• 2033. Une guerre a décimé la planète. La surface, inhabitable, est désormais livrée à des monstruosités mutantes. Moscou est une ville abandonnée. Les survivants se sont réfugiés dans les profondeurs du métropolitain, où ils ont tant bien que mal organisé des microsociétés de la pénurie.
    Dans ce monde réduit à des stations en déliquescence reliées par des tunnels où rôdent les dangers les plus insolites, le jeune Artyom entreprend une mission qui pourrait le conduire à sauver les derniers hommes d’une menace obscure... mais aussi à se découvrir lui-même à travers les rencontres improbables qui l’attendent.
    Guidés par la lecture de Julien Chatelet, plongez dans le métro moscovite et au coeur de ce thriller fantastique qui a passionné les lecteurs du monde entier, et inspiré le jeu vidéo du même nom.
    © Dmitry Glukhovsky, 2007 © Librairie L'Atalante, 2010 et 2016
    © et (P) Audiolib, 2019
    Durée : 21h30

  • Une prison dorée
    À 19 ans, Natasha Leonova mourait littéralement de faim dans les rues de Moscou lorsqu'elle fut sauvée par Vladimir Stanislas, l'homme le plus riche de Russie. Un miracle pour la jeune femme qui depuis vit aux côtés de ce grand amateur d'art dans un luxe inouï, avec pour seule contrepartie de plaire à Vladimir, de satisfaire ses moindres désirs, et surtout de ne poser aucune question.
    À Saint-Paul-de-Vence, dans le célèbre restaurant décoré des tableaux de Lorenzo Luca, Vladimir est captivé par une oeuvre que la veuve du peintre refuse obstinément de lui vendre. Pour sa part, le fils de Lorenzo, Théo, artiste lui-même, rencontre pour la première fois la délicieuse Natasha. L'attraction entre les jeunes gens est immédiate.
    Durant des semaines, étourdi de désir pour cette femme inaccessible, Théo peint sans relâche le portrait de Natasha. Quant à Vladimir, il se jure d'obtenir le tableau de Lorenzo, à n'importe quel prix. Natasha, elle, qui ne peut se permettre aucun faux pas, commence à rêver de l'impossible : un monde où elle serait totalement libre.

  • Retrouvez la saga des Clifton de Jeffrey Archer, " un conteur de la trempe d'Alexandre Dumas " selon The New York Times Octobre 1964. Lors de son voyage inaugural à travers l'Atlantique, le Buckingham, premier paquebot de la compagnie maritime Barrington, est la cible de l'IRA. L'attentat a-t-il fait des victimes ? Emma Clifton, à la tête de la compagnie, doit faire face aux conséquences de la bombe. Désormais président de la section britannique de l'organisation littéraire PEN, son mari, Harry, se lance dans une campagne pour la défense de l'écrivain russe Anatoly Babakov, emprisonné en Sibérie. Harry est déterminé à le faire libérer, au point de mettre sa vie en danger. Giles Barrington, récemment nommé ministre de la couronne, est résolu à accéder aux plus hautes fonctions, mais ses espérances s'effondrent lorsqu'un voyage officiel à Berlin tourne à la catastrophe. Une fois de plus, sa carrière est menacée par son ennemi de toujours, Alex Fisher. Lequel des deux gagnera les prochaines élections ?

  • Après Marie Curie et Simone de Beauvoir, Irène Frain se tourne vers une héroïne qui fascina les romantiques : Pauline Geuble, amoureuse rebelle d'un insurgé décabriste. Partie sur ses traces en Russie, Irène Frain en reviendra hantée par une femme d'exception, étonnante de courage, de force et de passion.
    Pauline est de ces femmes qui brisent les obstacles.
    Risque-tout, elle quitte sa Lorraine natale à la fin de l'épopée napoléonienne pour rejoindre Moscou où, simple vendeuse de mode, elle est courtisée par un richissime aristocrate. Ivan Annenkov est un fervent admirateur de la France des Lumières et un farouche adversaire du servage. Il appartient à une société secrète qui rêve de renverser le tsar. Le complot échoue, les Décembristes sont déportés en Sibérie. Ivan aurait été promis à mourir dans l'oubli le plus total si Pauline, comme sept autres femmes de condamnés, n'avait décidé de le rejoindre. La petite bande, qui deviendra légendaire, soutient si bien les conjurés qu'ils relèvent la tête et fondent, derrière les murs de leur prison, une minirépublique à la française...
    Qui était au juste cette Pauline qui croisa les hommes les plus célèbres de son temps, de Dumas à Dostoïevski, qu'elle fascina ? Irène Frain a suivi ses traces depuis la Lorraine jusqu'à la Transbaïkalie. Elle ressuscite son équipée et brosse avec feu et sensibilité le portrait d'une amoureuse endiablée.

