• Comment et pourquoi, de la préhistoire à nos jours, les hommes se sont fait la guerre.La guerre est-elle intrinsèquement liée à la culture humaine ? La réponse de John Keegan est sans appel : toutes les civilisations doivent leurs origines à la guerre. Et si l'on peut distinguer plusieurs traditions guerrières (orientale, musulmane et occidentale), il n'existe en dernière analyse plus qu'une seule culture militaire. Au rang des classiques sitôt parue, cette Histoire de la guerre en dresse l'évolution et les mutations, du néolithique à la fin du XXe siècle, à travers quatre grands thèmes qui sont autant d'âges : le temps de la pierre, de la chair, du fer et enfin du feu.
    " La force du travail de Keegan vient du fait qu'il ne se voit pas comme le simple chroniqueur de batailles, mais comme un historien qui étudie la condition humaine. "
    Max Hastings

  • À l'occasion du cinquantième anniversaire de l'indépendance de l'Algérie, les Éditions La Découverte (Paris) et les Éditions Barzakh (Alger) ont publiéconjointement et simultanément en 2012, dans les deux pays, cet ouvrage collectif destiné à un large public sur l'histoire de l'Algérie à la période coloniale (1830-1962). En effet, en France comme en Algérie, celle-ci reste souvent mal connue des non-spécialistes, alors qu'elle est essentielle pour mieux comprendre la situation actuelle dans les deux pays, ainsi que leurs relations depuis l'indépendance en 1962. Or, depuis les travaux pionniers de Charles-André Julien et Charles-Robert Ageron, malgré la multiplication des publications, on manque aujourd'hui d'une vaste fresque synthétique de cette histoire, rendant compte notamment des travaux les plus récents. Ce livre, écrit principalement par des historiens (algériens, français et d'autres nationalités), a donc pour but de mettre à dis-position des lecteurs une histoire partagée et critique de cette période historique, qui tienne compte des interrogations actuelles des sociétés sur ce passé.
    Cet ouvrage replace ainsi la guerre d'indépendance dans le temps long de la période coloniale, car c'est bien dans cette longue durée que le conflit s'enracine. Il permet ainsi de rendre compte des résultats des nombreux travaux de recherche novateurs conduits depuis une quinzaine d'années sur la période comprise entre la fin de la conquête et le début de cette guerre. Dans ce cadre historique, l'ouvrage entend questionner comment l'histoire de ces deux pays et de ces populations s'est nouée, dans des rapports complexes de domination et de violence, mais aussi d'échanges, dans les contextes de la colonisation puis de la décolonisation. Il s'agit enfin d'interroger les héritages de ces cent trente ans de colonisation qui marquent encore les sociétés algériennes et françaises.

  • De la révolte de Spartacus à la guerre des Paysans, de la rébellion des Boxers en Chine à celle des Diggers et des Levellers en Angleterre, des luttes des ouvrières du textile dans l'Amérique de la fin du XIX e siècle à la révolution russe, ce livre adopte le point de vue des délaissé-e-s de l'histoire " officielle ". Il offre une formidable plongée dans les combats que n'ont cessé de mener les révolté-e-s, les dominé-e-s et les minorités du monde entier pour affirmer leurs droits et leur légitimité politiques.
    Point ici de rois et de reines, de généraux, de ministres ou de prétendus " grands hommes ", mais des femmes et des hommes ordinaires qui ont dû lutter, s'organiser, mettre en place des stratégies de résistance et de conquête contre des puissances et des systèmes oppressifs : le servage, le féodalisme, le colonialisme, le capitalisme. Et si aujourd'hui le système capitaliste semble avoir colonisé jusqu'aux corps et aux esprits, l'histoire, nous prévient Harman, réserve des surprises : elle est ouverte aux possibles et peut basculer, pour peu que les forces nécessaires soient capables de s'organiser, dans le sens d'une forme de société véritablement émancipatrice.

