• Life

    Keith Richards

    « On me demande souvent : "Tu ne comptes pas t'arrêter ?"
    Hors-la-loi malgré lui, fouteur de merde patenté, guitariste génial, Keith Richards s'est forgé une existence dont beaucoup rêveraient mais dont peu s'imaginent la réelle teneur. Et le plus incroyable, c'est qu'il est toujours là pour la raconter ! Voici donc l'inégalable autobiographie d'un original qui a toujours fait ce qu'il avait à faire et dit ce qu'il pensait. Dans un récit unique - féroce et sans le moindre fard -, Keith Richards nous raconte cette vie à deux cents à l'heure, qui a vu un gamin d'une banlieue modeste de Londres obsédé par Chuck Berry et Muddy Waters s'unir à Mick Jagger pour fonder les Rolling Stones et hisser ses parties de guitare au rang d'hymnes planétaires. Avec une totale franchise, il raconte les hauts et les bas, l'ascension fulgurante, les arrestations, les tournées démentielles, les femmes, l'alcool et l'addiction à l'héroïne qui ont fait de lui l'un des plus notoires « mauvais garçons » du rock. Il nous explique comment il a créé les riffs révolutionnaires, explosifs qui font de « Satisfaction », « Jumping Jack Flash » ou « Gimme Shelter » les plus grands classiques du rock, il évoque pour nous la vérité derrière la relation passionnelle qui l'a uni à la non moins scandaleuse Anita Pallenberg, dont il a eu trois enfants, sans oublier la mort tragique de Brian Jones en passant par son histoire d'amour avec Patti Hansen et ses rapports tumultueux avec Jagger. C'est un véritable road-movie qui défile devant nos yeux, celui d'une vie sur le fil du rasoir, débridée, sans crainte du qu'en-dira-t-on, menée au pas de charge par celui qui restera à jamais « Keith ».

  • - 47%

    Contemporain des Beatles, de Bob Dylan, de John Coltrane, Jimmy Hendrix (1942-1970) tient dans l'histoire de la musique - notamment en raison de son approche unique de la guitare électrique et des techniques d'enregistrement en studio - une place à part.
    A l'épicentre de ces années 60 marquées par les transgressions et les contestations de tous ordres, il a créé une sonorité qui fut celle de toute une génération en quête d'identité. Sa mort prématurée n'a fait qu'amplifier sa légende. C'est à la rencontre de celui que Frank Zappa considère comme « un des personnages les plus révolutionnaires de la musique pop, musicalement et sociologiquement parlant », que nous convie Frank Médioni, producteur de l'émission Jazzistiques sur France Musique et auteur de nombreux livres sur le jazz et la musique pop.
    Bien que n'ayant enregistré que quatre albums, Jimmy Hendrix est, après Elvis Presley, le musicien qui vend le plus d'oeuvres posthumes.

  • Des chansons qui nous poursuivent. Une figure qu'on dirait inaltérable. Et derrière le portrait de légende, un homme complexe, hésitant parfois, plutôt contradictoire. On connaît les grandes étapes : naissance à Duluth, au pays des mines de fer, père petit commerçant, enfance banale et groupes de rock amateurs. Puis l'épopée du folk, la découverte de Woody Guthrie, le départ pour New York : à tout juste vingt et un ans, celui qui n'est qu'un gratteur de guitare parmi d'autres incarne le basculement d'une époque. Quatre ans plus tard pourtant, à bout de lui-même, incompris et hué, il arrête brusquement sa carrière et s'isole à Woodstock.

    À observer son balancement entre chanson et écriture, à explorer son rapport à Ginsberg, Brecht et Rimbaud, c'est un fragment de l'histoire du monde qu'on rejoint. Et, à tenter de reconstituer comment il s'efforce de surmonter obstacles et pannes, à refuser systématiquement d'endosser le rôle de star qu'on lui assigne, c'est une part de nous-mêmes, de notre imaginaire peut-être, qu'on décrypte.

    François Bon poursuit avec Bob Dylan, artiste considérable et énigme parfaite, le chemin entrepris avec Rolling Stones, une biographie (Fayard, 2002).

  • Connaître ses accords sur le bout des doigts ! Vous souhaitez pouvoir déchiffrer les grilles et jouer les bons accords ? Vous aimeriez avoir accès à un grand nombre d'accords en un clin d'oeil ? Vous désirez travailler des sonorités plus complexes et enrichir vos accords de nouvelles couleurs ? Conçu comme une véritable bible des accords de guitare, ce guide pratique présente une trentaine de types d'accords dans chacune des douze tonalités. Alors maintenant, débutant ou guitariste confirmé, à vous de jouer !

