• Kit pour voyager en écotopie
    Confrontés à nos schémas destructeurs et aux limites planétaires, nous devons déverrouiller et nourrir notre imaginaire pour créer un futur désirable. C'est le sens de ce voyage en écotopie, où l'imagination devient action politique. L'écotopie n'est pas une fiction, c'est une idée qui se met en oeuvre pour devenir un lieu où foisonnent les solutions écologiques concrètes.
    Munis d'un sac à dos avec tout l'équipement nécessaire pour affronter les péripéties du voyage (carnet de bord, boussole, montre, encyclopédie de la nature, carte et couteau suisse), nous cheminons avec l'auteur vers un nouveau pays, un pays écologique. Pour devenir les acteurs de la révolution écologique, il nous faudra modifier radicalement notre mode de vie, notre comportement et nos actions, tant à l'échelle individuelle qu'à l'échelle collective. La France écotopique que nous découvrirons est une société juste, idéale et égalitaire. Le pays est réensauvagé, les humains cohabitent avec les non-humains, ils se sont réapproprié des lieux de vie, créant des sociabilités nouvelles, les individus s'accomplissent en dehors du travail, maîtrisent leur économie et leur temps, le modèle agricole intensif a laissé place à des pratiques respectueuses du vivant, qui repensent le produire et le consommer, et la démocratie s'exerce au quotidien...
    Ce livre, à la fois original et ludique, réactive les principes et les espoirs des utopies écologiques et sociales du XIXe siècle (Fourier, Thoreau, Goldman, Kropotkine). Fondamentalement ancré dans le réel, il ébranle avec finesse et intelligence l'ordre établi tout en donnant du sens et une direction à notre société.
    Il est grand temps de partir ensemble sur les rivages de l'écotopie !

  • Rien ne va plus au poulailler ! Le fermier s'est cassé la jambe et les volailles doivent se débrouiller toutes seules. Alors que la poule grise est morte de peur et démoralise tout le monde, la poule rousse essaie de remonter le moral des troupes.
    Il y a de la chicane dans la cabane !

  • Comment aider nos enfants à trouver, demain, leur place ?

    Révolution de l'intelligence artificielle, crise écologique, inégalités croissantes... plus que jamais, l'avenir paraît incertain et nous savons - nous sentons - que l'école prépare insuffisamment nos enfants. Il faudrait faire plus, mieux. Mais comment ?

    C'est là que nous, parents, avons un rôle à jouer. Il s'agit de développer chez nos enfants les compétences qui feront la différence : la capacité à douter, mais aussi à prendre des risques ; à se montrer optimistes, curieux, aptes à embrasser le changement ; à créer, à penser par effraction, à être rebelle.

    Matthieu Chéreau propose un tour du monde des écoles et des initiatives qui offrent un nouveau modèle d'éducation. De la Jungle de Bali au désert de Californie, des maternelles-laboratoires de la Silicon Valley aux fermes- écoles de la Drôme, il montre quelles compétences sont enseignées selon les âges, pourquoi et comment. Il raconte aussi comment des parents mènent ce travail au quotidien, et partage, en tant que jeune papa, ses expériences.


    "Retenez le nom de Matthieu Chéreau, il sera un incontournable de la révolution de l'éducation !"
    Laurent Alexandre, auteur de La guerre des intelligences (2017).

    Un livre précieux pour ceux qui s'intéressent à demain, c'est-à-dire nous tous."
    Gilles Babinet, digital champion de la France auprès de la Commission européenne.

    "Un livre bienveillant, qui se soucie de l'épanouissement global de l'enfant, de sa place mais aussi de son bonheur dans la société de demain."
    Charlotte Ducharme, fondatrice de Cool Parents Make Happy Kids.

