du maréchal Gueorgui Joukov (1896-1974) bâtie à partir de documents inédits issus des archives soviétiques, ce livre brosse le portrait complet - aussi bien militaire et politique qu'intime et familial - d'une figure essentielle de la Seconde Guerre mondiale et de l'Union soviétique. Entre triomphe militaire et disgrâce politique, Jean Lopez et Lasha Otkhmezuri restituent avec brio la vie romanesque du vrai vainqueur de Hitler.
    Une somme indépassable, rééditée dans une nouvelle édition " Tempus " en couleurs richement illustrée.
    " Une biographie magistrale de Joukov, le maréchal soviétique qui a battu les armées du IIIe Reich. "
    Le Figaro littéraire " Un livre d'autant plus passionnant qu'il livre une mine d'informations encore tenues secrètes. "
    L'Union " L'ouvrage est une réussite. "
    L'Humanité

  • - 44%

    Le passage en poche d'un best-seller, par l'un des historiens français les plus connus.

    Pourquoi Hitler a-t-il multiplié les efforts - et les cadavres - pour dissimuler ses origines ? Quelle est la vérité sur l'affaire Rudolf Hess, qui a donné lieu à tant de publications fantaisistes ? Quelle était la nature exacte des relations du Führer avec les femmes ? Que s'est-il vraiment produit durant la Nuit des longs couteaux ?
    Le pari fait par l'auteur est que, sur tous ces sujets, les lecteurs trouveront la réalité plus passionnante que n'importe quelle fiction.
    " Les Secrets du IIIe Reich a le double mérite d'apporter du neuf et de clarifier en huit chapitres denses, abondamment sourcés et formidablement mis en musique, l'histoire d'Hitler. " Le Point

  • Le drame de 1940

    Andre Beaufre

    • Perrin
    • 4 Juin 2020

    " Le vent de l'Histoire, quand il s'élève, domine la volonté des hommes, mais il dépend des hommes de prévoir ces tempêtes, de les réduire et même, à la limite, de savoir les utiliser. " Membre du Grand Quartier général au moment de l'invasion de la France par la Wehrmacht, le Général André Beaufre a été le témoin impuissant d'une débâcle sans précédent dans l'histoire militaire, d'autant plus humiliante qu'elle aurait pu être évitée. De son expérience au sein de l'état-major français, il dresse un bilan sans appel : manque d'initiative, retard technique considérable, attentisme des officiers... Autant de facteurs qui contribuent à rapprocher son récit du chef-d'oeuvre de Marc Bloch,
    L'Étrange Défaite, où se lit notamment la même impression de décalage générationnel ressentie au sein de l'état-major français. Si Bloch était un historien dans la guerre, le général Beaufre était un militaire conscient des rouages de l'Histoire. Le général complète ses souvenirs de la " drôle de guerre " d'une analyse acérée et brillante, à la croisée du travail d'historien et de philosophe : autrement dit, en véritable stratège. Un ouvrage exceptionnel, dont le général Nicolas Le Nen relève la profondeur dans une préface experte et de nombreuses notes.

  • La première biographie en français du feld-maréchal von Rundstedt, "le dernier Prussien" au service d'Hitler.Son nom apparaît dans tous les livres ayant trait à la Seconde Guerre mondiale en Europe, pourtant il est sans doute le moins connu des grands généraux de la Wehrmacht. Gerd von Rundstedt (1875-1953), aristocrate prussien, ancien combattant de la Grande Guerre et doyen des forces armées allemandes, prit part aux principales campagnes européennes du conflit, à la fois comme concepteur et exécutant des plans d'invasion : la Pologne en 1939, c'est lui. La France en 1940, c'est lui également, en partie, de même que la Russie en 1941. La suite de sa carrière fut plus difficile : Rundstedt, qui préféra détourner les yeux des atrocités commises dans les territoires occupés, fut retiré du front de l'Est à la fin de l'année 1941 pour avoir désobéi à un ordre direct du Führer. En poste en France à partir de 1942, il est mis à pied une deuxième fois pour n'avoir pas su redresser la situation après le Débarquement. Rappelé à la fin de l'été 1944, il préside la cour d'honneur militaire devant laquelle comparaissent nombre de ses pairs complices de l'attentat du 20 juillet contre Hitler et assiste en spectateur à la bataille des Ardennes, qualifiée trop souvent, à tort, d'" offensive Rundstedt ". Démis enfin de ses fonctions en mars 1945 - il échoua à empêcher le franchissement du Rhin par les ennemis du Reich -, il est arrêté par les Américains en Bavière où, fatigué et perclus de rhumatismes, il suivait une cure.
    Laurent Schang narre ici avec talent la grandeur et les misères du doyen de la Wehrmacht, ce Prussien, peut-être trop prussien, pour qui l'honneur de servir l'emportait sur toute autre considération.

