Littérature générale

  • Madame Bovary

    Gustave Flaubert

    Résumé La présente édition (texte intégral), est établie d'après " l'édition définitive " publiée par Charpentier à Paris, en 1873, avec de nouvelles corrections de l'auteur.
    © G. Charpentier, Éditeur, 13, rue de Grenelle-Saint-Germain, Paris, 1873.
    Tous droits réservés.
    PITCH:Emma Bovary, jeune femme romanesque, épouse d'un médecin de province, qui s'était construit une vie romantiquement rêvée, lie des relations adultères et vit au- dessus de ses moyens, pour éviter l'ennui de sa province, la banalité et la médiocrité de son mariage et la platitude de la vie provinciale.
    CONTEXTERédigé entre 1851 et 1856, " Madame Bovary" fut d'abord publié dans La Revue de Paris sous la forme de feuilleton en 1856 puis en deux volumes, après le procès et l'acquittement de Flaubert en janvier 1857. Le roman, comme son auteur, rendu immensément célèbre par cette histoire, connaitra un immédiat succès de librairie
    Madame Bovary recèle des aspects réalistes et des aspects romantiques, comme l'oeuvre de Flaubert. À la charnière de son époque, héritant du mal du siècle romantique, il annonce le spleen baudelairien et l'incapacité à s'accommoder d'une existence qui brime l'idéal. Épurant le romantisme de ses excès, il fonde une certaine impartialité dans le récit, ouvrant la voie au roman moderne.

  • Le roman le plus célèbre de Marie-Madeleine de Lafayette qui a connu un immense succès
    Paru en 1678, La Princesse de Clèves met en scène, à la cour du roi Henri II, un trio tragique : le duc de Nemours est épris de la Princesse de Clèves, qui l'aime en retour, mais est adorée de son époux... Par refus de s'abandonner à une passion coupable, la princesse commet l'irréparable : elle avoue tout au prince, son mari. Et c'est de cet aveu central que dépend l'issue du drame. Celui-ci meurt de chagrin. Elle décide alors de se retirer dans un couvent. Le roman le plus célèbre de Marie-Madeleine de Lafayette qui a connu un immense succès, est d'abord publié anonymement en 1678. L'histoire se déroule entre le mois d'octobre 1558 et celui de novembre 1559, à la cour du roi Henri II puis de son successeur Francois II.

  • "L'amour véritable résiste toujours à l'épreuve du temps ".
    Les Hauts de Hurlevent sont des terres situées au sommet d'une colline et balayées par les vents
    du nord. La famille Earnshaw y vivait heureuse, jusqu'à ce qu'en 1771, M. Earnshaw adopte un jeune bohémien de 6 ans, Heathcliff. Ce dernier va attirer le malheur sur cette famille.
    L'histoire est rapportée par deux narrateurs : Lockwood, locataire du Manoir de la Grive, et Mrs Dean, domestique prolixe. Les dialogues s'ouvrent en 1801. Puis un long retour en arrière de Mrs Dean, qui retrace notamment l'arrivée de Heathcliff nous plonge quarante années plus tôt. Le dénouement a lieu en 1802.

  • Au coeur de cette fresque familiale en quatre tomes se joue le destin de quatre femmes évoluant dans des domaines artistiques différents.
    Alice, Ariane (fille d'Alice) puis Anaïs et Ava vivent passion, amour et déchirements, tout en parvenant à faire évoluer leur art.
    Provence, 1890. Alice Martin naît de l'union illégitime entre un homme marié et sa jeune belle-soeur. Le destin voudra qu'elle grandisse sous la garde de son père naturel et de son épouse,qui ignore tout des origines de sa fille adoptive. Perpétuellement en quête d'amour et de vérité, elle trouvera dans la pratique du piano son seul réconfort.
    Claudio Calvino, un immigrant italien pauvre, travaille sur le parvis de l'Opéra de Lille. Sa vie bascule lorsqu'un maestro l'entend chanter et lui fait une offre qu'il ne peut refuser. À quinze ans, il quitte tout pour devenir chanteur d'opéra.
    Ces deux destins que tout opposait ne feront plus qu'un dans une grande passion amoureuse et musicale. Alice et Claudio quitteront la France et s'établiront au Canada pour y élever leur descendance.
    La saga De mères en filles, se déroule tout le long du XXe siècle et raconte quatre générations de femmes déterminées à prendre en main leur existence pour connaître le bonheur.

