• 19 mars 1314. Jacques de Molay, le dernier grand maître de l'Ordre du Temple, est brûlé en place publique.
    Il a été condamné par le roi Philippe le Bel qui reproche aux Templiers de dissimuler un fabuleux trésor.
    Mais le jour du supplice, une colombe dépose un message entre les mains du souverain.
    C'est la malédiction, terrible : le Roi et ses fils paieront pour ce crime !
    Huit ans plus tard... 15 juillet 1322. Une jeune paysanne, Flore Dupin, est pourchassée par les soldats de Charles IV.
    Quel secret détient-elle ?
    Qu'a-t-elle à voir avec l'ordre du Temple ?
    Un homme lui confie :
    - Avant de mourir, le roi a prononcé ton nom !
    Une confrérie mystérieuse, des femmes de courage, des Rois maudits, avec ce vingtième roman, Mireille Calmel signe un roman d'aventure fascinant.Mireille Calmel est l'une des grandes figures du roman historique. Avec trois millions d'exemplaires vendus en France, elle a conquis un large public. Ses best-sellers sont aujourd'hui traduits dans quinze langues.

  • La fille des templiers T.2

    Mireille Calmel

    • Xo
    • 31 Octobre 2018

    Juillet 1322. Royaume de France.
    " Tous qui avez péché par orgueil, par cupidité, vous mourrez. Et Flore Dupin délivrera le baume sacré à qui, d'une autre lignée, l'aura mérité ! "
    Ainsi s'est abattue la malédiction sur les derniers Capétiens, coupables d'avoir fait brûler en place publique le grand maître de l'ordre du Temple.
    Charles IV doit retrouver à tout prix cette Flore qui détiendrait le secret des Templiers : la clé, pour tout souverain, de la protection divine. Le début d'une traque implacable, des palais parisiens aux faubourgs de Londres.
    Alors que l'étau se resserre autour de Flore, la rumeur enfle : et si la jeune femme avait pour mission de remettre le baume sacré au prince d'Angleterre ?
    Un seul roi pour les deux royaumes.
    L'ultime vengeance...
    Des rois maudits, une confrérie mystérieuse, des femmes de courage, avec ce tome II de La fille des Templiers, Mireille Calmel nous révèle l'extraordinaire dénouement d'un grand roman d'aventure.Mireille Calmel est l'une des grandes figures du roman historique. avec trois millions d'exemplaires vendus en france, elle a conquis un large public. Ses best-sellers sont aujourd'hui traduits dans quinze langues.

  • Le mystère des templiers exerce une fascination particulière chez nos contemporains. La simple évocation d'un grand-maître, d'une commanderie ou d'une baillie suffit à déclencher un puissant imaginaire, mêlant trésor perdu, guerre sainte et complot royal.

    Pour sortir des idées reprises en boucle, l'auteur, spécialiste incontesté des ordres religieux-militaires, réunit dans cet ouvrage une somme de données précises sur la réalité templière.

    Ni biographie collective ni dictionnaire, ce livre recueille et décompte toutes les informations mentionnées sur des templiers dans les procès et autres procédures qui s'étalèrent de la rafle du 13 octobre 1307 jusqu'à la fin de l'ordre en 1312.

    Origines, carrières, lieux... qu'ils soient chevaliers, chapelains, sergents, c'est tout un peuple qui surgit à travers les 2 336 templiers recensés, actifs pour le plus ancien depuis 1248, et 1 135 physiquement présents dans l'une ou l'autre des procédures.

    À la fois catalogue et base documentaire, cet ouvrage renseigne une période importante de l'histoire de l'ordre qui envoie alors massivement des recrues à Chypre dans la perspective de reprendre pied en Terre sainte.