  • L'extraordinaire histoire du docteur Madeleine Pauliac, l'héroïne du film Les Innocentes, nommé 4 fois aux César 2017 ! Libre et dévouée jusqu'au sacrifice. N'obéissant qu'à ses indignations. Profondément insoumise. L'histoire de Madeleine Pauliac, médecin et lieutenant, est celle d'une incroyable combattante. En juillet 1945, quelques semaines après la déroute nazie, elle prend la tête à Varsovie de l'Escadron bleu : onze Françaises de la Croix-Rouge d'à peine vingt ans qui, inlassablement, le jour comme la nuit, rapatrient les blessés français et volent au secours des rescapés des camps de concentration, de Majdanek, en Pologne, à Dachau, en Allemagne. Chaque jour, avec ses coéquipières, Madeleine Pauliac fait face à l'horreur, au désespoir, à la violence de soldats russes qui n'ont pas hésité à violer des religieuses polonaises. Plusieurs d'entre elles se retrouvent enceintes. Dans le plus grand secret, Madeleine Pauliac les aide à accoucher. C'est ce drame que raconte le film d'Anne Fontaine Les innocentes. Avec l'Escadron bleu, Madeleine Pauliac accomplit plus de deux cents missions de sauvetage en Pologne, n'hésitant pas à " kidnapper " des blessés français dans des hôpitaux russes. Jusqu'à ce jour de février 1946 où elle périt en voiture, sur une route verglacée près de Varsovie. Une vie brisée... au service des autres. Philippe Maynial est le neveu de Madeleine Pauliac. Longtemps responsable des ventes internationales chez Gaumont, il est le fondateur du prix Sopadin du scénario. Il est à l'origine du film les innocentes et livre ici le portrait bouleversant d'une héroïne oubliée.

  • La première biographie du dauphin d'Hitler.Le dossier Hess figure en première place sur la liste des grandes " énigmes " historiques avec la mort de Napoléon, le secret du Masque de fer ou l'assassinat du président Kennedy...
    S'appuyant sur des archives britanniques et allemandes inédites, une bibliographie exhaustive et une connaissance fine des services secrets et des arcanes de la Seconde Guerre mondiale, Pierre Servent livre la première biographie en français du dauphin d'Hitler. Elle tord le cou à toute une série de théories complotistes qui s'attachent à ce personnage étrange et féru d'occultisme dont la légende noire est née un soir de mai 1941, lorsqu'il est tombé du ciel sur le sol écossais, un rameau d'olivier à la main.
    Et d'abord, quelle était la nature exacte de sa relation avec Hitler, dont il fut l'un des premiers et plus proches compagnons ? Quel était son rôle précis au sein du IIIe Reich ? Hitler a-t-il encouragé en secret cette incroyable tentative de paix avec Albion ? L'homme est-il le " fou " que l'on a décrit à Nuremberg ? A-t-il caché des " secrets " jusqu'à sa mort à 93 ans dans la prison de Spandau ? Enfin, s'est-il suicidé ou a-t-il été " suicidé " car il en savait trop ? Ces questions, parmi beaucoup d'autres, trouvent enfin leur réponse dans ce livre captivant - enquête biographique écrite d'une plume alerte qui convoque témoins et documents pour restituer toute la vérité sur un des personnages les plus énigmatiques du IIIe Reich.