  • "Manager avec bienveillance ? Cela tombe sous le sens ! Et pourtant.. On perd souvent de vue l'importance du sens, du lien, de l'écoute, du feedback, de la remise en question... Un guide nécessaire pour tous les managers, qu'ils travaillent dans le public ou le privé !"
    Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances

    "C'est de générosité, de transparence, de sincérité, de collectif qu'il s'agit. Un manuel résolument optimiste et accessible pour développer et muscler sa propre bienveillance et insuffler cette vertu dans son organisation."
    Jean-Claude Legrand, DG des relations humaines L'Oréal

    "Les auteurs, forts d'une maîtrise conceptuelle incontestable, parviennent à dépasser les discours pour nous proposer un guide très bien construit de la mise en oeuvre de la bienveillance en entreprise. L'exercice est réussi : non seulement on y croit, mais on sait désormais comment faire !"
    Bernard Ramanantsoa, DG honoraire de HEC

    "La bienveillance en pratique, théorisée... avec bienveillance pour le lecteur grâce à une démarche pédagogique des plus heureuses !"
    Dag Rasmussen, PDG de Lagardère Travel Retail

  • Bons squatters ou fauteurs de troubles ? L'image des squatters est contrastée, autant que le sont leurs actions, qu'il s'agisse d'occupations de locaux par des sans-logis, ou sans-papiers, de centres sociaux autogérés, de "squarts" d'artistes ou de modes de vie alternatifs. Les mouvements sont multiformes, et leurs motivations nombreuses...
    L''intérêt de cet ouvrage est de retracer les étapes de l''invention du squat comme mode d'action collectif, de la fin du 19e siècle jusqu''à nos jours et dans différents pays. Il met en lumière deux grandes typologies, le squat "classiste" qui revendique un droit au logement et le squat "contre-culturel" qui met en avant le droit à un espace pour vivre autrement.
    Dans tous les cas de figure, le squat, en tant que mode d''action collectif, a ceci de remarquable qu'il constitue ipso facto la réponse à la demande dont il est porteur.

  • Certaines décisions semblent faciles car elles paraissent a priori évidentes et logiques, d'autres sont plus complexes lorsqu'elles engagent l'avenir personnel ou la pérennité de l'entreprise.

    Mais vouloir bien choisir n'est pas toujours simple. Et seule une méthode peut garantir d'éviter les décisions absurdes, immorales et coûteuses en termes de temps, de conséquences émotionnelles et financières.

    La méthode inédite des « 4 Éléments » utilise à la fois la raison représentée par l'élément Terre, l'imagination par l'élément Air, l'intuition et le discernement par l'élément Feu, l'émotionnel et l'adaptabilité par l'élément Eau.

    Cette démarche vous permettra d'analyser toutes les facettes d'une situation, de mesurer l'impact de la décision sur vous, sur l'entreprise et sur les autres, et de décider sereinement, sans être soumis aux émotions, aux habitudes ou aux croyances.

    Alors, que vous soyez rationnel, impulsif, intuitif, émotif... vous ne prendrez plus jamais une décision comme avant !

  • A l'heure de l'intelligence artificielle et de l'entreprise "libérée", que reste-t-il du management et des managers ?

    Le monde de l'entreprise connaît une série de transitions qui amènent tensions et contradictions : le manager doit à la fois donner envie et mettre la pression, tout contrôler et favoriser l'initiative, mobiliser ses forces et s'adapter. Comment ramener de la cohérence dans l'incohérence... tout en gardant son équilibre psychique?

    Pour mener tout cela à bien, le manager psy doit bien se connaître: ce livre apporte des clés de lecture pour utiliser ses propres émotions, corriger ses biais et préjugés qui déterminent ses réactions et ses comportements ainsi que ceux de son entourage. Il doit aussi préserver sa liberté psychique, entraîner sa souplesse adaptative et mobiliser son intelligence émotionnelle pour éviter la surcharge mentale et prendre du recul.

    Vingt ans après leur best-seller Le manager est un psy, Eric Albert et Jean-Luc Emery proposent ici un livre entièrement nouveau, qui repositionne le manager dans un monde en plein bouleversement : si plus aucun modèle de management n'est universel, l'universel reste la prise en compte de la dimension humaine. Plus que jamais, le manager est un psy. Et plus que jamais, l'entreprise en a besoin pour réussir.

