• Wonder

    R. J. Palacio

    « Je m´appelle August. Je ne me décrirai pas. Quoi que vous imaginiez, c'est sans doute pire. » August Pullman voudrait être un garçon de dix ans ordinaire. Il fait des trucs ordinaires. Il mange des glaces. Il joue sur sa DS. Il fait du vélo. Mais Auggie est loin d´être ordinaire. Lorsqu'un enfant ordinaire entre dans un square, les autres enfants ordinaires ne s'enfuient pas en hurlant. Quand un enfant est normal, les gens ne le fixent pas partout où il va.



    Né avec une malformation faciale, Auggie n´est jamais alléà l´école. À présent, pour la première fois, il va être envoyé dans un vrai collège... Pourra-t-il convaincre les élèves qu´il est comme eux, malgré tout ?

  • " J'ai poussé des cris, beaucoup de cris. Parce que je voulais m'entendre et que les sons ne me revenaient pas.
    Mes appels ne voulaient rien dire pour mes parents. C'étaient, disaient-ils, des cris aigus d'oiseau de mer. Alors, ils m'ont surnommée la mouette. Et la mouette criait au-dessus d'un océan de bruits qu elle n'entendait pas, avec la sensation d'être enfermée derrière une énorme porte, qu'elle ne pouvait pas ouvrir pour se faire comprendre des autres. " Lorsque Emmanuelle a sept ans, elle découvre la langue des signes. Le monde s'ouvre enfin. Elle devient une petite fille rieuse et " bavarde ". A l'adolescence, pourtant, tout bascule. Aux désarrois de son âge s'ajoute la révolte de voir nier l'identité des sourds. Emmanuelle ne peut plus concilier l'univers des entendants et le sien. Elle se referme, dérive, se perd dans des expériences chaotiques. Mais, lucide et volontaire, elle réagit et choisit de se battre : elle réussit à passer son bac, lutte pour faire reconnaître les droits des trois millions de sourds français, puis s'impose magistralement au théâtre dans Les Enfants du silence. Le Cri de la mouette est le témoignage d'une jeune fille qui, à vingt-deux ans, a déjà connu la solitude absolue, le doute et le désespoir, mais aussi le bonheur, la solidarité et la gloire.

  • Après un accident de moto et une semaine de coma, Sylvie se réveille paraplégique. Le médecin lui annonce qu'elle ne marchera plus, elle répond : j'irai au mont Blanc. Un livre sur la résilience et un immense souffle de vie.
    Patiente, moi ? Jamais ! Pas question de me couler dans la peau d'une malade à vie, handicapée condamnée à la chaise roulante. Patiente, je ne l'ai jamais été, je ne le serai jamais. Impatiente, oui ! Quand je me réveille d'une semaine de coma après un grave accident de moto, le médecin m'annonce que je suis paraplégique et que je ne remarcherai plus. Je n'hésite pas un instant :
    je ne croirai pas les médecins. Je marcherai et je retournerai là-haut, jusqu'au sommet du mont Blanc.
    J'ai voulu témoigner. Pour les proches qui m'ont aidée, qui ont cru en moi, pour les moins proches que ma volonté et mon optimisme ont impressionné. Impatiente est mon premier livre.

  • Une formidable leçon de vie, aussi lumineuse que le sourire de celle qui l'écrit.

    Dorine Bourneton a toujours rêvé de voler. À seize ans, son rêve vient se briser contre un massif du mont Mézenc, en Haute-Loire : seule survivante du crash du petit Piper dont elle était passagère, elle perd l'usage de ses jambes. Pas sa passion pour l'aviation, que ce drame renforce. " Ma vie commence par un accident, il me reste les exploits à accomplir ", écrit-elle.
    De cette tragédie, Dorine a su tirer une force intérieure propre à surmonter tous les obstacles. À vingt ans, elle obtient son brevet de pilote. Depuis, elle a vécu mille vies qu'elle raconte ici avec une générosité et un optimisme contagieux.
    Son engagement pour la reconnaissance des pilotes handicapés, sa soif de nouveaux horizons, sa " famille de coeur " (le monde de l'aviation), les défis permanents qu'elle se lance, mais aussi ses combats plus intimes, de femme, de maman, d'amoureuse, la volonté farouche de transgresser tous les " impossibles " éclairent chaque ligne du parcours hors norme de cette infatigable aventurière.

