• " Enfin la biographie que ce géant méritait "
    Robert Paxton
    S'appuyant sur une très large masse d'archives et de mémoires, Julian Jackson explore toutes les dimensions du mystère de Gaulle, sans chercher à lui donner une excessive cohérence. Personne n'avait décrit ses paradoxes et ses ambiguïtés, son talent politique et sa passion pour la tactique, son pragmatisme et son sens du possible, avec autant d'acuité et d'esprit. Des citations abondantes, éblouissantes d'intelligence, de drôlerie, de méchanceté parfois, restituent la parole de De Gaulle mais aussi les commentaires de Churchill et de tous ceux qui ont appris à le connaître, à se méfier de lui ou à s'exaspérer de son caractère vindicatif, de son ingratitude ou de ses provocations...
    Aucun détail inutile ici et aucun des défauts de ces biographies-fleuves où l'on se perd, mais une narration toujours tendue, attachée aux situations politiques, intellectuelles, sociales et aux configurations géopolitiques qui éclairent une action et son moment.
    Julian Jackson relit cette existence politique hors norme et son rapport à la France à la lumière des questions du passé, qu'il restitue de manière extraordinairement vivace, et de celles qui nous occupent aujourd'hui – et notamment l'histoire coloniale et l'Europe, la place de la France dans le monde, mais aussi évidemment les institutions de la Ve République. En ce sens, c'est une biographie pour notre temps.
    C'est aussi une biographie à distance, par un observateur décalé qui mieux qu'aucun autre fait ressortir le caractère extravagant d'un personnage singulier à tout point de vue, extraordinairement romanesque dans ses audaces comme dans ses parts d'ombre, et dont l'héritage ne cesse de hanter la mémoire des Français.
    Spécialiste de l'histoire de la France au XXe siècle, Julian Jackson est professeur d'Histoire à Queen Mary, University of London. Sur toutes les listes des meilleurs livres de l'année en Grande-Bretagne, sa biographie de De Gaulle a été couronnée du très prestigieux Duff Cooper Prize.

  • Markus Rediker trace le portrait d'une magnifique figure de la lutte pour l'abolition de l'esclavage. Né en 1682 en Angleterre, Benjamin Lay fut tour à tour berger, gantier, marin. Il vécut dans la campagne de l'Essex, à la Barbade puis dans une habitation troglodyte aux environs de Philadelphie. Influencé par le radicalisme des premiers Quakers, il acquit très tôt la conviction de l'égalité de tout être humain et n'eut de cesse d'exiger la libération immédiate et sans conditions de tous les esclaves, à une époque où l'abolitionnisme restait très minoritaire. Activiste de la première heure, cet homme singulier (qui était de petite taille) n'hésitait pas à choquer ses contemporains, usant de tous les moyens d'action pour bouleverser les conventions sociales, et ébranler les consciences. Il interrompait les offices, organisait des happenings, où il éclaboussait de faux sang les propriétaires d'esclaves. Il dérangeait. On le moqua. Mais son nom bientôt fut sur toutes les lèvres, des plus puissants aux plus humbles...
    Puisant dans les témoignages de l'époque, dans les écrits de Lay, Rediker nous conte avec passion et rigueur le destin de cet homme visionnaire dont les combats ont de nombreux échos avec les préoccupations d'aujourd'hui (abolitionniste, il fut aussi végétarien, défenseur de la cause animale, opposé à la peine de mort). Il devint l'ami de Benjamin Franklin et croisa peut-être Voltaire. Benjamin Lay est, à bien des égards, un précurseur. Il est aussi une figure éclatante d'une histoire populaire des Lumières.
    Marcus Rediker est professeur distingué d'histoire atlantique à l'université de Pittsburg. Historien, écrivain et militant des droits de l'homme, il est spécialiste de l'histoire maritime et notamment de l'Atlantique. Ses livres ont été traduits en quatorze langues, notamment en français au Seuil : À bord du négrier. Une histoire atlantique de la traite (2013 ; " Points Histoire ", 2017), Les Révoltés de l'Amistad. Une odyssée atlantique (1839-1842) (2015) et Les Hors-la-loi de l'Atlantique. Pirates, mutins et flibustiers (2017).

