• Ancienne reporter de guerre devenue journaliste lifestyle, Diane Beaufort part séjourner en Écosse. Elle espère y trouver le calme dont elle a besoin pour achever la rédaction de son premier roman. Dans son hôtel des Highlands, elle rencontre Sarah et Jérémie, un jeune couple en voyage de noces, et se lie d'amitié avec eux. Hélas, une série de meurtres mystérieux va troubler leur voyage. En visitant le château de Highstone, où un chevalier français a péri au fond d'un cachot, Sarah est assaillie de visions.
    Qu'est-elle venue chercher sur les landes écossaises? Y aurait-il un lien entre ces crimes et le jeune couple?
    De découvertes en révélations, les événements s'enchaînent, qui bouleversent chacun des personnages...
    Le suspense est permanent dans ce roman de Marie-Bernadette Dupuy. Entre Écosse et Canada, l'auteure nous offre une intrigue riche en péripéties portée par un trio efficace et attachant. La jeune Sarah connaît de nombreuses frayeurs, tandis que son couple est souvent chahuté. Mais heureusement, Diane veille toujours au grain...

    1 autre édition :

  • PRIX PULITZER. "Une histoire claire et extrêmement complète des extinctions de masse en même temps qu'une merveilleuse évocation de la complexité de la vie. Un livre puissant." Al Gore Depuis l'apparition de la vie sur Terre, il y a eu cinq extinctions massives d'espèces. Aujourd'hui, les scientifiques estiment que notre planète est en train de vivre la sixième, la plus dévastatrice depuis la disparition des dinosaures. Mais cette fois, c'est l'homme qui en est la cause. Pour prendre toute la mesure de ce moment critique, Elizabeth Kolbert a mené une enquête passionnante sur la grande histoire de la vie terrestre, en remontant aux découvertes de Cuvier et Darwin, et sur le péril imminent qui la guette. Des îles du Pacifique jusqu'au Muséum national d'histoire naturelle de Paris en passant par la forêt amazonienne, elle est partie à la rencontre des scientifiques qui enregistrent chaque jour de nouveaux indices d'une réalité implacable. Avec ce livre majeur, salué dans le monde entier comme un événement, Elizabeth Kolbert signe d'une plume alerte et lumineuse le reportage le plus saisissant sur le sujet. Elle montre que l'humanité ne peut plus ignorer la crise environnementale, au risque de disparaître à son tour.

  • Tirant leurs idées des romans d'anticipation ou des films de science-fiction, les inventeurs peuplent notre quotidien de technologies aux performances de plus en plus époustouflantes.Le hoverboard, fabuleux skateboard volant de Retour vers le futur, n'appartient déjà plus tout à fait au cinéma. Les bionic boots, chaussures high-tech futuristes, nous permettront bientôt de courir à des pointes de 70 km/h. Et, ça y est, les robots sont partout autour de nous. En attendant la mise au point de la machine à lire les rêves...Ces progrès nous préparent-ils le meilleur ou le pire des mondes ? Seul l'avenir nous le dira.Nicolas Carreau débusque les contradictions de l'innovation et nous livre sa vision d'un avenir aussi absurde qu'incertain. À chaque invention son revers de la médaille.

  • En janvier et février 2009, la "révolution antillaise" a bousculé le compromis républicain construit sur la départementalisation et convoqué les vieilles douleurs. Peu habituée à tant de colère, l'opinion publique s'est demandé alors ce qui se cachait derrière la carte postale des plages de sable blanc et les doudous créoles en robes colorées que photographient les touristes.

    Pour mieux comprendre la crise qui a eu lieu aux Antilles françaises, en Guyane et à la Réunion, France Ô, chaîne du groupe France Télévisions, et les Éditions Eyrolles ont rassemblé les expertises d'économistes, de géographes, d'historiens et de sociologues reconnus.

    L'objectif d'un tel ouvrage n'est pas d'alimenter la repentance permanente, ni l'oubli éternel. Il s'appuie sur la réalité et mobilise des idées nouvelles pour développer des richesses locales durables et bâtir une relation neuve et équitable entre la République et ses anciennes colonies de l'arc caraïbe.