  • Une autobiographie

    Neil Young

    Après le succès deLifede Keith Richards, l´autobiographie très attendue d´une autre légende du rock : Neil Young.
    Neil Young est sans aucun doute l´une des figures les plus marquantes, les plus attachantes et les plus énigmatiques de l´histoire du rock et de la culture pop des quarante dernières années. Depuis ses débuts avec le groupe Buffalo Springfield jusqu´à ses albums révolutionnaires en solo, en passant par ses immenses succès avec Crosby, Stills & Nash et son adoubement en tant que père spirituel du grunge au début des années quatre-vingt-dix, s´essayant tour à tour à la country la plus traditionnelle et au punk-rock le plus radical, Neil Young a su se renaître et se réinventer en permanence sans jamais trahir son idéal artistique.

    Son autobiographie présente un kaléidoscope de la vie mouvementée et du parcours musical foisonnant du Loner (le Solitaire, son surnom, s´inspirant du titre de l´une de ses chansons). Neil Young y revient pour la toute première fois en détail sur son enfance, sa découverte de la musique et sa vie de star. Un voyage qui nous conduit des neiges de son Canada natal aux boulevards de Los Angeles sous l´influence du LSD dans les années soixante, jusqu´aux rivages plus calmes d´Hawaii aujourd´hui. Pleins d´esprit, d´humour et de fraîcheur, les souvenirs de Neil Young sont un véritable cadeau pour tous les amateurs de musique - et ses Mémoires sans nul doute destinés à devenir un classique du genre.
    À l´instar des Chroniquesde Bob Dylan, l´ouvrage de référence en la matière, Neil Young a fait le choix remarquable de privilégier un retour sur soi via l´exercice autobiographique plutôt que de recourir, comme tant d´autres avant lui, aux services d´un biographe officiel. À propos du travail d´écriture, Young explique à quel point l´expérience lui a plu : « J´ai commencé et je ne me suis plus arrêté d´écrire. C´est comme ça qu´avait l´habitude de faire mon père [célèbre journaliste sportif] avec sa vieille Underwood dans le grenier. Il me disait : "Continue d´écrire, tu ne sais jamais ce qu´il va se passer.´´»

  • Lennon

    David Foenkinos

    David Foenkinos dresse un portrait intime et inédit de John Lennon, l'un des musiciens les plus célèbres du XXesiècle, en s'emparant d'une période méconnue de sa vie et en l'imaginant se livrer lors de séances de psychanalyse fictives.0300 Imaginant les confessions du créateur des Beatles et s´emparant d´une période méconnue de sa vie, David Foenkinos dresse un portrait intime et inédit de John Lennon.

    David Foenkinos est l´auteur, entre autres, deLa Délicatesseou duPotentiel érotique de ma femme.Ses romans son traduits dans plus de vingt langues.

  • « Elle a l'expression immobile des gens qui ont beaucoup voyagé, sans croire au changement, et beaucoup aimé, sans renoncer à leur solitude. Elle sourit au ralenti comme dans un rêve et ce sourire ajoute on ne sait quelle mélancolie à ce visage lointain, trop précis pour le brouillard, mais trop fragile pour le soleil », a écrit de Françoise Hardy, dès ses débuts, le grand poète surréaliste Georges Henein. Quarante-cinq ans de carrière rendent justice au don visionnaire du poète.Voix aérienne, silhouette élancée, d'une beauté entière, Françoise Hardy a marqué plusieurs générations, depuis son premier succès, à l'âge de dix-huit ans, pour « Tousles garçons et les filles », un disque sorti en 1962. Chanteurs, compositeurs, metteurs en scène, dessinateurs, couturiers, écrivains, tous ont été inspirés par sa présence singulière. Après son dernier disque,Parenthèses, Françoise Hardy a voulu mettre noir sur blanc le récit de sa vie, et exposer, pour la première fois, certaines histoires restées dans les marges de ses souvenirs... Enfant du baby-boom, grandi dans un milieu familial complexe, Françoise Hardy reste le symbole de l'accession à la liberté pour toute sa génération, en compagnie de Johnny Hallyday, Sylvie Vartan ou des Rolling Stones, dont elle parle, entre autres, avec un regard complice ? un regard sans complaisance. Rien n'est caché de ses amours avec Jean-Marie Périer, puis avec son mari, Jacques Dutronc. Au fil des pages, on croise ceux qui ont compté le plus à ses yeux : Serge Gainsbourg, Emmanuel Berl, Salvador Dalí, Michel Berger, Patrick Modiano, Étienne Daho, John Frankenheimer, France Gall, Benjamin Biolay, Hélène Grimaud ou Michel Houellebecq. Françoise Hardy revient aussi sur ses albums, ses chansons, ses collaborations avec Georges Brassens, Gabriel Yared, Alain Bashung, le groupe Blur, ou encore son fils, Thomas.Mieux qu'un récit de souvenirs, une traversée des apparences qui a le mérite de dire les choses au plus près des émotions ressenties, sans impudeur, pour mieux dégager, au travers de chaque expérience, ce qui a compté, ce qui mérite d'être ressaisi. Un livre qui est aussi une quête de perfection, avec une question : comment, à travers drames et bonheurs, faire de sa vie une oeuvre ?