  •  
    Loin d'être une simple addition de Talents, l'intelligence collective possède une individualité avec une personnalité distincte selon les membres qui la composent. Entre besoins de liberté et de sécurité, désir d'autonomie et créativité, les collectifs s'organisent différemment et développent des modes de fonctionnement bien distincts. Alors, comment composer un groupe de travail ? Et comment développer et évaluer l'intelligence collective de ce groupe ? Grâce aux études développées sur l'intelligence prismatique, les auteurs nous invitent à découvrir les fondements de l'intelligence collective. A partir de la typologie des 16 Talents, vous découvrirez les différentes formes d'intelligence que les collectifs adoptent. Les cartographies comportementales de groupes révèlent ainsi la variété des compétences disponibles au sein d'un collectif selon les Talents représentés. Illustré de concepts et cas pratiques, cet ouvrage vous guidera pas à pas dans la constitution de collectifs gagnants ! 

  • Chair interdite, le sexe des femmes attise le désir autant que la haine, la convoitise autant que la peur. Neuf femmes
    haïtiennes, urbaines, contemporaines et jeunes tentent de dire les maux/mots tracés au scalpel dans le corps des femmes.
    Yanick Lahens

    Nous sommes ensemble, Écorchées vivantes, nues ; nous léchons, debout, nos blessures. Saleté, petitesse, actes
    manqués, drames faciles, bourreaux oubliés, rapports de corps et d'oppression, prostitution déclarée, attentat sur nos chairs et nos esprits jusqu'à voir en nous rien que des objets de désir.
    Martine Fidèle

  • En solidarité avec les femmes et les enfants victimes de la guerre et des intégrismes. Isabelle Huppert lit Musique et Poésie d'Ingeborg Bachmann Nicole Garcia lit Poèmes d'Emily Dickinson Michèle Morgan lit La Maison de l'inceste d'Anaïs Nin Marie-France Pisier lit Poèmes de Nelly Sachs Nathalie Baye lit Corps séparés de Clarice Lispector Anouk Aimée lit Agnès de Catherine Pozzi Dominique Sanda lit Lettres de Marina Tsvetaeva Marie-Christine Barrault lit Poème de Laure Sonia Rykiel lit Poèmes de Joyce Mansour Carole Bouquet lit La Fascination de l'étang de Virginia Woolf Catherine Deneuve lit Le Petit Garçon de Jean-Loup Dabadie Arielle Dombasle lit Le Don de Hilda Doolittle Juliette Greco lit L'Homme jasmin de Unica Zürn Coline Serreau lit Requiem Lectures d'extraits pour chacune des lectrices. Musique : ZAP MAMA avec Marie Daulne, Sylvie Nawasadio, Sabine Kabongo.

  • Loin des représentations ordinaires qui font de l'individu une catégorie qui va de soi, les sciences sociales s'efforcent de mettre en évidence un processus relativement continu d'individualisation. L'individu est d'abord une construction façonnée par les institutions les plus diverses (État, Église, école, etc.).
    Cette gense de l'individu est explorée travers l'histoire sociale et économique, l'histoire religieuse, l'histoire politique, l'histoire littéraire et artistique, et travers les figures les plus diverses de l'individualisation : artiste, électeur, entrepreneur, croyant, élve.
    Synthse sur la sociologie de l'individualisation, cet ouvrage permet de réfléchir la façon dont la question de l'individu se pose. Qu'est-ce qu'tre soi aujourd'hui alors que nos sociétés ne cessent de formuler des injonctions l'authenticité individuelle, et que les identités collectives s'effacent ?
    Chacun de produire désormais son identité singulire. Mais cette individualisation émancipatrice quand les individus échappent aux identités prescrites, peut générer de nouvelles formes d'inégalités dans l'accs aux ressources identitaires. Selon leur position sociale, les individus sont en effet inégalement en mesure de réussir le travail toujours inabouti de construction de soi.

  • Neufs patients des unités psychiatriques, trois soignants et un animateur de l'hôpital Albert Chenevrier de Créteil, ainsi qu'une dizaine d'intervenants extérieurs-un écrivain, un danseur, des étudiants des Beaux-Arts de Paris et leur enseignant Marc Pataut-,ont mené une activité artistique collective, de septembre 2014 à juin 2015. Celle ci a donné lieu à une chorégraphie et à une exposition présentée à l'été 2015 à Créteil et à cet ouvrage, conçu entre 2016 et 2018. Ce livre vise à rendre compte, à travers un montage de documents mêlé à un récit du mouvement de cette activité, de l'esprit d'expérimentation qui l'a conduite, de l'imaginaire et des formes auxquels elle a donnée corps.

