• Martin Eden

    Jack London

    Édition enrichie de Philippe Jaworski comportant une préface et un dossier sur l'oeuvre. Martin Eden, un marin de vingt ans issu des quartiers pauvres d'Oakland, décide de se cultiver pour faire la conquête d'une jeune bourgeoise. Il se met à écrire, et devient un auteur à succès. Mais l'embourgeoisement ne lui réussit pas... Désabusé, il part pour les îles du Pacifique. Ce magnifique roman paru en 1909, le plus riche et le plus personnel de l'auteur, raconte la découverte d'une vocation, entre exaltation et mélancolie. Car la réussite de l'oeuvre met en péril l'identité de l'écrivain. Comment survivre à la gloire, et l'unir à l'amour, sans se perdre soi-même? Telle est la quête de Martin Eden, le marin qui désire éperdument la littérature.

  • 'Très cher père,
    Tu m'as demandé récemment pourquoi je prétends avoir peur de toi. Comme d'habitude, je n'ai rien su te répondre...'
    Réel et fiction ne font qu'un dans la lettre désespérée que Kafka adresse à son père. Il tente, en vain, de comprendre leur relation qui mêle admiration et répulsion, peur et amour, respect et mépris.

    Réquisitoire jamais remis à son destinataire, tentative obstinée pour comprendre, la Lettre au père est au centre de l'oeuvre de Kafka.

  • " Enfin la biographie que ce géant méritait "
    Robert Paxton
    S'appuyant sur une très large masse d'archives et de mémoires, Julian Jackson explore toutes les dimensions du mystère de Gaulle, sans chercher à lui donner une excessive cohérence. Personne n'avait décrit ses paradoxes et ses ambiguïtés, son talent politique et sa passion pour la tactique, son pragmatisme et son sens du possible, avec autant d'acuité et d'esprit. Des citations abondantes, éblouissantes d'intelligence, de drôlerie, de méchanceté parfois, restituent la parole de De Gaulle mais aussi les commentaires de Churchill et de tous ceux qui ont appris à le connaître, à se méfier de lui ou à s'exaspérer de son caractère vindicatif, de son ingratitude ou de ses provocations...
    Aucun détail inutile ici et aucun des défauts de ces biographies-fleuves où l'on se perd, mais une narration toujours tendue, attachée aux situations politiques, intellectuelles, sociales et aux configurations géopolitiques qui éclairent une action et son moment.
    Julian Jackson relit cette existence politique hors norme et son rapport à la France à la lumière des questions du passé, qu'il restitue de manière extraordinairement vivace, et de celles qui nous occupent aujourd'hui – et notamment l'histoire coloniale et l'Europe, la place de la France dans le monde, mais aussi évidemment les institutions de la Ve République. En ce sens, c'est une biographie pour notre temps.
    C'est aussi une biographie à distance, par un observateur décalé qui mieux qu'aucun autre fait ressortir le caractère extravagant d'un personnage singulier à tout point de vue, extraordinairement romanesque dans ses audaces comme dans ses parts d'ombre, et dont l'héritage ne cesse de hanter la mémoire des Français.
    Spécialiste de l'histoire de la France au XXe siècle, Julian Jackson est professeur d'Histoire à Queen Mary, University of London. Sur toutes les listes des meilleurs livres de l'année en Grande-Bretagne, sa biographie de De Gaulle a été couronnée du très prestigieux Duff Cooper Prize.

  • Ma vie

    Léon Trotsky

    "Dites-moi, me demanda Skliansky, qu'est-ce que c'est que Staline ?"
    Skliansky connaissait par lui-même suffisamment Staline. Il voulait obtenir de moi une définition de cette personnalité et l'explication de ses succès. Je réfléchis.
    "Staline, dis-je, est la plus éminente médiocrité de notre parti."