  • " Maintenant, Julius a les ciseaux. Pourtant la douleur est toujours là. Schwester Mutsch aussi est toujours là. Elle se penche vers lui et lui crache à la figure, puis elle étale la salive sur les lèvres et les paupières fermées du garçon. Espèce d'ordure. Tu n'as aucun droit de vivre. Soit on t'enferme chez les fous, soit le docteur te fait une piqûre. Et voilà que la paire de ciseaux ne se trouve plus dans sa main. Elle flotte dans la lumière bleutée, au milieu des lits et des tables de chevet. Alors il brandit haut l'instrument et l'enfonce dans sa poitrine. Enfin, le silence se fait. Même la lumière bleutée semble s'être éteinte. Puis elle revient. Et avec elle l'insoutenable douleur. " En 1941, à Vienne, l'hôpital du Spiegelgrund a été transformé par les nazis en un centre pour enfants handicapés et jeunes délinquants. Jour après jour, Adrian, Hannes et Julius, pensionnaires de la maison de redressement, tentent d'exorciser l'horreur. Dans un époustouflant ballet de voix tour à tour intérieures et extérieures, ils racontent l'enfer qu'ils vivent et la mort qui les guette au pavillon 15, où l'on extermine les " indésirables ". " Un brillant travail d'écriture, dont l'intensité et la profondeur vous rentrent dans la peau et ne quittent plus vos pensées. "Frankfurter Allgemeine Zeitung

  • " Un jour, j'en ai eu assez. Mille fois, j'en ai eu assez. Assez de toi, Samy, assez de tous qui ne comprennent rien, de la société qui ne fait rien. Assez. Et puis mille fois, j'ai espéré, mille fois, j'ai ri et pleuré avec toi, mille fois, je t'ai serré dans mes bras. Alors j'ai écrit ce livre pour toi, mon petit bonhomme si différent, pour moi, et pour ton frère, afin qu'il n'oublie pas tous ces fous rires qui émaillent notre drôle de vie aussi. J'ai écrit ce livre pour toutes ces familles dont personne ne voit le désarroi, pour témoigner de notre quotidien durant ces dix ans, déjà. J'ai écrit ce livre en n'épargnant personne parce que personne ne nous épargne. C'est l'histoire de notre combat, c'est l'histoire de notre amour. Un amour que j'ai cru à sens unique. Tu me prouves aujourd'hui le contraire. " Récit intime d'une jeune femme, d'une jeune mère confrontée au quotidien du handicap, mais aussi témoignage sans fard sur un fait de société qu'on occulte : impossible de rester indifférent au cri d'amour de cette maman qui pourrait être nous.


  • "Le collège me rend bête, aveugle, sourde et muette."

    Nine est en cinquième et déteste l'école. Tous les matins, elle a mal au ventre rien que d'y penser. Sauf quand elle sait qu'Ulysse sera là. Ulysse, c'est le nouveau pion, carrément jeune, carrément beau. D'accord, il est plus âgé, mais peut-être qu'il pourrait l'attendre quelques années ? Si quelqu'un pouvait aider Nine à lui parler... Pourquoi pas Noah, le frère d'Ulysse, qui est collégien aussi ? Oui, c'est la solution ! Seulement voilà, Noah, pour lui parler, ce n'est pas si simple : il est sourd !