  • Ariane et la fille ainée d'Alice que les lecteurs ont découvert dans le premier tome de la saga De Mères en filles.
    Aussi indépendante que sa mère, et très complice de son père, Ariane, après avoir quitté son premier amour à Paris, sur le bateau du retour attrape la typhoïde qui l'oblige à rester à New York pour se soigner. Elle y découvre les nouveaux métiers de la radio et...la liberté.
    Quand elle rentrera au Québec, elle n'aura de cesse de travailler dans ce média qui la fascine et permet aux gens de cet immense pays de se sentir moins isolés et plus solidaires en ces temps de guerre.
    L'ainée des Calvino va devenir l'une des premières réalisatrices de feuilletons radiophoniques et rencontrer celui qu'elle pense être son grand amour, Marcel Lepage, le séduisant dandy, fou de jazz et incorrigible noctambule.
    Mais la vie n'a pas décidé d'être tendre avec Ariane...Si les progrès simplifient un peu la vie des femmes dansla première moitié du XXe siècle, il leur faut une belle dose de courage et d'optimisme pour conjuguer vie amoureuse, familiale et professionnelle.

  • Après avoir, finalement, accepté la présence d'un homme à leurs côtés, d'autres bouleversements vont à nouveau venir bousculer la vie rêvée du petit groupe des Pétillantes.
    Ces phénomènes de femmes seules, toutes veuves ou divorcées, vont tout à coup réaliser que leur très joyeuse " cohabitation " est menacée !
    Les comptes du " Patio Secret ", leur luxueuse résidence, sont dans le rouge !
    Il y a trop de chambres inoccupées et les frais explosent, il va donc leur falloir trouver des solutions, toutes plus ou moins folkloriques, pour revenir à l'équilibre et surtout trouver de nouvelles " co-locataires " dignes de leur standing.
    Dans la plus grande fantaisie et avec un humour inaltérable, chacune va réagir selon son tempérament et ses talents cachés pour contribuer à remettre à flots toute l'organisation de leur petit paradis. Ce n'est qu'après de multiples et comiques péripéties, qu'elles y parviendront !
    Ces chroniques de la vie quotidienne au " Patio Secret ", pleines d'émotion, de tendresse et de fous rires, sont de vraies bouffées d'optimisme. C'est, une fois de plus, une drôle de leçon dans l'art de bien vieillir que nous offrent ces inaltérables séniors, aussi réjouissantes que pétillantes !

  • Ava, auteure et revendicatrice, voudra changer le monde par les mots. Dans un mouvement inverse à celui de son arrière-grand-mère, elle traversera l'océan pour aller vivre en Europe, y faire connaître son travail et boucler la boucle de l'histoire qui évolue de mères en filles. Années 1970. Ava Gauthier, fille biologique d'Anaïs Calvino, a été adoptée par une famille aimante, mais bien différente des Calvino. Éleveurs de chevaux, les Gauthier n'ont pas manqué de générosité et d'amour avec Ava, mais ce sont des taiseux et ont peu de moyens, alors que les Calvino vivent dans un tout autre univers. Faisant la connaissance de cette autre famille lors des funérailles de la doyenne, Ava réalise rapidement que dans aucune des deux elle n'est à sa place. Et les retrouvailles avec sa mère, Anaïs, ne sont pas des plus faciles. Heureusement qu'avec Ariane, sa grand-mère, un lien solide se crée. Ariane la prend sous son aile et décide de l'aider à parfaire son éducation. Accueillie, entourée et motivée par elle, Ava trouve enfin sa voix dans l'écriture pour la jeunesse. Rapidement une auteure à succès, Ava ne trouvera pas la même satisfaction dans sa vie amoureuse et familiale et vivra certaines difficultés. Décidée à tout quitter, Ava s'installera en Provence, terre de naissance d'Alice, son arrière grand- mère, et trouvera enfin l'amour, le vrai. Ainsi, De mères en filles boucle la boucle en revisitant les lieux où tout a commencé...