  • Vies imaginaires

    Marcel Schwob

    De Borges à Pierre Michon, nombreux sont les auteurs qui, au XXe siècle, ont écrit à l'enseigne des Vies imaginaires. Au gré de sa fantaisie et de son érudition, Schwob réinvente dans ce livre unique le genre de la biographie, croquant par le menu une vingtaine de personnages, illustres ou méconnus, de l'Antiquité au milieu du XIXe siècle : l'acteur Gabriel Spenser, les assassins Burke et Hare, la « matrone impudique » Clodia, le « pirate illettré » Walter Kennedy, le « poète haineux » Angiolieri...
    Une délicieuse série de tableaux, dont Colette, s'adressant à Schwob, dira : « J'ai ici tes admirables Vies imaginaires, heureusement, et la perfection irritante de quelques-unes me fait mal dans les cheveux et des picotements dans les mollets. Tu ne connais pas ça, qu'on ressent en lisant quelque chose qui vous plaît trop ? »

  • Markus Rediker trace le portrait d'une magnifique figure de la lutte pour l'abolition de l'esclavage. Né en 1682 en Angleterre, Benjamin Lay fut tour à tour berger, gantier, marin. Il vécut dans la campagne de l'Essex, à la Barbade puis dans une habitation troglodyte aux environs de Philadelphie. Influencé par le radicalisme des premiers Quakers, il acquit très tôt la conviction de l'égalité de tout être humain et n'eut de cesse d'exiger la libération immédiate et sans conditions de tous les esclaves, à une époque où l'abolitionnisme restait très minoritaire. Activiste de la première heure, cet homme singulier (qui était de petite taille) n'hésitait pas à choquer ses contemporains, usant de tous les moyens d'action pour bouleverser les conventions sociales, et ébranler les consciences. Il interrompait les offices, organisait des happenings, où il éclaboussait de faux sang les propriétaires d'esclaves. Il dérangeait. On le moqua. Mais son nom bientôt fut sur toutes les lèvres, des plus puissants aux plus humbles...
    Puisant dans les témoignages de l'époque, dans les écrits de Lay, Rediker nous conte avec passion et rigueur le destin de cet homme visionnaire dont les combats ont de nombreux échos avec les préoccupations d'aujourd'hui (abolitionniste, il fut aussi végétarien, défenseur de la cause animale, opposé à la peine de mort). Il devint l'ami de Benjamin Franklin et croisa peut-être Voltaire. Benjamin Lay est, à bien des égards, un précurseur. Il est aussi une figure éclatante d'une histoire populaire des Lumières.
    Marcus Rediker est professeur distingué d'histoire atlantique à l'université de Pittsburg. Historien, écrivain et militant des droits de l'homme, il est spécialiste de l'histoire maritime et notamment de l'Atlantique. Ses livres ont été traduits en quatorze langues, notamment en français au Seuil : À bord du négrier. Une histoire atlantique de la traite (2013 ; " Points Histoire ", 2017), Les Révoltés de l'Amistad. Une odyssée atlantique (1839-1842) (2015) et Les Hors-la-loi de l'Atlantique. Pirates, mutins et flibustiers (2017).

  • "Où t'en es-tu allé, Joe DiMaggio ? Une nation entière tourne vers toi son regard esseulé', interrogent Simon et Garfunkel dans la chanson culte "Mrs Robinson'. Homme élevé au rang de demi-dieu, acclamé par les foules, DiMaggio a été brisé par la machine qui a fait sa gloire. Mais qui était vraiment Joe "la Châtaigne', légende américaine du baseball, héros trop discret à la personnalité taciturne et époux malheureux de Marilyn Monroe ?
    Jerome Charyn donne ici voix à l'Amérique de l'après-guerre, qui a vu naître la culture de masse et l'âge d'or des icônes patronnées par les industries du sport et du cinéma. Il analyse les rouages du rêve américain à travers les portraits croisés de DiMaggio, fils d'immigrés italiens, et de Marilyn, aux origines sociales modestes, tous deux partis côtoyer les étoiles. Par petites touches, il en montre également les fêlures : la ségrégation, le maccarthysme, et l'émergence de la contre-culture. Mêlant travail de recherche, bonheur d'écriture et fulgurances littéraires, il s'affranchit de la frontière entre la biographie et le roman, s'inscrivant ainsi dans la lignée des grands textes de Norman Mailer et de Joyce Carol Oates.
    Préface inédite de l'auteur.

