Le Cherche-Midi

  • " Brillant, ingénieux, séduisant ? le genre de livre que j'aime. " Dan Brown Mars 1917. Nikolaï Aleksandrovitch Romanov, dit Nicolas II, Tsar de toutes les Russies, abdique devant la pression révolutionnaire, avant d'être arrêté par les bolcheviques puis maintenu de longs mois en captivité. Dans la nuit du 16 au 17 juillet 1918, il est conduit avec sa famille et ses proches dans les caves de la villa Ipatiev à Ekaterinburg, dans l'Oural. Un peloton armé les attend, les exécute. Les onze corps sont enterrés en toute hâte dans la forêt avoisinante.Moscou, de nos jours. Alors que la Russie traverse un véritable bouleversement politique , Miles Lord, avocat originaire d'Atlanta et spécialiste de l'histoire russe met la main sur des documents troublants : un texte manuscrit attribué à Lénine dans lequel celui-ci se demande si tous les Romanov sont bien morts à Ekaterinburg et une étrange prophétie de Raspoutine, proche de la tsarine Alexandra. Toutes les certitudes de Miles quand à l'histoire " officielle " de la famille impériale sont alors remises en cause. Lorsqu'il devient la cible d'une impitoyable chasse à l'homme, il n'aura d'autre choix pour sauver sa peau que d'aller au bout de son enquête et d'élucider les nombreuses énigmes entourant la mort des Romanov.Après Le Musée Perdu, Steve Berry délaisse une nouvelle fois son héros Cotton Malone pour nous plonger dans l'histoire de la Grande Russie et de ses Tsars. Plus de deux millions d'amateurs de thrillers et de passionnés d'histoire à travers le monde ont déjà plébiscité ce roman haletant, aux rebondissements incessants.

  • Plus de 2 millions d'exemplaires vendus aux États-Unis.Quelles sont les circonstances qui ont mené à la crucifixion de Jésus ? Si, aujourd'hui encore, les principales informations sur la vie de ce jeune révolutionnaire aussi adoré que controversé proviennent des Évangiles, il existe néanmoins de nombreuses sources historiques peu exploitées. En particulier des documents juifs et romains de l'époque, tels les manuscrits de Flavius Josèphe.
    Bill O'Reilly et Martin Dugard ont entrepris ici de confronter le récit de la Bible à ces écrits. Plus de deux mille ans après la mort de Jésus, ils nous racontent ainsi en détail le séisme politique et historique qui a rendu son exécution inévitable - et a changé le monde occidental à jamais.
    Portrait d'un homme et d'un temps, naissance d'une religion : avec cet ouvrage formidablement vivant sur les derniers jours de Jésus, qui se lit comme un roman, les auteurs nous offrent une vision inédite de la plus grande histoire jamais contée.

  • Syndicaliste de premier plan, Henri Krasucki (1924-2003) devient une figure populaire médiatique dans les années 1980.



    Vingt ans après son remplacement à la tête de la CGT, dix ans après son décès, le personnage est maintenant libéré des enjeux « chauds » de l'actualité sociale.



    Une certaine tendresse à son égard transparaît aujourd´hui, d'autant qu'avec l´effondrement des pays socialistes, la transformation du monde des salariés, pour beaucoup, l'image de l'ouvrier à casquette de Belleville, amateur de Mozart, est devenue objet d'histoire et de curiosité.



    Robert Guediguian dans son film L´Armée du crime, Didier Daeninckx dans son roman Missak, en ont fait un héros de légende. Ils ont rappelé ainsi son rôle dirigeant dans la résistance armée des FTP MOI. Sans conteste, la première partie de sa vie, de 1924 à 1945, jeune émigré juif polonais de Belleville, résistant communiste parisien, déportéà Auschwitz, est essentielle pour en comprendre l'intensité, les contradictions de cette vie d´homme pleinement engagé dans le XXe siècle.



    L'accès aux archives de la préfecture de police, du parti communiste français, de la CGT, de la police politique polonaise comme les entretiens inédits avec des acteurs dont « Krasu » lui-même, rendent possible aujourd´hui d´en dégager une réalité plus complexe, en particulier son rôle dans la prise de distance de la CGT avec le PCF dès 1985.

  • « Ce livre n'est pas une biographie. C'est un portrait, un double portrait de ces deux femmes entre qui la confiance et la confidence étaient totales. Je ne connais pas assez Florence pour vérifier si son portrait à elle est ressemblant, mais je peux témoigner de l'anthanticité de celui de Lucie », écrit Raymond Aubrac dans son émouvante préface.

    Lucie Aubrac a 87 ans lorsqu'elle rencontre Florence Amiot à l'occasion d'une conférence dans un lycée où celle-ci enseigne l'histoire. Très vite leur relation devient élective puis affective. Lucie Aubrac, pour qui le verbe résister se conjuguait toujours au présent, évoque ses amis Jean Cavaillès, Jean-Pierre Vernant, Serge Ravanel et ses combats sans cesse renouvelés pour la liberté et la dignité des hommes.

    Les yeux de Lucie Aubrac ne lui permettant plus de lire, Florence Amiot lui enregistre des livres sur cassettes en un geste d'une tendresse infinie.

    On entend Lucie Aubrac en lisant Florence Amiot. Le dialogue impertinent et émouvant de deux femmes debout.

  • La vie romanesque d´Eugène Bullard (1894-1961), aviateur afro-américain, jazzman, activiste et francophile, était bien assez romanesque pour inspirer un roman. Né dans la Géorgie ségrégationniste de la fin du XIXe siècle, le jeune Bullard, traumatisé par une tentative de lynchage visant son père, s´enfuit en clandestin sur un steamer en partance vers une Europe qu´il idéalise.


    Pour survivre, il deviendra cible vivante dans une foire, artiste de music-hall, boxeur, avant de découvrir le Paris de la Belle époque au moment même où l´Europe s´embrase. C´est la guerre.


    D´abord engagé dans la légion et frère d´armes du peintre Kisling, Bullard, blesséà Verdun, rejoint l´aviation française et devient le premier pilote militaire « noir » de l´histoire, avant de participer à la naissance du jazz dans le Montmartre de l´entre-deux guerres qui va servir de cadre, sur fond de Charleston, à une trépidante histoire d´amour.

  • Récit d'une expérience et ouvrage littéraire, ce livre peut aussi servir de guide à tous ceux qui souhaitent renoncer au tabac.

empty