• Un étudiant en médecine en pleine crise de vocation, des médecins paramilitaires ou très zen, des infirmières rebondissantes et des patients tenaces tentent ensemble, sous une averse de consignes sanitaires contradictoires, de ne pas boire la tasse. Bienvenue dans la vague du Covid sur laquelle surfe Cov le virus, animateur teigneux d'une chaîne YouTube diffusant des fake news.

    Avec sensibilité et humour, Olivier Luge, médecin au CHU de Lyon, nous plonge au coeur d'un grand hôpital confronté à la pandémie.

  • Née d'un père français et d'une mère nicaraguayenne, Cualli a fait très tôt l'expérience de la différence, dès l'école maternelle où ses cheveux crépus lui donnaient l'impression de n'être pas tout à fait comme les autres. Plus tard, alors que ses copines rêvaient de sortir avec Ken, c'étaient les garçons androgynes et mystérieux qui l'attiraient. Et puis, quand est venu le temps des premières expériences sexuelles, la douleur ressentie - au lieu du plaisir qu'on lui avait promis - a nourri durablement son mal-être. Mais qu'est-ce qui cloche chez toi, Cualli ?
    Ce roman graphique est le récit des découvertes, des rencontres et des questionnements qui jalonnent la vie des jeunes femmes d'aujourd'hui. Apprendre à connaître son corps et ses désirs, c'est mettre des mots sur ses peurs et ses douleurs. Au fil des années et des garçons qu'elle fréquente, et dont elle dresse des portraits aussi amusants que tendres, Cualli se découvre et met des mots sur ses démons : dysmorphophobie, asexualité, endométriose, vaginisme... Autant de maladies complexes qui deviennent claires sous la plume de l'auteure, qui décrit en parallèle son cheminement féministe, inextricable de son expérience personnelle.
    Un récit illustré autobiographique intimiste, sans fard, avec beaucoup d'humour, qui fut pour l'auteure le moyen de se défaire de certains tabous et permettra probablement à d'autres jeunes femmes de s'y reconnaître et être rassurées.

  • - 87%

    Comment rester écolo sans finir dépressif
    Ça y est ! Tout le monde l'adore et tout le monde s'en revendique : l'écologie. La société entière semble mûre pour devenir verte ! À un détail près : devenir écolo, c'est basculer dans les affres du doute et des drames. Les limites sont atteintes, les espèces disparaissent sous nos yeux ébahis, notre ciel fait des siennes, notre cadre de vie change à vue d'oeil... L'écologie est le royaume de la mauvaise nouvelle, et notre météo intérieure n'y est plus au beau fixe. On appelle cela l'éco-anxiété, la solastalgie, la dépression verte, le burn out bio.
    Les premiers à avoir dégusté sont les scientifiques scrutant les atermoiements de Gaïa, et dans leur foulée les journalistes environnementaux et les militants d'ONG, qui ont alerté sans relâche. Une question nous tenaille : quel est leur secret pour rester debout ? Peuvent-ils nous montrer une voie, celle de la résilience, de l'acceptation, de la marche vers un avenir moins naïf et plus juste ?
    À partir de son expérience personnelle de journaliste environnementale, Laure Noualhat va partir à la rencontre de congénères atteints, eux aussi, par l'écodépression, qui lui confieront de quelle façon ils ont remonté la pente, forgé leur salut et retrouvé leur confiance en l'avenir. Ce livre vous propose d'embarquer pour un voyage qui mène de la sidération à la résilience, au fil de pistes et d'outils pour aller mieux, en naviguant à votre rythme d'une étape à l'autre. Parce que, comme on dit chez les Kennedy, on ne va pas se laisser abattre !

  • Les élites sont aujourd'hui rendues responsables de tout. En a-t-il toujours été ainsi ? Dans ce livre à l'approche inédite, Éric Anceau retrace, de 1720 à 2020, la grande histoire des élites françaises, de la crise de l'Ancien Régime au drame sanitaire de la Covid 19, en passant par la Révolution, la tentative napoléonienne de fusion de la France monarchique et de la France républicaine, les révolutions de 1830 et 1848, l'effondrement du régime de Napoléon III, l'Affaire Dreyfus, la montée des extrêmes dans les années 1930, la Deuxième Guerre mondiale, la refondation gaullienne et, enfin, les tensions sociales des trois dernières décennies. Fresque extraordinaire de l'histoire de France, cet ouvrage est en outre une réflexion magistrale sur la na-ture de la relation entre les élites et le peuple, laquelle a toujours été frappée, selon l'auteur, du sceau de la défiance.  

