• Conquistadors raconte un pisode de la conqute du monde telle que je l'ai rve, ouragan ou invasion de sauterelles. C'est en tous les cas un grand raout d'or et de sang, pope glorieuse et vulgaire, comme elles le sont toutes, assortiment de hautes manoeuvres et de mauvais coups. Cet pisode est celui de la conqute du Prou par Francisco Pizarre et de la destruction de l'Empire inca. On y voit s'ouvrir la tragdie de notre monde, celui o nous vivons, par un grand fait divers o la mappemonde, Dieu, l'or et la poudre se rencontrent. Ainsi, s'accrochant aux pentes sches de la Cordillre pour la grande chasse Dieu, les mercenaires d'Espagne soufflrent sur les premires braises de l'empire le vent glacial du progrs. . V.

  • 1920. Sur le site minier de Faymoreau en Vendée, un coup de grisou a provoqué l'effondrement d'une galerie. Apprenant la tragédie, Isaure Millet, la fille des métayers du château, s'est précipitée sur les lieux. Thomas Marot, l'homme qu'elle aime depuis toujours, fait partie des mineurs pris au piège. Les secours s'activent. Thomas est sauvé mais le soulagement d'Isaure est de courte durée : le jeune homme est déjà fiancé à une ouvrière polonaise. Comment pourra-t-elle se résoudre à renoncer à lui ?
    Les suites de la catastrophe prennent une tournure inattendue: l'une des victimes retrouvées sans vie au fond de la mine a, en fait, été assassinée d'une balle dans le dos... L'enquête bute sur le mutisme des témoins. La belle Isaure, qui lutte pour dissimuler les sentiments qu'elle voue à Thomas, en sait-elle plus qu'elle ne prétend ? Quel secret cache la petite communauté de gueules noires ?
    Marie-Bernadette Dupuy est l'auteur d'une oeuvre extrêmement riche et variée, traduite jusqu'en Russie, qui lui a permis de conquérir le coeur de nombreux lecteurs. Elle revient avec une époustouflante saga, dédiée au monde de la mine, sur les pas d'une héroïne extraordinairement attachante.
     

    1 autre édition :

  • Dans le village minier de Feymorau, en Vendée, dans les années vingt, Isaure, fille de paysans de la région, et Thomas, un mineur dont la femme, d'origine polonaise, est repartie vivre dans sa patrie, décident de faire fi de la morale et de leur culpabilité : ils s'aiment et se retrouvent en cachette sous le vieux chêne qui abritait leurs rendez-vous adolescents.
    Un dimanche, alors qu'elle vient de passer la nuit avec Thomas, Isaure est appelée d'urgence au chevet de sa mère, Lucienne. Celle-ci est au plus mal. Avant de mourir, elle tient à avouer à sa fille le secret de sa naissance : le véritable père d'Isaure n'est autre que le châtelain local, le comte de Régnier, l'amour de jeunesse de Lucienne.
    Cette terrible révélation bouleverse Isaure, qui voit ses tourments familiaux s'éclairer d'un jour nouveau. Mais elle ignore encore à quel point cet aveu va faire basculer son destin...
    Marie-Bernadette Dupuy  nous entraîne dans une époustouflante saga dédiée au monde de la mine, sur les pas d'une héroïne extraordinairement attachante.

    1 autre édition :

  • Comment vivent et meurent les civilisations? On connaît leurs pyramides. On sait peu sur leurs bâtisseurs. Il manquait un livre total sur les Mayas. Le voici, par notre plus grand historien de la Méso-Amérique. Un monument appelé à devenir un classique et d'une profonde actualité.
    Catastrophe écologique causée par une surexploitation agricole et une déforestation illimitée, débâcle politique provoquée par la sclérose des institutions, les luttes intestines et les guerres à répétition désorganisant une société fatiguée, disettes et épidémies accentuant l'irrationalité religieuse : plus que jamais l'énigme de la civilisation maya, de son essor et de son effondrement, nous interpelle.
    Mille ans après sa disparition, elle n'a pas fini de nous surprendre tant ses trésors demeurent encore enfouis dans la jungle et rebelles à la science. Quel était vraiment ce peuple parmi les moins bien connus de l'humanité et qui se voulait l'enfant du maïs ? À quoi lui servaient ses pyramides ? Pourquoi a-t-il d'un coup déserté ses cités ? En quoi l'Europe a-t-elle contribué à son extinction et à sa divulgation ?
    De l'exploration archéologique des temples perdus à l'étude critique des légendes noires, des récits contemporains de la conquête aux dernières découvertes scientifiques, en passant par le mythe romantique du monde englouti, Éric Taladoire livre un panorama unique qui éblouira le lectorat que passionnent les grands secrets de l'histoire.
    La somme incontournable, aux fortes résonances actuelles, d'un maître.

