• Retrouve Cyril Schreiner et son chien Albert dans une campagne électorale détonante !
    Albert est ronchon aujourd'hui : de l'eau a envahi le fond de sa niche ! Ni une, ni deux, Cyril poste une photo Instagram de son carlin pour alerter tout le monde de la montée du niveau de la rivière. Les réactions de soutien arrivent en masse : " Bien dit, Albert ! ", " Albert président ! ". Une drôle d'idée se met alors à germer dans la tête de Cyril. Et si Albert tentait de devenir... président d'Alsace ?!
    Une idée folle, des personnages hauts en couleur et l'humour inimitable de Cyril Schreiner : plonge dans une incroyable aventure électorale en bande dessinée !
    />

  • Comme Outside, Le Monde extérieur réunit des articles de journaux, des préfaces, des lettres, des textes, les uns publiés entre 1962 et 1993, les autres demeurés inédits. Certains sont nés de l'événement politique ou social, d'une indignation (l'affaire Greenpeace, la campagne électorale puis la victoire de la droite, la montée des intégrismes et du néonazisme, le raid américain en Lybie), certains d'un film aimé, de peintures longuement regardées, d'une rencontre, d'un soir de solitude. Marguerite Duras les a écrits pour le «dehors, pour sortir au-dehors» et, fragments échappés à son oeuvre, ils en forment une part complémentaire.

  • Etudie les mécanismes de la démocratie semi-directe en vigueur dans les Etats démocratiques par la présentation des textes qui organisent les référendums.

  • Après avoir été maire de la Ville de Sherbrooke pendant huit ans et président de l'Union des municipalités du Québec pendant 18 mois, Bernard Sévigny a saisi sa
    plume pour nous faire vivre « pourquoi » et « comment » sont prises les décisions par les élus municipaux dans les hôtels de ville. D'une façon structurée, intelligente et éclairante, l'auteur lève le voile sur les pratiques de gouvernance propres aux municipalités du Québec.
    Il aborde dans un style franc et direct, les dynamiques politiques, les tensions et les
    grands enjeux auxquels font face les municipalités du Québec à travers ses 16 ans d'expérience comme conseiller municipal et maire d'une grande ville. Un récit documenté d'une grande limpidité où on reconnait la plume de l'ancien journaliste qui pendant dix ans a couvert l'actualité
    économique et politique à TVA Sherbrooke.
    Outre un préambule personnalisé dont l'objectif est de camper les valeurs de l'acteur politique, l'ouvrage est divisé en cinq sections : le rôle de l'élu municipal, la gouvernance municipale, l'élu et l'administration municipale, les relations élus locaux et médias, le développement d'une grande ville et la campagne électorale municipale. Le ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire de 2016 à 2018, M. Martin Coiteux, signe la préface de l'ouvrage.
    Comme des poissons dans leur bocal, les élus municipaux vivent dans un univers presque clos dont les dynamiques ne sont visibles que de l'intérieur malgré l'attention médiatique dont ils font l'objet. Pour mieux comprendre cet univers... Bernard Sévigny vous propose un voyage dans L'Aquarium municipal.

  • Atlas électoral présentant les résultats des scrutins nationaux de la Ve République et leur analyse, depuis les législatives de 1956 jusqu'à celles de 1988. Les cartes illustrent l'évolution des courants.