  • Plus de 90 cartes et infographies inédites présentent l'histoire de la Russie, mettant l'accent sur les différentes régions d'un territoire immense et sur les modalités de son contrôle par l'État.
    o La Russie impériale, puissance en expansion depuis le XVe siècle, est fragilisée par une modernisation tardive, la guerre, et mise à terre par la Révolution de février 1917.
    o La Russie soviétique se forge dans une immense violence politique et sociale tout en donnant naissance à un monde nouveau, urbain et industriel.
    o La période postsoviétique voit la Russie, après un temps de repli et de fragilité, tenter de renouer avec sa grandeur passée.
    D'Ivan III, « grand-prince de Moscou et de toute la Russie » au XVe siècle, à Vladimir Poutine, président d'un pouvoir central de retour sur la scène internationale, le territoire de la Russie a ainsi connu de nombreuses évolutions.

  • Aztechs

    Lucius Shepard

    Depuis la, fosse du " Ground Zero " après le 11 septembre...
    Au sein d'un Mexique futuriste ultra violent où les I. A. se font la guerre par maffias interposées pour la régence mondiale... Du coeur de l'Afrique noire et ses magies mortelles après la chute de Mobutu... Dans la folie des nuits moscovites, au sein du terrifiant royaume d'un nouveau Keyzer Söze bâti sur les ruines de l'ex URSS... En six récits exemplaires, autant de peintures d'une humanité en quête d'elle-même, six voyages âpres, violents mais ô combien touchants, Aztechs nous parle d'aujourd'hui et des demains possibles, de nous, de ce que nous sommes et ce que nous deviendrons.

  • Consultante en design de réputation internationale, fille dun ponte de la sécurité américaine présumé mort le 11 septembre 2001, Cayce Pollard se voit confier une mission très spéciale : trouver le créateur de mystérieux clips vidéo diffusés sur le net. Le courant culturel underground quil génère dans le monde entier intéresse son nouvel employeur bien plus que largent.

  • « Leonid Tsypkin est sans conteste l'écrivain juif le plus important et le plus mésestimé du XXème siècle, un dissident qui a été confronté à l'antisémitisme tout au long de sa vie. Contraint d'envoyer clandestinement son travail hors de la Russie soviétique, il n'aura eu qu'un succès que posthume. C'est dans les années 90 que Susan Sontag a découvert Un été à Baden-Baden, qu'elle a défendu avec force. Mais ce n'est qu'en 2002 que Tsypkin s'est réellement imposé sur la scène littéraire américaine avec la publication du Pont sur la Neroch, un recueil qui inclue deux novellas et quelques nouvelles, témoignant toutes d'un génie éclatant. Par son mélange d'ingénuité et d'expérimentation, l'écriture de Tsypkin irradie. Ce qu'il construit s'apparente à des flux de consciences, chaotiques et tumultueux, au sein desquels présent, passé et futur, rêves, réalité et souvenirs se trouvent sublimement juxtaposés. » Joseph Winckler« L'histoire que Tsypkin fait vivre à ses narrateurs s'apparente à une corde raide arpentée chaque jour, à chaque instant, qu'il s'agisse du monde intérieur ou extérieur. » Jamey Gambrell, traducteur de l'édition amériaine du Pont sur la Neroch Traduit du russe par Macha Zonina ISBN : 978-2-267-02968-0 Illustration de couverture : © Alexandra Zonina

  • S'il existe un Eldorado des idées reçues, c'est bien la Russie ! Vue de France, et plus globalement d'Occident, son image tour à tour magnifiée ou caricaturée se focalise
    alternativement sur le Bien ou le Mal... mais toujours dans une belle unanimité.
    De George Turberville qui en 1568 écrit : « en peu de mots, le pays est trop froid et les gens sont bestiaux », à l'équation sommaire « Poutine = Staline », la Russie de Catherine II fut louée par Voltaire, celle de Staline chantée par Aragon, et la gorbimania submergea un Occident qui ne pardonnera jamais à Eltsine d'avoir mis fin au rêve d'un « socialisme à visage humain ». Ces visions manichéennes de la Russie traversent les siècles sans prendre une ride, s'accordant bien à cet autre poncif d'une « Russie éternelle ».
    Analysant une quinzaine d'idées reçues sur la société, l'économie ou les relations internationales de la Russie contemporaine, Pascal Marchand nous permet, grâce à
    une réflexion approfondie et nuancée, de mieux comprendre ce « rébus enveloppé d'un mystère au sein d'une énigme » (Churchill).

  • 22 juin 1941. Violant le pacte de non-agression conclu le 23 août 1939, l'Allemagne nazie envahit l'URSS. S'ouvre alors une guerre aussi colossale qu'inexpiable, qui fauchera plus de trente millions de personnes, soit la moitié des pertes causées par la Deuxième Guerre mondiale.

