Langue française

  • Mademoiselle Coco et l'eau de l'amour Nouv.

    L'histoire du plus célèbre des parfums"C'est fascinant. J'ai adoré!" Gérard Collard, Sud Radio"Un roman dans lequel on rentre et qu'on ne peut absolument pas lâcher. Un superbe roman !" Lydie Zannini, RCF Radio" A tous ceux qui ont vécu une tragédie, voilà ce que nous montre Coco Chanel: quand l'Apocalypse est là, la créativité est toujours là et c'est un bon moyen de s'en sortir!" Pauline Clavière, Clique, Canal +Hiver 1919-1920 :Après la perte brutale et tragique du grand amour de sa vie, Gabrielle Chanel, appelée Coco, traverse une terrible crise existentielle. Ni son entourage ni son travail ne réussissent à la sortir d'une tristesse profonde. Jusqu'au jour où elle se rappelle leur dernier projet commun : créer sa propre eau de toilette.
    Bien que Coco ne connaisse rien au métier des grands parfumeurs, elle va se lancer corps et âme dans cette folle aventure afin de rendre un hommage éternel à l'homme perdu. Sa persévérance va lui permettre de repousser ses limites, et l'aider peu à peu à revenir parmi les vivants. Tout en donnant naissance à une des plus grandes et des plus belles créations de la parfumerie, le N°5...

  • - 53%

    Au nom de ma mère

    Hanni Munzer

    • Archipel
    • 7 Novembre 2017

    JUSQU'OÙ UNE MÈRE PEUT-ELLE ALLER POUR SAUVER SES ENFANTS ? Étudiante à Seattle, Felicity reçoit un appel : Martha, sa mère, a disparu... Felicity la retrouve à Rome, où Martha s'est enfuie avec des archives familiales.Martha a en effet découvert une longue lettre écrite par sa propre mère, Deborah, fille d'une diva qui connut son heure de gloire aux débuts du IIIe Reich. Une lettre qui va plonger Felicity dans une quête douloureuse.Alternant passé et présent, ce roman mêle amour et trahison, colère et culpabilité, péché et expiation, autour d'un secret de famille courant sur quatre générations.

  • Un voyage époustouflant dans les traditions balinaises du début du siècle, teinté de permanence.

    Fascinée par des photographies de Bali, Vicky Baum y séjourna en 1935. Elle y fit la connaissance du docteur Fabius, qui lui légua à sa mort un coffret contenant des notes, son journal et un imposant manuscrit retraçant un épisode sanglant de la colonisation de Bali par les Hollandais : le Poupoutan (littéralement " la fin"). Grâce à tous ces documents, Vicki Baum écrivit en 1937 Sang et volupté à Bali, une saga historique située au cœur du quotidien des Balinais et de l'occupation néerlandaise du début du XXe siècle. Cherchant à étendre leur contrôle, les Hollandais décidèrent à l'époque de lancer une opération militaire, qui mena les habitants de l'île à un suicide collectif.

  • Première personne

    Anne Weber

    " Au fond, les livres sont des plaidoyers par lesquels les écrivains demandent qu'on les gracie. Désespérément, ils apportent l'une après l'autre les preuves de leur valeur, de l'unicité de leur œuvre, de l'énormité de leur labeur, et ils les brandissent deavnt l'univers, ils les haussent jusqu'au ciel pour les présenter au Juge suprême, et ils s'accrochent à l'esppoir insensé d'être épargnés.
    Et voilà que la première personne s'est encore volatilisée, mécontente, sans doute d'être intégrée à un groupe quelconque, fût-ce à celui, très honorable, des écrivains, pourtant c'est bien ma propre lutte que je décrivais là, et ma propre défaite, mais ma première personne se révolte contre toute identification, elle est seule et elle entend le rester, elle se complaît dans sa solitude, qui est la plus fière et la plus triste des conditions. "
    C'est à un voyage à l'intérieur de sa tête que nous invite l'auteur, dans un récit fantasmatique et méditatif, où s'entremêlent réflexion, fable et rêve.