  • Marie, l´orpheline du bois des Loups, est devenue une femme accomplie. En Corrèze, à Aubazine, le village de son enfance, elle mène de front son métier d´institutrice et sa vie de famille. Mais les rancoeurs du passé la rattrapent... Suite deL'Orpheline du bois des Loups.

    « Marie ne put retenir ses larmes en assistant à l´échange des anneaux. Elle-même avait épousé Pierre dans cette petite église. La ronde des souvenirs continuait à la tourmenter malgré son désir de regarder vers le futur . » De 1946 à 1970. Les années de femme, de mère et d´épouse de Marie sont jalonnées d´intenses bonheurs (sa réussite tant privée que professionnelle, la naissance de ses petits-enfants, la venue dans la famille d´une jeune orpheline, son amour des siens, ses élèves à l´école) mais aussi de terribles douleurs (le suicide de l´une de ses filles, le décès de Nanette, sa fidèle nourrice, la jalousie et la rancoeur de ses « ennemis » anciens).

    Avec en toile de fond les grands événements et les faits marquants des Trente Glorieuses, l´élection de De Gaulle, l´émancipation des femmes, la marche sur la Lune...

    Une chronique attachante entre grande saga familiale et portrait intimiste d´une femme simple et courageuse.

    1 autre édition :

  • Toute petite, Violaine, enfant unique, perd son père, mort de la tuberculose, puis, moins d'un an plus tard, sa mère, qui succombe à la même maladie. Dans ce petit village côtier où l'argent manque et où chaque bouche à nourrir représente un défi pratiquement insurmontable, personne ne peut recueillir la fillette cruellement éprouvée. À gauche et à droite, on cherche des solutions, une façon de lui venir en aide, mais le miracle attendu ne se produit pas.

    C'est ainsi qu'elle est envoyée dans les Pyrénées chez sa tante Marcelline et son oncle Albert qui l'accueillent froidement, pour ne pas dire brutalement, et se mettent très vite à lui mener une existence insoutenable. Heureusement, Sidonie Fernandez, une Espagnole aux dons fascinants et surnommée la «brouche» (sorcière), prend la jeune fille sous son aile et ne l'abandonne pas malgré les coups obstinés de cette terrible fatalité qui ne cesse de frapper impitoyablement.

    1 autre édition :

  • L'ouvrage propose une réflexion critique à la fois sur la géographie et sur la région caribéenne comme elle a trop souvent été enseignée et décrite. Pour ce faire, cet espace est appréhendé à la fois dans sa globalité et dans le détail, au travers de nombreuses études de terrain menées par l'auteur durant les dix dernières années (Suriname, Haïti, Cuba, etc.). Le géographe Romain Cruse rejette ici d'emblée le mythe de la neutralité en sciences humaines, qui amène trop de chercheurs à décrire le monde qu'ils étudient du point de vue des classes moyennes occidentales. Fort des années passées dans les quartiers pauvres et les villages de pêcheurs de Trinidad, de la Dominique ou encore de la Jamaïque, il choisit volontairement d'adopter le regard des classes populaires caribéennes - regard à la fois inspiré des observations sur le terrain et fondé sur un travail de recherche minutieux dans les bibliothèques universitaires de la région. La Caraïbe ainsi décrite n'est donc ni un éden touristique, ni un modèle de libre-échange, ni une région de forte croissance économique. On découvre plutôt des sociétés profondément divisées selon des clivages ethniques et sociaux hérités du colonialisme, des bidonvilles abandonnés derrière des décors de carte postale, la manipulation des masses par les élites locales et les investisseurs étrangers, et un regard différent sur la condition caribéenne contemporaine. Une condition qui se nourrit d'un environnement particulier, d'une histoire singulière et de traits démographiques propres tels que la créolisation et le pluralisme.

