• Finaliste au Prix France-Acadie 2017

    Après avoir épousé Randolph Nesbitt, un attaché d'ambassade, et passé plus de vingt ans en Europe, Élise Robichaud rentre en terre natale de Nouvelle-Écosse, portant en elle un lourd secret. En visite chez une amie, elle revoit Jérôme, un inconnu muet, amputé des deux jambes et à l'esprit demeuré, qu'on avait jadis recueilli sur une plage par un matin froid et brumeux. Surprise de constater qu'elle l'avait oublié après tout ce temps, Élise est surtout consternée par le manque d'ardeur de ses congénères à vouloir éclaircir le mystère qui entoure toujours le pauvre homme. Cherchant à redonner un sens à sa propre vie, Élise décide de se lancer dans une enquête visant à rendre à Jérôme son véritable nom, son histoire et sa dignité. Mais cette aventure ne sera pas de tout repos puisqu'elle se heurte rapidement au scepticisme et au fatalisme des gens de sa communauté. Saura-t-elle mener à bien cette mission qu'elle s'est fixée et ainsi se retrouver elle-même ?

    La légende de Jérôme occupe encore aujourd'hui une place importante dans le folklore acadien de la Nouvelle-Écosse. C'est par hasard que Sylvie Ouellette l'a découverte et elle l'a trouvée si intrigante qu'elle lui a consacré des années de recherche et d'écriture. Il en résulte un roman captivant qui allie à merveille réalité et fiction, âpreté de la vie et passion.

  • Suzan Payne revient en force avec le second tome de sa trilogie Pour toi mon amour pour toujours : Valérie. Le suspense y est à son meilleur et nous tient en haleine jusqu'à la dernière page, le temps de reprendre notre souffle avant d'entreprendre la lecture de Joëlle, le troisième et dernier tome à paraitre au début d'octobre 2019 !

  • Un homme poignardé, une femme défigurée, des chats décapités, un message perturbant et beaucoup, beaucoup de sang : lorsque l'inspecteur Hamelin est appelé sur les lieux d'un crime, ce jour-là, il se doute bien qu'il n'a vu que la pointe de l'iceberg. Alors que les indices semblent pointer dans toutes les directions et que l'inspecteur commence à se décourager, un coup de chance l'oriente vers le suspect idéal. Il semble bien que les crimes visant Annabelle et Valérie soient intimement liés! Mais tient-il le bon coupable? Sa collègue, Joëlle, en doute...

  • La série à succès Pour toi mon amour pour toujours se termine avec ce troisième tome : Joëlle. Valérie réussira-t-elle à échapper au joug de son geôlier? Les policiers mettront-ils la main au collet du meurtrier en série qui les a fait courir d'un bout à l'autre de la ville? Le dernier volet de la trilogie de Suzan Payne dévoile dans toute sa splendeur la maîtrise du suspense de l'autrice, qui réussit une fois de plus à dérouter le lecteur, et ce, jusqu'à la toute fin!

  • Chemin cassé suivi de Chemin sans fin Nouv.

    Passé maitre dans l'art de l'écriture à contrainte, Thibodeau réussit un véritable tour de force avec ce livre dans lequel il n'utilise pas une seule fois le " r " sonore, la consonne identitaire par excellence de l'accent acadien. Il en résulte une proposition de lecture hors du commun, à la fois auditive, espiègle et ludique. Les poèmes oscillent entre le cynisme nordique et le baroque latino par l'usage de propos parfois impitoyables, souvent outranciers, à l'égard d'une époque incapable de distinguer ses vérités de ses mensonges. Un grand bol d'air frais pour contrer la morosité ambiante.

  • Big Pépère Nouv.

    Il prend toute la place
    Il fait ce qu'il sait faire
    Comme si la plante pouvait pousser
    d'un seul coup
    Comme si le puzzle se faisait en une heure
    Il occupe chaque coin, chaque recoin
    Toute l'aire du bar à la mode
    Toute la déception du salon rectiligne
    Rien ne lui résiste
    Rien

  • Philippe Garon a écrit Ton dictionnaire du bout de la Terre pour son fils à qui il explique la Gaspésie en 132 textes suivant l'ordre alphabétique. Dans ce récit percu­tant, l'auteur pose un regard polémique et poétique sur le yin et le yang de sa région natale. Parmi les thèmes abordés : la complaisance, la démographie, la morue, la pauvreté, la religion, la solidarité, l'uranium, etc.

