• « Citoyens !... » L'orateur Jaurès, debout face à l'assistance, marque une courte pause puis s'élance. Sa voix, capable d'emplir les plus vastes édifices, épouse chaque nuance de sa pensée. L'effet d'entraînement sur l'auditoire est immédiat : les témoignages abondent, qui décrivent son incomparable éloquence. Mais s'il fut un maître reconnu de la parole, l'élu de Carmaux, fondateur de la SFIO, demeure aussi et surtout, Léon Blum l'a souligné, l'« un des plus hauts penseurs et un des plus grands écrivains dont la France ait pu s'honorer ».
    Qu'il s'agisse de l'homme politique, farouche défenseur de la République et socialiste convaincu, du militant pacifiste, du philosophe ou du poète, ce recueil de discours et de conférences constitue la meilleure approche du « tribun extraordinaire ».

  • À l'heure où le PS est en crise, ce livre exhume les sources contradictoires et embarrassantes de la pensée socialiste. Et si l'impasse était originelle ?
    Qui se souvient que les premiers socialistes furent des défenseurs ardents de la propriété et de la famille, des opposants farouches à l'intervention de l'État, de véritables ennemis de la grève ?
    Tout le monde croit savoir ce qu'est le socialisme ; mais en faisant l'archéologie de ses structures, en relisant ses textes fondateurs, on reste stupéfait de ce que l'on découvre, à rebours de la version officielle, qui livre une représentation très commode et arrangeante du passé.
    Jean-Pierre Deschodt dévoile la vérité dans cette enquête minutieuse. Il montre notamment qu'avant le triomphe majeur du collectivisme, les premiers socialistes exprimaient leur admiration pour Comte et Proudhon - mais qu'ils ignoraient complètement Marx.
    Voici enfin publiée, implacable et documentée, la première contre-histoire du socialisme français.

  • Aventuriers, hommes politiques, enseignants, entrepreneurs ou meneurs d'hommes, ils s'adressent aux jeunes, souvent à des moments de crise. De conseils bienveillants en anecdotes, ils se remémorent leur propre jeunesse pour en tirer des exhortations à « jouer le jeu », « chercher la joie la plus haute », « subordonner l'intelligence au coeur », « être fidèle à ses rêves », et rester exigeant.

    Vigoureuses, leurs paroles sont un vibrant appel à vivre passionnément.

    Couverture : Thierry Fétiveau - Chapeau © Neyro - Fotolia.com © E.J.L., 2014 pour la présente anthologie

  • Le socialisme est-il compatible avec la République ? Que propose le parti face à la crise du monde paysan ? Réformisme ou « classe contre classe » ? Quel rôle les prolétaires ont-ils joué dans l'histoire de France ? Que penser de la laïcité ? Peut-on vraiment être pacifiste en 1914 ?
    Homme de valeurs, Jaurès est un acteur majeur des principaux enjeux pour la République française au tournant du siècle.
    Cet ouvrage rassemble ses discours les plus importants, notamment le discours des deux méthodes, le discours à la jeunesse et le discours de Vaise, prononcé la veille de son assassinat. Des textes fondamentaux pour penser les racines du socialisme.

    Couverture : création Studio J'ai lu

  • Un siècle et demi à peine nous sépare de la naissance de Jaurès, le 3 septembre 1859 à Castres. Sa grande voix résonne encore aux oreilles des citoyens du XXIe siècle. Il reste comme le porte-parole du monde ouvrier et l'unificateur du socialisme français, le défenseur de la justice et de la vérité à travers sa campagne pour Dreyfus, l'apôtre de la paix au prix de son existence, brutalement arrêtée le 31 juillet 1914.
    Pourtant, une part importante de sa vie personnelle, mais aussi de son engagement et de sa façon d'appréhender les problèmes de son temps ont été sinon complètement occultés, du moins fortement minimisés. Il s'agit de son appartenance au monde paysan. Lui-même se définissait comme un paysan cultivé.
    Analyser aujourd'hui cette particularité n'est pas seulement faire oeuvre d'érudition et de mise à jour. C'est en effet montrer également l'engagement résolu de Jaurès au moment où disparaissent les derniers authentiques paysans, et où s'installent les pires inquiétudes à propos de l'environnement et du développement économique. Sa lutte pour transformer sans détruire les campagnes ? dont il percevait quel instrument irremplaçable d'équilibre et de progrès elles pouvaient devenir dans le monde industriel ? constitue une leçon et un exemple.

empty