  • Les méthodes de management se succèdent dans les organisations au gré des modes et des dirigeants. Avec à chaque fois, la même promesse: mieux travailler ensemble, gagner en productivité et développer sa capacité d'innovation.

    Au final, le miracle attendu se produit rarement et le bilan est souvent amer: les malentendus entre collaborateurs et managers persistent quand on espérait clarté et synergie. 

    Pour en finir avec ce constat d'échec, les auteurs proposent d'agir sur un levier de management inédit et particulièrement puissant: l'estime de soi. Dans cet ouvrage, ils nous expliquent que l'estime de soi, véritable «capital humain», peut contribuer à la réussite personnelle et booster les performances individuelles et collectives. Comment? Simplement en valorisant les individus et en donnant du sens aux actions menées. 

    De façon simple et pratique, à l'appui d'exercices centrés sur ce concept d'estime de soi, les auteurs nous démontrent qu'il est possible de renouer ensemble avec le succès!

  • Qui suis-je ? Qui sommes-nous ? Qui définit ce nous ? Qui disons-nous qu'ils sont ? Quels fondements ce ils ? Chacun possde des identités multiples, que ce soit dans son vécu, au sein de la société, d'institutions et d'organisations, ou dans des champs transnationaux. La notion imprécise d'identité européenne constitue cet égard un bon exemple d'entrecroisement des facteurs d'identification.
    Le vécu est en partie déterminé par la mémoire individuelle, et plus encore par une prétendue mémoire collective dont la transmission s'effectue essentiellement par la famille, par l'école, et par les médias dont les influences modlent les identités.
    Le tout acquis est aussi absurde qu'un tout inné auquel fait croire le développement de la génétique et de ses applications. Pas plus qu'un tout sexe n'équivaut l'identification la relation autrui, commencer par l'amour. Les conceptions de l'identité sont liées aux questionnements ultimes et les réponses psent en retour sur la façon dont les groupes humains conçoivent et organisent leur avenir, donc sur la politique.
    Une réflexion précieuse au moment o les questions identitaires ressurgissent avec tant de force.

  • Finaliste : Prix littéraires des enseignants AQPF-ANEL

    Chaque semaine, vous poussez les mêmes portes pour vous mêler à une marée humaine d'élèves et d'enseignants. Un univers routinier dans lequel vous devez naviguer pour parvenir sans trop d'embûches à la fin de la dernière période et, si possible, en évitant le bureau de la direction. Vous croyez connaître ce monde par coeur, mais il vous réserve encore des surprises...

    Avec la participation de Chantal Beauregard, Geneviève Blouin, Simon Boulerice, Laurent Chabin, Evelyne Gauthier, Karine Lambert, Martine Latulippe, André Marois, Richard Migneault, Suzanne Myre, Julie Rivard, Sonia Sarfati, Robert Soulières, Chloé Varin et Pierre-Yves Villeneuve.

    Ces quinze écrivains aux horizons multiples vous convient à un voyage scolaire bien particulier et vous invitent à pénétrer leur imagination le temps d'une nouvelle. Attention, vous pourriez y prendre goût et risquer d'être séquestré jusqu'à la dernière page...

  • Altérations des frontières, frontières des altérations offre de superbes analyses des écritures francophones du Canada qui établissent un dialogue entre les aspects géographiques, identitaires et psychologiques des frontières. Le volume met en lumière les lignes de démarcation comme des espaces paradoxaux où les hétérologies du devenir bousculent leurs limites. Les auteurs étudient la plurivalence et la malléabilité des formes frontalières qui ouvrent sur des possibilités nouvelles ou qui confinent la mobilité dans les limites, en apparence imperméables, du même. Qu'elles se penchent sur l'oeuvre de migrants transfrontaliers comme Marguerite Andersen ou qu'elles traversent, dans des perspectives comparatistes, les frontières intérieures et extérieures de la francophonie canadienne, ces explorations d'écritures provenant de l'Ontario, du Québec, du Manitoba et de l'Acadie montrent les frontières comme des défis dynamiques et paradoxaux qui attirent l'attention sur les lignes de faille de notre époque.
    Winfried Siemerling
    Professeur au Département d'English Language and Literature à l'Université de Waterloo et auteur de Discoveries of the Other (1994), de Récits nord-américains d'émergence (2010) et de The Black Atlantic Reconsidered (2015).

