• C'est un sujet fascinant dont s'empare ici Hubert Haddad. Un célèbre neurochirurgien s'apprêterait à effectuer une greffe inouïe : transplanter la tête d'un homme sur le corps d'un autre...

    Journaliste engagé, en lutte ouverte contre les trusts pharmaceutiques et les mafias de la finance, Cédric Allyn-Weberson vit avec Lorna une passion entière, charnelle, amoureuse. Jusqu'au jour où il se trouve confronté à une violence radicale, celle de perdre accidentellement l'usage de son corps. Se met alors en branle une machine infernale.

    Roman au suspense continu, Corps désirable captive par la magie d'une écriture lumineuse qui donne à éprouver intimement les sensations les plus subtiles des personnages - questions lancinantes de l'amour, de l'incarnation du désir et des illusions de l'identité.

    Face aux questions éthiques et existentielles soulevées par une actualité brûlante, entre extravagances de la science et quête d'identité, Hubert Haddad pousse la fiction-vérité dans ses ultimes retranchements.

    Plus que jamais, avec Corps désirable, l'auteur de Palestine ou du Peintre d'éventail nous bouleverse et nous emporte. Et c'est sans doute la marque de son oeuvre que de recourir aux pouvoirs de l'imaginaire pour saisir sur le vif la complexité et les ambiguïtés d'une époque.

    Auteur d'une oeuvre immense, portée par une attention de tous les instants aux ressources de l'imaginaire, Hubert Haddad nous implique magnifiquement dans son engagement d'intellectuel et d'artiste, avec des titres comme Palestine (Prix Renaudot Poche, Prix des cinq continents de la Francophonie), les deux volumes foisonnants du Nouveau Magasin d'écriture ou le très remarqué Peintre d'éventail (Prix Louis Guilloux, Grand Prix SGDL de littérature pour l'ensemble de l'oeuvre), et tout récemment, Théorie de la vilaine petite fille.

  • Ma

    Hubert Haddad

    « La marche à pied mène au paradis. » Ainsi s'ouvre Ma, roman japonais, à la croisée de deux destins et d'une même quête - le détachement - et les moyens d'y parvenir : « Le saké pour le corps, le haïku pour le coeur. » Shoichi porte en lui le souvenir de Saori, la seule femme qu'il ait aimée, une universitaire qui a consacré sa vie à Santoka, le dernier grand haïkiste. Leur aventure aussi incandescente que brève initie le départ de Shoichi sur les pas de Santoka, de l'immense Basho et de son maître Saigyo. Marcher, pour cette procession héroïque d'ascètes aventureux, de poètes, c'est échapper au ressassement, aux amours perdues, c'est vivre pleinement l'instant !
    Dans la lignée de l'inoubliable Peintre d'éventail, Hubert Haddad renoue avec la grâce d'une civilisation intemporelle aux prises avec les bouleversements du monde. Son écriture est comme la palpitation miraculeuse de la vie même, au milieu des montagnes et des forêts, à travers le chant des saisons, comme un chemin sur le chemin.

    Ma, dont le kanji

  • « Mister Splitfoot, si tu y es, frappe deux fois ! » Qui se souvient de lincroyable destin des surs Fox, ces deux fillettes de lAmérique puritaine qui, par une nuit de mars 1848, en réponse aux bruits répétés qui secouent leur vieille ferme, inventent le spiritisme comme on joue à cache-cache ?
    Kate, dabord, sorte delfe à la fois espiègle et grave, pleine de fantaisie et de mystère, Margaret, fascinée par la médiumnité de sa petite sur, et enfin Leah, de vingt ans leur aînée, qui, avec laide dhommes daffaires de Rochester et de financiers de Wall Street, rêve de fonder un empire à partir de ce nouveau jeu de société un rien macabre Avec Théorie de la vilaine petite fille, Hubert Haddad revisite magistralement, dans un style ample et endiablé, un demi-siècle de la folle Amérique, celle du libéralisme naissant, des sectarismes et de toutes les utopies. Il nous offre un roman facétieux, jubilatoire, émouvant, dont on ressort étourdi et joyeux comme dune baraque de train-fantôme, avec en tête la ritournelle dun negro spiritual ou dun vieux folksong. Auteur dune uvre immense, portée par une attention de tous les instants aux ressources prodigieuses de limaginaire, Hubert Haddad nous implique magnifiquement dans son engagement dintellectuel et dartiste, avec des titres comme Palestine (Prix Renaudot Poche, Prix des cinq continents de la Francophonie), les deux volumes foisonnants du Nouveau Magasin décriture et le très remarqué Peintre déventail (Prix Louis Guilloux, Grand Prix SGDL de littérature pour lensemble de luvre).

  • Casting sauvage

    Hubert Haddad

    • Zulma
    • 1 Mars 2018

    Missionnée pour un casting aux allures de défi, Damya arpente les rues de Paris à la recherche d'une centaine de figurants : efflanquées, défaites, ces ombres fragiles incarneront les déportés dans un film adapté de la Douleur de Duras.