    S'appuyant sur une ample documentation russe, allemande, anglo-saxonne, et s'affranchissant de plusieurs idées reçues, cette vaste fresque nous entraîne de « Barbarossa » à Moscou, de Stalingrad à Koursk, de la reconquête soviétique à la chute de Budapest et de Berlin, nous plongeant au coeur des opérations et des doctrines militaires dont elles procèdent.
    L'auteur déchiffre les calculs de Hitler et de Staline, mais fait aussi une large part aux péripéties diplomatiques, à la dimension économique de l'affrontement, au déchaînement de violence qu'il génère, notamment la « Shoah par balles » qui se traduira par l'assassinat de plus d'un million trois cent mille juifs soviétiques par les nazis. Sans oublier le vécu des obscurs et des sans-grades, « matériel humain » d'une guerre totale et absolue.

    « Ce que le lecteur retiendra, c'est la remarquable objectivité avec laquelle Nicolas Bernard traite les questions les plus délicates posées par cet affrontement titanesque entre deux tyrans, deux idéologies mortifères et deux peuples engagés malgré eux dans une guerre d'extermination. Même si certaines archives restent fermées à la recherche, il faudra sans doute bien des années avant qu'une oeuvre aussi magistrale puisse être considérée comme dépassée. » François Kersaudy

  • La Russie est-elle européenne ?
    À la tête d'un véritable État continent s'étendant en Europe et en Asie depuis le XVIe siècle, les tsars de Russie puis les leaders soviétiques n'ont cessé de s'interroger sur l'identité de leur pays et de se heurter à la q

  • Au pays de l'absurde, il est du dernier chic qu'un pingouin assiste aux enterrements. Victor, de retour chez lui, ne saurait s'étonner de rien, surtout après un séjour en Antarctique... Acteur d'aventures tragicomiques pas aussi invraisemblables qu'elles ne le paraissent, il traverse, un peu hébété, une société complètement déboussolée qu'il observe de son nouveau job de conseiller en communication d'un futur député, sans pour autant oublier son pingouin préféré. Un jour à Kiev, le lendemain à Moscou, le jour suivant en Tchétchénie... Bon voyage, Victor !

  • Ciel orange

    Andreï Rubanov

    « On avait l'impression d'apporter son obole à l'histoire du capitalisme russe au berceau ; au développement de la culture de consommation. Cela sentait le beau, le vertueux business. Ne restait qu'à trouver de l'argent. » Dans le Moscou consumériste des

  • L'explosion d'un moteur au décollage de Moscou donne l'occasion de découvrir qu'Hergé n'a rien inventé dans sa description des pays de l'Est...

  • Un grain de sable, ou plutôt de neige, dans un vol soigneusement préparé amène un commandant à se faire dépasser par son avion... jusqu'à se retrouver aligné sur la mauvaise piste...

  • Michel Strogoff

    Jules Verne

    • Bookelis
    • 22 Novembre 2017

    Michel Strogoff est un roman d'aventures historique de Jules Verne, paru en 1876.
    Résumé
    | Le roman relate le périple de Michel Strogoff, courrier du tsar de Russie, de Moscou à Irkoutsk, capitale de la Sibérie orientale. Sa mission est d'avertir le frère du tsar, resté sans nouvelles de Moscou, de l'arrivée des hordes tatares menées par le traître Ivan Ogareff pour envahir la Sibérie. Sur cette route pleine d'obstacles, il croise la belle Nadia, ainsi que les journalistes européens Harry Blount et Alcide Jolivet. Les voyageurs mettent en général cinq semaines pour aller de Moscou à Irkoutsk. Les courriers du tsar n'ont besoin que d'à peine dix-huit jours pour parcourir cette distance. Michel Strogoff met trois mois, à cause de toutes les épreuves qu'il doit surmonter. Il se fera, entre autres, brûler les yeux et deviendra aveugle... Nadia, sa fidèle amie, le suit tout au long de son aventure. Ils se font passer pour frère et soeur...|
    |Source Wikipédia|

  • Bienvenue à L'Eternité, tout nouveau night club se dressant en marge de Moscou, conçu par le mystérieux Iouri Lebedev, l'ancien homme fort des mafias russes.Pour Viktor Chemayev, nouveau Russe désireux de racheter la liberté de sa compagnie, hôtesse à L'Eternité, et de fuir avec elle aux USA, rien de plus simple a priori : il lui suffit de rentrer dans L'Eternité, de convaincre Lebedev, et d'en sortir. Mais peut-on vraiment quitter les méandres de cette boîte de nuit, surtout quand ceux-ci ressemblent à s'y méprendre à l'au-delà ?...