  • Montréal, 1951. Anaïs a dix ans. Après un début de vie difficile, la fille adoptive d'Ariane Calvino reprend tout juste pied quand elle est confrontée à la mort de Marcel, un homme qu'elle adore et considère comme son père. Pour s'évader de son chagrin, elle trouve refuge dans une passion intense pour l'art dramatique. La scène et le cinéma mettent un baume sur ses plaies. Devenir quelqu'un d'autre qu'elle-même la comble... Dotée d'un talent d'exception, l'enfant vedette connaît un succès considérable qui lui redonne confiance. Mais un drame fera de nouveau basculer sa vie. Bouleversée, par l'agression dont elle a été victime, elle tentera l'impossible pour échapper aux séquelles du traumatisme.
    Émotivement fragilisée, elle connaît des hauts, mais surtout des bas. Elle n'a pas dix-huit ans lorsqu'elle quitte ses proches pour s'exiler en secret à Toronto avec son amoureux. Longtemps, elle ne donne aucune nouvelle à sa famille. Nourrissant ses rêves de réussir comme comédienne, elle vivote, consomme et fuit ses responsabilités. Elle devra traverser plusieurs années éprouvantes avant de rentrer au bercail et de renouer avec le succès.
    Loin de lui apporter le bonheur, la vie de vedette éloigne Anaïs de ce qu'elle cherche : l'amour, le vrai. Mais pour l'atteindre, elle devra affronter la vérité...

  • Entre amour, complot et malédiction, il n'est pas évident d'être une femme à la cour des Tudors.
    Angleterre, 1499. Margaret Pole, fille de Georges, duc de Clarence, et d'Isabelle Neville, devient après l'assassinat de son frère Edouard Plantagenêt, sur ordre du roi Henri VII, la seule survivante de la dynastie des Plantagenêt. Marié à Sir Pole, cousin du roi, elle sera veuve en 1505, avec cinq enfants. Destituée de ses terres et de ses titres, elle tombe dans la pauvreté. Sa vie change avec l'arrivée de la princesse espagnole Catherine d'Aragon et son mariage avec Henri VIII. Margaret est alors restaurée : elle obtient de titre de comtesse de Salisbury, devient première dame de compagnie de la reine et gouvernante de la princesse Marie.
    Mais il s'avère que le roi n'a pas de fils et donc pas d'héritier. On parlera alors de la "malédiction du roi", qui aurait été jetée par Elisabeth Woodville et sa fille La Princesse Blanche contre les Tudors. Malédiction ou pas, cette question provoquera la rupture d'Henri VIII avec l'Église de Rome, celui-ci souhaitant divorcer de Catherine et épouser Anne Boleyn.
    Notre héroine Margaret devra choisir entre son allégeance au roi et sa loyauté envers la reine et la princesse. Du fait de ses liens avec la famille royale, elle se retrouvera avec ses fils au centre des intrigues, au point que sa liberté et sa vie seront menacées...

  • Ava, auteure et revendicatrice, voudra changer le monde par les mots. Dans un mouvement inverse à celui de son arrière-grand-mère, elle traversera l'océan pour aller vivre en Europe, y faire connaître son travail et boucler la boucle de l'histoire qui évolue de mères en filles.
    Années 1970. Ava Gauthier, fille biologique d'Anaïs
    Calvino, a été adoptée par une famille aimante,
    mais bien différente des Calvino. Éleveurs de
    chevaux, les Gauthier n'ont pas manqué de
    générosité et d'amour avec Ava, mais ce sont
    des taiseux et ont peu de moyens, alors que les
    Calvino vivent dans un tout autre univers. Faisant
    la connaissance de cette autre famille lors des
    funérailles de la doyenne, Ava réalise rapidement
    que dans aucune des deux elle n'est à sa place. Et
    les retrouvailles avec sa mère, Anaïs, ne sont pas
    des plus faciles. Heureusement qu'avec Ariane,
    sa grand-mère, un lien solide se crée. Ariane la
    prend sous son aile et décide de l'aider à parfaire
    son éducation. Accueillie, entourée et motivée par
    elle, Ava trouve enfin sa voix dans l'écriture pour
    la jeunesse. Rapidement une auteure à succès,
    Ava ne trouvera pas la même satisfaction dans
    sa vie amoureuse et familiale et vivra certaines
    difficultés. Décidée à tout quitter, Ava s'installera en
    Provence, terre de naissance d'Alice, son arrière grand-
    mère, et trouvera enfin l'amour, le vrai.
    Ainsi, De mères en filles boucle la boucle en
    revisitant les lieux où tout a commencé...

