Littérature générale

  • Ancien interprète pour l'armée américaine en Irak, Haris Abadi a pu émigrer avec sa soeur aux États-Unis. Incapable d'y trouver sa place, il décide de se rendre en Syrie pour combattre le régime de Bachar-al-Assad aux côtés des insurgés. Mais son passeur le dépouille de son argent et de son passeport américain ; en un instant, Haris perd ainsi son statut d'Occidental protégé. Bloqué en Turquie, il erre près de la frontière où il rencontre Amir et son épouse Daphne, deux Syriens réfugiés dont la guerre a détruit la vie. Haris trouve auprès d'eux un abri et un nouveau point d'attache. Mais Haris ne se ment-il pas à lui-même ? Est-il un soldat en quête d'une cause, ou un déraciné à la recherche de son identité ?

  • Morts pour Vichy

    Alain Decaux

    Quatre hommes figurent au sommaire de ce livre. Tous, dans le cadre du régime de Vichy, ont exercé le pouvoir, au plus haut niveau. Tous ont connu un sort tragique : l'amiral Darlan assassiné ; Pierre Pucheu, l'un des esprits les plus brillants de sa génération, fusillé à Alger ; le maréchal Pétain, condamné à la peine capitale mais réservé à une longue agonie ; Pierre Laval, exécuté à Paris, dans des conditions qui ont desservi l'image de la justice de l'époque. Si Alain Decaux a choisi d'évoquer l'ultime étape de leur destin, ce n'est pas pour rechercher - ce que d'autres ont réussi parfaitement - les raisons politiques qui les y ont précipités. Il ne veut raconter que ce qui précéda leur mort. C'est dans de tels moments qu'un être se révèle tout entier et quelquefois recompose la dernière image que l'on gardera de lui. Le souhait de regrouper ces quatre destins recouvre aussi des raisons personnelles. L'auteur a réuni pendant vingt ans une foule d'informations dont il n'a pu utiliser qu'une part dans ses célèbres émissions Alain Decaux raconte. Il parvient à l'âge où l'on s'interroge quant au sort qui sera réservé, après soi, à des témoignages que l'on peut juger utiles pour la connaissance d'une période particulièrement difficile à déchiffrer.

  • Le récit captivant du mois d'enfermement vécu par la première femme autorisée dans le huis-clos d'un sous-marin nucléaire de la Marine nationale.
    Un mois enfermée dans un sous-marin nucléaire d'attaque... Nathalie Guibert est la première femme et la première journaliste autorisée à pénétrer à bord d'un de ces bâtiments de la marine française. Seule parmi soixante-quinze hommes, elle a partagé le quotidien d'une fraternité méconnue qui garde jalousement ses secrets. Elle livre ici le récit de ce huis clos captivant.
    Elle raconte la vie hors du temps, baignée par une lumière jaune artificielle, l'engagement des hommes, l'organisation à bord, la promiscuité, la joie des escales, le sentiment d'étouffement lorsqu'on ne peut échapper à un camarade agaçant. Elle dépeint des caractères forts et révèle un lieu où l'on peut vivre quinze jours sans savoir que les Twin Towers sont à terre, qu'un nouvel ordre mondial est en marche. Une expérience que l'on partage avec frénésie, page après page.

empty