  • Elle luttait contre la misère et l'esclavage.
    Le 25 juillet 2001, elle a été assassinée.
    Ce livre est son testament.Née en Inde dans une famille de basse caste, Phoolan Devi a onze ans quand on la marie de force à un cousin trois fois plus âgé qu'elle. Régulièrement battue et violée, elle s'enfuit pour tâcher de gagner sa liberté. Mais, très vite, elle tombe entre les griffes d'une bande de hors-la-loi chargés de l'enlever.
    L'un d'eux, devenu son compagnon, est assassiné sous ses yeux par une bande rivale. C'est à ce moment-là que notre jeune Cendrillon se métamorphose en reine des bandits. En 1981, devenue le chef de file de sa propre bande, elle se serait vengée en tuant vingt-deux propriétaires terriens de haute caste à Behmai, dans l'État d'Uttar Pradesh. Phoolan Devi prend alors le maquis avant de se livrer deux ans plus tard à la justice qui la condamne à onze ans de prison.
    Écrit à sa libération, ce livre est le témoignage d'une femme insoumise qui s'attaque aux plus grandes injustices de ce monde : violence faites aux femmes, misère, inégalités sociales... Combat qu'elle n'avait cessé de mener quand elle fut élue députée de l'Uttar Pradesh.
    Phoolan Devi, après avoir reçu des menaces de mort, a été assassinée le 25 juin 2001 à New Delhi par trois hommes en voiture, bras armés de la vengeance, pour le compte d'un notable de Behmai. Ce livre est son testament.

  • "Où t'en es-tu allé, Joe DiMaggio ? Une nation entière tourne vers toi son regard esseulé', interrogent Simon et Garfunkel dans la chanson culte "Mrs Robinson'. Homme élevé au rang de demi-dieu, acclamé par les foules, DiMaggio a été brisé par la machine qui a fait sa gloire. Mais qui était vraiment Joe "la Châtaigne', légende américaine du baseball, héros trop discret à la personnalité taciturne et époux malheureux de Marilyn Monroe ?
    Jerome Charyn donne ici voix à l'Amérique de l'après-guerre, qui a vu naître la culture de masse et l'âge d'or des icônes patronnées par les industries du sport et du cinéma. Il analyse les rouages du rêve américain à travers les portraits croisés de DiMaggio, fils d'immigrés italiens, et de Marilyn, aux origines sociales modestes, tous deux partis côtoyer les étoiles. Par petites touches, il en montre également les fêlures : la ségrégation, le maccarthysme, et l'émergence de la contre-culture. Mêlant travail de recherche, bonheur d'écriture et fulgurances littéraires, il s'affranchit de la frontière entre la biographie et le roman, s'inscrivant ainsi dans la lignée des grands textes de Norman Mailer et de Joyce Carol Oates.
    Préface inédite de l'auteur.

  • Les Grands Personnages de l'histoire pour les Nuls arrivent en Poche ! Jules César, Jeanne d'Arc, Louis XIV, Beethoven, Mandela... Ces noms évoquent des civilisations passées, des époques glorieuses ou des épisodes encore brûlants. Alexandre conquérant l'Asie, Charlemagne édifiant un empire, de Gaulle résistant au nazisme... Stratèges hors pair, explorateurs intrépides, inventeurs ou artistes de génie, ces individus "plus grands que nature" sont les symboles de l'épopée humaine, les jalons incontournables de notre mémoire. Cet ouvrage de référence, à mettre dans toutes les bibliothèques, est consacré à ces hommes - et à ces femmes - qui ont marqué l'histoire de leur empreinte. Il retrace leur parcours et leurs réalisations majeures, sous oublier pour autant leur caractère et leur vie privée... tant il est vrai que les "grands hommes" n'en ont pas moins des "petites faiblesses" et que certains détails et anecdotes nous en apprennent parfois plus sur eux que de longs discours !

  • Les femmes d'Hitler

    Guido Knopp

    Adolf Hitler disait toujours n'avoir pour seule épouse que la nation allemande. Si on lui connaît Eva Braun pour compagne, sans doute ne fut-il vraiment amoureux que de sa nièce, Geli Raubal. Mais dès avant sa prise du pouvoir, il noua des liens de profonde amitié avec quelques femmes tout acquises à sa cause. Il les admirait, comme il en admira plus tard quelques autres qui oeuvrèrent à la propagande du régime, ou qu'il eût voulu convertir au nazisme, comme Marlene Dietrich.
    Guido Knopp a rassemblé dans cet ouvrage six portraits féminins, depuis la disciple inconditionnelle jusqu'à l'adversaire incorruptible.
    Magda Goebbels, Eva Braun, Winifred Wagner, Leni Riefenstahl, Zarah Leander et Marlene Dietrich