  • Montréal, 1951. Anaïs a dix ans. Après un début de vie difficile, la fille adoptive d'Ariane Calvino reprend tout juste pied quand elle est confrontée à la mort de Marcel, un homme qu'elle adore et considère comme son père. Pour s'évader de son chagrin, elle trouve refuge dans une passion intense pour l'art dramatique. La scène et le cinéma mettent un baume sur ses plaies. Devenir quelqu'un d'autre qu'elle-même la comble... Dotée d'un talent d'exception, l'enfant vedette connaît un succès considérable qui lui redonne confiance. Mais un drame fera de nouveau basculer sa vie. Bouleversée, par l'agression dont elle a été victime, elle tentera l'impossible pour échapper aux séquelles du traumatisme.
    Émotivement fragilisée, elle connaît des hauts, mais surtout des bas. Elle n'a pas dix-huit ans lorsqu'elle quitte ses proches pour s'exiler en secret à Toronto avec son amoureux. Longtemps, elle ne donne aucune nouvelle à sa famille. Nourrissant ses rêves de réussir comme comédienne, elle vivote, consomme et fuit ses responsabilités. Elle devra traverser plusieurs années éprouvantes avant de rentrer au bercail et de renouer avec le succès.
    Loin de lui apporter le bonheur, la vie de vedette éloigne Anaïs de ce qu'elle cherche : l'amour, le vrai. Mais pour l'atteindre, elle devra affronter la vérité...

  • Ariane et la fille ainée d'Alice que les lecteurs ont découvert dans le premier tome de la saga De Mères en filles.
    Aussi indépendante que sa mère, et très complice de son père, Ariane, après avoir quitté son premier amour à Paris, sur le bateau du retour attrape la typhoïde qui l'oblige à rester à New York pour se soigner. Elle y découvre les nouveaux métiers de la radio et...la liberté.
    Quand elle rentrera au Québec, elle n'aura de cesse de travailler dans ce média qui la fascine et permet aux gens de cet immense pays de se sentir moins isolés et plus solidaires en ces temps de guerre.
    L'ainée des Calvino va devenir l'une des premières réalisatrices de feuilletons radiophoniques et rencontrer celui qu'elle pense être son grand amour, Marcel Lepage, le séduisant dandy, fou de jazz et incorrigible noctambule.
    Mais la vie n'a pas décidé d'être tendre avec Ariane...Si les progrès simplifient un peu la vie des femmes dansla première moitié du XXe siècle, il leur faut une belle dose de courage et d'optimisme pour conjuguer vie amoureuse, familiale et professionnelle.

  • Angleterre, 1465, les grandes familles de Lancastre et York se disputent depuis plus de 10 ans le trône.
    À cette époque un homme oeuvre dans l'ombre pour faire et défaire les dynasties, au gré de ses intérêts personnels : Richard Neville, comte de Warwick, surnommé le " faiseur de rois". Celui- ci, sans héritier homme, s'est servi de ses deux filles, Isabelle et Anne, comme des pions sur l'échiquier politique.
    L'histoire est racontée ici par Anne Neville. Mariée très jeune, Anne perd très vite son époux, ainsi que son père en 1471. Sa mère est enfermée au sanctuaire et sa soeur mariée à l'ennemi.
    Elle s'en sort en épousant Richard, le frère du roi, mais doit affronter la puissante famille royale, notamment la reine.
    Après la mort de sa soeur et de son seul fils, Anne finira par réaliser le rêve de son père en montant sur le trône aux côtés de Richard. Malheureusement, celui-ci s'éprend de sa nièce Élisabeth (future reine et femme d'Henri VII, la Princesse Blanche)...
    La Guerre des Deux-Roses, souvent considérée en Angleterre comme le passage entre le Moyen Âge et l'époque moderne, moment fondateur pour l'État anglais, est ici racontée avec brio par l'une des plus talentueuse romancière du genre, qui choisit de faire parler les femmes que l'Histoire a trop souvent tendance à oublier.