  • L'essai le plus percutant, incisif et abordable jamais écrit sur Hitler, par un historien qui fut témoin des événements. Préface de Jean Lopez.A travers ce qui est sans doute l'étude la plus originale et la plus stimulante sur Hitler, Sebastian Haffner donne à comprendre l'action d'un homme qui a su séduire et entraîner dans le meurtre de masse une des sociétés les plus modernes de son temps. Le plan de l'ouvrage est inhabituel : Vie. Réalisations. Succès. Erreurs. Fautes. Crimes. Trahison. Sept essais incisifs, surprenants, stimulants. Sept angles différents pour éclairer le phénomène Hitler. Un livre rare qui allie l'histoire populaire à la plus haute exigence intellectuelle.

  • - 55%

    Au début des années vingt, le capitaine Goering est un authentique héros de guerre. Mais ce vétéran ambitieux, influençable et cyclothymique est attiré par la politique et impatient d´y jouer un rôle. Or, à l´automne 1922, il rencontre Adolf Hitler et, dans son ombre, il va cumuler les emplois : putschiste improvisé, chômeur morphinomane, homme d´affaires talentueux, dandy corpulent, orateur tonitruant, député mercenaire, ministre de l´Intérieur sans scrupule, truand confirmé, parvenu millionnaire, stratège de salon, collectionneur d´art compulsif et complice de tous les crimes commis par son maître...
    C´est comme maréchal, commandant en chef de l´aviation allemande et successeur désigné du Führer que Goering entre à reculons dans la Seconde Guerre mondiale. Dès lors, depuis Dunkerque jusqu´à Stalingrad, il ne cessera de multiplier les erreurs.
    Tel est ce monument de contradictions que François Kersaudy nous invite à visiter.

  • Rommel

    Benoît Rondeau


    Le nouveau volume de la collection "Maîtres de guerre" : Rommel, le renard du désert, et protégé d'Hitler.

    Le maréchal Rommel est passé à la postérité comme figure de l'officier modèle de la Wehrmacht, à la fois stratège hors pair et homme d'honneur, formé au front pendant la Première Guerre mondiale et étranger aux crimes du IIIe Reich pendant la Seconde.
    Général victorieux à la tête d'une division blindée en mai 1940, il devient commandant de l'Afrikakorps au début de 1941 ; c'est alors que naît la légende du " Renard du désert ", à grand renfort de propagande nazie. Cinq mois avant le déclenchement de l'opération Overlord, le Feldmarschall Rommel, commandant en chef du groupe d'armées B en France occupée, est chargé de la défense des côtes de la Manche. Ayant tenté en vain de s'opposer au rouleau compresseur allié en Normandie, il sera contraint au suicide trois mois après le coup d'État manqué du 20 juillet 1944.
    Dans un récit vivant et richement illustré, Benoît Rondeau nous fait suivre le quotidien de ce remarquable " maître de guerre ". Il revient sur le mythe Rommel, n'hésite pas à poser la question de ses talents de tacticien et de stratège, et met en lumière ses relations complexes avec Adolf Hitler. Au total, le portrait novateur d'un officier de grand talent, qui a mis son épée au service d'un régime criminel et d'une entreprise démesurée.
    Benoît Rondeau, ancien chercheur à la Fondation pour la mémoire de la déportation, est un spécialiste reconnu de la Seconde Guerre mondiale, en particulier des campagnes d'Afrique du Nord et de Normandie. Il est notamment l'auteur d'Afrikakorps. L'armée de Rommel, d'Invasion ! Le Débarquement vécu par les Allemands, de L'Armée d'Hitler ainsi que d'une biographie de Patton. Il contribue aux revues 2e Guerre mondiale, Batailles & Blindés et Ligne de Front.