  • Georges Corm, dont les travaux sur le Proche-Orient contemporain et les rapports entre Europe et Orient sont devenus des références incontournables, propose ici une vision synthétique et vivante de l'histoire du Moyen-Orient depuis la plus haute Antiquité, c'est-à-dire bien avant l'apparition de l'islam. Il rappelle ainsi utilement ce qu'il appelle la " géologie des cultures ", ces différentes couches anthropologiques sur lesquelles l'Islam a bâti une des grandes civilisations de l'histoire de l'humanité. Le Moyen-Orient apparaît ainsi dans la diversité de ses patrimoines culturels, avec les ruptures et continuités entre les empires et les civilisations qui ont marqué son histoire.
    Pour mieux dépeindre la complexité de cette région du monde ouverte sur trois continents, l'auteur présente les " socles géographiques " sur lesquels se sont bâtis ces empires : le socle anatolien, le socle iranien et mésopotamien, le socle égyptien. Grâce à cette approche, il devient enfin possible de sortir des amalgames entre des peuples de langues différentes, mais en interaction permanente : Iraniens, Turcs et Arabes, aujourd'hui confondus dans la " nébuleuse islamique ". Enfin, les dynamiques malheureuses des rapports entre l'Occident et le Moyen-Orient, ainsi que la décadence de cette région depuis deux siècles, sont explicitées de façon claire et objective, prenant en compte les facteurs sociaux et économiques si souvent négligés dans la littérature sur l'islam et le monde musulman.

  • - 44%

    Un des grands livres sur la Russie tsariste. La Russie sous l'Ancien régime (paru en 1974 aux Etats unis puis en Angleterre) est d'abord une formidable introduction à la civilisation russe, écrite de main de maître par un historien connu pour sa prose limpide et son sens du récit. Fondamentalement différente des pays européens, soumise à des contraintes géographiques fortes, la Russie était caractérisée par la permanence d'un système " patrimonial " : l'État, qu'il soit tsariste ou soviétique, était le propriétaire du pays et de ses habitants. C'est ensuite un livre à thèse passionnant qui rappelle utilement, que le coup d'État bolchevique de 1917 et le régime totalitaire qui en est issu, n'ont jamais fait " table rase du passé ", mais au contraire, ont bénéficié d'un terreau idéal - celui de l'autocratie tsariste que Pipes raconte et dissèque dans la lignée de L'Empire des tsars de Leroy-Beaulieu. Il semble que l'échec de la Russie à mettre en place un régime véritablement démocratique après la chute du communisme, si l'on compare son destin à celui d'autres pays d'Europe de l'Est, confirme la thèse de départ de Pipes : La Russie n'est pas condamnée à vivre éternellement sous un régime despotique ou semi-despotique, mais son héritage historique rend la rupture définitive d'avec ce dernier particulièrement difficile. Alors que la Russie de " Poutine II " s'enfonce aujourd'hui dans une nouvelle dictature, tous ceux qui s'intéressent à ce pays doivent lire cet ouvrage essentiel. "Limpide et éloquent"Le Figaro Histoire "Enfin édité en France"Le Figaro Littéraire "Le récit est passionnant, mystérieux, comme toujours. Et surtout il éclaire le présent."Point de vue "Chacun l'aura compris, on tient là, enfin, à l'ouvrage capital dont on ne voit pas qu'à ce jour il ait pu être dépassé"Les affiches de Normandie "Un portait percutant et acerbe de la Russie d'avant 1917"Le Temps

  • L'éclairage historique d'un sujet très actuel.Le terrorisme, s'il ne répond à aucune définition satisfaisante, a indéniablement une histoire ancienne et complexe qui ne saurait se réduire à une succession d'attentats, de revendications et de procès. Le présent ouvrage explore ce passé pluriséculaire et dresse la première synthèse de la violence politique qui frappe le monde occidental comme oriental. Loin des stéréotypes et des reconstructions idéologiques, il s'attache à étudier le poids réel du phénomène depuis la fin du XVIIIe siècle ainsi que les réponses que s'efforcent d'apporter les sociétés ou les pouvoirs qui en sont les victimes.