    Ce volume comporte les contributions suivantes :
    Frédérique Arroyas, University of Guelph
    Emir Delic, Université Sainte-Anne
    Julie Delorme, Université d'Ottawa
    Isabelle Kirouac Massicotte, Université de Moncton
    Claudia Labrosse, Collège militaire royal du Canada
    Dominique Laporte, Université du Manitoba
    Mathieu Simard, Université d'Ottawa
    Patrick St-Amand, Queen's University
    Julie Tennier, Lakehead University
    Jimmy Thibeault, Université Sainte-Anne

  • Mon fils âgé de deux ans au beau milieu d'un champ de fleurs sauvages. Il est en tête à tête avec un chrysanthème. Il ne le cueille pas, ne le porte pas non plus à son nez. Il le touche du bout des doigts, comme s'il voulait s'assurer de son existence.

    de retour du champ
    des lumières par dizaines
    dans mon pot de verre
    Jimmy Poirier

    échanger quelques mots
    avec une bernache
    début de l'été
    Hélène Leclerc

  • C'est en avril 2017 qu'Andrée Lacelle devenait la première Poète officielle francophone de la Ville d'Ottawa. Ayant conscience de l'importance, non seulement symbolique mais aussi politique, de cette fonction, Andrée se donnait pour mandat de rehausser la place qu'occupe la poésie dans la vie de la Capitale nationale.
    De là est né ce projet, intitulé « Poèmes de la Cité », qui, en 2018 et en 2019, a réuni une vingtaine de poètes et d'artistes visuels invités à exprimer, à leur façon, un point de vue personnel sur la ville qu'ils et elles habitent ou ont autrefois habitée. Rassemblant toutes ces oeuvres, Andrée Lacelle a eu alors l'idée d'en faire un livre qui puisse évoquer, de façon poétique, ce qui fait peut-être l'âme d'Ottawa.
    «Quand j'ai entrepris l'ébauche de cette balade improbable au coeur et autour de la ville, m'est venue cette idée d'Ottawa, telle une cité mémoire : mémoire de l'eau, mémoire de la terre, mémoire du ciel, mémoire de l'esprit. Depuis toujours, je porte l'espoir, qu'en cette ville, capitale du pays, notre présence francophone occupe pleinement sa place historique et contemporaine. Or, que dit avant tout le poème, parole première qui se conjugue au présent de tous les temps, sinon l'élan d'être entière, entier, ici et partout.» - Andrée Lacelle

  • Le défi de la fragilité se veut un hommage et un témoignage à l'oeuvre critique de François Paré qui a influencé plusieurs générations de chercheurs impliqués dans les études des minorités au Canada et à l'étranger. Les articles, signés tant par des spécialistes reconnus que par des chercheurs émergents, témoignent de l'intérêt continu et toujours très vif que suscitent les propositions de l'auteur des Littératures de l'exiguïté (1992, prix du Gouverneur général). En prolongeant ses réflexions et en les mettant à l'essai sur des corpus de la Renaissance, de la Nouvelle-France, de l'Acadie, du Québec, de l'Ontario, des Caraïbes, de l'Afrique subsaharienne, ou encore de la littérature kurde, les auteurs participant à ce collectif démontrent la productivité des concepts « paréens », ainsi que la diversité de leurs applications. Le livre se divise selon quatre axes d'enquête : l'Ancien Régime; les fragilités; la conscience et l'oubli; et l'exiguïté, concept mondialisable.
    Ont contribué à cet ouvrage : Gerardo Acerenza (Università degli Studi di Trento), Dersim Barwari-Kamil (Université McMaster), Ariane Brun del Re (Université de Montréal), Philip Collington (Niagara University), Tara Collington (Université de Waterloo), Andréanne R. Gagné (Université du Québec à Chicoutimi), Lucie Hotte (Université d'Ottawa), Laté Lawson-Hellu (University of Western Ontario), Élise Lepage (Université de Waterloo), Johanne Melançon (Université Laurentienne), Francois Paré (Université de Waterloo), Marie-Christine Pioffet (Université York), Guy Poirier (Université de Waterloo), Pascal Riendeau (Université de Toronto), Pamela V. Sing (Université de l'Alberta), Jimmy Thibeault (Université Sainte-Anne), Emmanuelle Tremblay (Université de Moncton).