  • Erwin Rommel est sans doute le plus connu des généraux allemands de la Seconde Guerre mondiale. Plus de soixante ans après sa mort, il est encore vu comme le soldat exemplaire, le tacticien intègre, qui inspire le respect aussi bien pour sa formidable maîtrise de l'art de la guerre que pour s'être montré réservé avec le régime nazi. Et le fait qu'il ait justement été contraint de se donner la mort sur l'ordre de Hitler est pour beaucoup dans la construction de cette image.

    Or, à la lumière des archives et des dernières études sérieuses parues pour la plupart en langue allemande, il convient de remettre en question cette image apologétique de Rommel. Il s'avère en effet que celui-ci a été un partisan convaincu du Führer et que sa gloire est redevable en partie à la propagande nazie de Joseph Goebbels, qui en a fait un « dieu de la guerre » issu du peuple, comme Hitler, ainsi qu'à l'ennemi britannique, qui lui a attribué des qualités presque surnaturelles. Cette biographie critique présente ainsi un portrait authentique de l'homme, qui se distingue de l'image apologétique et mythique mise en avant depuis plus d'un demi-siècle.

  • Le nouveau titre de la collection à succès "Maîtres de guerre" : la première biographie du général MacArthur, le plus excentrique des officiers américains, par l'un des historiens français les plus connus.Le nouveau titre de la collection à succès "Maîtres de guerre" : la première biographie du général MacArthur, le plus excentrique des officiers américains, par l'un des historiens français les plus connus. Les grands stratèges américains de la Seconde Guerre mondiale se comptent sur les doigts d'une main. Les deux premiers sont incontestablement l'amiral Nimitz et le général MacArthur, le second étant de loin le plus excentrique et le plus flamboyant. En 1918, il est déjà général sur le front de France et accompagne les nettoyeurs de tranchées, ceint d'une écharpe mauve de deux mètres tricotée par sa mère et armé seulement d'une badine... Trois décennies plus tard, parvenu au sommet de la hiérarchie militaire, il commande en Corée les armées de quinze pays sous l'égide des Nations unies, et menace les Chinois du feu nucléaire. Dans l'intervalle, ce meneur d'hommes au courage suicidaire a vaincu les Japonais dans le Pacifique Sud, puis organisé brillamment le relèvement du Japon moderne - à tel point que l'empereur Hiro-Hito pourra dire : " L'amiral Perry a ouvert à l'Amérique les portes du Japon, et le général MacArthur a ouvert au Japon le coeur de l'Amérique. "
    Foudre de guerre, stratège de génie au caractère épouvantable, politicien exécrable, autocrate bienveillant et fin diplomate, Douglas MacArthur a traversé comme un météore la première partie du xxe siècle, en marquant les trois grandes guerres d'une empreinte indélébile.

  • Westphalien, aristocrate, catholique, l'évêque Clemens August von Galen était destiné à défendre la grandeur de l'Allemagne, l'honneur de la chrétienté et la gloire de l'Europe. De 1918 à 1945, ce conservateur fut l'un des opposants les plus opiniâtres d'

  • Le cinquième volume de la collection "Maîtres de guerre", consacré au plus grand général anglais de la Seconde Guerre mondiale, Montgomery. Etonnant destin que celui de Bernard Law Montgomery, fils de pasteur qui préfère le sabre au goupillon, reçoit une balle dans le poumon en 1914 et échappe d'extrême justesse à la fosse commune, devient par défaut en 1942 le commandant de la 8e armée et le grand vainqueur d'El-Alamein pour ensuite diriger les forces terrestres alliées lors du débarquement de Normandie et capturer le successeur d'Hitler au coeur de l'Allemagne. Ajoutons que ce grand excentrique a été l'homme le plus décoré par son pays après Winston Churchill.
    Dans l'esprit de la collection " Maîtres de Guerre ", voici le parcours de l'un des principaux acteurs de la Seconde Guerre mondiale, appuyé par des cartes et une centaine de photos. Avec pour sujet une bête de guerre doublée d'une bête de scène, ce volume est particulièrement riche, percutant et enlevé.