  • Staline

    Robert Service

    • Perrin
    • 29 Août 2013

    Les biographies de Staline sont nombreuses, certes, mais si l'on attend d'une biographie qu'elle déroule une vie de façon anecdotique en restant fidèle à la véracité des faits, celle de Staline pourrait être multipliée à l'infini sans jamais atteindre ce but. Car que dire sur un homme qui plus qu'aucun autre dans l'histoire a manipulé les éléments biographiques et terrorisé son entourage, proche et éloigné, au point que chacun devait soigneusement mesurer ses mots ; sur un homme qui a réussi à mettre en place un régime aux oreilles multiples et hostiles, au point que même après sa mort, il n'était pas toujours prudent de parler ?
    Ici, les éléments biographiques ne sont pas une fin en soi, ils servent également à alimenter une réflexion permettant de mettre en lumière certains aspects d'un personnage dont l'influence néfaste a profondément marqué l'Histoire. A travers l'histoire de Staline, sa réflexion, au delà des anecdotes et des récits de témoins, Service met en lumière la personnalité et la psychologie du dictateur.
    Cette biographie est aussi un voyage à travers l'histoire du XXe siècle, en suivant le parcours d'un homme qui l'a profondément marquée. Elle s'inscrit dans la même ligne que celles de Lénine et de Trotski et en est la suite logique.

  • Le 27 avril 1938, Géraldine Apponyi, issue de la noblesse hongroise, surnommée « la rose blanche de Budapest » en hommage à sa beauté, épouse Zog Ier, roi des Albanais. De la gloire à l´exil, le destin hors normes d´une reine d´un an, dont la trajectoire lumineuse traverse près d´un siècle d´histoire européenne, du démantèlement des Balkans à la montée des fascismes, de la guerre froide à l´ère postcommuniste.


    Avec l´arrivée de Géraldine Apponyi à la cour de Tirana en 1938, le glamour et la modernité entrent en Albanie. De mère américaine et de père hongrois, de confession catholique et apparentée à toutes les familles royales de la vieille Europe, la « Rose blanche de Hongrie » tombe sous le charme du petit État des Balkans et de Zog Ier, son souverain musulman. Si la rencontre a été arrangée, le coup de foudre surprend la jeune comtesse et le roi dès le premier regard, dès le premier bal.


    Mais, un an plus tard, c´est le drame : l´Italie fasciste envahit l´Albanie et, tandis qu´elle vient de mettre au monde le prince héritier Leka, la reine doit fuir. Commence alors pour elle une vie d´errance, plus de soixante années d´exil qui ne prendront fin qu´en 2002, lorsque Géraldine rentrera triomphalement dans une Albanie délivrée du communisme.


    De l´Empire austro-hongrois à la montée du nazisme, de la guerre froide à la chute du mur de Berlin, Géraldine, reine des Albanais est une superbe fresque historique où l´épopée lumineuse et tragique de l´héroïne se confond avec celle d´une Europe à jamais disparue.
    « Une formidable biographie. Une des plus belles histoires de notre siècle. » Frédéric Mitterrand, « Les légendes du siècle », Europe 1 « Une éclatante leçon de courage. » Stéphane Bern,Madame Figaro

  • On parle beaucoup de Jeanne d´Arc mais, finalement, que sait-on vraiment d´elle ? Qui était-elle ? À quoi ressemblait-elle ? Pourquoi la surnommait-on la « Pucelle » ? Quelle fut son enfance ? Comment la vie était-elle rythmée dans son village ? Quelle était la place de la religion ? Pourquoi l´a-t-on condamnée ? Comment s´est déroulé son procès ? Comment s´est-elle défendue face aux 50 juges qui voulaient sa mort ?





    Ce livre vous invitera à entrer dans les coulisses de la vie de la célèbre « bergère ». Vous la suivrez année après année, ferez connaissance avec ses amis, sa famille. Vous entendrez avec elle les voix qui, dès ses 13 ans, lui disent de quitter le village pour aider le roi à reconquérir les parties du territoire occupées par les Anglais et vous partirez avec elle, contre la volonté de ses parents. Vous assisterez à sa rencontre avec un Charles VII découragé et la verrez constituer son armée pour libérer Orléans. Puis vous la sentirez agacer l´entourage royal et, peu à peu, vous irez avec elle de désillusion en désillusion avant la condamnation... et le bûcher. Vingt ans après la mort de Jeanne, vous verrez Charles VII gagner la guerre, reprendre Rouen aux Anglais et faire annuler le procès de la Pucelle, faisant entrer Jeanne d´Arc dans l´histoire. Enfin, vous verrez justice faite lorsque la guerrière sera canonisée en 1920 et lorsque l´Assemblée nationale instituera une fête nationale Jeanne d´Arc.



    Au cours des siècles, un mythe s´installe autour de cette jeune fille morte à 19 ans et résonne dans le monde entier devenant un réel mythe. Les plus grands dramaturges et écrivains ont écrit sur elle et les livres, films, peintures, gravures et statues la célébrant se comptent par milliers. Aussi, Jeanne d´Arc pour les Nuls a pour ambition de retracer le lien magique qui unit le peuple français à cette jeune fille morte tragiquement il y a presque 600 ans.