  • Les narrateurs atypiques sont des gens de parole sans domicile fixe, leurs histoires enjambent différentes formes d'oralité. Ils surfent constamment sur l'inusité, actualisant ainsi les arcannes abyssales de la tradition orale. Mathieu Lippé, Yvan Bienvenue par France Arbour, Nathalie Derome, Arleen Thibault, Dany L. Boucher, Franck Sylvestre, Marie-France Bancel, Simon Gauthier, Éric Michaud et Nadine Walsh, tous sous l'égide de Jean-Marc Massie, ne sont que la pointe de l'iceberg du phénomène.

  • Une fois par mois, le Kukaï de Québec réunit plus de vingt personnes dans la joie, la cordialité, la simplicité, l'authenticité et l'ouverture à l'autre. Dans les plis du tablier rassemble des haïkus qui disent, dans des mots simples, l'instant, l'éphémère, l'intime, l'émerveillement, l'inusité.

    fleur de lavande / dans les plis du tablier / l'odeur de ma mère
    Ginette Andrée Poirier

    la porte claque / longtemps je regarde / tes pas dans la neige
    Jean Deronzier

  • Parfois, un vieux costume traditionnel peut raviver des origines depuis longtemps oubliées. Parfois, c'est la lecture d'un poème qui déclenche un trouble inattendu. Parfois encore, c'est une rencontre. D'un récit à l'autre, des voix se croisent, des luttes se font écho, des émotions se répondent.

    Entre drames personnels et déracinements, entre identité féminine et défense de la francophonie, les quarante-et-un textes de ce recueil racontent des parcours identitaires propres à chacun, qui nous font voyager d'une culture à l'autre.

    À travers ces histoires aussi colorées que touchantes, c'est l'occasion de se pencher sur sa propre identité et, peut-être, d'y faire des découvertes sur soi-même.

  • L'amour ponctue nos vies, bouleverse nos âmes, transforme nos coeurs. Mais quand vient le moment de déterminer lequel est réellement ineffaçable, la question se complique. Car bien qu'universel, l'amour est surtout multiple. Qu'il soit intellectuel, passionnel, amical, culturel ou platonique, il peut se manifester pour une personne, un animal, un loisir, un lieu, un pays ou encore un objet. De l'amour parental à la passion artistique, de l'attirance impossible à l'ardeur des émotions naissantes, les quarante auteurs de ce recueil ont relevé le défi de raconter leur amour inoubliable. En exprimant ce sentiment impérissable, ils se dévoilent dans des textes touchants, nostalgiques, rayonnants ou, parfois même, dramatiques. Par le récit de ces amours diverses et variées, nous sommes à notre tour amenés à réfléchir aux passions qui ont marqué nos vies, à faire le bilan de nos sentiments les plus riches et les plus puissants. «Pour se raconter III» est le résultat d'un concours de création littéraire initié par les Éditions David à l'automne 2013 dans le but d'inciter la population francophone de l'Ontario à prendre plaisir à lire et à écrire en français. Il s'agit là du troisième recueil de la série, qui fait suite aux «Souvenirs d'enfance» (2014) et aux «Parcours identitaires» (2015).

  • Anciennement Eastview, fusionnée depuis 2001 avec Ottawa, Vanier demeure de nos jours le carrefour de la francophonie au sein de la capitale nationale. Lieu de naissance de l'écrivaine et artiste Andrée Christensen, de l'homme politique Bernard Grandmaître, de la porte-étendard du mouvement de résistance S.O.S. Montfort, Gisèle Lalonde, cette pépinière de grands talents a vu les auteurs de ce recueil y vivre leur enfance, y passer des tranches importantes de leur vie, y développer des sentiments d'appartenance ou y faire des rencontres qui ont marqué leur existence.

    Raconter Vanier est le résultat d'un concours d'écriture initié par les Éditions David au printemps 2017 dans le but d'inciter les auteurs amateurs ou professionnels à raconter une rencontre mémorable, une histoire personnelle ou un moment unique dans une communauté franco-ontarienne emblématique. Il s'agit là du premier recueil d'une série qui devrait en compter plusieurs.

empty