  • Ce livre rassemble une cinquantaine de textes d'écrivains, artistes, hommes politiques? ayant écrit de manière plus ou moins explicite sur la franc-maçonnerie : Laclos, Goethe, Casanova, Dumas, Kipling, Jaurès, Pierre Dac? et bien d'autres encore.
    Ces textes sont tirés d'archives inédites (notamment celles du Grand Orient, revenues en France après leur saisie par la gestapo et le KGB), de revues occultes, ou d'oeuvres célèbres dont nul n'avait jusqu'à présent dévoilé la dimension maçonnique.
    Chaque texte fait d'abord l'objet d'une présentation succincte (vie de l'auteur, contexte de l'époque?). Des explications détaillées livrent ensuite la clé des symboles et des références maçonniques, signalés dans l'extrait cité par un astérisque.
    A l'instar de la démarche maçonnique, les textes sont classés par degré de difficulté, du plus « accessible » (exposant des notions de base) au plus « codé » (contenant des allusions plus discrètes que seul un oeil expert est en mesure de repérer et d'interpréter).
    Au final, cette anthologie commentée constitue une véritable initiation au monde de la franc-maçonnerie, qui intéressera aussi bien les profanes amateurs de sociétés secrètes que les initiés souhaitant parfaire leur formation.
    Préface de Pierre Mollier, directeur du service Bibliothèque-Archives-Musée/Études et Recherches maçonniques du Grand Orient de France

  • La Vraie langue celtiquen'est pas un livre ordinaire.Derrière le sérieux apparent de son titre, se cache en réalité rien moins qu'une chasse au trésor, le trésor mythique de Rennes-le-Château, l'authentique trésor des Mérovingiens et dont la lecture de ce texte permettrait la découverte.A condition, bien entendu, de savoir comment appréhender ce document étrange et en décrypter le message. CarLa Vraie Langue celtiqueest un livre piégé, un cryptogramme dont on ignore la solution, et l'énigme qu'il propose, sur laquelle se sont penchées des générations de chercheurs, n'a jamais été élucidée.Ce livre codé est l'oeuvre d'un prêtre érudit et savant, l'abbé Henri Boudet. Ce dernier, contemporain et surtout voisin de l'abbé Saunière de Rennes-le-Château, avait semble-t-il découvert le moyen d'accéder au trésor des Mérovingiens. Sa personnalité effacée et discrète a laissé le champ libre à celle bien plus extravertie de Saunière et son nom n'est connu que des seuls initiés. Il était en fait le mentor du célèbre curé de Rennes-le-Château qui a vraisemblablement mis à jour le trésor grâce aux lumières de Boudet.La lecture au premier degré deLa Vraie Langue celtiqueest inepte, incompréhensible. Le livre est truffé d'aberrations linguistiques.Et si l'abbé Boudet, par ces erreurs grossières, cherchait simplement à attirer l'attention du lecteur sur une autre lecture possible ?L'entreprise risque d'être ardue, mais le jeu n'en vaut-il pas la chandelle ? A défaut d'or, le lecteur aura au moins gagné le plaisir de participer à une quête passionnante !La préface documentée d'Edouard Brasey nous rappelle l'histoire incroyable des deux abbés : Boudet et Saunière et apporte un éclairage utile sur le texte hermétique d'Henri Boudet.

  • Philippe IV le Bel domine la fin du Moyen Âge. Son règne reste cependant une énigme, de même que son caractère et sa personne, animée par un véritable génie politique. Fut-il réellement un roi de fer ou jouit-il d'une réputation usurpée ? À travers des événements dramatiques (l'attentat contre le pape Boniface VIII, le procès et la chute des Templiers, l'adultère des trois brus, la lutte contre l'Angleterre), émerge une volonté constante et tendue vers un but unique : la grandeur du royaume de France. Chez lui affleurent une ingéniosité et une imagination hors du commun mais aussi un machiavélisme indéniable. Il aurait, en somme, pu dire, comme Louis XIV, à qui il ressemble par plus d'un point, trois siècles plus tard : "l'État, c'est moi", s'il n'avait été lui-même l'État dans toute l'acceptation du terme.

  • Deux cadavres carbonisés sont découverts à Troyes. Le premier gît au milieu d'une clairière de marécages, en contrebas des murailles de la cité. Le second, dans la chambre basse de son orfèvrerie, au coeur de la ville. Il semble que les deux hommes aient

empty