  • Rois et reines dans la tournmente des deux guerres mondiales.À l'été 1914, l'Europe est très majoritairement monarchique : sur vingt-deux États, dix-neuf sont des royaumes, des empires, des principautés ou des grands-duchés. Circonstance exceptionnelle : leurs souverains, qui vont s'unir, se combattre et parfois se trahir, sont presque tous parents, liés par le sang et les mariages (Romanov, Habsbourg, Hohenzollern, Windsor...). Ainsi la " guerre des rois " sera-t-elle un incroyable règlement de comptes familial à l'échelle d'un continent, puis du monde.
    Au lendemain des deux guerres mondiales, que sont devenus les monarques ? Quels sont ceux qui sont toujours en place ? Ceux qui ont abdiqué, ont été banni ou ont choisi l'exil ?
    Avec le brio qui le caractérise, Jean des Cars nous conte le " crépuscule des rois ", un demi-siècle durant lequel la peur côtoie la grandeur, et la barbarie la geste héroïque.
    Jean des Cars est l'historien des grandes dynasties d'Europe et de leurs plus illustres représentants. Parmi ses grands succès : La Saga des Romanov ; La Saga des Habsbourg ; La Saga des Grimaldi ; La Saga des Windsor ; Nicolas II et Alexandra ; François-Joseph et Sissi.
    Citations dans le cartouche couleurs :
    " Passionnant ! "
    Le Parisien " Jean des Cars, éminent spécialiste des sagas dynastiques, expose les faits, pays après pays, décennie après décennie, dans un ouvrage vivant, et documenté, d'autant plus plaisant à lire qu'il se compose de près de 170 sous-chapitres qui racontent chacun une histoire. "
    Le Figaro Magazine

  • Comment certains sbires d'Hitler ont-ils échappé à la justice après la chute du III Reich ? Pour la première fois, les filières d'évasion, et les responsabilités du Vatican, de la Croix-Rouge et de la CIA sont dévoilées.

    Entre la fin de la Seconde Guerre mondiale et le début des années 1950, plusieurs dizaines de criminels de guerre nazis sont parvenus à fuir l'Allemagne et à échapper à la justice internationale. Quelles filières ont-ils suivi ? De quelles complicités ont-ils joui ? Où ont-ils trouvé refuge ? Gerald Steinacher démêle ici le vrai du faux, laissant de côté fantasmes et théories du complot, pour nous offrir un récit saisissant de la fuite des séides de Hitler les plus convaincus, ou les plus compromis.
    Le résultat de son enquête est édifiant : les filières d'évasion passent par le Tyrol, pour rejoindre ensuite les ports italiens et, au-delà, le continent sud-américain. Les fugitifs - Adolf Eichmann, Josef Mengele ou encore Klaus Barbie - bénéficient de papiers d'identité de la Croix-Rouge, du soutien du Vatican et de la protection de la CIA. C'est que, dans le cadre de la guerre froide en gestation, les puissances occidentales d'après-guerre avaient de nombreuses motivations pour exfiltrer d'anciens nazis, de la pénurie de personnel de renseignements à la lutte contre le " communisme athée ". Par cette enquête passionnante, où la réalité dépasse souvent la fiction, l'auteur retrace avec finesse ce moment d'histoire effarant.

  • OEuvre magistrale couvrant l'histoire du Maroc de l'Antiquité à nos jours.

    Cette étude de Michel Abitbol met en lumière le passé du Maroc que des liens uniques, attachent à la France et à l'Europe. Analyses politiques, sociales, économiques et culturelles s'entremêlent dans cette immense fresque qui prend en compte toutes les composantes humaines qui font la richesse et l'originalité de la civilisation marocaine : berbères, arabes, juives et européennes.
    Cet ouvrage étudie avec le même sérieux et la même exigence des périodes lointaines comme l'époque romaine et les débuts de la conquête arabo-musulmane et celles plus proches comme l'ascension des Alaouites, l'établissement du Protectorat français (et espagnol) et l'accession à l'indépendance. Il analyse en détail l'oeuvre et l'action de personnages devenus légendaires : Moulay Idris, fondateur de Fès ; Yussuf ibn Tashfi n, bâtisseur de Marrakech ; ou encore 'Abd al-Mu'min, dont l'empire s'étendit de l'Andalousie à la Libye, et Moulay Isma'il, contemporain de Louis XIV, dont les descendants règnent toujours sur le Maroc. Fruit d'un labeur de nombreuses années c'est une véritable " biographie " du Maroc, depuis sa naissance jusqu'à nos jours, que l'auteur nous livre. La multitude de faits relatés, sur la base de sources européennes et arabes, loin de nuire et d'alourdir apporte une note pittoresque et originale à ce tableau et contribue à laisser au Maroc la chaleur de ses couleurs, sa vie et par là même son authenticité historique.

  • Mise à jour d'un petit livre déjà écoulé à plus de 30 000 ex (GFK) 2,99 €
    La naissance de l'empire du Japon ? 660 ! La découverte du Nouveau Monde par Christophe Colomb ? 1492 ! Les premiers pas de l'Homme sur la Lune ? 1969 ! La chute du Mur de Berlin ? 1989 !
    Découvrez 500 événements incontournables pour remonter le temps et s'approprier les pages les plus belles et les plus fortes de notre Histoire !