  • Avec ses yeux de chat et son sourire lumineux, Laëtitia Milot, la célèbre Mélanie de la très populaire série Plus belle la vie, a conquis le coeur de tous les Français. Énergique, enthousiaste, elle multiplie les tournages. Heureuse en amour avec son mari Badri, elle pourrait parler d'un bonheur parfait s'il n'y avait cette maladie au nom étrange qu'on lui a diagnostiquée il y a quelques années : l'endométriose. Cette affection gynécologique extrêmement douloureuse qui touche une femme sur dix et qui est l'une des premières causes d'infertilité féminine, Laëtitia a décidé d'en parler. Et aussi de donner la parole à d'autres femmes qui, comme elle, ont appris à être heureuses malgré cette affection. Dans ce livre, Laëtitia nous dit tout de cette pathologie longtemps méconnue, ce qui permet de mieux la gérer. Mais elle transmet surtout son inaltérable joie de vivre : le meilleur bouclier pour ne pas laisser l'endométriose ennuager tous les soleils de l'existence.

  • À l'âge de deux ans, Jacob Barnett est diagnostiqué autiste. Très vite, les visites médicales et les thérapies s'enchaînent afin de donner les meilleures chances de développement à l'enfant. Il est placé l'année suivante dans une école maternelle spécialisée, mais semble perdre tout ce qu'il avait pu acquérir jusqu'alors.
    En s'opposant à l'avis de tous et même à celui de son mari, Kristine Barnett décide de retirer son fils du système des institutions spécialisées et de faire elle-même son éducation avec l'aide d'une spécialiste. Elle encourage Jacob dans tout ce qui semble éveiller son intérêt comme les jeux de lumière, les chiffres ou le ciel. Et petit à petit, il progresse. Encouragé par sa mère, Jacob se passionne littéralement pour les mathématiques et l'astronomie.
    Véritable prodige, il entre à l'université d'Indiana à l'âge de dix ans pour étudier l'astronomie et à douze ans, il y obtient un poste de chercheur en physique quantique où il poursuit la théorie de la relativité d'Einstein.

  • Contrecoups

    Nathan Filer

    " Je vais vous raconter ce qui s'était passé, parce que ce sera l'occasion de vous présenter mon frère. Il s'appelle Simon. Je pense que vous allez l'aimer. Vraiment. Mais d'ici quelques pages il sera mort. Et, après ça, il n'a plus jamais été le même. "

  • Après avoir lutté des années durant contre des disques noirs qui envahissaient sa vue et subi plusieurs interventions chirurgicales, John Hull est devenu aveugle en 1983. Pour ne pas sombrer dans le désespoir, et pour tenter de comprendre, il raconte. La douleur de perdre le souvenir du visage de ses enfants, de sa femme. De sourire mécaniquement lors d'une conversation sans pouvoir distinguer en retour l'esquisse d'un sourire chez son interlocuteur. L'image qui tombe à jamais dans le néant, l'obscurité qui s'installe et l'enveloppe. Les réactions de son entourage, toujours bienveillantes, souvent maladroites. Il nous dévoile les détails les plus pratiques dus à son état. Comment appréhender un quotidien devenu un parcours semé d'embûches ? Comment rester père et éduquer ses enfants après avoir perdu la lumière à jamais ? À quoi rêve-t-on quand les ténèbres se sont installées pour toujours ? Ce sont des mots d'une profonde justesse que John Hull a concentrés dans ce journal sensible et lumineux. Avec une extraordinaire honnêteté, il confie sa souffrance et ses tâtonnements, ses petites victoires et ses grands combats, sa lutte pour continuer de voir le monde autrement. John Hull, décédé à l'âge de quatre-vingts ans, était professeur de théologie et chercheur. Lauréat de plusieurs prix dont trois Bafta, un documentaire intitulé Notes on Blindness retrace son histoire.


  • Qu'y a-t-il de plus fort que l'amour maternel ?