  • Elle luttait contre la misère et l'esclavage.
    Le 25 juillet 2001, elle a été assassinée.
    Ce livre est son testament.Née en Inde dans une famille de basse caste, Phoolan Devi a onze ans quand on la marie de force à un cousin trois fois plus âgé qu'elle. Régulièrement battue et violée, elle s'enfuit pour tâcher de gagner sa liberté. Mais, très vite, elle tombe entre les griffes d'une bande de hors-la-loi chargés de l'enlever.
    L'un d'eux, devenu son compagnon, est assassiné sous ses yeux par une bande rivale. C'est à ce moment-là que notre jeune Cendrillon se métamorphose en reine des bandits. En 1981, devenue le chef de file de sa propre bande, elle se serait vengée en tuant vingt-deux propriétaires terriens de haute caste à Behmai, dans l'État d'Uttar Pradesh. Phoolan Devi prend alors le maquis avant de se livrer deux ans plus tard à la justice qui la condamne à onze ans de prison.
    Écrit à sa libération, ce livre est le témoignage d'une femme insoumise qui s'attaque aux plus grandes injustices de ce monde : violence faites aux femmes, misère, inégalités sociales... Combat qu'elle n'avait cessé de mener quand elle fut élue députée de l'Uttar Pradesh.
    Phoolan Devi, après avoir reçu des menaces de mort, a été assassinée le 25 juin 2001 à New Delhi par trois hommes en voiture, bras armés de la vengeance, pour le compte d'un notable de Behmai. Ce livre est son testament.

  • Véritable introduction à l'hindouisme à travers ses maîtres spirituels, ce guide présente chacune des grandes figures à travers sa vie, son enseignement et ses écrits. Des origines à nos jours, ce livre retrace l'histoire de la spiritualité hindoue en proposant pour chaque maître un documentaire vivant, nourri d'anecdotes et de citations. Chacun d'eux fait l'objet d'une illustration et de pistes bibliographiques.

  • Les femmes d'Hitler

    Guido Knopp

    Adolf Hitler disait toujours n'avoir pour seule épouse que la nation allemande. Si on lui connaît Eva Braun pour compagne, sans doute ne fut-il vraiment amoureux que de sa nièce, Geli Raubal. Mais dès avant sa prise du pouvoir, il noua des liens de profonde amitié avec quelques femmes tout acquises à sa cause. Il les admirait, comme il en admira plus tard quelques autres qui oeuvrèrent à la propagande du régime, ou qu'il eût voulu convertir au nazisme, comme Marlene Dietrich.
    Guido Knopp a rassemblé dans cet ouvrage six portraits féminins, depuis la disciple inconditionnelle jusqu'à l'adversaire incorruptible.
    Magda Goebbels, Eva Braun, Winifred Wagner, Leni Riefenstahl, Zarah Leander et Marlene Dietrich

  • Staline

    Robert Service

    • Perrin
    • 29 Août 2013

    Les biographies de Staline sont nombreuses, certes, mais si l'on attend d'une biographie qu'elle déroule une vie de façon anecdotique en restant fidèle à la véracité des faits, celle de Staline pourrait être multipliée à l'infini sans jamais atteindre ce but. Car que dire sur un homme qui plus qu'aucun autre dans l'histoire a manipulé les éléments biographiques et terrorisé son entourage, proche et éloigné, au point que chacun devait soigneusement mesurer ses mots ; sur un homme qui a réussi à mettre en place un régime aux oreilles multiples et hostiles, au point que même après sa mort, il n'était pas toujours prudent de parler ?
    Ici, les éléments biographiques ne sont pas une fin en soi, ils servent également à alimenter une réflexion permettant de mettre en lumière certains aspects d'un personnage dont l'influence néfaste a profondément marqué l'Histoire. A travers l'histoire de Staline, sa réflexion, au delà des anecdotes et des récits de témoins, Service met en lumière la personnalité et la psychologie du dictateur.
    Cette biographie est aussi un voyage à travers l'histoire du XXe siècle, en suivant le parcours d'un homme qui l'a profondément marquée. Elle s'inscrit dans la même ligne que celles de Lénine et de Trotski et en est la suite logique.