  • Au coeur de cette fresque familiale en quatre tomes se joue le destin de quatre femmes évoluant dans des domaines artistiques différents.
    Alice, Ariane (fille d'Alice) puis Anaïs et Ava vivent passion, amour et déchirements, tout en parvenant à faire évoluer leur art.
    Provence, 1890. Alice Martin naît de l'union illégitime entre un homme marié et sa jeune belle-soeur. Le destin voudra qu'elle grandisse sous la garde de son père naturel et de son épouse,qui ignore tout des origines de sa fille adoptive. Perpétuellement en quête d'amour et de vérité, elle trouvera dans la pratique du piano son seul réconfort.
    Claudio Calvino, un immigrant italien pauvre, travaille sur le parvis de l'Opéra de Lille. Sa vie bascule lorsqu'un maestro l'entend chanter et lui fait une offre qu'il ne peut refuser. À quinze ans, il quitte tout pour devenir chanteur d'opéra.
    Ces deux destins que tout opposait ne feront plus qu'un dans une grande passion amoureuse et musicale. Alice et Claudio quitteront la France et s'établiront au Canada pour y élever leur descendance.
    La saga De mères en filles, se déroule tout le long du XXe siècle et raconte quatre générations de femmes déterminées à prendre en main leur existence pour connaître le bonheur.

  • La Princesse Blanche clôture la saga historique de Philippa Gregory sur la Guerre des Deux- Roses.
    Ce conflit historique de premier ordre pour la succession du trône d'Angleterre se déroule entre 1455 et 1485, entre deux maisons : les Lancastre et les York. L'emblème de la maison de Lancastre était la rose rouge, tandis que celui des York était la rose blanche, ce qui donna son nom à cette guerre, mais aussi au roman de Philippa Gregory.
    L'auteur raconte la fin de cette guerre et ses conséquences, à travers le regard de la princesse Elisabeth York (rose blanche) dont le mariage forcé avec Henri VII (victorieux contre Richard III, qu'elle aimait et aurait dû épouser), met fin à la guerre des Deux-Roses et la couronne reine.
    Son avenir ne sera pourtant pas radieux : ses deux frères Richard et Édouard, sont présumés morts. Elle doit faire face aux intrigues de cour. D'un côté, sa mère fomente des rébellions pour reconquérir le trône. De l'autre, la mère d'Henri prend toutes les décisions à la place de son fils. De plus, plusieurs révoltes menées par des imposteurs se prétendant prince d'York viennent troubler l'équilibre si précaire de la couronne.
    La fin de la Guerre des Deux-Roses, souvent considérée comme le passage entre le Moyen Âge et l'époque moderne, moment fondateur pour l'État anglais, est ici racontée avec brio par l'une des plus talentueuse romancière du genre, qui choisit de faire parler les femmes que l'Histoire a trop souvent tendance à oublier.

  • Faute des ressources nécessaires pour le placer en maison de retraite, la famille d'Armand Bouzies se résout à lui trouver une place dans un Établissement Collectif de Séjour pour Personnes Dépendantes, une nouvelle forme d'hospice mise en place pour faire face au papy-boom.
    À Nogent-le-Rotrou, l'octogénaire se refuse à se laisser mourir. Ancien flic, Parisien fort en gueule, il refuse de partager sa chambre avec un vieux et il met en oeuvre mille et une astuces pour se débarrasser de ses voisins, dont le dernier en date, Pierre, n'échappera à aucun de ses pièges.
    Mais toutes ces morts alertent la directrice qui confie à ce bougon misogyne et égoïste aux moeurs bipolaires la charge d'une enquête discrète sur ces étranges disparitions et quelques trafics au sein de l'établissement.
    La fin de vie d'Armand semble jouée jusqu'au jour où Élisabeth Löturz fait son apparition.
    Cette toute nouvelle pensionnaire, femme élégante et discrète, attise la curiosité de l'ancien fonctionnaire de Police qui mettra tout en oeuvre pour percer le mystère de sa présence dans le mouroir.
    Handicapé à vie du sentiment, Bouzies réussira-t-il à aimer avant l'inéluctable ?

empty