    " Votre fils a la myopathie de Duchenne, il perdra l'usage de ses jambes à huit ans, et son espérance de vie ne dépasse pas vingt-cinq ans. "
    Sofiane a à peine un an quand Nathalie entend ces mots qui condamnent. Mais huit ans, c'est long, et vingt-cinq ans une éternité. Et puis qui sait si les médecins ne se trompent pas ? Nathalie ne cherche pas à s'aveugler mais décide de prendre la vie comme elle vient, au jour le jour, sans anticiper ce qui adviendra, et sans regretter ce que la maladie va peu à peu empêcher.
    Aujourd'hui, Sofiane a vingt-deux ans. Brillant étudiant en droit, il veut devenir juge. À côté de lui, avec lui, à chaque instant, Nathalie, sa mère, s'en occupe entièrement seule, allant jusqu'à l'accompagner à la fac et assister à ses cours - elle qui, adolescente, ne rêvait que de fuir l'école.
    Leur histoire est celle d'une vie menée tambour battant par une femme douée d'une énergie phénoménale, que rien n'abat. Une femme qui assume tout, toute seule, sans se plaindre ni s'apitoyer - et qui a transmis son état d'esprit à Sofiane. Une femme qui décrocherait la lune et même plus pour son fils. Qui ne cherche pas l'admiration et encore moins la compassion mais veut seulement communiquer un peu de son énergie et de sa " niaque " pour dire à chacun, et pas seulement aux malades et à leur entourage : la vie, c'est maintenant !
    Ce témoignage pas comme les autres bouleverse et emporte par la joie de vivre qui irradie chacune de ses pages.

  • La créature de Frankenstein, " Elephant Man ", Jack l'Éventreur ou les terroristes suscitent effroi et fascination. Qu'ils viennent de territoires inconnus ou s'inscrivent dans notre quotidien, ces monstres peuplent notre imaginaire, construisent nos mythes et nourrissent nos peurs. Dans cet ouvrage, Laurent Lemire s'intéresse à cette anormalité, mais nous révèle aussi que la monstruosité ne se cantonne pas à ces créatures difformes et parfois inhumaines. Elle fait bel et bien partie de notre réalité. Partant des mythes et des légendes, l'auteur analyse les monstres de tous types, y compris les plus anodins, les plus inattendus et interroge le rapport qu'ils entretiennent avec l'Homme, mettant ainsi en lumière la part sombre ou bizarre de l'humanité. Le monstre montre toujours quelque chose. Reste à savoir quoi... Dépassant de loin le simple mais instructif glossaire, l'auteur voyage avec bonheur à travers l'Histoire, la mythologie, les sciences humaines, mais aussi la criminologie et le droit, renouvelant le genre et tissant le lien qui va du merveilleux à l'horreur.

  • Les lits en diagonale

    Anne Icart

    0300 Comme des instantanés ultrasensibles de leurs vies, les souvenirs affluent, mêlant passé et présent, parfois cruels et douloureux, le plus souvent tendres et joyeux, voire cocasses. Et avec eux des sentiments extrêmement forts, le désir sauvage de protéger, la honte, le remords, la rage impuissante, la culpabilité, la peur, la difficulté à construire sa vie à soi, à aimer d'autres hommes - mais surtout l'amour, cet amour plus fort que les autres. « Personne ne peut imaginer comme je suis nouée à toi ; même pas moi » : c'est ce qu'elle raconte ici, de leur enfance dans les années 1970 à aujourd'hui où « tout va bien », parce que le regret de ce qui aurait pu être a laissé la place à l'acceptation de ce qui est vraiment.  Portée par une écriture lumineuse, l'émotion vous prend dès les premières pages et vous mène d'une traite jusqu'à la dernière ligne de ce récit aussi fort que bref : c'est rare.
    0300Il a cinq ans de plus qu'elle, et il est son grand frère adoré. Anne a sept ans à peine quand sa mère lui dit que Philippe est malade, et qu'il ne guérira pas. Qu'il faudra toujours veiller sur lui. L'aimer plus fort que les autres. De ce jour, elle va grandir le coeur accroché à son frère, son « héros aux ailes brisées», handicapé mental. Comme des instantanés ultrasensibles de leurs vies, les souvenirs affluent, mêlant passé et présent, parfois cruels et douloureux, le plus souvent tendres et joyeux, voire cocasses. Et avec eux des sentiments extrêmement forts, le désir sauvage de protéger, la honte, le remords, la rage impuissante, la culpabilité, la peur, la difficulté à construire sa vie à soi ? mais surtout l'amour, cet amour plus fort que les autres. Portée par une écriture lumineuse, l´émotion vous prend dès les premières pages et vous mène d´une traite au bout de ce récit qui touche en plein coeur : c´est rare.