  • « La première fois que je suis monté sur scène, je ne voulais plus en redescendre.

    La première fois que j´ai fait l´amour c´était dans le hall de l´immeuble, à la va-vite avec ma voisine de palier.

    La première fois que j´ai dit "papa", c´était en parlant de moi.

    La première fois que j´ai dit "maman", j´avais cinquante ans.

    La première fois que je suis mort, je n´ai pas aiméça, alors je suis revenu. » CE LIVRE EST UN ÉVÉNEMENT.

    Johnny Hallyday s´est confié, pour la première fois et sans tabou, à la romancière Amanda Sthers.

  • Plus fort que les Beatles, plus haut que les Stones. La décennie 70 est celle de Led Zep, dont le groupe anglais est l'exact marqueur : entre 1968 et 1980, deux musiciens de studio aguerris, deux amateurs d'à peine vingt ans et un producteur ancien catcheur dynamitent les canons de la pop music tout en brisant les derniers tabous d'une société déjà sens dessus dessous - sexe, drogue, alcool. Douze années, neuf albums, et le mystère à percer : que s'est- il joué alors pour que, quarante ans après, l'icône soit intacte?
    Après le succès de Rolling Stones et de Bob Dylan, François Bon prolonge sa fresque aux années 70, en prenant cette fois pour point d'appui le symbole culturel de tous les excès.

  • Lady Gaga

    Stéphane Loignon

    Lady Gaga : Stefani Germanotta, dite Lady Gaga incarne notre époque jusqu´à la caricature : extravagante, bizarre, transgenre, totalement dévouée au personnage qu´elle s´est forgée, prêtresse d´une nouvelle religion (la célébrité), gérant sa communauté avec un sens aigu du business, elle est une nouvelle espèce de pop star mutante, qui repousse encore un peu plus loin ses illustres devancières dans le passé, Madonna en tête. Comment s´est-elle forgée un mythe ? Quels sont les fondements de son succès ? Marquera-t-elle l´Histoire, comme elle le clame partout ? Stéphane Loignon répond à toutes ces questions et notamment celle-ci : pourquoi les jeunes vénèrent-ils cette chanteuse au talent contestable qui eut un jour l´audace de porter une robe en viande ?

  • Dans ce témoignage bouleversant, le grand violoniste Tedi Papavrami raconte son parcours d´enfant prodige en Albanie et son passage à l´Ouest, vers la liberté.Dans les années 1970, alors que l´Albanie s´enfonce dans l´isolement et la répression sous le joug de son dictateur Enver Hoxha, Tedi Papavrami grandit, entouré de son père Robert, violon solo de l´orchestre de l´opéra de Tirana et brillant professeur de violon au conservatoire, et de sa mère, programmatrice musicale à la radio d´État. Dans leur maison épargnée par le découpage communautaire, Tedi est aussi entouré de l´affection de sa grand-mère et de son grand-père, Dodo, médecin à la retraite qu´il admire. Malgré son exigence démesurée et son peu de foi en son fils unique trop gâté, Robert Papavrami découvre chez Tedi des prédispositions tout à fait exceptionnelles pour le violon dès l´âge de quatre ans. L´enfant un peu paresseux ne cesse de chercher des subterfuges pour ne pas travailler, mais sous la férule intransigeante et intraitable de son père, il va développer techniquement et artistiquement ses dons. À huit ans seulement, il se produit en concert avec l´orchestre philharmonique de Tirana et sa virtuosité hors du commun, sa vélocité fulgurante sont remarquées. Un flûtiste français, Alain Marion, conquis par ce jeune prodige, obtient pour lui une bourse en France où il débarque à l´âge de onze ans, à la fois effrayé et émerveillé par cet « autre monde » qui lui avait toujours paru inaccessible. Sous la direction du grand violoniste Pierre Amoyal, Tedi prépare le concours d´entrée au Conservatoire national supérieur de musique de Paris qu´il réussit brillamment. Son père, venu l´accompagner quelques mois, doit cependant repartir au pays. Tedi reste alors seul, livré à lui-même, cantonné dans un appartement lugubre de l´ambassade, entouré d´un personnel froid et hostile. Pour ne pas succomber à la détresse d´une telle situation, il va se plonger corps et âme dans la pratique de la musique et dans la lecture. À la fin de ses études, désireux de continuer une carrière prometteuse qui serait compromise par un retour en Albanie, Tedi - et ses parents qui l´ont rejoint à Paris - demandent l´asile politique. Leur famille restée en Albanie va payer leur liberté d´un prix très lourd : ses grands-parents et la famille de sa mère sont déportés et internés jusqu´à la chute du régime, en 1991. De retour en Albanie pour une tournée deux ans plus tard, Tedi y reverra son grand-père avant sa disparition.