    On appréciera les 34 photographies de Frédérick DeRoy reproduites dans ce livre ainsi que les 13 pièces musicales de Guillaume Arsenault qui l'accompagnent et dont l'écoute est gratuite sur Internet.

  • Un recueil de poésie peut-il se lire comme un roman ? Certainement. L'héroïne de ce recueil nous fait découvrir une vaste galerie de personnages qui gravitent autour d'elle, à commencer par Pierrot, son homme. Les effets de la Crise économique de 1929 et de la Seconde Guerre mondiale sur un petit village acadien dans les bois de la Baie Sainte-Marie sont décrits à travers les gestes quotidiens de cette femme qui se transforme de poème en poème. Écrit entièrement en langue acadienne de la Baie Sainte-Marie, ce premier recueil de Georgette LeBlanc démontre un savoir-faire d'une très grand finesse, une profonde analyse des sentiments humains et un respect absolu pour les mots.

  • Audacieux, caustique et décapant, Roadkill de Lex Vienneau propose une poésie à l'état brut, forte d'une langue étonnamment singulière où la maitrise du contrepoint est admirable. Cette jeune poète a réussi à créer un univers aux antipodes des lieux communs de l'urbanité et des poncifs d'une certaine poésie déconnectée de la réalité des pulsions primitives de vie et de mort. Avec ce premier livre, Lex Vienneau occupe d'emblée une place enviable dans le corpus de la poésie acadienne et francophone actuelle.

  • Jonathan Roy revient en force avec un second recueil de poésie qui se déploie autour de l'image de la savèche (mot acadien désignant un papillon de nuit) pour transporter le lecteur dans l'univers contestable du Web. Il y remet en question le sens donné à la génération Y tout en construisant de poème en poème une prosodie qui lui est unique. Jonathan Roy compte sans aucun doute parmi les jeunes poètes les plus marquants de la production courante.

  • Dès son premier livre (Sous la boucane du moulin, 2015), Sébastien Bérubé s'est imposé rapidement comme l'un des représentants majeurs de la nouvelle génération de poètes acadiens et francophones. Son propos sur les injustices et les enjeux sociaux et politiques actuels font de lui le porte-parole des sans-voix et le dénonciateur des inégalités de ce monde. Dans Maudire les étoiles, son troisième livre, le poète joue à la fois avec le registre de la révolte et celui d'une certaine nostalgie liée à l'enfance.

  • Marc cumule diplômes, dettes et dick pics qu'il échange pendant les longues heures qu'il consacre aux réseaux sociaux. Après ses études, il rentre à Moncton où, entre son emploi dans un centre d'appel et ses obligations familiales, il assiste à l'effritement de sa relation à distance. Malgré les nouvelles amitiés qui se forment et les timides opportunités, son quotidien sans éclat lui rappelle cruellement ce qu'il a laissé derrière. Pris dans cet entre-deux, il multiplie les sautes d'humeur, les relations d'un soir et les soirées d'excès.

    Roman initiatique servi par une langue poétique et crue, Des dick pics sous les étoiles brosse le portrait d'un homme à la dérive.

  • Deuxième tome d'essais consacrés à la littérature et à ses liens avec l'histoire contemporaine de l'Acadie, le professeur Robert Viau signe dans cet ouvrage des textes très personnels où il traite des débuts de la dramaturgie en Acadie jusqu'à la création de l'Île aux Puces où prennent vie les personnages du théâtre d'Antonine Maillet l'espace d'une saison. Robert Viau comble aussi une lacune en études littéraires par une fine analyse de la poésie acadienne dont on parle trop peu dans les milieux académiques. Un livre à lire pour connaitre une autre dimension de la réalité acadienne.