  • Hitler

    François Kersaudy

    • Perrin
    • 27 Août 2015


    La première biographie de Hitler en français centrée sur son rôle de chef de guerre. Une iconographie abondante et souvent inédite.

    La première biographie de Hitler en français centrée sur son rôle de chef de guerre. Une iconographie abondante et souvent inédite.

    Etrange parcours que celui d'un artiste bohème devenu tyran implacable et chef de guerre téméraire. En accédant au pouvoir en 1933, Adolf Hitler a changé le destin de l'Allemagne, mais en déclenchant la Seconde Guerre mondiale, il a changé le destin du monde.
    Comment ce caporal de la Grande Guerre et stratège autodidacte a-t-il pu tenir tête pendant cinq longues années à la plus gigantesque coalition militaire jamais assemblée dans l'histoire du monde ? Comment s'explique l'extraordinaire emprise sur le peuple allemand de cet orateur exalté à l'équilibre fragile, doté d'une mémoire phénoménale, d'une volonté inébranlable, d'une confiance illimitée en ses intuitions et d'une totale absence de scrupules ?
    Par le texte et par l'image, ce livre vise à faire comprendre les ambitions et les décisions d'un des hommes les plus sidérants et les plus malfaisants que la terre ait jamais porté.

  • Karl Dönitz, né en 1891, grand amiral de la Kriegsmarine à partir de janvier 1943, incarne presque à lui seul la guerre sous-marine systématique menée par les Allemands contre les Alliés. Derrière l'organisateur hors pair se profile un inconditionnel de Hitler qu'il poussera à la résistance envers et contre tout. A la mort du Führer et à sa demande, il lui succède à la tête du Reich pour quelques jours. Condamné à Nuremberg à dix ans de prison, il cultivera, après sa libération et jusqu'à sa mort en 1980, une réputation usurpée de militaire rétif au nazisme.
    " Un ouvrage très précieux puisqu'il comble l'absence de biographie aisément accessible en langue française. "Revue historique des armées.

  • Patton

    Yannis Kadari

    • Perrin
    • 27 Août 2015


    "On ne gagne pas une guerre en mourant pour sa patrie ; on gagne une guerre en faisant ce qu'il faut pour que ce soit le fils de pute d'en face qui meure pour sa patrie ! " George Patton.
    La seule biographie du dernier des grands généraux de cavalerie, richement illustrée.

    " On ne gagne pas une guerre en mourant pour sa patrie ; on gagne une guerre en faisant ce qu'il faut pour que ce soit le fils de pute d'en face qui meure pour sa patrie ! " George Patton.
    La seule biographie du dernier des grands généraux de cavalerie, richement illustrée.

    George Patton est assurément le plus célèbre des généraux américains. Doté d'un sens inné du commandement et d'une incroyable habileté tactique, il combattra sans relâche depuis la Tunisie jusqu'en Allemagne, en passant par la Sicile, la Normandie, la Lorraine et les Ardennes.
    Maître de la guerre mécanisée, flanqué de ses Colts à crosse d'ivoire et coiffé de son casque lourd, "grande gueule" et gaffeur impénitent, Patton dit ce qu'il pense et fait ce qu'il dit. C'est l'archétype du héros - c'est le héros.
    Pourtant, son visage de guerrier n'est qu'un masque soigneusement étudié, tout comme son allure de justicier, son langage de charretier et ses effroyables accès de colère. Au-delà de ces artifices, soupçonne t-on la fragilité psychologique de ce personnage qui connaîtra de graves épisodes dépressifs, frôlant même le suicide ? L'imagine-t-on dévoré par l'ambition et obsédé par son destin ? Ce récit illustré de photos rares retrace l'exaltante aventure d'une formidable bête de guerre, doublée d'une fabuleuse bête de scène.
    Yannis Kadari est journaliste et fondateur du groupe de presse Caraktère, qui publie cinq revues, dont Ligne de Front et Histoire(s) de la Dernière Guerre. Auteur de nombreux articles et dossiers, il est spécialiste de l'histoire de la guerre mécanisée, notamment de la période de la Seconde Guerre mondiale.