  • Contre l'emprise du seul discours biologique, le grand éthicien français sollicité par tous les médias explique, avec son équipe inégalée de cent chercheurs, quels sont, un à un, les véritables enjeux de l'Après-pandémie. Un livre incisif, décisif pour enfin comprendre les erreurs d'aujourd'hui et relever les défis de demain.
    Personne ne pensait une pandémie envisageable dans nos sociétés modernes. Une " crise sanitaire d'ampleur " a pourtant provoqué sur le plan international un phénomène de déstabilisation et d'effondrement en jeu de dominos. Il convenait d'inventer des réponses immédiates, concrètes et agiles.
    C'est au coeur de la crise, devant les lendemains incertains, quand le surplus d'informations condamnait au silence toute analyse, qu'une équipe de cent chercheurs rassemblés autour de l'éthicien Emmanuel Hirsch a décidé d'engager la réflexion. De la philosophie à l'anthropologie, de l'économie à l'épidémiologie, de la sociologie aux sciences politiques, ils retracent pour nous ce qu'est l'expérience d'un inattendu qu'il nous faut désormais penser, intégrer et surmonter ensemble.
    L'urgence politique actuelle consiste à créer les conditions favorables aux approfondissements, aux concertations et aux arbitrages. Une crise sociale sans précédent pourrait constituer l'autre rebond de cette menace pandémique. Comment décider de choix vitaux ?
    Un livre incisif, au coeur de l'engagement, décisif pour comprendre, anticiper, se mobiliser et relever les défis d'une pandémie ou de toute autre crise sanitaire à venir.

  • À l'heure du coronavirus, quelles sont les leçons d'hier sur les pandémies qui peuvent valoir pour aujourd'hui ? En dressant l'histoire de la grande peste en Provence au XVIII e siècle, ce sont nos peurs, nos confinements, nos détresses qu'éclaire, comme en un miroir, Gilbert Buti. Fulgurant.
    Rarement un livre d'histoire n'aura revêtu une telle actualité.
    Car l'épidémie de peste, qui a touché une partie de la France en 1720-1722, a d'étonnantes résonances avec la pandémie de la Covid-19.
    Introduite à Marseille par un navire venant de Syrie, la peste a tué 120 000 des 400 000 habitants de la Provence, du Comtat et du Languedoc, soit près d'un sur trois. Pourquoi la contagion s'est-elle propagée, ravageant ou épargnant des localités parfois proches ? Malgré un ensemble de mesures de lutte, dont le confinement décrété par les pouvoirs locaux et soutenu par l'État royal, elle a menacé le reste de la France et effrayé l'Europe qui ont multiplié les barrières pour s'en prémunir. Face à l'impuissante médecine contre l'ennemi invisible, les hommes ont invoqué la colère de Dieu et la médecine du Ciel.
    Privilégiant la parole des témoins malades, médecins, savants et religieux - et les apports des anthropologues, démographes et sociologues -, Gilbert Buti dresse un bilan de l'événement-catastrophe très tôt instrumentalisé. Et, trois siècles après, il en décrypte les traces laissées dans les mémoires et l'imaginaire collectif.
    Assurément, une invitation à réfléchir au temps présent !

  • Recueil de haïkus
    Dans virus il y a survi(e) Mais comment survit-on à une pandémie ? On s'y prépare, on l'affronte, on l'ignore, on en rit, on sombre dans la violence, la folie... Chacun à sa manière. SURVI est un recueil de témoignages sous forme de haïkus, sur la pandémie du Covid-19. Des témoignages imagés qui interrogent l'homme et son rapport à l'autre, l'homme et son histoire 

  • Du 15 février au 15 mai 2020, le Dr Legrand, médecin généraliste tient son journal, celui d'un médecin de terrain aux prises avec la réalité quotidienne du combat contre le Coronavirus.
    Vendredi 13 mars 2020
    J'ai recu hier mon ordre de mobilisation. C'était un coup de fil d'un cadre de la Caisse de Tourcoing. Le ton était grave :
    " Docteur, je vous appelle car vous devez vous préparer. Dans l'Est,
    les généralistes sont submergés, le nouveau coronavirus a écrasé toutes les autres pathologies.
    Ce sera votre tour dans la semaine qui vient.
    Il va vous falloir doubler, voire tripler, votre capacité de consultation. Préparez-vous, docteur. On va avoir encore plus besoin de vous. "
    *
    Du 15 février au 15 mai 2020, Bertrand Legrand a tenu son journal, celui d'un médecin de terrain face à la pandémie.
    Coups de gueule contre l'incurie des pouvoirs publics, qui laissent le personnel de santé en manque de munitions. Histoires vraies de patients, à l'hôpital ou dans les Ehpad voisins, qui guérissent ou succombent...
    Dans ce document rédigé au jour le jour, un médecin raconte son combat en première ligne lors de la crise du Covid-19.
    Bertrand Legrand est médecin généraliste à Tourcoing.