  • Les Grands Personnages de l'histoire pour les Nuls arrivent en Poche ! Jules César, Jeanne d'Arc, Louis XIV, Beethoven, Mandela... Ces noms évoquent des civilisations passées, des époques glorieuses ou des épisodes encore brûlants. Alexandre conquérant l'Asie, Charlemagne édifiant un empire, de Gaulle résistant au nazisme... Stratèges hors pair, explorateurs intrépides, inventeurs ou artistes de génie, ces individus "plus grands que nature" sont les symboles de l'épopée humaine, les jalons incontournables de notre mémoire. Cet ouvrage de référence, à mettre dans toutes les bibliothèques, est consacré à ces hommes - et à ces femmes - qui ont marqué l'histoire de leur empreinte. Il retrace leur parcours et leurs réalisations majeures, sous oublier pour autant leur caractère et leur vie privée... tant il est vrai que les "grands hommes" n'en ont pas moins des "petites faiblesses" et que certains détails et anecdotes nous en apprennent parfois plus sur eux que de longs discours !

  • Imaginez qu'un soir, votre vie bascule dans l'horreur...

    Céline a 22 ans quand un inconnu fait irruption chez elle et la viole en la menaçant de mort.

    Portée à bout de bras par celui qui deviendra son mari, elle porte plainte. S'ensuit une série d'étapes exténuantes, au cours desquelles elle doit raconter l'agression, se remémorer la scène encore et encore, établir un portrait-robot, se soumettre à des examens médicaux, annoncer son viol à ses proches et continuer à vivre...

    Elle tente de se reconstruire, malgré les angoisses, les phobies envahissantes et la solitude. Puis elle reçoit la nouvelle : l'individu a été interpellé et va être jugé. Elle découvre qu'il a commis une dizaine d'autres viols. Cette révélation est un second traumatisme, tout comme le procès, durant lequel elle doit supporter le regard de son bourreau.

    Aujourd'hui, longtemps après les faits et alors qu'elle est une femme accomplie, Céline Robert a choisi de raconter.

    Rarement un témoignage n'aura décrypté, avec autant de précision et de sobriété, les ravages d'un viol et ses conséquences psychologiques, intimes, familiales et professionnelles. Avec une plume au scalpel et sans aucune complaisance, Céline Robert raconte également, de l'intérieur, le déroulement d'une enquête et d'un procès.

    Un magnifique exemple de courage.

  • Le 27 avril 1938, Géraldine Apponyi, issue de la noblesse hongroise, surnommée « la rose blanche de Budapest » en hommage à sa beauté, épouse Zog Ier, roi des Albanais. De la gloire à l´exil, le destin hors normes d´une reine d´un an, dont la trajectoire lumineuse traverse près d´un siècle d´histoire européenne, du démantèlement des Balkans à la montée des fascismes, de la guerre froide à l´ère postcommuniste.


    Avec l´arrivée de Géraldine Apponyi à la cour de Tirana en 1938, le glamour et la modernité entrent en Albanie. De mère américaine et de père hongrois, de confession catholique et apparentée à toutes les familles royales de la vieille Europe, la « Rose blanche de Hongrie » tombe sous le charme du petit État des Balkans et de Zog Ier, son souverain musulman. Si la rencontre a été arrangée, le coup de foudre surprend la jeune comtesse et le roi dès le premier regard, dès le premier bal.


    Mais, un an plus tard, c´est le drame : l´Italie fasciste envahit l´Albanie et, tandis qu´elle vient de mettre au monde le prince héritier Leka, la reine doit fuir. Commence alors pour elle une vie d´errance, plus de soixante années d´exil qui ne prendront fin qu´en 2002, lorsque Géraldine rentrera triomphalement dans une Albanie délivrée du communisme.