  • L´histoire du Liban contemporain, ce petit pays clé du Moyen-Orient objet des convoitises des puissances régionales et internationales depuis trois siècles, est mal connue. Elle a trop souvent étéécrite en fonction de la géopolitique internationale, interdisant ainsi de cerner la réalité complexe de cette société, marquée par l´interpénétration de l´islam et du christianisme depuis treize siècles. D´où de nombreux clichés, exploités pour stimuler la fièvre destructrice qui, entre 1975 et 1990, s´est emparée du pays, pris dans les affres du conflit israélo-arabe et de la guerre froide. De « Suisse du Moyen-Orient », le Liban est devenu alors une sorte de repoussoir, archétype des situations de fragmentation et de communautarisation d´une société.

  • Dis-moi comment tu meurs, je te dirai qui tu es... et à quoi ressemblait ton temps.
    Médicale, littéraire, politique, sociale, artistique... une promenade passionnante dans l´histoire de France (et pas seulement).Délaissant momentanément les urgences de nos maux contemporains qui forment son quotidien, le Dr Pelloux se penche ici sur de curieux patients : quasi morts, et tous illustres. Et si leur agonie en disait plus sur l´époque que l´époque elle-même ? Partant de cette intuition, Patrick Pelloux s´est lancé dans une recherche inédite, à la fois médicale et historique : retracer, au plus près de la vérité clinique et du contexte politico-socioculturel, les derniers moments de ces personnalités qui ont fait l´Histoire. Le résultat en est trente chroniques - de Jésus à Churchill dans l´ordre chronologique -, écrites d´une plume aussi précise qu´un bistouri (pour la vérité des faits), mais également pleine de verve, d´empathie et, souvent, d´humour, voire d´une pointe d´ironie. On y croise des rois, bien sûr (Charles IX, Henri III, Henri IV, Louis XIV...), des révolutionnaires (Danton, Robespierre), des résistants (Jean Moulin), des savants (Marie Curie), mais aussi des soldats (à Waterloo ou le 6 juin 1944), des écrivains (La Fontaine, Voltaire, Balzac, Zola...), des saltimbanques (Molière, Fréhel, Laurel et Hardy), et même un canard (Satunin) et un faux philosophe (devinez son nom) ! À l'image de son titre emprunté à Molière, un livre très sérieux mais qui ne se prend pas au sérieux, dans lequel on se promène au gré des époques, des thèmes, des personnages, avec le plaisir rare d´apprendre en s´amusant.

  • De 1905 à 1940, des années folles à la course à l'abîme, le XXe siècle tel qu'Alain Decaux l'a vu, appréhendé et senti. Le regard et la verve d'un grand écrivain d'histoire." Je suis né quand le XXe siècle, à peine majeur, traversait ses années folles. Je n'ai cessé d'être fasciné par sa démesure. Depuis que j'ai commencé à écrire, sans cesse je lui suis revenu.
    " Pourquoi me suis-je attaché à des célébrités autant qu'à des obscurs ? Pourquoi des faits divers ont-ils retenu mon attention aussi bien que des événements politiques de première grandeur ?
    " L'ouvrage que je propose aujourd'hui répondra peut-être à ces questions. "
    Alain Decaux
    Célèbre pour son talent à faire revivre hommes et événements dans ses livres, à la télévision et au théâtre, Alain Decaux ressuscite dans cet ouvrage vingt-quatre événements qui ont marqué la première partie du xxe siècle. Du cuirassé Potemkine à l'affaire Stavisky, de Sarajevo à Guernica, de Blériot à Trotski, on retrouve dans ce premier tome de
    C'était le XXe siècle l'exceptionnel don de vie de l'historien qui fit dire un jour à François Mauriac : " Il conte comme Homère. "
    Une traversée du XXe siècle par un maître de l'histoire