  • Virusland

    Pierre Cassou-Noguès

    Extrapolant les leçons du confinement, Pierre Cassou-Noguès nous offre le plus saisissant mythe contemporain sur ce point de bascule où, contagieusement, la fiction prend le pas sur la réalité. Une leçon de philosophie sur la contamination de l'étrangeté et de la peur, de la machine et de la régulation qui se lit comme un roman.
    La réalité ressemble à un film parce que notre monde se modèle désormais sur la fiction. Telle est, pour Pierre Cassou-Noguès, l'une des leçons de la pandémie et du confinement.
    Virusland ne désigne pas une région du globe, mais une forme de vie qui se propage par contagion. Quitte à muter localement, elle touche indistinctement les régimes politiques, renvoie à une science qui se prétend univoque, modifie nos gestes, nos habitudes, notre rapport aux corps, au " normal ", au moral et à l'immoral. Fondée sur l'image d'une guerre contre un ennemi invisible, elle nourrit un sentiment de peur et d'étrangeté que redoublent la restriction drastique de nos libertés et les appareillages toujours plus complexes de surveillance, de communication et de distraction.
    Recourant aux oeuvres classiques et futuristes, tenant avec humour et profondeur, le journal d'un Robinson contemporain, Pierre Cassou-Noguès interroge le mauvais rêve dans lequel nous avons été plongés pour savoir s'il n'est pas promis à devenir notre quotidien.
    Un exercice époustouflant de philosophie qui se lit comme un roman.

  • Cette annee 2020, marquee par l'epidemie de COVID-19 qui a touche l'ensemble du territoire francais, fut revelatrice. Si la COVID-19 a mis en lumiere des failles dans notre organisation, dans notre facon d'etre prepares a des crises sanitaires de tres grande ampleur, elle a aussi revele un foisonnement d'energies exceptionnel, unique.

    Partout sur le territoire, des initiatives se sont lancees pour s'unir, s'entraider, s'organiser, faire face. A tous les echelons de la societe, des medecins, producteurs, artisans, entrepreneurs, commercants ou simples citoyens actifs et engages, mus par la volonte de bien faire, ont pris la decision, parfois couteuse, parfois difficile, de se mobiliser. Grace a ces femmes et a ces hommes, les lignes essentielles ont tenu.

    /> Cet ouvrage recueille douze temoignages d'acteurs issus des territoires ayant fait preuve d'une energie remarquable durant cette periode.

    En tant qu'acteur engage du secteur de l'energie dans ce Sud-Ouest de la France si impregne de la conscience du collectif, Dominique Mockly, President et Directeur General de Terega, a souhaite mettre en avant ces figures et ces initiatives locales. Elles montrent que face a la necessite, l'energie et l'inventivite seront toujours au service de la solidarite. Elles sont une ode au dynamisme, et un formidable message d'espoir. 

  • Vivre le confinement comme un voyage, c'est apprécier le temps qui est offert pour revenir à l'essentiel : faire une promenade, ce petit voyage autour de chez soi, porter un regard nouveau et sensible sur un paysage de tous les jours, écrire pour réfléchir sur soi, pour témoigner de sa vie confinée, entrer dans un livre pour s'oublier et s'envoler vers un nouveau monde. Quand il est vécu comme un voyage, le confinement nourrit l'âme et fait glisser les heures dans la sérénité...

  • Tout avait débuté le vendredi 30 janvier 2015.
    J'avais passé le concours d'infirmier, quelques mois auparavant et j'étais sur liste complémentaire.
    Contre toute attente, à dix heures, ce jour-là, la secrétaire de l'institut de formation en soins infirmiers (IFSI) m'avait appelée : j'étais attendue le lundi suivant, à l'école, pour constituer mon dossier étudiant.
    J'étais transportée de bonheur, j'allais commencer une nouvelle vie.
    J'avais eu une après-midi pour ranger mon bureau, faire mes cartons et mes adieux à mes collègues.
    J'étais transportée de bonheur, remplie de mes idéaux sur la profession.
    Trois ans d'études qui passeraient à une vitesse extraordinaire.
    Mais c'est, finalement, le récit des trois ans à partir du dernier stage imposé que j'avais décidé de coucher sur papier.
    Trois ans entre descente aux enfers, survie et espoir... Trois ans et plus si affinités...

  • « Demain, dès l'aube, lorsque Paris s'éveillera, /Je ne bougerai pas. Personne ne m'attend. / J'irai par la cuisine, je ferai bien dix pas, /Je dois rester cloîtré loin de tout bien longtemps. (...) ».