    Maîtres de Guerre

    Une collection dirigée par François Kersaudy et Yannis Kadari

    La collection "Maîtres de Guerre" met en relief l'influence exercée sur le cours des deux guerres mondiales par le caractère, l'expérience, les initiatives, les intuitions, les forces et les faiblesses de leurs principaux acteurs. Elle les laisse s'exprimer à loisir sur ce qu'étaient leurs desseins et leurs moyens, tout en donnant la parole aux témoins directs de leurs entreprises.
    Les illlustrations qui suivent fidèlement le récit donnent un bon aperçu de ce qu'étaient les conséquences de leurs décisions et de l'action de leurs exécutants sur le terrain.
    Les deux premiers volumes : Patton et Hitler.

  • Les femmes d'Hitler

    Guido Knopp

    Adolf Hitler disait toujours n'avoir pour seule épouse que la nation allemande. Si on lui connaît Eva Braun pour compagne, sans doute ne fut-il vraiment amoureux que de sa nièce, Geli Raubal. Mais dès avant sa prise du pouvoir, il noua des liens de profonde amitié avec quelques femmes tout acquises à sa cause. Il les admirait, comme il en admira plus tard quelques autres qui oeuvrèrent à la propagande du régime, ou qu'il eût voulu convertir au nazisme, comme Marlene Dietrich.
    Guido Knopp a rassemblé dans cet ouvrage six portraits féminins, depuis la disciple inconditionnelle jusqu'à l'adversaire incorruptible.
    Magda Goebbels, Eva Braun, Winifred Wagner, Leni Riefenstahl, Zarah Leander et Marlene Dietrich

  • Captivant, impressionnant, l'extraordinaire destin d'Irena Sendler, une Oskar Schindler au féminin. Brillamment documentée, plus qu'une biographie, une leçon d'humanité.
    En 1942, alors que Varsovie est plongée dans la terreur et que tous les Juifs de la ville sont parqués dans le ghetto où ils tentent désespérément de survivre, une jeune femme au caractère bien trempé va faire preuve d'un courage exceptionnel : Irena Sendler.
    En tant qu'agent des services de santé publique, Irena est l'une des très rares non-Juives autorisées à se rendre quotidiennement au coeur du ghetto. Bravant tous les risques, elle se lance alors dans la dangereuse construction d'un réseau de résistance afin d'exfiltrer les enfants juifs, allant même jusqu'à lister secrètement le nom de ceux qu'elle réussit à mettre à l'abri.
    À elle seule, Irena Sendler aura sauvé 2 500 vies.
    Dans le ghetto de Varsovie, quatre-vingt-dix pour cent des familles ont péri.

  • 18 juillet 1944: Philipp Freiherr von Boeselager, jeune officier de cavalerie de 27 ans sur le front de l'Est, prend la tête de 1 200 cavaliers de la Wehrmacht. Leur objectif opérationnel, connu du seul Philipp : rejoindre la capitale et occuper les lieux de pouvoir du Reich après l'attentat contre Hitler que doit exécuter le colonel von Stauffenberg... L'opération "Walkyrie" est déclenchée. La suite est racontée dans ce livre, le seul jamais écrit par l'un des acteurs du complot. Sans pathos, à la manière d'un journal de guerre, Philipp Freiherr von Boeselager reconstitue le film de ce qui aurait dû marquer la fin du IIIe Reich. Elevé dans une famille aristocratique de Rhénanie où la liberté de jugement et le sens des responsabilités étaient la pierre angulaire de l'éducation, il s'est mis rapidement sur le chemin de la désobéissance, puis de la résistance - haute trahison pour les Allemands d'alors. Il raconte ici son itinéraire. Son témoignage jette une lumière crue sur l'aventure et la déroute de la Wehrmacht en Russie.