  • Gilles Lhote a vécu trente ans dans l'ombre et les pas de Johnny Hallyday. Pour la première fois donc, un très proche ami de la star - qui, notamment, a passé un an de croisière sur le yacht de Johnny et Laeticia, de New York au Vénézuela en passant par les Caraïbes, Cuba, lors de l'année sabbatique du rocker - nous ouvre ses arcanes. Avec cette biographie très particulière, présentée sous la forme de chroniques, alternant short cuts et long cuts, c'est un Johnny intime évoluant dans des situations et des histoires inédites qu'il nous offre ici.
    Personnalité parmi les plus populaires de France, et au-delà de ses chansons, toutes plus célèbres les unes que les autres, l'éternelle Idole des jeunes a tant fait rêver des générations d'hommes et de femmes qu'il se place aujourd'hui au premier rang des icones nationales.
    Copié, sosifié, imité mais jamais surpassé, Johnny Hallyday est sans conteste une légende vivante. Cette biographie non autorisée mais complice, vous invite à entrer dans sa vie, âge après âge, étape après étape, ses disques, ses femmes, ses états d'âme et de santé, tout y est. Au travers d'anecdotes rapprochées, de croustillantes indiscrétions, de brèves lumineuses griffées comme du papier à musique, - sa rencontre secrète avec Michael Jackson à Los Angeles en 2008 lors de l'anniversaire du styliste Christian Audigier - dans l'intimité des conférences de rédaction àParis Match et dans les loges de Bercy, du Parc des Princes et du Stade de France - un coup de fil nocturne très intime avec Roger Théron, le directeur de Paris Match - le secret de Lady in red, star de cinéma internationale, enfin levé - cyclone sur St Barth en août 2010, enfermé pendant trois jours et trois nuits dans sa villa Jade, les confidences du survivant... pour ne citer que ces quelques exemples - entrez dans la saga enfin révélée de cet homme hors du commun.
    Pour visiter la loge du monstre sacré, ouvrez vite ce livre, c'est par ici les coulisses !

  • A comme Aimer, B comme Bleu, Bulgarie, C comme Cuisine, Concert, D comme Dieu, Divorce, David, Darina... W comme Billie Wilder !

    Prolixe, généreuse, inattendue, Sylvie Vartan embrasse l´exercice de l´abécédaire dans toutes les possibilités qu´il offre. Choisissant l´une de ses chansons par lettre, elle tisse un parcours singulier au travers de sa carrière mais aussi par la diversité de mots choisis.
    L´icône yéyé ouvre d´autres voies au coeur de son histoire familiale, d´hier et d´aujourd´hui, de ses passions, de ses envies.

    Truffé d´anecdotes inédites, de souvenirs oubliés et de tendresse, l´Abécédaire de Sylvie Vartan est aussi un ouvrage sur la maturité, le recul.

    Drôle, profond, émouvant.

  • Daniel Darc s´est éteint brutalement le 28 février dernier. Depuis plus d´un an, il s´entretenait régulièrement avec le journaliste Bertrand Dicale, qu´il avait choisi pour l´accompagner dans la rédaction de son autobiographie Ils approchaient de la fin de la première étape de leur travail, ayant presque terminé les longues discussions au cours desquelles Daniel Darc racontait sa vie, son enfance, l´aventure de Taxi Girl, ses années sombres d´excès et d´errance artistique, sa conversion au christianisme, sa renaissance de chanteur, la popularité et le respect dont il jouissait depuis quelques années auprès du public et des professionnels... « Maintenant, c´est à moi d´écrire », disait-il à la veille de sa mort. Il devait reprendre lui-même la transcription de ses entretiens avec Bertrand Dicale. Et c´est alors qu´il a disparu. En accord avec la famille et les proches de Daniel Darc, ce sont ces entretiens qui sont maintenant publiés, sous le titre qu´il avait lui-même choisi, Tout est permis mais tout n´est pas utile - une citation de la Bible qui éclairait son passé et le guidait dans sa vie au quotidien.