  • Pour la première fois, un livre nous explique comment aider au mieux un proche - malade, en situation de handicap ou en perte d'autonomie - sans s'oublier. Une responsabilité souvent très lourde à assumer dont la simple évocation reste taboue. Nous sommes tous des Aidants en puissance. La France compte officiellement 8,3 millions d'Aidants. Un chiffre probablement sous-évalué, car aider un parent, un enfant, un proche est un investissement invisible, donc difficilement quantifi able. Véritables " travailleurs de l'ombre ", très souvent esseulés dans cette aventure, à force de nous démultiplier et de jouer les couteaux suisses, nous nous exposons à un épuisement physique et psychologique susceptible de provoquer diverses maladies. Nous avons alors plus que jamais besoin de soutien, d'écoute et de soins. À quel moment devient-on un Aidant ? À quels types de risques est-on exposé ? Comment concilier vie personnelle et vie d'Aidant ? Avec sensibilité et humour, les auteurs nous conseillent sur les bons gestes ou attitudes à adopter et nous livrent des informations pratiques qui nous permettront d'entrevoir des solutions... et surtout de continuer à vivre sans culpabiliser ! Un livre qui fait du bien.

  • Ce texte tente d'exprimer le quotidien d'une famille ayant vécu de l'intérieur le problème du handicap. Pour cela, j'ai tenté d'absorber la perception de Claire jusqu'à la faire mienne. J'ai mêlé nos deux consciences, et le narrateur de ces pages est cet être double, solution de ce mélange.
    Le temps d'un livre, j'ai voulu devenir Claire de plume.
    - Damien Luce
    Pour l'amour d'une soeur
    Ce livre, c'est un peu le livre de ma soeur, Claire. Une petite fille née avec six doigts à chaque main. Une petite fille qui, selon quelque généticien de renom, ne devait pas survivre plus de quelques semaines. Une petite fille qui, selon quelque institutrice sans gloire, n'apprendrait jamais à lire ni à écrire. Et voilà Claire qui, retranchée de ses deux doigts clandestins, survit, grandit, apprend à lire, à écrire, malgré les facéties de ses chromosomes, et portée à bout de coeur par sa famille. Pour chaque enfant qui naît avec un " défaut de fabrication ", c'est deux handicaps qui sont créés : le sien, et celui du monde qui l'entoure. Car le monde est démuni face aux êtres qui ne répondent pas aux normes. On ne dira jamais ce qu'il faut de patience, d'abnégation, d'amour, pour élever un enfant handicapé, et lui trouver une place parmi les humains.
    - Damien Luce

  • Vincent Vinel a sans conteste été la révélation de la soirée d'ouverture de la saison 6 de " The Voice ". Devant plus de 6,8 millions de téléspectateurs, ce jeune chanteur malvoyant a d'emblée conquis les coachs. Trois des jurés se l'arrachent, mais c'est avec Mika qu'il choisit de poursuivre l'aventure.
    Au-delà de son talent époustouflant, ce que l'on remarque aussi tout de suite chez Vincent, c'est sa joie de vivre. Celle-ci est d'ailleurs l'un de ses leitmotivs qu'il cherche à communiquer à travers la musique. Et pourtant, sous ses dehors solaires, Vincent, à 20 ans, a déjà une sacrée vie derrière lui. Adopté à deux ans, celui qui raconte avoir " chanté avant de parler " a dû grandir sans ses yeux pour découvrir le monde qui l'entourait. " Je vois quand même un peu, mais point trop n'en faut, confesse-t-il, refusant de se plaindre. Je n'utilise pas le mot "handicap', car il est compensé par autre chose : j'ai l'oreille absolue. Dès que j'entends un morceau, je le reconnais et je peux le rejouer. Je ne vais pas vous mentir, je suis un peu le super-héros de l'oreille. Très clairement, oui ! "
    Son parcours musical est bien celui d'un super-héros qui doit braver les obstacles afin de laisser éclater son pouvoir. Vincent Vinel n'a pas été accepté en conservatoire, car aucun professeur ne savait lire le braille. Il a donc creusé son sillon de son côté. Et son grand plaisir, aujourd'hui, est d'aller jouer dans les gares. " C'est très redoutable, une gare : si vous jouez mal, les gens ne viennent pas, si vous jouez bien, les gens s'arrêtent. " Des pianos de gare qui lui ont porté chance, puisque c'est alors qu'il jouait gare Saint-Lazare qu'il a été repéré pour l'émission.
    À travers cet ouvrage, c'est un véritable message de courage et de persévérance que nous délivre Vincent. Mais, plus encore, il nous offre son inspirante philosophie de vie et nous incite à ne jamais abandonner nos rêves et à aller au bout de nos passions.