  • On découvre avec ce livre de Nicola Navone l'un des plus vastes mouvements créateurs dont la Suisse puisse s'honorer. Il s'agit du flux migratoire multiséculaire qui, partant de quelques villages proches de Lugano, a conduit des milliers de maçons

  • Un pilote doit parfois compter sur la chance... Les 14 souvenirs repris dans ce livre le prouvent à la perfection J'aurais pu raconter les vols où j'ai été brillant, génial ou même simplement héroïque. J'ai préféré relater des vols où la chance a pallié mes défaillances. Michel Vanvaerenbergh, ancien instructeur sur Boeing 737, raconte quelques uns de ses souvenirs de plus de 13000 heures de vol.
    Quatorze vols, de Bruxelles à Chicago en passant par un vol d'essai avec des pilotes yéménites et par la Varsovie de la Guerre Froide en compagnie d'un ancien Flight Lieutenant de la Royal Air Force. Quatorze nouvelles épiques qui retracent l'histoire d'une époque, celle de la Sabena.
    Un livre qui s'adresse aux pilotes, bien sûr, mais aussi à ceux qui veulent le devenir et, surtout, à ceux que l'aventure aérienne ne cesse de faire rêver.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE :
    "Je recommande vivement à tout pilote de ligne de lire ce petit bouquin d'un pilote qui n'a pas froid aux yeux et qui a osé écrire ce que l'on disait tout bas." - Icare "(...) L'humour de Michel Van Vaerenbergh est incisif. Son livre est facile à lire, même pour des non initiés." - Aviation et pilote "Un drôle de petit bouquin dans lequel l'auteur (...) prend le parti de raconter 14 vols épiques effectués pour le compte de la Sabena (...). Souvent drôle, c'est toujours riche en enseignements sur la nature humaine et l'univers des navigants en particulier." - Volez À PROPOS DE L'AUTEUR :
    En 1948, Michel Vanvaerenbergh poursuit des études d´ingénieur industriel avant d´intégrer l´école d´aviation civile à Bruxelles. Pendant près de trente ans, il pilotera des Boeing pour le compte de la Sabena, la compagnie aérienne nationale belge.
    Devenu instructeur en vol, il donnera cours de navigation aérienne et maritime dans diverses écoles et rédigera le cours de navigation de l´administration de l´aéronautique.
    Son livre, Souvenirs sans gloire, se décline sous forme de 14 nouvelles.

  • D'Ivan le Terrible à Nicolas II (1547-1917), la Russie est dirigée par un tsar. Autocrate, il tient son pouvoir de Dieu et de lui-même et ne saurait le partager. Il règne et il gouverne. Les changements de titulature, de capitale et même l'accession de femmes au trône, avec les impératrices du XVIIIe siècle, ne changent rien à la substance du pouvoir, ni au lieu du couronnement qui demeure toujours Moscou. À travers les biographies contrastées des souverains et souveraines qui se sont succédé, Pierre Gonneau explique ce qui fait l'essence du personnage et sa fonction, du premier tsar, Ivan le Terrible, jusqu'à l'abdication du dernier, Nicolas II, en passant par les fi gures monumentales, comme Pierre le Grand, Catherine II, ou Alexandre II, mais aussi par les tsarévitchs assassinés et les imposteurs qui prétendent les réincarner : les faux Dimitri ou le cosaque Emelian Pougatchev... Il les fait revivre dans leur réalité humaine, dans leurs succès et leurs échecs, mais aussi dans la manière dont ils ont habité ce rôle unique. C'est une façon nouvelle, ô combien enrichissante, de raconter l'histoire de la Russie d'Ancien Régime.

  • Leurs noms sonnent encore glorieusement à nos oreilles et ils ont baptisé nombre de grandes artères à travers toute la France. Issus de milieux très divers (apprenti, mousse, fils de chirurgien, membre de la petite noblesse, etc.), ils ont choisi très jeunes le métier des armes et, sans compter sur le moindre passe-droit, ils sont partis du bas de l'échelle sociale pour gravir peu à peu les échelons militaires uniquement par leurs actes héroïques.
    Honneur suprême, ils ont été remarqués par Napoléon Ier qui les a faits maréchaux. Plus ou moins honnêtes, plus ou moins scrupuleux, plus ou moins clairvoyants (mais toujours prêts à mener leurs troupes au combat et à braver les pires dangers), ils ont accumulé des richesses dans les territoires conquis et ont été pourvus de titres de noblesse qu'ils ont transmis à leurs descendants.
    Frédéric Hulot nous raconte ici leurs fabuleux destins : leur ascension, les grandes batailles qu'ils ont gagnées, les innombrables blessures qu'ils ont reçues pour la gloire d'un empereur qu'ils vénéraient, mais qu'ils ne pouvaient s'empêcher de critiquer.

empty