  • NOUVELLES INÉDITES Cabinessence ou la vie de Brian, de Jacques BARBÉRI Winnie l'ourson ne se pique pas, Stéphanie BENSON Le Manteau noir, de Daniel WALTHER Live At Budokan, de Alastair REYNOLDS In the court of the Lizard King, de Jacques BARBÉRI (*) RUBRIQUES ET MAGAZINES Objectif Runes : les bouquins, critiques & dossiers Le coin des revues, par Thomas Day A la chandelle de maître Doc'Stolze : roulez jeunesse ! par Pierre Stolze Paroles de Libraire : imagine Imaginaute, par Hervé Le Roux UNIVERS CROISÉS : ROCK ET SCIENCE-FICTION Freak of nature ou... libres variations sur le thème de jeux interdits à la guitare (électrique), par Eric Holstein Gravé sur Rock : un guide de lecture de la SF électrique et lysergique Science-fiction, drogue et rock and roll, par Norman Spinrad La SF est-elle soluble dans le rock ? par Jean-Marc Ligny Les croisements de la SF, avec le rock psychédélique et sa descendance, par Philippe Thieyre Vous avez dit... progressif ? par Richard Comballot Rock & Write : interviews de David Calvo, Fabrice Colin, Thomas Day, Thierry Di Rollo, Jean-Marc Ligny, Michel Pagel, Francis Valéry (*) Rencontre avec Pink Floyd (*) Rencontre avec Genesis (*) 100 albums rock et SF à écouter avant la fin du monde, par Richard Comballot SCIENTIFICTION Prometheus : le massacre d'Alien ? par Roland Lehoucq & J. Sébastien Steyer INFODÉFONCE ET VRACANEWS Paroles de Nornes : pour quelques news de plus, par Org In Memoriam : Boris Strougatski, par Viktoriya et Patrice Lajoye Dans les poches, par Pierre-Paul Durastanti (*) Nouvelle et articles exclusifs à la version numérique aux formats ePub et Kindle, consultables également gratuitement sur le blog Bifrost.

    La cabine de bain était une navette spatiale, le ventre d'une géante. Il s'allongea. L'épais tapis de sol était moelleux comme un placenta. Il n'avait pas quitté cette cabine depuis deux jours... trois ? Il ne savait plus et ça n'avait guère d'importance. Bon, il n'avait plus de coke et l'héro touchait à sa fin, mais il lui restait encore un peu d'herbe et il venait de trouver un acide au fond de sa poche. Il le posa sur sa langue et éprouva une sensation bizarre. Comme s'il suçait une étoile. Il était en apesanteur. La cabine flottait dans l'espace.

    Il eut soudain un haut le coeur.

    La cabine s'était mise à tanguer.

    Brian mit une main devant sa bouche. Il était à deux doigts de vomir et se dit que l'espace était constitué de vide et d'étoiles. Il n'y avait pas de vagues. Pas de tempête. Il tomba à genoux. Son ventre rugissait. Bordel, Phil Spector, toujours planqué derrière son putain de mur du son, s'était débrouillé pour lui refiler un acide empoisonné !

    Jacques Barbéri Cabinessence ou la vie de Brian

  • Toute jeune fille rêverait qu'un chanteur de rock descende de scène et l'entraîne avec lui. Toutes, sauf peut-être Alma, qui avait autre chose en tête quand elle s'est retrouvée dans ce festival. Mais c'est elle que John - coup de foudre ou caprice - a décidé d'élire. John est beau, charismatique. Son énergie est irrésistible. Elle accepte sans savoir ce qu'elle fait, et le voyage commence, fiévreux, endiablé, au rythme des tournées mondiales. Elle devient son ombre, sa confidente, sa partenaire. Un jour, tout s'accélère : il lui demande de monter sur scène avec lui.
    Et Alma passe de l'autre côté du miroir.

    Jusqu'où le désir peut-il nous emporter? À partir de sa propre expérience, Claire Berest pose les questions du hasard et du destin, du goût de l'aventure et de l'imposture d'accepter une vie qui semble soudain devenir celle d'une autre.