  • A voté

    Laurent Le gall

    • Anamosa
    • 30 Mars 2017

    En cette année d'élection présidentielle, les questions qui nourrissent les médias et tenaillent sans doute déjà nombre de citoyens sont sans aucun doute " Voter ou pas ? ", et " Pour qui voter ? " Il s'agit ici, dans une histoire vivante et enlevée, organisée en une dizaine d'" instantanés ", de s'interroger sur pourquoi et comment nous votons, pourquoi et comment les Français, à partir du XIX e siècle, ont appris à voter. Les pratiques électorales sont, à intervalle régulier, l'objet d'un commentaire si intense qu'il en fait oublier l'essentiel : d'où vient l'évidence des actes et des rites dont elles sont faites ? D'où vient l'habitude du bulletin, de l'isoloir et de l'urne ? En réalité, ces choses de la vie démocratique n'ont rien de secondaire. Laurent Le Gall montre, à partir de souvenirs personnels de suffrages (la première élection, celle des délégués de classe), d'affiches, de bulletins (le bulletin nul : qu'écrire ? Le sens de la transgression et l'économie graphique de l'espoir et du désespoir ; la modernité technique fait-elle la modernité démocratique ?) ou de campagnes électorales (1974 à travers le film de Depardon, 2002), les pratiques différenciées qui président à l'acte de vote et des sens que des acteurs différemment socialisés lui ont donnés depuis les années 1830, mais aussi toutes les luttes qu'il a fallu, dans les campagnes du XIXe siècle comme dans les villes du XXe siècle, pour apprendre à voter. Il fut un temps où les bulletins n'étaient pas imprimés, où le notable des lieux le remplissait pour le citoyen. Et dans les villages du pays, les affaires sont nombreuses qui voient les villageois s'emparer de l'urne de la communauté voisine et demander rançon, d'autre la brûlent en guise de résistance. Plus tard, les trucages, la multiplication des fraudes et des bourrages d'urne, dont bruissent longtemps les élections, la nécessité d'édifier un code électoral et de pacifier l'urne et le bulletin, dessinent une autre histoire électorale du pays. Mais les fraudes et les bagarres ne sont pas tout. Ce livre explique l'ascension d'un rite qui nous est devenu familier et des objets oubliés à force d'évidence sur lequel il prend appui. Dans le repli des débats idéologiques auxquels on ramène tout le plus souvent, il raconte, en somme, comment les Français ont appris à voter et pourquoi on le fait, derrière l'utopie du suffrage, restituant au bulletin ce qui en fait toute sa richesse : son évidence et son énigme.

  • Il n'y a pas à dire, à la polyvalente Louis-Olivier-Leduc, les jeunes
    n'ont pas souvent de répit ! L'automne arrive à grands pas, et
    avec lui, la fameuse élection scolaire. Il est d'ailleurs plus que
    temps d'élire des présidents de classe. Qui décidera de se
    présenter et qui récoltera le plus de votes ?
    Oh, mais ce n'est pas tout, car la campagne électorale aura lieu
    en même temps que la campagne de financement. Et qu'il y a eu une légère erreur, lors de la commande de chocolat...
    À la place, les élèves devront vendre... DES CHIPS AU CORNICHON !
    Attache ta tuque et choisis bien ta saveur de chips, car encore une fois, rien ne se déroulera normalement, pour les deux Fred !

  • En mars 1966, une histoire de moeurs et d'espionnage ébranle la Chambre des communes. Quelques années plus tôt, certains anciens ministres conservateurs du gouvernement Diefenbaker auraient fréquenté une certaine Gerda Munsinger, une femme réputée facile. Madame Munsinger est venue s'installer au Canada la décennie précédente. Peu instruite, mais fort séduisante, elle fait rapidement de nombreuses conquêtes et commence plus ou moins à vivre de ses charmes en attendant le grand amour.

    Trois ans après l'arrivée de Gerda Munsinger, le colonel Pierre Sévigny est nommé ministre associé à la Défense. Sa route croisera celle de Munsinger et le destin fera naître entre eux une aventure suivie d'une liaison amicale. Toutefois, Sévigny sera soupçonné d'avoir livré des secrets militaires à la belle Allemande, qui n'aurait apparemment eu aucun scrupule à les dévoiler. C'est ainsi que l'ex-ministre est montré du doigt par les libéraux pour la situation délicate dans laquelle il s'est placé en gardant contact avec cette femme. Encore aujourd'hui, l'Affaire Munsinger constitue le plus important scandale sexuel qui ait ébranlé le Canada.

    Le livre nous fait voir jusqu'où certains politiciens ou conseillers politiques sont prêts à aller pour garder ou reprendre le pouvoir. Également, cette enquête nous permet de constater que les enveloppes brunes, les caisses occultes, les accusations gratuites, les prête-noms et les pots-de-vin n'ont pas été inventés par les « héros » de la commission Charbonneau.

    Paru une première fois aux Éditions JCL en 1993 sous le titre Les Déshonorables, cette enquête journalistique de Gilles-Philippe Delorme et de Danielle Roy, qui se lit comme un véritable thriller, est rééditée en 2014 sous le titre L'Affaire Gerda Munsinger.

  • Refusant de tenir un discours polémique, l'auteur s'emploie en se référant aux décisions de justice récentes à relever et à dénoncer les pratiques répréhensibles et frauduleuses visant à influencer les électeurs, à déformer ou à dénaturer la manifestation de leur volonté. Isolée à l'origine, la fraude électorale a des communes d'élection et s'étend aujourd'hui à l'ensemble du territoire national. Ce mal est tel qu'il exige une mobilisation générale. Des citoyens mieux informés de leurs droits, des représentants des candidats plus vigilants, une justice plus sévère et l'adoption d'une « loi anti-fraudeurs », comportant en particulier des mesures spécifiques pour les « circonscriptions à risques majeurs » de fraude, contribueraient à vaincre ce fléau.