    De l´Empire austro-hongrois à la montée du nazisme, de la guerre froide à la chute du mur de Berlin, Géraldine, reine des Albanais est une superbe fresque historique où l´épopée lumineuse et tragique de l´héroïne se confond avec celle d´une Europe à jamais disparue.
    « Une formidable biographie. Une des plus belles histoires de notre siècle. » Frédéric Mitterrand, « Les légendes du siècle », Europe 1 « Une éclatante leçon de courage. » Stéphane Bern,Madame Figaro

  • "J'ai dix ans, la clef de mon existence... Là où tout bascule, le jour de l'initiation au grade d'adulte. Fini l'enfance, bonjour la traversée du désert. Si ce jour-là j'avais connu l'avenir, j'aurais sans nul doute fui à toutes jambes [...]. Je suis dans la salle de bains en compagnie de maman, qui m'aide à me doucher. [...] Soudain, mon père fait irruption dans la salle de bains. Son regard se porte sur mon bas-ventre et s'interroge. Il s'accroupit, me scrute, fronce les sourcils. Quelque chose ne va pas, je le lis sur son visage. Qu'est-ce qui se passe ? Qu'est-ce que mon père a vu ? À dix ans, je ne sais pas encore à quoi ressemble un garçon ou une fille à cet endroit-là. Bizarrement, ce sont des questions que je ne me pose pas." Dany Salomé est né intersexué. Il raconte dans ce livre son histoire. Princesse au coeur tendre dans les yeux de sa mère, garçon plein d'avenir dans ceux de son père, il retrace son parcours merveilleux et chaotique : l'autorité paternelle écrasante, l'adolescence rebelle, puis l'armée, les passions et les haines, les allers-retours douloureux entre féminin et masculin... vers une unité aujourd'hui retrouvée.

    Avec préfaces d'Ariane Giacobino, médecin généticienne et de Tom Reucher, psychologue clinicien.

  • Il est fréquemment arrivé après la Shoah que des couples se forment sur un terrain de douleur commune. Fanny et David, enfants juifs pris dans la tourmente exterminatrice nazie, partagent plus que le traumatisme des persécutions et la disparition de leurs

  • L'extraordinaire destin de la "petite Mère des pauvres"0300Née à Skopje, en Albanie, le 26 août 1910, celle que l'on connaît sous le nom de Mère Teresa aura marqué ce vingtième siècle : pendant plus de quarante ans, elle a consacré sa vie aux plus pauvres, aux malades, aux laissés pour compte, d'abord en Inde, en créant les Missionnaires de la Charité au coeur des bidonvilles de Calcutta, puis à travers le monde entier où son oeuvre a rapidement essaimé. Au moment de sa disparition, en 1997, 610 missions dispersées dans 123 pays dispensaient déjà des soins aux lépreux, sidéens et aux autres, offraient des repas aux plus démunis, et recueillaient les orphelins. Six ans plus tard, le 19 octobre 2003, Mère Teresa était béatifiée par le pape Jean-Paul II à Rome."Vous avez lu cette page, et vous vous dites : au fond, quelle vie lisse, quelle simplicité dans le choix et le déroulement de ses jours... Et puis, vous risquez insensiblement de faire cohorte avec ceux qui répètent : « C´est facile, pour ceux qui ont la foi. » Et bien non. D´abord, si vivre sa foi était facile, sur cette terre, ça se saurait : à part la vulgarité de l´indifférence, rien n´est facile. Et pour cette femme qui allait devenir Mère Teresa, c´était encore moins facile que pour quiconque, parce qu´elle avait mis la barre très haut, comme toutes les grandes âmes. Elle était une âme immense, et ne le savait pas. Faire entrer une telle âme dans un si petit corps nécessite un énorme travail intérieur. Et un courage de tous les jours. Une vigilance extrême. Elle y passa une vie, d´efforts et de lutte."