  • Cette insoutenable réalité soulève aux quatre coins de la planète compassion et indignation sans pour autant que la communauté internationale n'intervienne autrement que par des actions ponctuelles.

    François Guillaume ne se contente pas de dénoncer le scandale de la faim et du sous-développement ; il propose pour le Tiers-monde un plan capable de réduire la fracture Nord-Sud ; un plan qu'il a établi et approfondi en relation avec les dirigeants des pays riches et pauvres et avec les acteurs de terrain. Rejetant l'assistanat qui démotive les populations défavorisées et restreint leur liberté, dénonçant les utopies qui apaisent les consciences, son projet mobilise toutes les instances internationales et tire son essence de l'indispensable coordination des politiques agricoles, commerciales et monétaires. En intégrant les réalités locales et en visant la pérennité des actions entreprises, le plan Guillaume pour vaincre la faim répond au désespoir de populations pour lesquelles l'exode est aujourd'hui la seule espérance.

    Les droits d'auteur de ce livre sont directement reversés à l'association "Le plan Guillaume", qui lutte activement contre la faim depuis 20 ans.

  • Le XXe siècle a vu le monde changer radicalement. Complexe et foisonnante, son histoire continue de nourrir notre actualité. De la Première Guerre mondiale à nos jours, ce guide dresse un panorama du siècle, insistant sur ses grandes figures, ses principales dates et les événements majeurs qui l'ont marqué. Efficace et complet, il constitue une excellente introduction au monde qui nous entoure.

  • Le prix de la SNCF !

    "À ce stade, il faut bien s'entendre sur les mots. Le train, en tant que moyen de transport, est utile à la nation. Il a été un formidable outil d'aménagement de l'espace. Non, ce qui est un scandale français, c'est la gestion de la SNCF et, pire encore, l'enfumage méthodique et systématique des citoyens consommateurs que nous sommes. Avec la SNCF, nous n'avons qu'un seul droit : payer et nous taire." Pascal Perri, économiste des transports, a modélisé ce que coûte vraiment le train à la communauté nationale :


    Des milliards d'euros de dette et les provisions retraite qui pèsent sur nos impôts et pèseront sur nos enfants des milliers d'emplois détruits chaque année et un manque à gagner pour les entreprises des lignes mal entretenues et un accroissement du désert ferroviaire Il propose de redéfinir les priorités et de rendre la parole aux citoyens, contribuables ou consommateurs. Un essai décapant qui va vous faire aimer le train !

  • Ils sont sulfureux, hypocrites, indiscrets ou provocateurs.

    Ils font et défont les candidats, portent aux nues ou démolissent les idées, les programmes, les systèmes de pensée.

    Ils sont imaginés, élaborés et rodés dans le secret des cabinets politiques pour frapper les esprits.

    Ils reprennent parfois leur liberté, deviennent tics, dérapages ou lapsus et révèlent alors la stratégie des candidats, des pans insoupçonnés de leur personnalité, leur âme et le fond de leur pensée.

    "Ils" ce sont les mots.

    Et dans la conquête du Graal élyséen, où tout est communication et sémantique, ils pourraient bien faire pencher la balance...

    Ouvrage publié avec le concours du Centre national du livre.

  • Juin 1940 : la France est défaite. Pour le Lorrain Hermann Bickler, le Corse Petru Rocca, le Breton Olier Mordrel et tous ceux qui voulaient mettre à bas la République « jacobine » au profit de leur vision d'une « Europe des peuples », cet effondrement est l'occasion de faire avancer leurs idées. Ayant en commun une idéologie fasciste qui fédère les mécontentements à travers des identités locales fantasmées, ils se compromettront avec l'ennemi jusqu'à l'irréparable, allant parfois jusqu'à une collaboration active au rêve nazi de Grand Reich.Par le portrait de personnages jusqu'alors méconnus, Francis Arzalier reconstitue ce puzzle aux multiples pièces. Il jette ainsi un éclairage précieux sur tout un courant politique qui prend ses racines au début du XXe siècle et étend ses ramifications jusqu'à nos jours. Des hommes au destin étonnant que ces perdants de 1945, au coeur des tempêtes du XXe siècle.