  • Un essai original, une forme d'introspection nationale , à partir du « phénomène Hallyday », saisi dans son émergence et sa durée. Il touchera aussi tous ceux qui - comme l'auteur - ont aimé et/ou chanté Johnny0500 C'est donc à une forme d'introspection nationale que nous convie l'auteur de cet essai, à partir du « phénomène Hallyday », saisi dans son émergence et sa durée. Dans ce travail original, les productions et prestations du chanteur le plus populaire de l'Hexagone sont traitées comme des éléments documentaires permettant d'éclairer les évolutions de notre société. Les données ici analysées nourrissent unmythe Hallyday,à la fois récit fondateur (la « légende du rock »), mystification et incitation à l'action. Quant àl'homme Hallyday, il en est avant tout question au travers de son statut de créateur, d'artiste oscillant entre rébellion, académisme, outrances et commerce.
    Cet ouvrage espère convaincre les sceptiques que se pencher sur Johnny Hallyday est utile à la connaissance de notre temps. Mais il aimerait également toucher tous ceux qui - comme l'auteur - ont aimé et/ou chanté Johnny...0300 Cet intérêt globalement stable depuis les années 1960 semble confirmer le diagnostic émis en 1985 par le philosophe Jean-Paul Aron, voyant en la personne de Johnny un « personnage considérable de la civilisation contemporaine, de la modernité. Un phénomène aussi important que le Club Méditerranée ». La persistance du lien entre Johnny et son public est d´autant plus saisissante qu´elle s´observe dans une société où la chanson française a été érigée en institution et où la diffusion des normes américaines a suscité des réticences alimentant une prolifique littérature sur l´« exceptionnalité » hexagonale.
    C´est donc à une forme d´introspection nationale que nous convie l´auteur de cet essai, à partir du « phénomène Hallyday », saisi dans son émergence et sa durée. Dans ce travail original, productions et prestations sont traitées comme des éléments documentaires d´une situation sociohistorique, l´art étant ici questionné comme un indicateur des valeurs générales propres à une société. Cet ouvrage espère convaincre les dubitatifs que se pencher sur Johnny Hallyday est utile à la connaissance de notre temps. Mais il aimerait également toucher tous ceux qui ? comme l´auteur ? ont aimé et/ou chanté Johnny...0300Aurions-nous tous en nous « quelque chose de Johnny Hallyday » ? Loin d'être ironique, cette question cherche à interroger le lien qui unit le chanteur à la société française depuis les années 1960. De fait, s'il n'est pas un article d'exportation, et s'il est même souvent considéré comme un importateur de biens culturels anglo-saxons, Johnny est bel et bien ce qu'il est convenu d'appeler une « passion française ». C'est donc à une forme d'introspection nationale que nous convie l'auteur de cet essai, à partir du « phénomène Hallyday », saisi dans son émergence et sa durée.0600« Plus que l'idole des jeunes, Johnny Hallydau serait un outil indispensable à la connaissance de notre temps. C'est la théorie amusante mais bien argumentée du sociologue Yves Santamaria qui nous livre son décryptage des liens utilisant l'interprète d'"Allumer le feu" à la société française. On a même vu Nicolas Sarkozy s'émouvoir de la santé de "Jhaunnie" OPTIMUM « Cet essai, ô combien sérieux, traite, chiffre à l'appui, du phénomène Hallyday, saisi dans son émergence et sa durée. Johnny a décidément des fans dans toutes les couches de notre tissu social et aux profils multiples. Pour preuve, l'auteur qui est un spécialiste du communisme et du pacifisme, agrégé et docteur en histoire contemporaine et en sociologie, maître de conférences à l'Institut d'études politiques de Grenoble et à Sciences-po Paris. » LE MONTICULE MUSIQUE « Johnny Hallyday est un monument qui appartient désormais à l'histoire de France. C'est, du moins, la thèse défendue dansJohnny, sociologie d'un rocker. Un livre de plus sur Hallyday ? Amateurs de biographies ou de livres de fans, passez votre chemin. Car cette fois, vous découvrirez le travail d'un docteur en histoire co

  • « Je suis venu à la chanson par hargne.» Fils de Républicains espagnols « rescapés de Franco » et réfugiés en France en 1939, Leny Escudero est un artiste à contre-courant. En 1962, en pleine vogue « yé-yé », il a vendu 1 200 000 exemplaires de son premier disque qui ne réunissait pas moins de trois succès : Balade à Sylvie, Pour une amourette, Parce que tu lui ressembles.