  • L'histoire est pleine de mystères encore irrésolus : meurtres sans meurtriers, attentats sans commanditaires, scandales financiers étouffés, prisonniers toujours masqués, espions et espionnes jamais démasqués... la réalité dépasse de loin le plus sensationnel des romans. Les Grandes Enigmes du temps jadis fait le point sur ces affaires classées sans suite, les éclaire et permet au lecteur d'en juger sinon de les éclaircir.
    Dans ce volume :
    Talleyrand, traître ou héros ? - La sanglante conquête du Tonkin - Le massacre de la brigade légère - Le sacrifice de Camerone - La guerre télécommandée de Cuba - Les secrets des Templiers - Qui a armé le bras de Ravaillac ? - Galilée et l'Inquisition - La révolution permanente de Blanqui - Sedan : les dessous d'un désastre - La conjuration d'Amboise - L'ascension de Cromwell - Little Big Horn : l'erreur de Custer - La sanglante guerre des Deux-Roses - La disparition de La Pérouse - Le désastre de Trafalgar Avec la collaboration de Claude Guillaumin, Francis Mercury, Jean Lanzi, Michel Honorin, Claude Couband, Lucien Viéville, Jean-Claude Kerbourc'h, Christian Houillion, Guy Claisse, Lucien Viéville, Jean-Claude Kerbourc'h, Jean Lanzi, René Duval.

  • Este ebook ofrece el resumen del libro "Steve Jobs: La Biografía" por Walter Isaacson (Debate Editorial).

    Steve Jobs fue un visionario y un genio. Si decidía que algo debía realizarse, entonces luchaba para asegurarse que sucediera.
    Durante toda su carrera, vivió y trabajó constantemente en una intersección entre la tecnología y el arte. Con su ingenio, franqueza y una habilidad única para vender y convencer, llevó a los integrantes de su equipo a superarse a sí mismos. Ellos quizá no se percataron al momento, pero con el tiempo, lo amaron por ello. A través de su persistente intensidad, alcanzó su sueño: cambiar el curso de la historia.

    Él creía que las reglas no le aplicaban pues era especial, pero al final marcó la industria de la computación con su sistema completamente integrado, la industria musical con iTunes y el iPod, los medios de comunicación con el iPad, las películas animadas con Pixar y tres generaciones con su visión del futuro.

    En contraposición a sus rivales, él siempre votó por un sistema integrado todo-en-uno en vez de uno abierto. Él insistió en controlar todo, desde la manufactura hasta las ventas.

    Jobs era obsesivo e un incesante loco del control. A pesar de todo, cuando le solicitó a Walter Isaacson escribir su biografía, fue muy claro en manifestar que no supervisaría o leería siquiera alguna parte antes de que fuera publicada, esto era una paradoja a su personalidad. El explicó de forma conmovedora y fiel a su naturaleza brutalmente honesta, que quería que sus hijos lo conocieran, lo entendieran, aún a través de la parte joven de su juventud en la que él no estuvo presente. Tal vez tomó esta decisión para que él (indirectamente) compartiera con el mundo el por qué de su actuar.

  • Dieses E-Book bietet Ihnen eine Zusammenfassung des Buches "Steve Jobs: Die autorisierte Biografie des Apple-Gründers" von Walter Isaacson.

    Steve Jobs war ein Visionär und ein Genie. Wenn er eine Entscheidung traf, setzte er alles daran diese in die Tat umzusetzen.

    Während seiner kompletten Laufbahn arbeitet und lebt er an der Schnittstelle zwischen Technologie und Kunst. Mit seinem Witz, seiner Unverblühmtheit und seiner einzigartigen Fähigkeit zu verkaufen und zu überzeugen, brachte er sein Team dazu, über die eigenen Grenzen hinaus zu gehen. Vielleicht haben wir diese Fähigkeit nicht sofort erkannt, sein Team wird ihn jedoch rechtzeitig dafür zu schätzen wissen. Diese Stärke ermöglichte ihm es seinen Traum zu erfüllen: den Lauf der Geschichte grundsätzlich zu beeinflussen.

    Durch seine Außergewöhnlichkeit glaubte er daran, dass die Spielregeln nicht für Ihn gelten und letztendlich veränderte er die Computer Industrie mit seinen völlig vernetzten Systemen; die Musik Industrie mit iTunes und iPod, die Internet Medien durch das iPad, Animationsfilme durch Pixar sowie drei Generationen mit seinen Visionen für die Zukunft.

    Im Gegensatz zu seinen Konkurrenten präferierte Jobs immer „All-in-one« Système gegenüber offenen Systemen. Dabei bestand er darauf über alles Kontrolle zu bewahren, angefangen von der Herstellung bis zum Verkauf.