  • "Un livre d'histoire exemplaire" (New York Times) "La monarchie prussienne n'est pas un pays doté d'une armée, mais une armée dotée d'un pays". Ce célèbre adage formulé pendant la guerre de Sept Ans a inspiré la vulgate germanophobe d'une nation casquée, nationaliste et impérialiste, inspiratrice de la Weltpolitik de Guillaume II puis du Lebensraum hitlérien. Or, si l'histoire de la Prusse est indissociable de celle de la guerre, elle ne s'y réduit pas, démontre Christopher Clark dans ce maître livre qui embrasse les quatre siècles tumultueux de cet Etat-Nation; né des marches du Brandebourg pour se hisser à la hauteur du grand rival Autrichien grâce à des hommes d'Etat d'exception (le Grand-Electeur Frédéric-Guillaume, Frédéric II, Bismarck...). Ces derniers bâtirent une monarchie militaire et administrative, ouverte et éclairée; qui sut se réformer après chaque grande crise (guerre de Trente Ans, invasion napoléonienne) pour repartir de l'avant. Pionnière puis architecte de l'Unité Allemande, la Prusse se fondit dans l'Empire qu'elle avait créé tout en conservant ses particularismes et sa diversité. Ce qui fait aussi d'elle une composante de l'Allemagne fédérale telle qu'elle existe aujourd'hui.
    L'ouvrage a sa sortie en Angleterre et aux U.S.A. (2006) puis en France a été unanimement salué par la critique et a reçu plusieurs prix.
    "A coup sûr la meilleure histoire jamais écrite, quelle que soit la langue." (David Johnson, Seven) "Ecrit avec une telle force et une telle clarté que j'en suis restée sidérée." (Antonia Fraser, Guardian Book of the Year)

  • L'histoire du sport numéro 1 de la mondialisation depuis son invention au XIXe siècle : le football, ses aspects politiques, sociaux, économiques et culturels, ainsi que l'histoire des grandes équipes et des grands footballeurs.
    Si le football est le sport le plus populaire du monde, son histoire reste largement méconnue. Née d'une commune origine avec le rugby, le football s'est rapidement émancipé de cet héritage et, essaimant sur la planète s'est rapidement imposé.
    L'ouvrage de Paul Dietschy répond aux interrogations que tous les amoureux du ballon se posent: histoire des règles, des clubs et des fédérations, histoire des stratégies et des manières de jouer, liens entre sport et politique, rôle de l'argent et de la médiatisation...., tous ces aspects sont examinés, à la lumière des archives, sans partis pris mais sans tabous.

  • Les affreux, les bandits, les brigands, les criminels de tout poil dansent à travers l´Histoire une ronde sinistre, sanglante et parfois pittoresque où se mêlent les classes, les sexes et les âges. De la France aux Etats-Unis, de la haute noblesse aux bandits de légende - et cependant bien réels - en passant par la bourgeoisie, les petites gens et les enfants ; d´un marquis de Ganges, gouverneur de Villeneuve-lès-Avignon, à Compère Guilleri, de Madame Lafarge aux sorcières de Salem et à l´Auberge rouge de Peyrebeille, voici quelques-uns des cercles de l´Enfer...

  • Placés dans des conditions effroyables, confrontés au spectacle quotidien de la mort, bien des poilus ne se sont jamais remis de leur première fois sur le Front. Certains sont restés hagards à vie, hurlant, criant sans raison apparente; d'autres sourds, pliés en deux, incapables de se relever. En Angleterre, on appela ce syndrome: le shell shock. Ces blessés-là furent si nombreux qu'on estime pour la seule France leur chiffre au minimum à 100.000.
    D'abord on ne sut pas quoi en faire. Puis les médecins se sont penchés sur leurs cas, convaincus qu'ils mentaient. Pour le vérifier, l'un d'eux imagine de les soigner à l'électricité, un choc pour un autre choc... On baptise cette technique le " torpillage " ! Baptiste Deschamps qui ne se sent pas fou refuse ce soin qui est abominable de surcroît et fait horriblement souffrir ! Un député vient à son secours et déclenche une bataille médiatique d'une ampleur immense qui rappelle un temps celle de l'affaire Dreyfus. Le poilu gagnera son procès mais la médecine têtue et ignorante poursuit ses expériences avec le soutien du gouvernement! Et d'ailleurs qui écouterait les divagations d'un certain Freud, cet autrichien pour qui la guerre explique seule ces névroses nouvelles ? Car, pour les aliénistes, nul doute que la folie est bien dans le camp des Allemands !

