Littérature générale

  • Les vieux m'emmerdent.Ainsi commenceSérie grise. Le ton est donné. Chronique cynique et acerbe, ce roman décrit, sous le regard d´un vieux, le quotidien d´une maison de retraite.

    Le narrateur, un vieux cynique, s´exerce à l´observation cruelle de ses contemporains, réunis en un monde uniformément clos, une « maison de repos pour adultes valides ».

    Petites maniaqueries et décrépitude aigrie ou consentie, il s´offrira les champs d´un univers qui finit.

    Lucide, son regard sans complaisance sera aussi celui de sa propre dégénérescence, d´une fatale et ultime décroissance.

    Roman de la vieillesse, abordé sur le ton d´un humour forcément caustique puisqu´il est celui d´un regard aigu sur la sénescence qui nous attend chacun.


  • La vie, vite !

    " Je vous conseille, madame Bréti, de garder la maison. Ce sera un bien à transmettre à vos enfants.
    - Je n'en ai pas ! C'est pas faute d'avoir essayé avec mon défunt, ce pauvre Paul, tombé d'un échafaudage la veille de ses quarante ans. Lui qui rêvait de sauter en parachute ! Ensuite, avec mes intermittents de la fesse, cela ne me disait trop rien. J'ai essayé d'adopter. Moi, j'aime toutes les couleurs, tous les accents. Je ne redoute que l'uniformité. Mon dossier a été refusé par la Ddass. Trop vieille ! Trop pauvre ! Pourtant, maître, mon palpitant, il est intact. Il n'a connu qu'une saison, le printemps. "

    Trinité vit à Seclin dans le Nord avec ses amies Simone et Berthe. Trois vieilles prolos débordantes de vie et au goût de la provocation aiguisé. Un petit héritage conduit Trinité à Ménilles, un triste village de Normandie où elle rencontre Jeanne, Christian et leur chien en psychanalyse, Méphisto, Badia et Denis, deux artistes, sans oublier, tout près, à Louviers, une rhumatologue alcoolique et un kiné hypocondriaque. Un petit monde en rouge et noir, entre poésie et révolte.
    Des dialogues acérés et drolatiques pour que chacun sache qu'il est toujours temps de faire la fête.

empty