• Moisson

    Charles Juliet

    Ce livre, s'il contient quelques poèmes inédits, est une anthologie, composée par Charles Juliet lui-même, de ses poèmes au long de plus de cinquante années de recherche, de tâtonnements, de découvertes. On y retrouve donc cette écriture si simple, si évidente mais aussi âpre, dure comme le silex et dense comme une terre nourricière, qui redonne leur sens immédiat aux mots, et leur valeur, et leur sonorité. Les titres des parties qui composent ce recueil révèlent bien l'itinéraire de l'auteur : 'Enfance', 'Effondrement', mais aussi 'Ouverture', 'Avancée', 'Lueurs'...

  • Seize siècles nous séparent de lui (né en 354 ap. J.-C., il est mort en 430). Depuis lors, son rôle fut essentiel, à un titre ou un autre, en pratiquement tous les siècles de l'histoire occidentale. Même aujourd'hui, il est réédité, lu, commenté.
    Il demeure l'un des rares penseurs chrétiens dont les non-chrétiens savent qu'il existe et à qui ils font une place dans l'évolution de la culture occidentale.Mais on ne prête qu'aux riches : salué comme un génie, il est aussi rendu responsable de nos soubresauts religieux - la Réforme -, de nos malheurs politiques - la prétention de l'Eglise à dominer l'Etat -, de nos désarrois privés - le mépris chrétien du corps et de la sexualité.Cependant, au-delà des «augustinismes» qui ont marqué l'histoire de l'Occident, cet ouvrage d'un grand historien de l'Antiquité tardive revient à Augustin lui-même, à sa vie et à son oeuvre : la seule manière de le connaître vraiment et de porter un jugement équilibré sur sa postérité intellectuelle.Ce livre, repris de la collection «Maîtres Spirituels», comprend une anthologie de textes choisis, des tableaux chronologiques et une importante bibliographie actualisée.

  • Ce livre est la réédition de l'ouvrage paru en 1976 dans la collection 10/18. Lequel chercha, plus qu'une anthologie, à être un feuilletage intensif du romantisme allemand et à donner, sur pièces, une idée de l'étendue et de la richesse du clavier de puissance sur lequel ce mouvement, qui inaugure la conscience de soi de la littérature, voulut jouer. Collection " Détroits " dirigée par Jean-Christophe Bailly, Michel Deutsch et Philippe Lacoue-Labarthe

  • Issus d'une quinzaine d'ouvrages majeurs de Charles Virmaître, les textes réunis dans cette édition forment une saisissante anthologie du Paris du vice et du crime au XIXe siècle. Dans une capitale en pleine métamorphose, vice, délits et crimes s'organisent sur les trottoirs, dans les demeures cossues ou les tripots. Observateur de la pègre et de ses combines comme des salons feutrés, Charles Virmaître porte un regard quasi documentaire sur les moeurs de son époque. On côtoie dans ce tableau pittoresque toute une galerie de personnages insolites : "cocottes", tireuses de cartes, indicateurs, "truqueurs"... Et c'est aussi toute la richesse de l'argot parisien que l'on retrouve dans ce recueil truculent.
     
    Charles Virmaître (1835-1903) était historien, journaliste et lexicographe. L'un des auteurs les plus productifs et les plus doués de sa génération, il a notamment publié Paris police, Paris escarpe, Paris galant et Trottoirs et lupanars. Laurent Portes est conservateur en chef du département Philosophie, histoire, sciences de l'homme de la Bibliothèque nationale de France.
     

  • La France, dit-on, est la « patrie des droits de l´homme ». Et la déclaration de 1789 le texte fondateur de la pensée politique moderne. Mais qu´est-ce que cet acte révolutionnaire a réellement changé au cours de l´histoire et des pratiques politiques ? La liberté, l´égalité, le bonheur peuvent-ils être promulgués ? Et n´a-t-on pas parfois intérêt à clamer haut et fort les droits de l´homme pour mieux bafouer les droits de la personne ?

    C´est afin de répondre à ces questions que Frédéric Rouvillois nous donne à lire les textes réunis dans cette anthologie.