  • Célébrée dans le monde anglo-saxon, héroïne d'une série télévisée britannique, Mary Lindell est longtemps passée pour une figure de la Résistance. S'appuyant sur le témoignage des derniers survivants, Marie-Laure Le Foulon démonte l'imposture. Le dossier de la " femme courage " se révèle plus qu'ambigu.
    L'histoire était si belle qu'Hollywood en a produit une fiction dans les années 1990, One against the wind. Mary Lindell une Anglaise, devenue comtesse de Milleville par son mariage, a fait passer des milliers de réfugiés en Angleterre sous l'occupation allemande, en prenant la tête du réseau Marie-Claire, opérant notamment à Ruffec en Charentes, avant d'être déportée à Ravensbrück... Peu auparavant une série britannique la faisait figurer parmi les Femmes courage de la deuxième Guerre mondiale.
    Alertée par Anise Postel-Vinay (déportée en 1942 à l'âge de 20 ans), après la parution de Résistantes (Alma, 2012) l'historienne Corinna von List a pu avoir accès à des dossiers jusqu'alors inaccessibles, assistée par la journaliste Marie-Laure Le Foulon. Les conclusions sont imparables : manipulatrice, Mary Lindell a menti. Son dossier révèle un jeu trouble et de fâcheuses accointances. De cette découverte, l'historienne a tiré les éléments d'une nouvelle édition de Résistantes qui sortira conjointement avec Mary Lindell l'enquête de Marie-Laure Le Foulon.
    Le fameux comte de Milleville, père des trois enfants de Mary Lindell, était un escroc qui faisait main basse sur les biens des déportés, il sera d'ailleurs condamné à la Libération. Leur fils cadet, Octave, a intégré le réseau "Collaboration" et part en Allemagne de son plein gré. Quant à la benjamine Ghita elle est la maîtresse d'un agent de la Gestapo... Jusqu'à Ravensbrück où de drôles de rumeurs courent sur une Mary Lindell qui ne semble pas y avoir été internée : elle y est enregistrée dans les archives allemandes comme travaillant à l'hôpital SS ! Comme le résume une note de 1947 dans les archives nationales américaines (Washington DC) : "This family has an extremely bad réputation."
    Après la guerre, Mary Lindell malgré sa carte de déportée et d'invalidité à 75%, est inculpée d'intelligence avec l'ennemi. Un non-lieu est obtenu grâce au seul témoignage d'un agent de la Police municipale de Paris.
    Dans les années 1950, l'Intelligence Service britannique, sollicitée par les autorités françaises suite à une demande de Légion d'honneur pour Mary Lindell, émet un avis défavorable. La décoration lui sera refusée (documents secrets déclassés à l'appui).
    Pourtant en 1962, son heure arrive. Un écrivaillon, Barry Wynne, crée sa légende dans son livre, vite traduit en français : La peau du tambour (Presses de la Cité). La gloire est en marche et en 1979, elle devient l'héroïne d'une série britannique sur quatre Femmes courages pendant la II ème guerre mondiale avant que l'ouvrage de Wynne fasse l'objet d'une adaptation à Hollywood.
    Recueillant le témoignage d'Anise Postel-Vinay (née en 1922) et des quelques rares survivants de cette époque, fouillant dans les archives françaises, anglaises et américaines Marie-Laure Le Foulon démonte les mensonges et les demi-vérités de Mary Lindell. Cette recherche nous conduit de la première Guerre où Mary Lindell se fit un nom à la Croix-Rouge jusqu'aux années 1960 où elle se trouve des biographes complaisants, en passant par les sombres épisodes de la Cagoule (années 1930) et de la collaboration. C'est l'histoire d'une aventurière, avide d'argent et de succès, mais aussi d'un milieu - celui du très douteux " comte de Milleville " et de sa famille.

empty