  • Le facteur 119

    Lydie Blaizot

    • Voyel
    • 11 Juillet 2016

    Le destin de tout un peuple entre les mains d'intelligences artificielles Cybertechnicien de génie, le professeur Ellyard McComb découvre que ses créations ont été détournées de leur but premier pour mener tout un peuple à sa perte. Il décide donc de modifier chez elles le facteur 119, celui qui pourrait mettre en danger la population humaine. Il prend ainsi les plus grands risques pour contrer les sombres desseins de Henri Havensborn, son patron sans scrupule, jusqu'à mettre sa propre existence, ainsi que celle des Intelligences artificielles qu'il a créées, en danger. Un roman de science-fiction entraînant le lecteur dans une aventure haletante. EXTRAIT Demande d'information rejetée. Le professeur Ellyard McComb fixait l'écran d'ordinateur où cette simple phrase apparaissait en grosses lettres rouges, mettant ainsi un terme à ses recherches. C'était impossible. Il se rejeta en arrière dans son fauteuil et se massa les tempes, comme si ce geste dérisoire pouvait chasser sa migraine tenace. Une boule de poils bondit sur ses genoux, ce qui le fit sursauter. Ellyard sourit et caressa affectueusement Trognon, son wittbyx, un petit quadrupède au pelage blanc, aux oreilles atrophiées et aux grands yeux rouges. Il tenait dans sa gueule sa balle préférée et, remuant l'appendice qui lui servait de queue, tendit le cou vers son maître. Ce dernier secoua la tête. « Non, Trognon, pas maintenant. J'ai du travail... » CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE « L'humour, très présent tout au long du roman, fait mouche quasiment systématiquement. L'écriture de Lydie Blaizot est très agréable, très fluide à lire. » - Lectures d'Elora « On est dans de l'action du début à la fin, tout s'enchaîne très vite, il n'y a pas vraiment de moment de répit. » - Assise sur mon bout de canapé. A PROPOS DE L'AUTEUR Née à Cherbourg, le 12 juillet 1973, Lydie Blaizot est une écrivaine française de fantastique, de science-fiction et de fantasy. Dès son plus jeune âge, elle se passionne pour les littératures dites « parallèles », qu'elle découvre par hasard au détour des rayonnages d'une bibliothèque municipale. Elle ne lâchera plus ces trois genres, sauf pour quelques incursions du côté du polar ou de rares classiques (Shakespeare notamment). A 30 ans, elle se décide à prendre la plume et, fan de Terry Pratchett et James Blaylock, aime écrire des romans servis par une bonne dose d'humour et des personnages hauts en couleurs. Son premier roman, La Maison de Londres, est publié en 2010. Découvrez la bande-annonce du roman ici : https://www.youtube.com/watch?v=IHW08OYhRRU

  • « Le front collé à la fenêtre, Frédéric se laissait bercer par le paysage qui défilait sous ses yeux. » Frédéric Bordet, son épouse Myriam et leur petit Théo rentrent de vacances. Lui est comédien de seconde zone, téléfilms, pubs, théât

  • Prix Gabrielle-Roy 2012
    de l'Association des littératures canadienne et québécoise
     
    L'origine des lettres québécoises remonte au xviiie siècle. Ce patrimoine littéraire longtemps négligé par les historiens concerne les représentations du Canadien par les Européens durant la Nouvelle-France, mais aussi les premiers textes conçus et diffusés par les Canadiens eux-mêmes dans la nouvelle province du Québec, puis au Bas-Canada. Au lendemain de la Conquête anglaise, chansons, récits, poèmes, mémoires et polémiques, mais aussi productions théâtrales animent le paysage culturel, alors que grondent les révolutions américaine et française.  
    « Bernard Andrès partage son érudition au gré d'une plume généreuse et légère, imagée et vivante, qui fait que ses Histoires se lisent effectivement comme des histoires, tout en nous faisant pénétrer dans les sources de ce qui allait devenir la culture et la littérature canadiennes-françaises puis québécoises. Ouvrage savant en même temps que lisible par le grand public, il révèle des pans des lettres canadiennes-françaises qui contribuent à mettre en lumière la façon dont une culture se constitue, historiquement et institutionnellement. » - Le jury du prix Gabrielle-Roy

  • À l'époque de la Nouvelle-France, la noblesse canadienne forme un contingent dynamique de la société coloniale, jouant un rôle actif dans les sphères administratives et militaires, ainsi que dans le régime seigneurial. La signature du Traité de Paris en 1763, qui scelle le destin de la population en cédant le Canada à la Grande-Bretagne, vient compromettre la pérennité de cette classe sociale. Perçus comme une menace potentielle en raison de leur ascendant sur le peuple et de leurs liens étroits avec la Cour de France, les nobles canadiens subissent beaucoup de pression de la part des nouveaux dirigeants : il leur faut quitter le pays ou accepter la nouvelle conjoncture.
    Cet ouvrage propose une incursion dans les sources canadiennes, depuis les premières décennies du Régime anglais jusqu'aux révoltes des patriotes, en passant par les débuts du parlementarisme. Il permet d'entrevoir la façon dont la noblesse canadienne a pu réagir, s'adapter et se transformer dans un nouveau contexte sociopolitique, révélant au passage une riche variété de trajectoires personnelles et familiales. Quelles motivations prévalurent dans les décisions et les stratégies des membres de la noblesse? Quelle fut leur participation aux grands événements politiques et miliaires de la fin du XVIIIe siècle et du début du XIXe siècle?
    L'abbé Jean-Paul Morel de La Durantaye (1932-2016) a été professeur de littérature française et québécoise au Collège Lionel-Groulx de Sainte-Thérèse. Boursier du Conseil des arts du Canada, il détenait une licence ès lettres de l'Université de Montréal et un doctorat en lettres françaises de l'Université d'Ottawa. Il a été membre pendant plusieurs années de la Corporation du domaine de Lanaudière. La maladie l'ayant empêché de mener à bien l'écriture de ce manuscrit, ses parents et amis lui ont fait une promesse solennelle : celle d'en faire compléter la rédaction, puis de faire publier l'oeuvre couronnant toute une vie consacrée à la connaissance.

