• Un jeune sous-lieutenant, après avoir servi en Angola pendant vingt-sept mois, rentre au pays où il ramène un tout jeune orphelin. Il va élever cet enfant noir, qui a survécu à la destruction de son village et au massacre des siens par l'armée portugaise, comme son propre fils. Plus de quarante ans plus tard, le vétéran et sa femme font le trajet depuis Lisbonne pour rejoindre la vieille maison de famille, dans un village reculé, quasi abandonné, quelque part au pied des montagnes. Dans trois jours, conformément à la tradition, on tuera le cochon. Comme chaque année, leur fille, leur fils adoptif, son épouse les rejoignent pour l'occasion. Or ce jour-là, l'animal ne sera pas le seul à se vider de son sang.

    L'écrivain portugais a renoncé à parler comme un livre, mais il n'est pas question pour lui d'écrire comme on parle. Il invente un parler qui ramasse en lui tout le savoir-faire de l'écriture et la fait oublier.
    Hédi Kaddour, Le Monde

  • Dans le pays de la Dorgne, des êtres mi-hommes mi-animaux perdent peu à peu leur patrimoine humain et s'enfoncent inexorablement dans la régression animale.
    Tribus dominantes carnivores, communautés agricoles servant de nourriture aux clans prédateurs, tous sont soumis par le clergé aux lois de l'Humpur, qui punissent de mort les mélanges entre clans et les comportements individualistes.
    Parce qu'il ne supporte pas de voir la jeune troïa qu'il aime livrée aux appétits collectifs des reproducteurs lors de la cérémonie du Grut, Véhir brise les planches de l'enclos de fécondité et s'enfuit en quête des derniers dieux humains de la légende... lui, le grogne paysan, va accomplir ce chemin en compagnie de Tia, une jeune prédatrice hurle en exil.
    Voici la fabuleuse histoire du grogne Véhir et de la belle hurle de Luprat...

    Premier roman de fantasy de Bordage, Les Fables de l'Humpur regorge de trouvailles et d'audaces, en particulier dans l'invention d'un langage dégénéré inspiré par un très crédible mélange de patois français.
    Jouant des figures du roman de quête et d'initiation, il réussit un surprenant roman d'amour, beau et captivant, porteur d'une magnifique foi en l'être humain.

  • Face aux changements de paradigmes (sociétal, écologique), ce livre propose une nouvelle manière d'appréhender notre relation à l'animal : adopter la perspective de l'animal, oser prendre en compte son point de vue grâce à l'éthologie et défendre la cause animale avec une démarche scientifique. Pour bâtir une nouvelle solidarité du vivant.
    Antispécisme, véganisme, statut de l'animal, sauvegarde de la biodiversité et nouvelle extinction de masse... La relation homme-animal vit un profond changement qui révolutionne nos lois, nos traditions alimentaires, nos loisirs, et questionne la place de l'homme dans sa relation au vivant.
    Mais que pensent les dindes de Noël ? Assurément bien plus qu'on se le figure selon l'éthologue Fabienne Delfour, dont le propos éclaire l'essentielle réflexion à mener sur notre relation complexe à l'animal. La science a déjà montré que les animaux font l'expérience du monde de manière subjective, qu'ils ressentent une vaste palette d'émotions, qu'ils sont sujets à la joie, à la peur, au stress, à la douleur, qu'ils sont capables d'empathie et de solidarité ou, au contraire, de duperie pour servir leurs intérêts. En se faisant la porte-parole de l'éthologie constructiviste, discipline qui étudie le comportement des animaux considérés comme des sujets et non des individus, l'auteure propose d'aller plus loin, d'ôter nos lunettes de bipède anthropocentré pour s'intéresser à l'animal à la première personne et défendre son point de vue. S'appuyant sur l'observation de nos compagnons domestiques, des animaux sauvages et de ceux des parcs zoologiques, l'auteure nous propose de réinventer notre rapport à l'animal, de tisser de nouveaux liens avec eux et de trouver les moyens de leur protection et de leur préservation, de manière individuelle et au-delà des postures militantes, afin de bâtir un monde respectueux du vivant et soucieux du partage des ressources et de l'espace.
    Oser se mettre à la place de l'animal pour bâtir une nouvelle solidarité du vivant.

  • Une joyeuse farandole de bestioles et d'animaux défilent sur ces pages, créant dans leur sillage d'amusantes comptines
    originales et faciles à retenir.
    Mais ce n'est pas tout ! L'auteure a imaginé, à partir de ces créatures rigolotes, des petits plats faciles à cuisiner, la plupart ne demandant aucune cuisson.
    Les enfants peuvent préparer, et déguster sans mettre tout sens-dessus dessous dans la cuisine. Les ingrédients sont simples, les résultats festifs, et plutôt « santé ».
    Et qui sait ? Enfants et parents voudront peut-être eux-même créer leur propre bestiaire à croquer !

    lien video: https://www.youtube.com/watch?v=qVSgGcnBTN8&feature=youtu.be&fbclid=IwAR1MqyrN3tqnvQIkBVbJi4mdaVpwmpJyOsSjbM4Bqe2mbgtCuSITMo-qtvc

  • BEAU-BON-PAS-CHER Voici 60 recettes économiques, simples et savoureuses présentées de manière originale et sur un ton qui libère de tous les complexes. La croûte cassée contient également une foule de conseils judicieux pour apprivoiser cet espace sacré qu'est la cuisine. LES AUTEURES Cuisinières débrouillardes et passionnées, elles ne sont pourtant ni chefs, ni nutritionnistes et ne sont pas même de parfaites hôtesses. Marie-Michelle Garon est l'animatrice de Solutions gourmandes à moins de 5 $ sur Canal Vie et Mariève Desjardins est professeure de littérature. Avec cet ouvrage, elles partagent leurs délires culinaires, ainsi que leur penchant pour le beau-bon-pas cher. La croûte cassée : 30 000 exemplaires vendus!

empty