    Rassemblant aujourd´hui ses souvenirs, il prévient : « Je dirai ce que je veux. Pas tout. Jamais tout. Mais ce que je dirai, ce sera ce que j´ai vu de là où j´ai posé mon cul. » Ce qu´il a vu et ce qu´il a vécu, entre ses vingt ans et maintenant, n´est pas commun !

    Avant de se retrouver sur la scène de l´Olympia, avant de croiser Yves Montand et Jacques Brel, avant de travailler avec Jacques Canetti et Eddy Barclay, avant de s´asseoir à la table d´Edith Piaf, avant de fréquenter Jean Yanne, Raymond Devos, Félix Leclerc et Fernand Raynaud, avant de se lier avec Georges Brassens et Yves Boisset... Leny Escudero a eu « une autre vie ».

    Avant de devenir « quelqu´un qui chante », il a d´abord été « un p´tit gars de Belleville ». Plutôt que la bohème des jeunes artistes, il a connu les affres quotidiennes des prolétaires : manoeuvre terrassier, carreleur, artisan à son compte, il a galéré de chantier en chantier. Il le raconte sans nostalgie ni misérabilisme, dans une langue alerte et gouailleuse. Et sa plume sait se faire douce pour évoquer ses amours, ses enfants, ses amis, ses parents, ses potes voyous, ses copains du « bâtiment ».

    Car ce « révolté de naissance » n´a jamais cessé d´être tendre. Ses souvenirs sont à son image : à la fois tonitruants et généreux. On jubile !

  • Mad vit dans son camion depuis quinze ans, traînant derrière lui les moutons qu´il conduit chaque semaine à l´abattoir. Son seul contact avec le monde extérieur : le rock et, de temps en temps, un arrêt chez Jo.
    Et puis il y a Ciao, le vieux fou qui hante depuis des années les stations-service des aires de repos.
    Mad, Jo et Ciao prennent la route ensemble à la rencontre de leurs histoires, de leurs démons. De leurs vies.
    Un périple haletant de Valence au Mont-Saint-Michel. Une plongée au coeur du monde des routiers.

  • « What a personality ! » Voilà ce que dit Frank Sinatra de la jeune Line Renaud, phénomène que le Tout-Hollywood s´empresse d´aller applaudir à Las Vegas au début des années 1960.

    C´est en effet une personnalité hors du commun qui livre ici ses mémoires. Il en faut du talent, de l´énergie, de la générosité à la petite chanteuse de Pont-de-Nieppe pour monter et se faire acclamer sur les plus grandes scènes du monde, du Moulin-Rouge au Dunes à Las Vegas. Il en faut, de la personnalité, pour fréquenter et se faire aimer des plus grands : Joséphine Baker, Dean Martin, Gregory Peck, Cary Grant, Elvis Presley, Sugar Ray Robinson, Liz Taylor, sans oublier Charles Trenet, Dalida, Johnny Hallyday ou Jacques Chirac.

    Dans ce témoignage exceptionnel, Line Renaud ouvre son coeur comme jamais auparavant. La lignée de femmes aux caractères bien trempés dont elle descend, les chances qu´elle a su saisir, ses remises en cause et ses tournants de carrière sont confiés avec la franchise et la verve qu´on lui connaît. Ces mémoires fourmillent d´anecdotes, de confidences inattendues, de secrets bien gardés. Line Renaud nous en dit long par exemple sur ses (mauvaises) relations avec Édith Piaf, sur Loulou Gasté et leur vie amoureuse bien plus mouvementée qu´il n´y paraît...

    Chanteuse, meneuse de revue, comédienne, Line Renaud a connu une carrière et une vie personnelle aussi dense que trépidante. Ce livre est à son image, une traversée du siècle en bolide rutilant.

  •           Sexe and Rock'n'rollLe célèbre journaliste Christopher Andersen nous offre ici une biographie sans détour, aussi foisonnante et bouillonnante que Mick Jagger lui-même, à l´occasion du 50e anniversaire des Rolling Stones et de leur tournée mondiale. Mick Jagger est l´une des grandes icônes culturelles de notre époque - extravagant, arrogant, inquiétant et fascinant - et pourtant il a juré de ne jamais écrire son autobiographie. Aujourd´hui, Christopher Andersen nous propose une biographie explosive et irrésistible qui fera date pour les fans des Stones toutes générations confondues, avec des révélations et des enquêtes étonnantes, telles que :  - Le passé bisexuel de Mick Jagger et la liste de ses amantes célèbres qui continue encore de s´allonger.  - Le redoutable sens des affaires de Jagger, qui lui a permis d´amasser une fortune dépassant les 400 millions de dollars.  - Cocaïne, LSD, haschisch, amphétamine - les détails surprenants quant à la réelle étendue de l´addiction de Jagger.  - Les relations du chanteur avec la famille royale - des liens qui se poursuivent aujourd´hui avec William et Kate - et les circonstances étonnantes de son anoblissement au Palais de Buckingham.  - Les menaces qui ont pesé sur la vie de Jagger, dont le récit terrifiant d´une tentative d´assassinat que le FBI garda secrète pendant des années.  - Et bien sûr, la relation étrange et ambivalente entre Mick Jagger et Keith Richard, toujours aussi explosive aujourd´hui encore.Mick est une exploration sans concession du leader charismatique du plus grand groupe rock de tous les temps et est destinée à devenir la biographie définitive que tout fan devra avoir dans sa bibliothèque.Traduit de l´anglais par Dominique Defert et Carole Delporte