  • Hitler en culottes courtes, tendrement blotti entre les bras de sa maman...

    Kadhafi se déguisant en pirate...

    Staline écrivant des poèmes dans son cahier d'écolier...

    Derrière cette vision touchante et surréaliste, leur monstruosité était-elle prévisible ?



    Comment sont-ils devenus des fous dangereux, des tyrans sanguinaires ? Comment passe-t-on des nounours aux charniers ?

    Véronique Chalmet raconte les anecdotes, les rencontres, la filiation et les fêlures qui ont façonné les personnalités les plus monstrueuses de l'Histoire. Nul hasard dans leur destin tragique...

    Une façon inédite d'éclairer ces personnalités dont les biographies ne disent habituellement rien sur leur enfance.

    Au fil des pages on y découvre une palette de futurs tyrans, avec une profusion d'anecdotes et dans une intimité qu'on ne soupçonnait pas.

  • Les vies secretes de JFK

    Pierre Lunel

    • First
    • 20 Juin 2013

    Dans quelques mois, à l'occasion de l'évocation du cinquantième anniversaire de l'assassinat de Dallas, on évoquera à nouveau l'étrange personnalité du plus mythique des présidents américains. Pierre Lunel explore dans cet ouvrage la face cachée de John Fitzgerald Kennedy, grâce à de nombreux témoignages et à des enquêtes fouillées. Compte tenu de la personnalité de Kennedy, deux axes ont été privilégiés qui se recoupent souvent dans cette vie si troublée : les relations de JFK avec les femmes et avec la mafia...
    S'agissant des femmes, Pierre Lunel lève le voile sur bien des mystères : celui de l'attraction sans bornes qu'exerçait JFK sur elles, celui du magnétisme unique qui émanait de toute sa personne, celui de sa frénésie sexuelle, explicable en partie par la maladie d'Addison dont il souffrait et les traitements que les médecins lui administraient pour la combattre, celui de son irrésistible attrait pour les stars d'Hollywood, celui de son seul et unique amour qui le lia à Inga Avard, soupçonnée d'être une espionne danoise , celui de l'étrange ménage qui l'associa à une certaine Jackie Bouvier, celui de l'assourdissant silence des médias sur les turpitudes du plus débauché des présidents américains.
    S'agissant de la mafia, Pierre Lunel dévoile les accointances réelles de JFK avec la pieuvre, révèle les dessous des relations pour le moins étranges avec Sinatra et le parrain Sam Giancana, son amour fou pour Judith Campbell, la maîtresse de Giancana, son conflit avec Edgar Hoover, tout puissant patron du FBI et nous montre le rôle réel de Bobby Kennedy, ministre de la justice.

  •  0300La chronique amoureuse d´un homme qui sut pacifier un royaume divisé par les guerres de religion, mais qui fut surtout aussi gaillard sur les champs de bataille que paillard dans les alcôves. Princesses ou paysannes, ingénues ou gourgandines, il les a toutes aimées à la folie !À cinquante-six ans, Henri IV caresse une nouvelle fois le projet de refaire sa vie ; avec la fille d´un prince comme dit la chanson ! Et le vieux fauve n´a que faire de la différence d´âge, même si Charlotte pourrait être sa petite-fille. Comment l´aurait-il donc écrite, cette nouvelle page d´amour, s´il n´y avait pas eu le coup de poignard de Ravaillac pour lui clouer le coeur ? Ce coeur qui n´avait battu que pour la France et pour les femmes.Qu´elles soient princesses ou paysannes, ingénues ou gourgandines, il les a toutes connues avec fougue et aimées à la folie. Il leur suffisait d´être avenantes pour devenir alors ses « belles amours », ses « doux menons », pendant huit jours ou huit ans ou huit heures. Pour entrer dans l´intimité de Margot la scandaleuse ou de Marie la Florentine, de Corisande, de Gabrielle ou de Charlotte, Michel de Decker a suivi Henri IV pas à pas, du berceau au tombeau. Les Dames du Vert galant sont comme la chronique amoureuse d´un homme qui sut pacifier un royaume divisé par Dieu, et qui fut aussi gaillard sur les champs de bataille que paillard dans les alcôves.

  • " Embrassez-moi vite et laissez-moi. Mettez-vous sur ma droite. Je regarderai de votre côté. Adieu. " Tels sont les derniers mots que prononça Mata Hari avant d'être livrée au peloton d'exécution dans les fossés de Vincennes, à l'aube du 15 octobre 1917.

empty