  • Il était une fois... le monde.
    Ce livre vous invite à revivre la grande saga de l'Homme, de la préhistoire à nos jours, en soulignant les faits saillants de chaque période, partout dans le monde, et en mettant en lumière les événements et les personnages les plus marquants : apparition de l'homme sur terre, conquête du feu, construction de la Grande Muraille de Chine, invention de la démocratie à Athènes, décadence et chute de l'Empire romain, prise de Constantinople, guerres de Religion, traite des esclaves, et plus proches de nous, la crise des monarchies européennes, la révolution industrielle, les deux guerres mondiales, la création de l'ONU, la fin des colonies, l'émergence de nouvelles puissances...
    Cette vaste fresque raconte le destin des " grands " comme celui des " sans grade ", évoque les drames les plus sanglants comme les réalisations les plus admirables et balaie tout le spectre des passions humaines. Inépuisable mine d'informations, elle répond à toutes les questions que vous vous posez sur l'histoire du monde, ce chaudron bouillonnant d'où nous sortons tous.
    En plus des ajouts correspondants aux événements récents, cette nouvelle édition aborde plus longuement le génocide des Juifs d'Europe et traite de la mondialisation financière et du Moyen-Orient.
    Vous y découvrirez, entre autres:
    - L'invention de l'écriture et les premières civilisations - L'émergence de l'islam et l'épanouissement du monde oriental - La découverte de l'Amérique et la révolution de la Renaissance - Les progrès de la technique et l'avènement du monde moderne - La Grande Guerre et la montée des totalitarismes - La chute de l'URSS et le triomphe de la mondialisation

  • Dans les coulisses de l'Histoire, comment les présidents usent et abusent de leur pouvoir. Une autre histoire des USA.
    Dix présidents, dix grands tournants, dix grands reportages d'investigations historiques. La Maison Blanche est le lieu le plus stratégique de la planète, et assurément, l'un des plus secrets. En puisant à la source, des écrits confidentiels des présidents aux enregistrements des conversations au coeur même du Bureau ovale, les auteurs nous révèlent les coulisses des événements clefs de l'Histoire. Comment Thomas Jefferson a agi à l'insu du Congrès pour berner Napoléon et acquérir la Louisiane, pourquoi Abraham Lincoln voulait pousser les esclaves à s'exiler, comment, au début du 20ème siècle, une femme a gouverné dans l'ombre de son mari malade (Wilson), comment Franklin Delano Roosevelt s'est engagé subrepticement dans la seconde guerre mondiale, quelles furent les discrètes négociations qui ont convaincu Harry Truman de reconnaître l'Etat d'Israël, à quel point le monde a frôlé de près le conflit nucléaire, le duel Kennedy / Khrouchtchev, quel pacte secret Ronald Reagan avait conclu avec le pape Jean-Paul II, comment Barack Obama a engagé une guerre mondiale clandestine et distribue chaque semaine des permis de tuer... Un récit stupéfiant, écrit comme un thriller, qui nous révèle la face cachée de la puissance américaine.

  • Les conciles ont toujours eu pour objet de définir, préciser ou réaffirmer la doctrine de la foi et de redresser ou réformer la discipline de l´Eglise. Le premier, connu sous le nom de « concile de Jérusalem », se tint en 49, soit une quinzaine d´années après la mort du Christ. A partir de ce moment, l´Eglise prit l´habitude de se réunir en conciles dont on distingue plusieurs genres : provincial, plénier ou national et oecuméniques (ou universel). Ce dernier type de concile, objet de ce livre, rassemble les évêques de l´oïkouménè (soit l´ensemble de la « terre habitée »). Son caractère universel fait qu´il peut imposer ses décisions à toute l´Eglise sous l´autorité souveraine du pape sans lequel il ne peut rien dans la mesure où c´est lui qui le convoque et ratifie ses décisions. L´histoire de l´Eglise est jalonnée de 21 conciles oecuméniques, depuis celui de Nicée I en 325 jusqu´à celui de Vatican II en 1962-1965. Chacun d´entre eux est ici raconté, l´accent étant mis sur la description du processus conciliaire : convocation, délibération, définition et promulgation. Passer au crible ces assemblées à vocation universelle permet de montrer comment le corpus doctrinal du christianisme s´est forgé au fil des siècles. C´est dire que l´histoire des conciles oecuméniques concerne aussi l´histoire de nos sociétés.