  • Le destin incroyable d'un homme hémiplégique et condamné par la médecine qui se rééduque seul et redevient musicien professionnel... Un récit-témoignage stupéfiant. Michel Hilger est "altiste peintre", compositeur, pianiste, chef de choeur, professeur, et père de quatre garçons. Adopté à l'âge de trois ans, il ignore tout de ses origines. Celles-ci lui ont pourtant laissé en héritage une grave anomalie du système nerveux. À 42 ans, il fait sans le savoir un premier AVC en plein concert mais réussit à terminer la partition d'Une petite musique de nuit de Mozart. Quelques années plus tard, un second AVC hémorragique le condamne, et de ses phases comateuses il entend les médecins envisager de récupérer ses organes. Sauf que Michel n'a aucune intention de mourir. Il veut vivre. Et se réveille, paralysé du côté droit. Le corps médical lui suggère une rééducation classique et lui annonce qu'il ne touchera plus jamais un alto. Michel refuse la maladie et ses séquelles. Animé par une volonté inouïe, contre l'avis de tous, il décide avec toute sa foi et son expérience d'artiste de rentrer chez lui et, par le réapprentissage des gestes quotidiens, de reprendre sa vie là où il l'avait laissée. Tout simplement. Né " Éric " de parents inconnus, déclaré pupille de la nation sans motif officiel avant d'être accueilli par sa famille de coeur, Michel Hilger n'a pas encore résolu le mystère de son ascendance mais il a toujours cru en ses rêves. Puisse-t-il, à travers cet ouvrage, vous aider à accomplir les vôtres...

  • Quel regard portent les personnes handicapées sur leur corps ? Le handicap questionne les manières d'agir, de se mouvoir, que l'on a coutume de tenir pour ordinaires. Or comment construit-on sa virilité quand le corps ne correspond pas au standard, quand la force ou le muscle fait défaut ? Comment appréhende-t-on son expérience lorsque l'autonomie individuelle nécessite la coopération d'autrui ? À travers de nombreux entretiens avec des hommes « handis », Pierre Dufour, lui-même en fauteuil, explore le discours qui sous-tend la situation de handicap. Il analyse et dissèque le regard que l'on a sur soi, sur sa virilité, sur sa capacité à s'affranchir des standards et d'un vocabulaire issus d'un agencement du monde « valido-viril » lorsque son corps ne correspond pas à celui-ci. Croisant les thèmes du handicap et du genre, l'auteur interroge à la fois les pratiques d'hommes se déplaçant en fauteuil roulant et le stock social des discours sur la diversité corporelle. Nourri de nombreux exemples, ce livre offre une lecture originale, peu courante en France, dans la veine du courant anglo-saxon des Disability studies.

  • À l'échelle européenne, l'égalité est au coeur des débats sur l'accès des personnes handicapées à l'espace public, au travail, à la culture, à l'école et à la formation. En France, la loi pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées promulguée le 11 février 2005 vise à garantir l'égalité des droits et des chances des personnes handicapées et la possibilité pour chacune d'elles de choisir son projet de vie. Dix ans après cette loi, qu'en est-il de la situation des personnes handicapées ? Où en sommes-nous de leur accès à l'emploi, aux biens et aux services, aux ressources culturelles, à une scolarité ordinaire et à la formation professionnelle ? Quels défis l'accessibilité dessine-t-elle pour les années à venir ? Les enseignants et les étudiants dans le champ du travail social, les travailleurs sociaux et toutes les personnes concernées par la question du handicap et de l'accessibilité trouveront dans cet ouvrage des éléments de réflexion et des réponses à leurs questions dans les trois grands thèmes qu'il aborde : l'accessibilité culturelle, l'accessibilité professionnelle et l'accessibilité scolaire.