  • Ida invente la poudre

    Anne Weber

    Ida invente la poudre. Ida regarde le monde par la fenêtre et voit de drôles de choses. Il lui suffit d'observer ses semblables pour comprendre que le bon sens manque cruellement à l'humanité. Elle se promène sur une terre où elle n'est pas tout à fait sûre d'être à sa place. Mais les idées ne lui font pas défaut. Faire sauter la planète ? Remplir le sablier d'un sable quelque peu funéraire ? Voyager sur une bulle ? Réduire les têtes pour mettre fin aux problèmes existentiels ? Parler avec les étoiles ? Répondre oui à tous les inconnus ? En finir une bonne fois pour toutes avec le travail ? Aider les crapauds à traverser les rues ?
    Effet garanti sur l'entourage. La vie quotidienne revue et corrigée par un humour décapant. A lire à haute voix.

  • Cendres & metaux

    Anne Weber

    La solitude, l'isolement, la tour d'ivoire, voilà où se terrent traditionnellement - prétendument - les écrivains. Pour écrire son nouveau livre, Anne Weber a choisi de transporter sa solitude en plein milieu du monde du travail, dans le département dentaire d'une entreprise suisse dont le nom, Cendres & Métaux, pourrait bien passer pour le titre d'un livre. Dans le calme étrangement feutré d'un bureau paysager, elle observe et réfléchit, laissant à sa pensée une liberté de mouvement qui la conduit aisément d'une dent cariée à la fin du capitalisme, d'un lapin de Pâques en chocolat au Banquet de Platon. Mais elle se permet aussi des excursions dans la fiction qui, la plupart du temps, tournent court. À propos, saviez-vous pourquoi, en Suisse, l'eau ne gèle qu'à moins cinquante degrés ?
    Si vous n'avez pas peur de sauter du coq à l'âne, ou de l'oeuf coque à la dentisterie, si vous êtes secrètement un grand penseur et un chercheur d'or, vous trouverez dans ce livre une logique implacable, de l'inattendu, le fin mot sur la lutte des classes et toujours, dans un coin, une mâchoire qui rit.

  • Chers oiseaux

    Anne Weber

    Chers oiseaux est une lettre d'adieu - un adieu furieux, révolté, dégoûté d'une employée de bureau à ses anciens collègues. Emprisonnée dans une existence salariale aussi rassurante qu'une condamnation à mort, l'employée se libère d'un violent coup d'aile, à force de haine, de lassitude, de hargne, de répulsion mêlées. Sa fuite lui permet d'échapper enfin à l'agression muette des trombones et des classeurs comme aux griffes affûtées des collègues, ces oiseaux aigris.
    La vie de bureau est humiliante parce qu'elle rend inévitable une intimité avec des inconnus, la répétition douloureuse des mêmes mots et des mêmes gestes, la soumission aux horaires et donc, jour après jour, au temps, et à la transformation du temps en argent. Oui, la vie de bureau est insupportable.
    Envolons-nous.

  • Kirio

    Anne Weber

    • Seuil
    • 9 Février 2017

    Qui est Kirio ? Un fou, un saint, un marginal ? On trouve trace de son existence d'abord dans le Sud de la France ; elle finit par se perdre dans la zone piétonne de Hanau, en Allemagne, près de la statue des frères Grimm. Kirio aime marcher sur les mains et, d'une manière générale, il se plaît à renverser la perspective. Il est joueur de flûte et parle avec les pierres et les chauve-souris aussi naturellement qu'avec les hommes. Il prend tout pour de l'argent comptant, sauf l'argent comptant lui-même. Et surtout, il accomplit miracle après miracle sans s'en apercevoir. Qui est donc ce Kirio ? Et qui est donc celui qui raconte sa vie ? L'auteur ? Le Créateur ? Un ange ? Ou l'imagination ? Comme il ne le sait pas lui-même, il compte sur le lecteur pour l'aider à résoudre cette énigme. Le nouveau roman d'Anne Weber est aussi bien une "Vie de saint" moderne qu'un conte philosophique, entre ciel et terre.

empty