• Costa Rica, découvrez le pays, de San José aux parc nationaux, avec ce guide de voyage culturel et pratique, contenant des adresses d'hôtels et restaurants, et des circuits.
    S'il est un pays associé aux Guides de voyage Ulysse, c'est bien le Costa Rica, véritable paradis de l'écotourisme! Depuis 1990, avec la parution de son tout premier guide, Ulysse a su faire découvrir et apprécier cette magnifique destination d'Amérique centrale à des milliers de voyageurs. Encore aujourd'hui, le guide Ulysse Costa Rica, maintenant entièrement en couleurs, s'avère la meilleure référence en la matière. Il comprend un portrait géographique, historique et culturel étoffé, une description détaillée de tous les attraits dont les réserves et parcs nationaux (cotés selon un système d'étoiles), une sélection des meilleurs restaurants et hôtels dans toutes les catégories de prix, de nombreuses suggestions d'activités de plein air, un lexique français-espagnol ainsi que qu'une quarantaine de cartes et plans précis vous permettant de créer un itinéraire à votre mesure.

  • César Aira nous livre ici l'histoire inouïe et hilarante de l'implacable enchaînement de causes et d'effets qui conduit un homme ordinaire - vieux garçon, taxidermiste amateur, visité à heures fixes par de mystérieuses voix nocturnes - à créer à son insu, dans les douze heures qui suivent un incident plutôt embarrassant (le règlement de son salaire en fausse monnaie), le chef-d'oeuvre de la poésie d'Amérique centrale. Étonnante et irrésistible mise en scène du "génie littéraire" par un grand écrivain, dont chaque nouveau roman surprend délicieusement ses lecteurs et redessine à sa manière, radicalement nouvelle, les contours de la littérature latino-américaine d'aujourd'hui.

  • L'ouvrage propose une réflexion critique à la fois sur la géographie et sur la région caribéenne comme elle a trop souvent été enseignée et décrite. Pour ce faire, cet espace est appréhendé à la fois dans sa globalité et dans le détail, au travers de nombreuses études de terrain menées par l'auteur durant les dix dernières années (Suriname, Haïti, Cuba, etc.). Le géographe Romain Cruse rejette ici d'emblée le mythe de la neutralité en sciences humaines, qui amène trop de chercheurs à décrire le monde qu'ils étudient du point de vue des classes moyennes occidentales. Fort des années passées dans les quartiers pauvres et les villages de pêcheurs de Trinidad, de la Dominique ou encore de la Jamaïque, il choisit volontairement d'adopter le regard des classes populaires caribéennes - regard à la fois inspiré des observations sur le terrain et fondé sur un travail de recherche minutieux dans les bibliothèques universitaires de la région. La Caraïbe ainsi décrite n'est donc ni un éden touristique, ni un modèle de libre-échange, ni une région de forte croissance économique. On découvre plutôt des sociétés profondément divisées selon des clivages ethniques et sociaux hérités du colonialisme, des bidonvilles abandonnés derrière des décors de carte postale, la manipulation des masses par les élites locales et les investisseurs étrangers, et un regard différent sur la condition caribéenne contemporaine. Une condition qui se nourrit d'un environnement particulier, d'une histoire singulière et de traits démographiques propres tels que la créolisation et le pluralisme.

  • Qui ne rêve pas de tout vendre et de partir en voyage ? Combien réinventent leur vie afin de rendre possible cette douce folie ? Ce livre offre le récit d'un couple de jeunes retraités qui a osé vendre sa maison et ses biens en ne gardant pour seul port d'attache que celui du coeur.

    Vous les suivrez durant une année, de la prise de décision jusqu'au tourbillon de sa mise en exécution, et découvrirez une vie empreinte de liberté forte en rebondissements et en événements cocasses.

    En suivant le rythme des Gens du voyage, vous les accompagnerez à bord de leur caravane, parcourant le Québec et les provinces maritimes. Puis vous sillonnerez la côte est américaines, visiterez la Louisiane, le Texas et finalement ferez des incursions dans les villes frontalières du Mexique.

  • En ces temps éloignés, au début de toute chose, la pensée des premiers dieux ne s´était pas encore manifestée.
    Rien n´existait : ni homme, ni animal, ni montagne, ni forêt. Ne désirant plus souffrir leur solitude et leur oisiveté, les dieux méditèrent longuement. Bientôt, un rêve commun jaillit : le Monde devait exister.
    Peu à peu, un second rêve prit forme dans leur esprit avide de reconnaissance et d´admiration : ils décidèrent de façonner un homme.
    - Utilisons des grains de maïs, proposa Tzacol.
    Leur regard se tourna vers de vastes vallées où poussaient du maïs blanc et du maïs jaune. Avec la farine jaune, Bitol forma le corps et modela les membres des quatre premiers hommes; avec la farine blanche, il conçut leur chair.

empty