  • Echec scolaire, décrochage, redoublement... Quelles solutions quand les méthodes d'enseignement traditionnelles ne fonctionnent plus? Et si finalement l'école n'était pas le mammouth que l'on croit ? Aujourd'hui, les parents soucieux d'offrir à leurs enfants une éducation différente peuvent choisir entre pédagogie Montessori ou Freinet, établissements privés hors contrat ou autogérés, microlycées pour les « décrocheurs », voire instruction en famille... Dans ces écoles pas comme les autres s'invente une nouvelle façon d'apprendre. Une éducation sur mesure mais qui n'est plus réservée à une élite et dont la réalité est souvent bien éloignée des idées reçues. Désireux de connaître les motivations des parents, de comprendre les méthodes mises en oeuvre par les enseignants et d'en mesurer les résultats concrets en suivant la destinée des élèves, Peter Gumbel est allé à la rencontre de ces dissidents de l'éducation aux quatre coins de la France. Son enquête jette un éclairage inédit sur un phénomène mal connu qui recèle pourtant des solutions pour résoudre la crise du système éducatif.

  • Voici un document illustré, volontairement concis, didactique et ludique, utile à tous pour comprendre les adolescents d'aujourd'hui et l'explosion des troubles psychiques observés et pour y faire face en proposant des réponses adaptées.

    Dans une approche à la fois simple et spécialisée, sérieuse et humoristique, ce petit guide illustré définit l'adolescence au travers des différents champs, historiques, sociologiques, physiologiques, psychologiques et cliniques. Il explore les enjeux et les mutations de ces dernières années et décrit les troubles psychiques qui concernent aujourd'hui près d'un quart des jeunes : du « simple » passage de l'adolescence aux troubles mentaux avérés, en envisageant aussi les solutions et recours pour y faire face.

  • " J'avais vingt-trois ans lorsque je fus engagé comme kinésithérapeute dans le centre de réadaptation de Coubert. J'y restai quinze ans. Quinze ans qui résonnent en moi intensément, comme une peine purgée à mon corps défendant. Durant cette période, la blouse blanche m'a placé du côté des matons, libres en apparence, telles des sentinelles dressées face au handicap déferlant ; libres, ou presque.
    J'ai dû apprendre à dire que non, ce ne serait plus jamais comme avant. Je me suis protégé. Je me suis fait envahir. J'ai nourri ma vie de trajectoires bouleversantes et de fulgurantes leçons. J'ai mesuré l'infortune, prolongé les efforts, soutenu les regards, ouvert mon être pour tenter de donner un sens aux mots "prendre soin'. "
    /> François Chevet, son diplôme de kinésithérapeute en poche, rejoint l'équipe soignante de l'un des meilleurs centres de réadaptation d'Europe, où il travaille auprès des grands blessés du système nerveux central : paraplégiques, tétraplégiques, hémiplégiques, traumatisés crâniens, malades de Parkinson. Prendre soin est son premier livre.

  • o Cette enquête menée auprès de démographes, politistes et sociologues interroge les enjeux sous-jacents à l'accompagnement du handicap à domicile, et cherche à comprendre les incidences morales (ex : rémunération des aidants), sociales (normes habitat, accessibilité, etc.) et politiques (politiques publiques mises en place, etc.) de cet accompagnement. À l'heure ou la question du handicap devient une priorité du quinquennat Macron, ce livre
    permet d'y voir plus clair dans les différentes démarches (4e plan autisme, conférence internationale sur le handicap en 2018, programme du comité interministériel du handicap, etc.).

empty