    Du Bill of Rights à la Charte de l´environnement en passant par la constitution de la République de Haïti, ou encore la Charte des droits fondamentaux de l´Union européenne, l´on assiste ainsi à la préhistoire des droits de l´homme, à leur affirmation dans la France révolutionnaire puis à leur développement tous azimuts, tendant à l´universalisation. Oscillant sans cesse entre idéalisme et pragmatisme, l´histoire des droits de l´homme connaît aujourd´hui de nouveaux avatars (déclarations des droits de la femme, de l´enfant, des personnes handicapées, etc.), dont la surenchère n´est peut-être pas sans menacer leur principe fondamental...

  • Vienne, mai 1935... Edmund Husserl prononce une conférence sur la « philosophie dans la crise de l'humanité européenne ». Cette extraordinaire conférence est la première ébauche de la notion de supranationalité dans l'histoire de la pensée européenne.
    Quelque part en France, 1940. Marc Bloch, historien du Moyen Âge, fondateur de l'École des Annales, rédige un court témoignage sur la défaite de la France, L'Étrange Défaite. Ce testament intellectuel est un plaidoyer pour le renouvellement de l'esprit démocratique.
    Londres, 1940-1941. Sous le Blitz aérien de la Luftwaffe, alors que l'Angleterre tient seule tête à l'Empire nazi, George Orwell rédige l'essai « Le lion et la licorne » qui exalte les vertus du patriotisme démocratique.
    Trois intellectuels très différents, trois oeuvres dissemblables et visionnaires, trois vies exemplaires animées par un même esprit de résistance. Dans ces textes d'hommage inédits, Jorge Semprún montre une fois encore l'Européen d'exception qu'il fut.

  • Ce livre rassemble une cinquantaine de textes d'écrivains, artistes, hommes politiques? ayant écrit de manière plus ou moins explicite sur la franc-maçonnerie : Laclos, Goethe, Casanova, Dumas, Kipling, Jaurès, Pierre Dac? et bien d'autres encore.
    Ces textes sont tirés d'archives inédites (notamment celles du Grand Orient, revenues en France après leur saisie par la gestapo et le KGB), de revues occultes, ou d'oeuvres célèbres dont nul n'avait jusqu'à présent dévoilé la dimension maçonnique.
    Chaque texte fait d'abord l'objet d'une présentation succincte (vie de l'auteur, contexte de l'époque?). Des explications détaillées livrent ensuite la clé des symboles et des références maçonniques, signalés dans l'extrait cité par un astérisque.
    A l'instar de la démarche maçonnique, les textes sont classés par degré de difficulté, du plus « accessible » (exposant des notions de base) au plus « codé » (contenant des allusions plus discrètes que seul un oeil expert est en mesure de repérer et d'interpréter).
    Au final, cette anthologie commentée constitue une véritable initiation au monde de la franc-maçonnerie, qui intéressera aussi bien les profanes amateurs de sociétés secrètes que les initiés souhaitant parfaire leur formation.
    Préface de Pierre Mollier, directeur du service Bibliothèque-Archives-Musée/Études et Recherches maçonniques du Grand Orient de France

  • Quoi de commun entre Jean-Marie Messier, dit « Moi-Même Maître du Monde », fondateur d´un empire mondialisé de communication, et le directeur d´une fabrique de rubans de Saint-Étienne dans les années 1880 ? entre le dirigeant d´une société d´exportation basée en Indochine et Anne Lauvergeon ? entre la famille Rothschild et Jean Panzani ? Si leurs parcours et leurs vies n´ont rien en commun, ou presque, tous sont des patrons.
    Première somme consacrée à l´histoire du patronat français au XXe siècle, ce Dictionnaire en offre un tableau inédit. 300 biographies, individuelles ou collectives, mettent en évidence la variété des profils et des trajectoires ; 120 entrées thématiques explorent le monde des patrons, les saisissant dans leur vie privée comme dans leur vie professionnelle, retraçant leurs idées et leurs engagements, ainsi que leur constitution en force collective par le biais des organisations patronales, des années 1880 à nos jours.
    Réunissant les contributions de 168 historiens, sociologues, politistes et gestionnaires qui comptent parmi les plus grands spécialistes de la question, ce Dictionnaire passionnera quiconque s´intéresse à l´histoire économique de la France, mais aussi tous ceux qui, ayant mille fois croisé leurs patronymes dans les journaux, sur un panneau publicitaire ou au détour d´une allée de supermarché, sont curieux d´apprendre ce qui se cache derrière les noms de Bonduelle, de Citroën ou de Lacoste.