    Jobs war ein zwanghafter und beständiger Kontroll-freak. Dennoch war ihm klar, dass er die Arbeit von Walter Isaacson vor der Herausgabe weder beaufsichtigen noch lesen konnte. Dies war in Konflikt zu seinem Charakter. Er erklärte auf beeindruckende Weise und mit seiner grausamen Ehrlichkeit, dass seine Kinder Ihn kennen und verstehen sollen da er in ihren jungen Jahren nicht immer für sie da sein konnte. Vielleicht entschied er sich auch dafür um der Welt auf indirektem Weg seine Entscheidungen zu erklären.

  • Les vies secretes de JFK

    Pierre Lunel

    • First
    • 20 Juin 2013

    Dans quelques mois, à l'occasion de l'évocation du cinquantième anniversaire de l'assassinat de Dallas, on évoquera à nouveau l'étrange personnalité du plus mythique des présidents américains. Pierre Lunel explore dans cet ouvrage la face cachée de John Fitzgerald Kennedy, grâce à de nombreux témoignages et à des enquêtes fouillées. Compte tenu de la personnalité de Kennedy, deux axes ont été privilégiés qui se recoupent souvent dans cette vie si troublée : les relations de JFK avec les femmes et avec la mafia...
    S'agissant des femmes, Pierre Lunel lève le voile sur bien des mystères : celui de l'attraction sans bornes qu'exerçait JFK sur elles, celui du magnétisme unique qui émanait de toute sa personne, celui de sa frénésie sexuelle, explicable en partie par la maladie d'Addison dont il souffrait et les traitements que les médecins lui administraient pour la combattre, celui de son irrésistible attrait pour les stars d'Hollywood, celui de son seul et unique amour qui le lia à Inga Avard, soupçonnée d'être une espionne danoise , celui de l'étrange ménage qui l'associa à une certaine Jackie Bouvier, celui de l'assourdissant silence des médias sur les turpitudes du plus débauché des présidents américains.
    S'agissant de la mafia, Pierre Lunel dévoile les accointances réelles de JFK avec la pieuvre, révèle les dessous des relations pour le moins étranges avec Sinatra et le parrain Sam Giancana, son amour fou pour Judith Campbell, la maîtresse de Giancana, son conflit avec Edgar Hoover, tout puissant patron du FBI et nous montre le rôle réel de Bobby Kennedy, ministre de la justice.

  • Hitler en culottes courtes, tendrement blotti entre les bras de sa maman...

    Kadhafi se déguisant en pirate...

    Staline écrivant des poèmes dans son cahier d'écolier...

    Derrière cette vision touchante et surréaliste, leur monstruosité était-elle prévisible ?



    Comment sont-ils devenus des fous dangereux, des tyrans sanguinaires ? Comment passe-t-on des nounours aux charniers ?

    Véronique Chalmet raconte les anecdotes, les rencontres, la filiation et les fêlures qui ont façonné les personnalités les plus monstrueuses de l'Histoire. Nul hasard dans leur destin tragique...

    Une façon inédite d'éclairer ces personnalités dont les biographies ne disent habituellement rien sur leur enfance.

    Au fil des pages on y découvre une palette de futurs tyrans, avec une profusion d'anecdotes et dans une intimité qu'on ne soupçonnait pas.

  • Eugène Klein eut un destin hors du commun , une vie aux multiples facettes qu´il nous présente ici entrelacées dans un témoignage riche et inédit. Eugène Klein vécut sa jeunesse en Hongrie dans un dénuement cruel. Durant la Première Guerre mondiale, il fu

  • Si le camp d'extermination de Treblinka est aujourd'hui tristement célèbre, le camp de travail créé antérieurement (Treblinka I) l'est beaucoup moins. Le récit de Mieczyslaw Chodzko figure parmi les très rares témoignages évoquant les conditions d'« existence » dans ce camp. Mieczyslaw Chodzko est né à Lodz en 1903. Raflé dans le ghetto de Falenica, il est déporté avec 6 500 autres Juifs, dans le cadre de l'Aktion Reinhard : l'extermination systématique des Juifs de Pologne. Dès son arrivé à Treblinka, il est sélectionné pour le travail forcé et transféré vers le camp de Treblinka I.

empty