  • Jean-Christophe Victor propose un passionnant décryptage des principaux événements internationaux de 1989 à aujourd´hui, vus à travers 230 dessins de presse. Choisis parmi plus d´un millier, avec l´aide et l´oeil acéré deCourrier international, ces dessins sont les meilleurs en terme d´originalité, d´humour et de qualité artistique.

    La chute du mur de Berlin vue par des dessinateurs est-allemand, soviétique ou israélien ; la guerre en Yougoslavie du point de vue serbe, français ou suédois ; le 11-Septembre illustré par un Algérien et un Américain ; la mort de Lady Di par un Italien... Rarement livre d´histoire fut aussi efficace et féroce.

    En confrontant les points de vue des dessinateurs sur un même événement, Jean-Christophe Victor met en lumière les grands enjeux (géo) politiques et historiques, les nouvelles lignes de partage. Il souligne une fois de plus la subjectivité de notre vision du monde et rend hommage au courage et à la détermination des dessinateurs de presse dans certains pays où la censure est encore vive.


    « Pour raconter la période historique où nous sommes, ces caricaturistes m´ont semblé détenir une grande capacitéà aborder les questions internationales et à traduire celles-ci de façon à la fois concise et approfondie. C´est le moment du croisement entre le neuvième art et le quatrième pouvoir. Le moment où derrière l´actualité apparaît notre humanité. » Jean-Christophe Victor

  • En près de deux mille ans d'histoire, les successeurs de saint Pierre n'ont cessé de s'exprimer sur la marche du monde.Au gré de leurs encycliques, de leurs bulles, de leurs homélies, de leurs audiences, les papes ont dispensé un enseignement sur toutes sortes de sujets, y compris les plus inattendus.Argent, cyclisme, oecuménisme, célibat des prêtres, musique, islam, réfugiés, pédophilie dans l'Église ou écologie... rien de ce qui concerne l'humanité n'a échappé à leur attention.Sous la forme d'un dictionnaire éclectique, Odon Hurel montre qu'à travers les siècles, les papes ont façonné, non sans contradictions, une pensée extrêmement riche. Il présente ici les citations les plus pertinentes et les plus surprenantes sur chaque thème, qu'il introduit de façon à éclairer les prises de position de l'Église.Les papes ont beaucoup à nous dire. À temps et à contretemps, ils s'adressent au monde qui toujours les écoute.

  • Dominée par la fabulation et l'émotivité, soumise aux diktats de l'information en continu et des clips de 30 secondes, la politique semble avoir perdu la raison. Dans ce texte écrit expressément pour Nouveau Projet, Joseph Heath et Andrew Potter présentent leur solution pour que notre univers politique retrouve la raison: le «slow politics».

  • Il faudra se soumettre à la volonté des algorithmes de recherche pour accéder à l'essence des choses.


  • Quel rapport entre la crise du crédit et la disparition des grandes croyances collectives ? La crise actuelle est-elle purement financière ou vient-elle d'ailleurs ?

    À travers une réflexion originale, l'auteur montre comment la mon­n

  • Changer de paradigme pour retrouver une croissance durable "La finance est devenue folle" clame-t-on partout, souvent avec raison, mais aussi avec fatalisme. Que faire ? On ignore souvent que le mal a été diagnostiqué depuis longtemps, en premier lieu par le mathématicien français Benoît Mandelbrot, l'inventeur des fractales, puis par d'autres esprits iconoclastes tel Nassim Taleb, le découvreur des "cygnes noirs".

    Philippe Herlin revient dans ce livre sur la naissance de la finance moderne et ses développements jusqu'à nos jours, pour mettre en lumière les erreurs de ce modèle. À partir de nombreux exemples - et d'une relecture originale du jeu du Monopoly ! -, dans une approche claire et accessible, il montre que le paradigme actuel doit être totalement repensé.

    Cette révolution copernicienne de la finance devient urgente : la gestion de l'entreprise a également été "contaminée", et la crise perdure, sans réelles perspectives de redémarrage. Dans ce contexte de financiarisation excessive, une approche "fractale" de la finance et de l'économie ouvre la voie à un développement économique soutenable, porteur de croissance et d'emploi.

    Avec une préface de Bernard Marois, président du Club Finance HEC.


