Dictionnaires / Encyclopédies / Documentation

  • Rire : verbe fondamental de la langue et de l'attitude belge (prononcez bèlchhh ). Et ce ne sont pas les occasions de plaisanter (de soi et des autres) qui manquent en Belgique.Il y a Magritte, « peintre belge, grand amateur de pipes », des plats improbables comme le poulycroc (sorte de poulet reconstitué) et des expressions d'une truculence insoupçonnée. Français de France, savez-vous que raclapoter signifie « rafistoler » ? Qu'un enfant cucuche est tout simplement crasseux ? Et qu'à Bruxelles, on dit non, peut-être pour « oui, sûrement » ? Ne vous y trompez pas : n'est pas belge qui veut !Philippe Genion est né en 1962 (cette année-là, oui). Gros et fier de l'être, il est épicu- tout. Belge, Européen, oenologue et oenophile, naturaliste, puis musicien rock industriel, artificier, critique gastronomique, organisateur de concerts et de conventions, un peu de cinéma et de télé, et à présent, en plus, il écrit. Pff, cet homme est fatigant...

  • "Les carottes sont cuites" ; "sucrer les fraises" ; "avoir la dalle en pente" ; pédaler dans la semoule" ; "passer à la casserole"...Plus de 500 expressions cocasses, grivoises et poétiques, enfin décryptées et abondamment illustrées par autant d'exemples puisés dans des romans, journaux ou glanés sur Internet.Une somme truffée d'expressions souvent inédites, entendues dans les tribunes, les cafés ou à la télé...

  • « À Johnny Depp, qui fut tendrement lié à la langue française, on demandait quelle était l'expression qui lui plaisait le plus ; il répondit : "de guingois". Car le français va vraiment de travers. - Entrons donc à cloche-pied dans ses bois hasardeux pour y cueillir les fruits les plus piquants de son épinosité. »Conjugaisons précieuses et ridicules comme « amputasses » ou « offrîtes », accents circonflexes décoratifs que l'on ne sait jamais où poser, choix cornélien entre « vous » et « tu » : la langue française donne vraiment du fil à retordre... mais c'est aussi ce qui fait sa richesse ! Pour preuve, ce florilège drôle et rafraîchissant des mots et tournures du français qui agacent autant qu'ils charment.Professeur de français à Toulon depuis 2003, Fabian Bouleau est très attaché à la francophonie.

  • Partez à la découverte de tous les savoirs, depuis les sciences jusqu'aux arts et à la littérature.
    Cet extrait du Dictionnaire universel des noms propres (édition de 1994) propose une acquisition programmée des connaissances et couvre tous les domaines du savoir : la géographie, l'histoire, la politique, la littérature, les sciences ou encore la danse, les arts plastiques, l'architecture...
    Véritable condensé du patrimoine culturel universel, il décrit, à travers 4000 entrées, des lieux, des peuples, des personnages, des monuments, des oeuvres (littéraires, musicales, plastiques) ainsi que des événements et des périodes de l'histoire et de la préhistoire.

  • La clé du bonheur est dans vos rêves... Contrairement aux autres dictionnaires des rêves qui proposent, en général, une interprétation des symboles oniriques, le dictionnaire de Paul Mineur est résolument pratique : il met l'interprétation des rêves à la portée de tous. Une clé pour la connaissance de soi... une clé pour le bonheur. Le but de ce dictionnaire est de mieux comprendre nos rêves, afin d'exercer une meilleure écoute de soi-même. Notre inconscient trouve dans la nuit le moyen de nous envoyer des signaux que nous avons tendance à ignorer parce que nous ne les comprenons pas. Apprendre, par l'interprétation des rêves, à décoder ces signes, est un chemin inestimable vers le mieux-être.

empty