    Par sa présence si vive au monde, ses gestes de danseuse, son regard alerte et profond, Damya mue en vraie rencontre chaque échange fugace avec les silhouettes qu'elle repère - un marcheur qui ne retient du temps qui passe que l'usure de ses semelles, Amalia, oiseau frêle en robe pourpre de la gare Saint-Lazare, ou ce jongleur de rue aux airs de clown fellinien.

    Mais dans le dédale de la ville, Damya a surtout l'espoir fou de retrouver le garçon d'un rendez-vous manqué - par la force tragique d'un soir de novembre 2015 - et dont le souvenir l'obsède.

    Casting sauvage est une magnifique traversée de Paris, un roman intense et grave dont la ville aux mille visages est la trame et le fil, habitée par la mémoire de ses drames et rendue à la vie par tous ceux qui la rêvent... Un walking movie qui offre aux âmes errantes comme un recours en grâce.
    Auteur d'une oeuvre considérable, Hubert Haddad nous implique magnifiquement dans son engagement d'intellectuel et d'artiste, avec des titres comme Palestine (Prix Renaudot Poche, Prix des cinq continents de la Francophonie), les deux volumes foisonnants du Nouveau Magasin d'écriture, le très remarqué Peintre d'éventail (Prix Louis Guilloux, Grand Prix SGDL de littérature pour l'ensemble de l'oeuvre), ou plus récemment Premières neiges sur Pondichéry.
    Avec Casting sauvage, Hubert Haddad scrute la ville en mouvement, la redessine dans ses coïncidences, ses secrètes chorégraphies, et nous offre un roman magistral, lumineux, superbe.

  • Pour tenter doublier Fedora quil a aimé à en mourir, un romancier sexile sur les côtes du Finistère, dans un vieux manoir dominant lOcéan.

    Emporté par lesprit des lieux, il commence un journal intime où peu à peu se mêlent personnages réels et fictifs. De Fedora, soprano lyrique qui se donne le jour mais se refuse la nuit, à létudiante japonaise persécutée par son frère yakusa, les héros de ses romans, ses maîtresses disparues, ou encore Emilie Dickinson, prennent un même caractère de réalité.

    Mille et Une Nuits dun insomniaque qui se raconte des histoires, Géométrie dun rêve, traversé par les figures de Faust, la Tosca ou Othello, est le roman de la jalousie inexpiable et de lamour fou.
    Auteur dune uvre immense, portée par une attention de tous les instants aux ressources prodigieuses de limaginaire, Hubert Haddad nous implique magnifiquement dans son engagement dintellectuel et dartiste, avec des titres comme Palestine (Prix Renaudot Poche, Prix des cinq continents de la Francophonie), les deux volumes foisonnants du Nouveau Magasin décriture et le très remarqué Peintre déventail (Prix Louis Guilloux, Grand Prix SGDL de littérature pour lensemble de luvre).

  • Cette nouvelle revue annuelle de littérature et de réflexion initiée par Hubert Haddad s'engage à parler du monde d'une manière décentrée, nomade, investigatrice, loin d'un point de vue étroitement hexagonal, avec pour premier espace d'enjeu l'Afrique et la Méditerranée. C'est autour du nom prestigieux d'Apulée - auteur berbère d'expression latine qui, avec l'Âne d'or ou les Métamorphoses, ouvrit au IIe siècle une extraordinaire brèche de liberté aux littératures de l'imaginaire - que se retrouvent ici écrivains et artistes venus d'horizons divers. Romanciers, nouvellistes, plasticiens, penseurs et poètes des cinq continents auront la part belle pour dire et illustrer cette idée de la liberté, dans l'interdépendance et l'intrication vitale des cultures. Avec ce numéro inaugural, c'est sur le thème des Galaxies identitaires que la revue Apulée entre en scène pour tenter d'en finir avec les enfermements idéologiques, les replis élitistes et les fanatismes aveugles. Et la création et la réflexion ont beaucoup à dire sur les identités... Comité de rédaction Yahia Belaskri, Jean-Marie Blas de Roblès, Hubert Haddad, Abdellatif Laâbi, Catherine Pont-Humbert.

  • L'univers

    Hubert Haddad

    Quelque part dans le Pacifique, un homme est rejeté par la mer. Victime dune forme particulière damnésie, il tente de recomposer son passé. Il élabore ainsi le dictionnaire dune vie que mille avatars jalonnent : enfance en Europe de lEst, famille décimée dans les camps, périples sur un cargo, amours tumultueuses Et, de plus en plus prégnante, son expérience dastrophysicien expérience des limites qui se confond peu à peu avec la mémoire dun amour fou.
    Avec lUnivers, réédité dans une version revue et augmentée, Hubert Haddad propose une entreprise fictionnelle sans équivalent : le premier roman-dictionnaire de la littérature française ! Auteur dune uvre immense, portée par une attention de tous les instants aux ressources prodigieuses de limaginaire, Hubert Haddad nous implique magnifiquement dans son engagement dintellectuel et dartiste, avec des titres comme Palestine (Prix Renaudot Poche, Prix des cinq continents de la Francophonie), les deux volumes foisonnants du Nouveau Magasin décriture et le très remarqué Peintre déventail (Prix Louis Guilloux, Grand Prix SGDL de littérature pour lensemble de luvre).

empty