  • Premier ouvrage d'un jeune poète émergent, ce recueil à l'écriture condensée et richement texturée est rempli de promesses. Le sang dont il est question dans ce livre est davantage source et pulsion de vie que de violence. Luc-Antoine Chiasson propose une autre façon d'appréhender le temps cyclique tout en jetant un regard singulier sur un décor à la fois naturel et urbain. En apparence plutôt hermétique, cette poésie se démarque surtout par un souffle étonnant et une musicalité envoutante.

  • La poésie richement texturée et paysagiste de Pauline Dugas nous fait découvrir un univers sensuel d'une grande finesse, là où le règne végétal se fusionne au Fragment d'eau qui lui donne toute sa transparence.

  • Par sa poésie lyrique, Fossiles qui gisent en mes rêves propose une réflexion originale par laquelle le corps humain s'exalte dans ses rapports fusionnels avec la terre et ses origines.

  • Alors que l'ombre des corneilles s'allonge sur la neige, la poésie de Dominic Langlois remue les cendres d'une enfance encore chaude, lyrique et bouleversante, parfois tourmentée, toujours en quête d'un sens qui lui échappe.

    Les sentiments barbares est le troisième recueil de poésie de Dominic Langlois aux Éditions Perce-Neige.

  • Rino Morin Rossignol excelle dans l'art de la poésie homo-érotique de langue française dont les préoccupations rejoignent, à certains égards, celles des poètes contemporains André Roy, William Cliff et Gérald LeBlanc. Cinquième recueil de l'auteur, Pixels de chair est une oeuvre lyrique étonnante qui témoigne de la déviance des sentiments au masculin tels que mis en scène dans le cyberespace.

  • Sébastien Bérubé est l'un des poètes acadiens les plus prometteurs de sa génération. Son regard sur les travers de la politique et les agissements sociaux de notre époque est caustique et provocateur. Malgré le ton narquois de son propos, le poète fait preuve d'une grande sensibilité envers les sans voix et les oubliés qui nous entourent.

  • Le vrai monde


    C'est de même
    Que les fakes
    Les appellent
    Pour se sentir moins mal
    Chaque fois
    Qu'ils leur crache dessusLe vrai monde


    C'est de même
    Que les fakes
    Les appellent
    Pour se sentir moins mal
    Chaque fois
    Qu'ils leur crache dessus

  • Un mendiant dans trentaine Au cour pesant, porcelaine
    Demandant cinquante cennes pour sa peine
    Le ventre du néant, mais une tête pleine
    De pensées qui n'étaient plus les siennes En dessous de sa casquette
    La soirée avait 'air frette
    Pas de loyer; pas de dettes
    Mais tu t'abrites pas avec un sac de canettes Sans cadeau dans son sac à dos
    Les trous de son manteau me parlaient de troubles mentaux T'sais, quand tu vis dehors, c'est que ça va pas ben fort

  • Voici l'oeuvre d'une primo-romancière dont l'écriture est finement ciselée, bien ficelée, et qui donne à lire des situations dans lesquelles plusieurs femmes se reconnaitront. On devine que l'histoire se passe quelque part dans la Péninsule acadienne, une intrigue entrecoupée par un passage dans la ville de Prague. Le personnage de Simone et celui, excentrique, de Colibri sont très attachants et originaux.

  • Quand Jean-Paul Daoust pose son regard sur Moncton et les gens qui l'animent, il en résulte une poésie urbaine du quotidien où se côtoient l'humour, l'amitié et une tendre loyauté, libre de toute complaisance. Jean-Paul Daoust a passé trois mois d'hiver à Moncton pour y écrire des carnets dans le sillage du départ de Gérald Leblanc, le poète regretté dont l'oeuvre rayonne au coeur de cette ville qu'il a tant aimée.

  • Poésie du paysage et du regard ponctuée de silences qui invitent à la contemplation, Charpente matinale est empreint d'une voix délicate aux accents de terre, de ciel et de mer. Pauline Dugas franchit le cap du second recueil de poèmes d'un pas léger, comme on saute au-dessus d'une source jaillie au pied d'un arbre.

empty