  • Un livre prophétique. Tirant les leçons de la défaite allemande de 1918, La Guerre Totale annonce les principes de la prochaine blitzkrieg.
    Inversant la thèse de De la guerre de Clausewitz qu'il prétend critiquer et dépasser, Ludendorff affirme que le politique doit être entièrement subordonné au militaire dans le cadre d'une dictature qui mobilise tous les moyens de production du pays pour gagner la guerre totale à venir. De même, la guerre ne peut pas être défensive - autre principe clausewitzien - mais offensive et, sur le plan tactique, le commandement doit rechercher la rupture du front adverse par la concentration de toutes les forces en ses points faibles, sans hésiter à frapper les civils par des bombardements pour démoraliser l'adversaire. Le succès de cet ouvrage publié en 1935 s'explique par le côté frappant de son titre associé à l'auteur, alors considéré comme un maître-stratège.
    Analysant les échecs de l'armée allemande pendant la Grande Guerre tant sur le plan stratégique, économique que politique, Ludendorff émet des préconisations qui seront reprises par Hitler quelques années plus tard.

  • Le titre de ce livre est un clin d´oeil avoué à Levi-Strauss et à son ouvrage le Cru et le cuit (Plon, 1964). Ici le cru et la cuite sont racontés dans tous les sens : car boire, seul ou en groupe, selon les usages et les codes, est aussi un acte social, ancré dans notre Histoire.

    Les mots du boire et les gestes du buveur sont décortiqués, analysés et contextualisés. Sur la table (des matières), figurent toutes les boissons, toutes les personnes. Sur deux mille ans, l´auteur nous promène, à l´allure hésitante et joyeuse de l´ivrogne, de cabaret en café, du domicile à la rue, d´une classe sociale et d´une profession à l´autre (vigneron, bouilleur de cru, paysan, industriel de l´alcool, ouvrier, bourgeois, médecin), entre les deux sexes et parmi les catégories d´âge (les « jeunes »). Nous apparaissons comme une nation alcoolique. Attention, le terme « alcoolique » signifie d´abord qui a un rapport à l´alcool ; la pathologie ne vient que de l´excès.

    Tous buveurs donc, et depuis longtemps. Mais le buveur d´eau mérite un chapitre, si grande est sa complexité : il peut être consommateur d´eau par nécessité, par goût, par dépit, par esprit militant de la cause antialcoolique. Par ailleurs, le buveur d´alcools alterne, suivant les possibilités du moment, vin, vin bio, cidre, bière, apéritifs, digestifs, ... et eau naturellement. Ainsi verrons-nous poindre le « buveur gaulois », le « buveur médiéval », le « buveur moderne », jusqu´au contemporain « buveur new look ».

  • Ce livre vous invite à revivre la grande saga de l?Europe, de la préhistoire à nos jours. Il souligne les points forts de chaque période, en mettant en lumière les événements et les personnages les plus marquants : le premier empire européen ébauché par Rome, les guerres de religion et les croisades, la découverte du Nouveau Monde et les bouleversements révolutionnaires, les deux guerres mondiales, la création de l'Union européenne et tant, tant d?autres choses encore...


    Cette vaste fresque ne néglige aucun protagoniste, aucun fait, aucune culture. Elle raconte le destin des " grands " comme celui des "obscurs", évoque les drames les plus sanglants comme les réalisations les plus admirables et balaie tout le spectre des passions humaines, des plus viles aux plus nobles. Inépuisable mine d?informations, elle répond à toutes les questions que vous vous posez sur l'histoire de l?Europe, ce chaudron bouillonnant d'où nous sommes issus.
    Découvrez :
    Les racines de l'Europe, du Néolithique à la chute de l?Empire romain L'émergence d?une Europe occidentale, façonnée par la chrétienté L'Europe moderne, enfant de l'Amérique Le colonialisme, et l'arrivée des dictatures au pouvoir L'Europe reconstruite, laboratoire de la paix L'Union européenne hier, aujourd?hui et demain

  • Loin, comme ses prédécesseurs, de décrire la bataille telle qu'elle est jugée d'en haut, à la manière de l'état-major, Keegan, certainement le plus grand historien de la guerre au monde, la restitue par le bas, telle qu'elle est vécue par les soldats.
    Ici, trois batailles sont décortiquées, Azincourt (1415), Waterloo (1815), La Somme (1916). Elles permettent de comprendre comment la guerre est perçue et vécue par la troupe, que l'on doive résister à une pluie de flèches, tenir face à une charge de cavalerie ou vivre le cauchemar d'un pilonnage d'artillerie.
    Si, aujourd'hui, aucun historien ne songerait à penser la guerre uniquement d'un point de vue stratégique et non avant tout comme une phénomène humain, c'est grâce à ce livre pionnier et incontournable. La nouvelle traduction lui rend toute sa puissance.

empty