• Aurions-nous terrassé Al-Qaïda, vaincu Daech, mis fin à la Terreur islamiste ? Certainement pas, analyse le criminologue Xavier Raufer. Comme hier, notre savoir reste limité et périmé. Mais comment anticiper ? Voici la vérité sur le djihad nouveau qui va arriver. Un livre de révélations et de conscientisation. Indispensable.
    Le terrorisme serait-il le seul crime qui ne profite à personne ? La mondialisation aurait-elle aboli l'instrumentalisation dont il était hier l'objet ? La nébuleuse qu'il forme au Proche-Orient, dans le Caucase, en Asie, en Afrique, en Europe, pourrait-elle fonctionner sans alliance ou sans assistance ? Et le djihad ne se prête-t-il pas à masquer des rapports de force classiques, des conflits récurrents ?
    C'est le rôle des États qui emploient la terreur comme une arme d'agression ou de dissuasion que révèle ce livre fondé sur des documents inédits émanant des services secrets. Décryptant les faits passés, les risques futurs et les menaces actuelles, Xavier Raufer montre en quoi nous restons démunis : nous ressassons ce que nous croyons savoir là où il nous faudrait décrypter ce que nous ignorons.
    Un tableau saisissant des guerres clandestines à l'échelle planétaire.
    Une illustration exemplaire des deux piliers du décèlement que sont prévoir et prévenir.
    Un bilan indispensable de nos forces et de nos faiblesses.
    Une leçon de clairvoyance.

  • Ancien interprète pour l'armée américaine en Irak, Haris Abadi a pu émigrer avec sa soeur aux États-Unis. Incapable d'y trouver sa place, il décide de se rendre en Syrie pour combattre le régime de Bachar-al-Assad aux côtés des insurgés. Mais son passeur le dépouille de son argent et de son passeport américain ; en un instant, Haris perd ainsi son statut d'Occidental protégé. Bloqué en Turquie, il erre près de la frontière où il rencontre Amir et son épouse Daphne, deux Syriens réfugiés dont la guerre a détruit la vie. Haris trouve auprès d'eux un abri et un nouveau point d'attache. Mais Haris ne se ment-il pas à lui-même ? Est-il un soldat en quête d'une cause, ou un déraciné à la recherche de son identité ?

  • La mer Méditerranée est aujourd'hui devenue l'une des frontières les plus meurtrières de l'histoire. Chaque jour, un nombre incalculable de femmes et d'hommes bravent ses eaux pour fuir leur pays à feu et à sang.

    Cette traversée constitue une épreuve inimaginable. Pour en rendre compte, le reporter allemand Wolfgang Bauer s'est infiltré dans un groupe de réfugiés. Aux côtés de Syriens qui tentaient d'aller d'Égypte en Italie pour atteindre l'Europe du Nord, il a été ballotté d'un repaire à l'autre, d'un esquif à l'autre, jusqu'à se faire incarcérer en Autriche. Il a subi l'angoisse de l'attente, la cruauté des passeurs et la brutalité des gardes-frontières ; il a vu la proximité de la mort et cet horizon qui ne cesse de se dérober pour certains... alors qu'il semble si naturellement acquis pour d'autres.

  • Qui sont, hommes et femmes, les partants et les revenants de Daech ? Que disent-ils ? Que veulent-ils ? Et leurs proches ? Voici leurs confessions recueillies par l'une des meilleures jeunes spécialistes de l'islamisme. Une plongée en immersion. Un document fracassant.
    Revenants du Proche-Orient, jeunes de banlieue radicalisés, imams sulfureux, candidats au martyre, soldats d'Allah, mais aussi parents d'adolescents partis pour rejoindre Daech, avocats de repentis et de non repentis, aumôniers de prison et psys : Amélie M. Chelly a parcouru l'Europe pour rencontrer les hommes et les femmes qui forment l'envers occulte du djihadisme.
    C'est tout un monde secret qui est ici dévoilé, mêlant réseaux sociaux et buzz médiatiques, frustrations consuméristes et tabous sexuels, haines sociales et aversions idéologiques, mises en scène religieuses et clips macabres jusqu'à l'exaltation de la mort suicidaire comme un accès au paradis illusoire de l'ego, de la célébrité et des plaisirs illimités.
    Journal d'une enquête à hauts risques, ce livre est aussi un brillant essai sur le phénomène de la radicalisation, au cours des trois dernières décennies, que mène en islamologue avertie Amélie M. Chelly.

  • Évadée de l'enfer de Daech, Sara a le courage de raconter. Août 2014, Sara, 27 ans, prépare son mariage dans son village du Sinjar en Irak. Une nuit, les hommes de Daech, cagoulés et surarmés, déferlent sur les terres des yézidis, une minorité religieuse paisible qu'ils considèrent comme des adorateurs du diable. Après avoir exécuté tous les hommes du village, ils enlèvent les femmes et les enfants, leur butin de guerre. Puis les jeunes filles sont violemment arrachées à leurs mères. Elles seront vendues comme esclaves sexuelles aux guerriers de l'organisation de l'État islamique. En quelques heures, Sara va perdre son père et trois de ses frères. Avec ses soeurs, elle sera enfermée dans de nombreux lieux de détention, où les soldats de Daech viennent choisir des femmes pour les violer. Prisonnière durant de longues semaines, Sara parviendra à s'évader au cours d'un périple sidérant et à se réfugier dans un village du Kurdistan. Aujourd'hui sans nouvelles des douze membres de sa famille enlevés par le Califat, elle survit, hantée par les cauchemars. Ce témoignage bouleversant, renforcé par le récit d'autres victimes yézidies, dénonce l'effarante barbarie des soldats de l'organisation de l'État islamique.

  • Directeur de l'information du Télégramme, Hubert Coudurier dresse le portrait de Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, socialiste breton engagé, à travers son histoire, son parcours politique, ses réseaux... L'actualité tragique nous le confirme à intervalles réguliers : nous sommes en guerre contre l'islamisme radical, tant sur le front intérieur qu'extérieur. Parmi les hommes du président qui combattent à ses côtés, Jean-Yves Le Drian est en première ligne, et se donne corps et âme à sa fonction. Quel est le parcours de ce ministre de la Défense qui restera, avec Pierre Messmer, comme l'un des plus puissants de la Ve République ? De ce militant, homme de réseaux, qui s'identifie à l'histoire du socialisme breton depuis plusieurs décennies et que plébiscitent les industriels de l'armement ? D'attentats en conseils de défense, d'opérations militaires en Afrique ou au Moyen-Orient en passant par les multiples rencontres avec les dirigeants étrangers qui luttent contre le fanatisme, l'auteur dresse le portrait sans concessions d'un homme respecté par l'institution militaire, laquelle incarne le dernier rempart de la démocratie, mais ne peut à elle seule se substituer à une perte de repères généralisée. Et conforter une diplomatie qui se cherche.

empty