  • De retour d'une mission au pôle Nord, la Rose du ciel s'envole aussitôt vers Ottawa, où vient d'avoir lieu le premier contact avec une civilisation extraterrestre. Sar-Nek, originaire de la planète Krymur, déclare vouloir servir de guide aux humains et leur donner les moyens de s'émanciper.

    Les intentions du visiteur semblent nobles, mais Maria hésite à baisser la garde. Elle ne peut s'empêcher de douter du bien-fondé des promesses de progrès faites par Sar-Nek. La jeune femme est prête à défendre les intérêts de ses concitoyens contre toute forme de danger, qu'il vienne de l'espace ou... d'eux-mêmes.

  • Cinq ans ont passé depuis la défaite du parti nazi. Terrée dans son repaire secret, la Baronne Noire, ancienne alliée du führer, mijote un sombre projet. Assoiffée de vengeance, elle ne vise rien de moins que la conquête du monde... Et son premier arrêt sera le Québec, où elle veut se faire justice.

    Pendant ce temps, dans la Belle Province, Maria Richard rêve de suivre les traces de son père en s'engageant comme pilote dans l'armée canadienne. Or, n'entre pas qui veut dans les Forces armées, encore moins une femme. Et pourtant, sans le savoir, Maria est peut-être bien la seule à pouvoir déjouer les plans de la Baronne...

  • Marie, qui a passé toute sa vie dans les orphelinats, voit enfin son rêve réalisé: elle aura une famille.

    En effet, en 1906, une femme à l'air revêche se présente à l'orphelinat d'Aubazine, en France, et offre de prendre à son service spécifiquement la petite Marie. La mère Supérieure hésite quelques instants, puis confie l'adolescente de 13 ans à cette étrangère.

    À partir de ce moment, le destin de la jeune fille bascule. Que lui veut au juste ce Jean Cuzenac, riche propriétaire terrien chez qui elle travaillera désormais, qui l'entoure de tant de délicatesse et d'affection? Son amitié pour Pierre, le fils des métayers, résistera-t-elle à tous ces secrets qui planent sur le Bois des Loups où coule une source que l'on dit enchantée?

    Lorsque Jean Cuzenac lui révélera le secret qui le ronge depuis près de 20 ans, l'orpheline aura du mal à croire que le destin lui sera enfin favorable.

  • Gilles et Laurianne vivent ensemble depuis trente ans, lorsqu'une rupture inattendue brise le couple, qui semble pourtant si solide. Laurianne n'a pas le choix, son mari l'ayant laissée pour Christine, elle doit se refaire une nouvelle vie. Commence alors une remise en question totale, non seulement d'elle-même en tant que mère et épouse, mais de sa vie de couple tout entière. Car au fil des ans, elle s'est souvent oubliée pour les siens. Désormais seule, Laurianne ne se connaît plus, ne sait plus se faire plaisir; elle se questionne, elle doute...

    Gilles a-t-il eu raison de croire que l'herbe serait plus verte chez le voisin? À cinquante ans, pourra-t-elle s'abandonner à un nouveau partenaire, après trois décennies d'une fidélité à toute épreuve? Saura-t-elle encore plaire à son âge, surtout que beaucoup d'hommes de sa génération, selon elle, préfèrent les femmes plus jeunes?

    Mais au fait, que pense Gilles de tout ceci?

    Roman au style solide et juste, Hier et Aujourd'hui nous fait entrer intimement dans la nouvelle vie d'une femme dont les observations, toujours teintées d'humour et d'autodérision, sont lucides et réalistes. Ce texte offre en arrière-plan un examen détaillé de notre société et de ce que sont devenues les relations entre les hommes et les femmes. Un bon roman, sans prétention, de lecture agréable!

empty