• Si elle est intensément ancrée dans la mémoire collective des Français, la prise de la Bastille ne fut que la première d'une série de « journées » au cours desquelles le peuple parisien en armes fit basculer les régimes, les hommes et les hiérarchies, imposant sa volonté par la force. De l'invasion du château de Versailles en octobre 1789 à celle du palais des Tuileries en mai 1795, en passant par le renversement de la monarchie et la proscription des Girondins, ces épisodes majeurs au déroulement similaire - rassemblement puis marche des émeutiers, réaction des autorités, attitude des troupes, invasion des lieux de pouvoir, combats, massacres - rythment la grande épopée révolutionnaire pendant près de six ans. Au coeur de la Révolution française elle-même, ils sont en outre la matrice de bien des épisodes insurrectionnels de l'histoire mondiale. Délaissant une lecture strictement chronologique des événements pour adopter une démarche résolument comparative, à travers une narration remarquablement incarnée, Antoine Boulant met ainsi à jour le mécanisme des journées révolutionnaires et nous en offre une vision profondément originale.

  • On refait l'Histoire !

    Collectif

    • First
    • 8 Octobre 2020

    14 uchronies pour revisiter l'histoire de France !Et si la Bastille n'était pas tombée aux mains des révolutionnaires le 14 juillet 1789 ? Et si Bonaparte avait raté son coup d'État et n'était jamais devenu empereur ? Et si le Débarquement du 6 juin 1944 n'avait été qu'un échec cuisant ?
    L'Histoire semble couler comme un long fleuve tranquille ; " c'est arrivé parce que cela devait arriver ", pense-t-on. Et pourtant, le hasard a souvent bien ou mal fait les choses. Des événements décisifs se sont joués sur un coup de dés. Ainsi, pourquoi n'aurait-il pas pu en être autrement ?
    Dans cet ouvrage entre essai historique et oeuvre romanesque, Claude Quétel et son équipe d'historiens revisitent 14 moments incontournables de l'histoire de France, depuis l'Antiquité avec la bataille d'Alésia, jusqu'à la fin du XXe siècle avec l'échec des accords d'Évian.

  • Nouvelle-France, 1678. De retour d'un exil de cinq ans en France, après un séjour difficile près de Québec, Marcellin Perré s'établit entre Verchères et Varennes à titre de notaire de ces deux seigneuries. Il s'y fait construire un manoir, s'occupe des transactions passées par les habitants du lieu, entretient d'excellentes relations avec son voisinage et voit à l'éducation de ses enfants, notamment en envoyant ses fils étudier au Séminaire de Québec.

    Son épouse et lui vivent des moments angoissants en raison du danger permanent que représentent les Iroquois; ils construisent et arment leur manoir en conséquence. Marcellin a vu son père être tué par ces Sauvages et entend bien voir ses enfants lui survivre. Ces enfants, nous les voyons grandir et trouver leur place dans la vie : Renaud comme soldat, Simon comme cartographe, Françoise (Fanchon) comme épouse d'un militaire, Marie comme administratrice du manoir et Clément... comme mouton noir de la famille.

    Dans son Livre de raison, sorte de journal de bord qui se transmettent, d'une génération à l'autre, les familles de l'époque, Radegonde nous entretient des petits faits quotidiens qui font son bonheur, cependant que Marcellin tente de son mieux, malgré de nombreuses embûches, de rendre tout son monde heureux.
    Ce roman plaira à coup sûr aux amateurs de romans historiques, et à tous les lecteurs qui se sont délecté de la saga La Force de vivre, qui a imposé l'auteur.

empty