  • Conçu comme un recueil de jurisprudences, l'ouvrage fait le point sur l'ensemble des questions que se posent les acteurs de la vie politique. Ce volume traite des différents aspects techniques du financement électoral.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Une étude commentée, non seulement des textes législatifs et réglementaires relatifs à cette consultation électorale mais surtout de la jurisprudence administrative, civile et pénale s'y rapportant.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Démocratie : chacun croit savoir de quoi il s'agit. Discours du plus illustre des chefs d'Etat ou du plus obscur conseiller municipal, elle s'y trouve encensée, affirmée ou proclamée.

  • Le 20 février 1998, le Conseil constitutionnel valide l'élection de Jean Tibéri. Pourtant, il est incontestable que des fraudes électorales ont eu lieu dans le Ve arrondissement de Paris. Comment les fraudes ont-elles été identifiées ? Comment sont-elles organisées, depuis l'inscription jusqu'au jour du vote.

  • Les grandes heures de la campagne présidentielle française de 1995 : la rivalité Balladur-Chirac, la défection de Delors, la défaite de Balladur... Et surtout le parcours obstiné de Jacques Chirac jusqu'à sa victoire.

  • Qui a voté pour Jacques Chirac président? Une société s'est affirmée par ces votes, mais à quoi ressemble-t-elle? Qui sont ces hommes et femmes qui ont été portés au pouvoir par Chirac et qui ont contribué à faire sa victoire? Une nouvelle période a commencé le 7 mai 1995, mais quels en sont les contours?

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Quel est aujourd'hui le visage électoral de la Bretagne ? De 1992 à 1995, les citoyens ont eu l'occasion de s'exprimer à huit reprises à tous les niveaux : local, national, européen. L'effacement de la gauche et la domination des droites furent en France les principales conséquences de cette succession de consultations. Retrouve-t-on les mêmes caractéristiques au plan breton ? C'est l'objet de cet ouvrage qui fournit un répertoire commenté des résultats électoraux, un état des lieux de la Bretagne politique telle que nous allons la vivre jusqu'aux prochaines échéances électorales de 1998. La dimension régionale du vote apparaît clairement, en dépit d'un phénomène général de « nationalisation » des scrutins. C'est la volonté de repérer cette spécificité bretonne qui a conduit les auteurs à intégrer la Loire-Atlantique dans leur étude en privilégiant l'approche historique par rapport à l'approche administrative.

  • Des élections municipales de 1983 où le Front national fit, à Dreux, son entrée sur la scène politique française à la victoire de la droite lors des législatives de mars 1993, l'auteur a suivi dans les colonnes du Figaro dix ans d'histoire de France au quotidien.

  • Sur ce point, son entourage est formel : quand Jacques Chirac réfléchit, il marche. Et ces temps-ci, le Président ne tient plus en place. Et cette jambe qui s'est remise à battre irrépressiblement la mesure d'une partition que lui seul entend ! Voilà un signe qui ne trompe jamais. Pour ses proches, le doute n'est plus permis : « C'est sûr, il mijote quelque chose... » Quelques mois plus tard, c'est la dissolution, puis les législatives du 25 mai et du 1er juin. Quelles ont été les raisons politiques de ce choix pour le moins étonnant ? Pourquoi Jacques Chirac a-t-il lancé ce pari ? Qui a réellement pris les décisions ? Jean-Luc Mano et Guy Birenbaum nous font vivre, jour après jour, nuit après nuit, les revirements des hommes politiques, les risques qu'ils croient devoir prendre et les parties de bluff auxquelles ils se livrent. Ils dévoilent les stratégies et révèlent les tactiques. Ce regard porté dans les coulisses des élections dessine, au travers d'une quantité d'anecdotes, parfois cocasses, parfois déroutantes, l'histoire d'un coup politique insensé qui va conduire à une victoire de la gauche.

  • A la veille des élections européennes, un pamphlet sur le rôle néfaste des sondages qui manipulent l'opinion publique et faussent le jeu démocratique en se substituant à la citoyenneté.

  • Parler de l'affiche politique, c'est comprendre le rapport des gouvernants et des gouvernés, des pouvoirs et des oppositions. L'affiche politique permet aussi de mieux comprendre l'histoire planétaire.

empty