  • Les surabondances matérielles, qui se combinent étrangement avec l'approfondissement des manques, cachent ce qui compte vraiment : la relation entre les hommes. Pour la première fois, un essai montre qu'il est possible de penser l'économie au

  • Le premier numéro du magazine Nouveau Projet. Inclut notre dossier «(Sur)vivre au 21e siècle», avec des textes de Charles Taylor, Joseph Heath et Andrew Potter, Mathieu Arsenault, Caroline Allard, Hugo Séguin, Nicholas Carr et autres.

  • Alors que la crise actuelle nous conduit à repenser le fonctionnement de l'économie mondiale, Paul Fabra nous montre avec brio qu'un capitalisme pérenne est possible. Après un plaidoyer pour une nouvelle conception du profit, l'auteur nous montre à quel point le modèle actuel d'un "capitalisme sans capital" est dommageable pour l'économie mondiale à travers l'analyse de l'actualité économique, riche en événements, de ces dix dernières années.

    En ces temps de tempête financière, c'est à un retour aux fondamentaux les plus sains de la science économique que nous invite l'auteur.

  • Le capitalisme a survécu. La crise de 2008-2009 ne lui a pas porté le coup de grâce que certains prédisaient. Si le capitalisme n'a pas cédé pendant cette crise - la plus grave depuis les années 1930 -, il ne cédera plus. C'est cette "fin de l'histoire" qui nous invite aujourd'hui à de nouvelles responsabilités.

    Est-il juste de systématiquement renvoyer dos à dos capitalisme et démocratie, capitalisme et écologie, capitalisme et religion, capitalisme et morale ? Efficacité économique, liberté politique, respect de l'environnement seraient-ils inconciliables ?

    Quel capitalisme après la crise ?

    Nicolas Bouzou interroge les époques et nous fait parcourir le monde. Avec lui nous faisons halte en Corée du Nord et en Islande, en Chine et en Angleterre. Nous croisons Oscar Wilde, Roberto Saviano ou Michael Jackson. Nous retournons dans le Moyen Âge français et même dans l'Amérique précolombienne, pour en tirer des enseignements. Si le capitalisme est un système imparfait, il n'en est que plus perfectible. Ne le renions pas, mais n'en nions pas les injustices. Aussi appartient-il à chacun de mettre en oeuvre un capitalisme contemporain plus éthique, plus solidaire, plus juste.

  • La crise que traverse notre civilisation a montré les limites d'un modèle de pensée axé sur a conquête à outrance et la recherche de satisfactions immédiates.

    Et si cette crise était celle du masculin ? La testostérone, l'hormone mâle, explique-t-elle les dérives financières actuelles et met-elle la planète en danger ? Et si le capitalisme de demain devenait plus féminin ?

    À un tournant de notre histoire, le capitalisme semble entretenir des liens de plus en plus privilégiés avec les valeurs féminines. L'économie évolue, et c'est ce nouveau modèle, basé sur la mesure, la gestion durable des ressources, l'organisation et le partage des savoirs, qui pourrait répondre aux défis économiques et sociaux de demain.

    Rafik Smati signe ici une réflexion originale. Au-delà des différences physiologiques, sa démonstration concrète, vivante et généreuse met l'accent sur les valeurs féminines de l'humanité. L'auteur nous invite à partager sa vision optimiste et pique notre curiosité : avec lui, nous voulons connaître la suite de l'histoire.

  • Que est réellement le rôle de l'État dans la stratégie, la gouvernance et la gestion des entreprises ?

    Comme toute situation d'urgence, la crise économique et financière de 2008 semble d'abord légitimer un retour de l'État aux commandes... Qu'en est-il en réalité ?

    Aujourd'hui, en France, qui mène la danse ? Et s'agit-il seulement d'un pas de deux ? Au coeur des turbulences financières, les considérations politiques et médiatiques, l'économie mondialisée, les organisations syndicales ne jouent-elles pas également un rôle non négligeable ?

    Dans cet essai très documenté, nourri d'exemples, Marie Visot interroge, au sortir de la crise, les nouveaux équilibres entre la puissance publique et le monde des entreprises, en décryptant notamment les rapports de l'État avec Alstom, Renault, Total, les banques, Heuliez, Molex et les autres. Elle analyse avec beaucoup d'à-propos les relations tumultueuses entre un État régulateur, actionnaire, providence, voire "super-héros" - soucieux de ses intérêts électoraux donc nationaux -, et des entreprises prises sous le feu d'une concurrence sans frontières, clouées au pilori par le retentissement médiatique des récents scandales financiers.