  • La présente Anthologie comprend des ouvrages qui ne sont pas cités habituellement dans la bibliographie de l'auteur : Liturgie pour la Nuit, Silence et Plainte.
    Ainsi que des fragments des livres les plus importants : Elévation Enclume, Le Voyage de sainte Ursule, Cose Naturati, Les Etats provisoires. Elle se termine par quelques inédits. L'Anthologie porte ce titre générique : Quand Anna Murmurait. Si l'on demandait à l'auteur ce que signifie ce prénom d'Anna, il pourrait bien répondre par la phrase qui introduit le livre : " Pour comprendre, il faut être familier des ports, au bord de l'estuaire, et de l'atmosphère qui règne sur les quais à chaque saison de l'année.
    En automne surtout lorsque arrivent des jours lumineux... En cette saison, il flotte entre les coteaux une clarté indécise que la palette de William Turner semble avoir cherché de saisir - dans des aquarelles - entre Saint-Florent-le-Vieil et les berges de Champtoceaux. "

  • Ce volume rassemble des écrits de François Caradec, publiés dans des périodiques des plus variés, certains célèbres, comme Combat ou Les Nouvelles littéraires, d´autres passablement oubliés, comme Arts et Lettres ou Actualité littéraire, entre 1945 et 2008. Il s´agit le plus souvent de textes intéressant l´histoire littéraire, qu´ils abordent dans ses sentiers les moins battus. Ils révèlent aussi d´autres visages de leur auteur : typographe, historien du livre, curieux d´images, des « naïfs » aux grands caricaturistes, attentif à la chanson populaire et au caf´ conc´.
    Ils portent la marque de grandes rencontres : Artaud, Michaux, Vian, Prévert, Leiris, Queneau, sans oublier Pascal Pia et Maurice Saillet. Nombre d´entre eux se retrouvèrent d´ailleurs au Collège de Pataphysique dont François Caradec fut un membre des plus actifs.
    Entre miens, titre d´un dossier réunissant quelques études sur des personnages chers à l´auteur, éclaire l´ensemble du volume tant il affirme une communauté, presque une famille. S´attacher à Jarry, à Lautréamont, à Allais ou à Roussel n´était pas pour François Caradec un simple travail intellectuel, mais bien l´approfondissement d´un lien sensible et d´une amitié.

  • Pour qu'une littérature existe, il faut des auteurs qui produisent des oeuvres de qualité et des critiques littéraires, des professeurs de littérature et des chercheurs qui en consacrent l'excellence. Dès les années 1960, René Dionne et Gabrielle Poulin font partie de ceux et de celles qui oeuvrent à la mise sur pied et à la reconnaissance des littératures québécoise et franco-ontarienne, lui en tant que chercheur et professeur, elle en tant qu'écrivaine et critique. Cet ouvrage explore l'étendue et l'importance de leur contribution aux littératures québécoise et franco-ontarienne et éclaire de ce fait une période importante de notre histoire littéraire.

    Ce volume comporte les contributions suivantes :
    Ariane Brun del Re (Université d'Ottawa) Marie-Andrée Caron (Université du Québec à Chicoutimi) Anne Caumartin (Collège militaire royal de Saint-Jean) Estelle Dansereau (Université de Calgary) Kathleen Kellett (Ryerson University) Gilles Marcotte (Université de Montréal) Johanne Melançon (Université Laurentienne) François Paré (Université de Waterloo) Mathieu Simard (Université d'Ottawa) Robert Vigneault (Université d'Ottawa)

empty