  • C´est à un jeune poète de vingt ans venu d´Alexandrie, que Georges Brassens, en 1954, lança : « Chante, Moustaki ! Ta chanson s´envolera... » Mais il a fallu attendre une quinzaine d´années pour que Georges Moustaki ose vraiment chanter et lancer au vent : « Avec ma gueule de métèque / De juif errant de pâtre grec [...] / Avec mes yeux tout délavés / Qui me donnent l'air de rêver / Moi qui ne rêve plus souvent ... » Entre temps, il était devenu un auteur-compositeur célèbre, notamment grâce à Milord, la chanson qu´il avait écrite pour Edith Piaf et qui avait fait le tour du monde : « Allez venez Milord / Vous asseoir à ma table / Il fait si froid dehors... » Emporté par la fulgurance de ce succès, il avait ensuite signéLa longue dame brune pour Barbara et quelques merveilles pour Serge Reggiani : Ma liberté, Ma solitude, Votre fille a vingt ans. Sans oublier la bouleversante Sarah : « La femme qui / Est dans mon lit / N´a plus vingt ans / Depuis longtemps... » « Mes chansons, dit volontiers Moustaki, ont le poids de ce que je vis. » Il aime et chante les voyages et la littérature, l´amour et la peinture, la paresse et les femmes, le Brésil et sa musique, les romans de Jorge Amado et les chansons de Brassens, la liberté et ses partisans, le soleil et l´Ile Saint- Louis, la Grèce et les rencontres. Bref, la vie. La sienne et la nôtre Les paroles de ses chansons sont sereines et intenses à la fois. Et, souvent, elles tiennent du chef-d´oeuvre.

    Georges Moustaki a réuni dans Éphémère éternité près d´une centaine de ses chansons : ses préférées.

  • « Je suis la Voix de la Résistance, le chantre de la Liberté. A travers moi, c´est un peuple qui  crie sa volonté. Depuis plus de deux siècles, l´humanité plie l´échine devant sa captivité. Depuis plus de deux siècles, l´Arche est devenue notre prison. Mais c´est assez ! Nous réclamons notre liberté ! Nous exigerons par la force s´il le faut, ce qui nous revient de droit. Nos frères d´Ackerreb nous ont jadis offert un monde en remplacement de notre Terre perdue. Pourquoi nous le refuser ? Pourquoi nous garder captifs de cette cage de verre ? Alors je chante. Je chante notre désir d´un nouveau départ, notre rêve de nouveau monde sous un autre soleil. Je chante. En taisant mes doutes. En cachant mes peurs. »

  • Dans ce roman autobiographique passionnant, le grand ténor italien relate sa vie, ses succès et les difficultés qu'il a rencontrées au début d'une carrière qui a explosé dans les années 2000 contre toute attente.

    Né avec une forme héréditaire de glaucome, il apprend très jeune le piano, puis la flûte, le saxophone, la trompette, le trombone, mais devient complètement aveugle à l'âge de 12 ans. Il finance ses études de droit en chantant dans des cabarets, mais n'exercera son métier de juriste que pendant un an, car il se fait rapidement remarquer. Doué d'une voix exceptionnelle, il chante à la fois de la musique pop et du classique, et s'illustre dans de nombreux opéras.

    En 1995, la chanson Con te partiro le rend célèbre par-delà les frontières. À ce jour, il a enregistré plus d'une douzaine d'albums classiques et pop et vendu 70 millions d'exemplaires dans le monde.

    Son livre nous plonge dans l'intimité d'un homme passionné de musique qui a réussi une carrière prodigieuse en dépit de son handicap. Soucieux de partager les secrets de son succès, l'auteur souhaiterait que son histoire puisse avoir valeur d'exemple pour d'autres.

empty