  • La crise des subprimes a largement contribué à la stigmatisation des sociétés financières ; elle a notamment renforcé la méfiance vis-à-vis du crédit à la consommation, accusé de conduire trop de particuliers à un excès d'endettement.

    Ainsi, les emprunteurs seraient des cigales imprévoyantes, voire intempérantes ? Et les prêteurs de "grands méchants loups" peu regardants sur les capacités de remboursement de leurs clients ?... Pourtant, sans le crédit, que deviendrait l'équipement des ménages en biens durables ? Comment les particuliers pourraient-ils acquérir une voiture, équiper leur maison, aider leurs enfants à financer leurs études ? Que serait un monde sans crédit ?

    Parce que le crédit à la consommation est une réalité qui concerne un grand nombre de Français, cet essai revient sur son rôle économique et social et propose des clés de compréhension à son lecteur. Il examine sans détour les critiques et réfute les idées reçues, par une synthèse du cadre réglementaire et de son contexte, ainsi que par des mises en perspective à travers les époques. Enfin, il envisage ce que pourraient être les axes de développement du crédit de demain, au coeur, notamment, des préoccupations environnementales.

  • " Même si le printemps a été difficile à distinguer de l'hiver, la saison 2012-2013, elle, aura été bien riche pour ceux qui, comme moi, préfèrent rire de l'actualité. Cette première année à l'Elysée, Hollande ne m'aura pas fait chômer. J'aurais aimé que ce soit le cas aussi pour les trois millions de sans-emplois que notre pays compte encore malgré le changement, mais comme je ne suis pas président de la République, je n'y peux pas grand chose. J'ai bien conscience d'être un privilégié !


    Ma seule façon de vous aider à lutter contre la morosité ambiante aura donc été de vous inciter à rire de ce qui parfois n'est pas toujours drôle. C'est ainsi qu'en replongeant dans mes textes classés, semaine après semaine, depuis septembre dernier, j'ai constaté que ces dix mois ont été particulièrement propices à vous proposer ce coup d'oeil dans le rétroviseur, histoire d'en rire.


    Il me suffira d'évoquer ici les quelques noms de Christine Boutin, Frigide Barjot, Jérome Cahuzac, Zlatan Ibrahimovic, François Fillon et Jean François Copé, Oscar Pistorius, Florence Cassez, Nabila, David Beckham, Benoît XVI, Arnaud Montebourg, Gérard Depardieu, Spanghero ou les Daft Punk pour que, déjà quelques-uns des grands feuilletons de ces derniers mois vous reviennent.
    Rassurez-vous, vous retrouverez aussi, dans ce recueil destiné à vous remonter ou miner le moral, quelques habitués du genre comme Bernard Tapie, Dominique Strauss-Khan, Silvio Berlusconi, les Tibéri, Nicolas Sarkozy, Jean-Luc Mélenchon... et bien sûr, François Hollande et Jean Marc Ayrault.
    Avec ce livre, vous pourrez taper à droite, à gauche, au centre et aux extrêmes, sur votre voisin de plage ou de palier (pour ceux qui ne partent pas) en gardant le sourire et, je l'espère, en provoquant des rires. " Laurent Ruquier

  • La crise mondiale analysée par deux éditorialistes des Échos : ses origines, son déroulement, ses remèdes.

    Tout le monde en parle : depuis 2008, la "crise" a pris le monde d'assaut, touchant toutes les catégories sociales, tous les domaines de la vie économique. Mais comment en est-on arrivé là ?

    En publiant une centaine de leurs éditoriaux publiés entre l'automne 2008 et fin 2009 dans le quotidien Les Échos et sur l'antenne de France Inter, les deux auteurs, journalistes renommés, proposent une analyse brillante des raisons qui ont conduit à la catastrophe actuelle.

    En quatre parties complémentaires, ils décortiquent le pourquoi du comment de cette première crise économique globale. Ces textes donnent au grand public les clés pour découvrir, comprendre et mettre en perspective ces événements sans précédent.

empty