    Dans « Les 55 jours de Paris », Fabrice Brossard s'inspire de grands auteurs, d'hommes politiques ou encore de stars de la télévision pour nous faire revivre ces 55 jours de confinement avec humour.

    Ici, nous n'avons pas les « Contemplations » de Victor Hugo, mais les « Confinations » de Hector Gigo. Un peu plus loin, Ardisson est de retour pour une interview exclusive avec Didier le Pangolin, Angèle balance son masque, et Platon et Socrate analysent la crise.

    Des chroniques drôles et tendres rythmées par la diversité des genres utilisés : poésie, parodie, chanson, quizz ou dialogue... Petits ou grands, revivez votre confinement différemment !

  • Pangolin kung fu

    Sonia Rollin

    Pangolin Kung fu a 4 ans il est très agile, athlétique, et aussi très gourmand... Il adore se promener pendant des heures dans la forêt tropicale... Il sautille dans tous les sens, et surtout il fait du sport pour devenir très fort et participer aux championnats de kung fu. Il est plein d'imagination, très malin, ainsi il se suspend souvent à une branche d'arbre très épaisse pour muscler ses grosses pattes... Au retour, il mange des noisettes car c'est très bon pour la santé les noisettes...

  • Le Nouveau Monde que l'on aurait voulu s'est heurté à des fractures sociales et démocratiques, et aux défis climatiques et européens. La crise du Covid-19 s'est imposée ; elle est venue balayer nos certitudes et nous inviter à imaginer le « Monde d'Après ».
    Pour cela, il nous faut tirer les enseignements de cette crise, répondre aux tensions de notre société et être guidés par nos valeurs humanistes. Un espoir est né de nos rêves qui, eux, n'ont pas été confinés et se sont nourris de cette période de profondes réflexions.
    Les discours de tribune ne suffiront pas. Il nous faudra faire des choix courageux. C'est le pari audacieux de ce manifeste : formuler 40 propositions concrètes pour agir rapidement. Le « Monde d'Après » commence demain matin, il faut donc se mettre au travail dès maintenant.

  • C'est la guerre !... Euh... Le confinement !

    Il y a cette fenêtre qui donne à voir, qui tente d'attirer les curieux. Qui tente de donner un peu d'espoir, de vie, de rire et de sourire. Et il y a l'intérieur, le contre-jour, la pénombre, le côté sombre. Ce que l'on cache, ce qui peut faire mal mais pas que.
    Je me sers de Facebook pour raconter, faire rire. Râler aussi.
    Et voilà que le confinement nous tombe dessus.
    On vit tous des moments qu'on n'a jamais vécus, jamais imaginés. Ils sont vierges telle une terre jamais foulée que l'on découvre. Que faire ? Avancer ? Débroussailler ? Innover ? S'effondrer ?
    Ces moments peuvent être traumatisants. Ils laisseront des traces. Pour beaucoup. Tout le monde raconte, décrit ce qu'il vit, ce qu'il invente pour tenir, ses recettes, ses rencontres virtuelles, ses lectures, séries. Je ne fais pas exception à la règle.
    J'ai souhaité y mettre ma touche. Chaque jour de ce confinement, j'ai tenu une chronique que j'ai partagée sur Facebook.
    Néanmoins, à un moment donné de ce temps qui s'étire, j'ai eu envie d'écrire, de décrire le backstage, le mien, celui que je cache. De développer quelques-unes de mes réflexions, rapporter certains témoignages. Le off. Ce que je n'ai pas publié sur Facebook. Possible que la partie visible et celle invisible de l'iceberg se chevauchent quelquefois. Possible.
    Elles se chevauchent, c'est sûr, se complètent aussi.

  • En plein confinement, Jean Némart-Dutaf vit le cataclysme viral comme une opportunité. En effet, il ne supporte plus son métier et rêve d'une vie plus alignée sur ses valeurs. Alors pour changer de vie, Jean développe son projet de caddie de courses pour nains. Pour cela, il contacte Philippe Starck, le designer au taquet, pour un partenariat gagnant-gagnant.

    Afin de l'appâter, Jean lui envoie une Utopenec. Cette saucisse longue et molle est une spécialité Tchèque à savourer à tout moment avec une bière et quelques amis. La star du design ne répondra pas à sa proposition suite à de sévères troubles intestinaux.

    De plus, l'association des personnes de petites tailles « La Nain Sur Le Coeur » ne voit pas d'un bon oeil l'idée de Jean Némart-Dutaf...

  • Si une chose est certaine, c'est que la COVID-19 a fait couler beaucoup d'encre. D'une part, à cause de l'ampleur du phénomène, et d'autre part à cause de sa gravité. Le coronavirus aura donc engendré beaucoup de négativité ; mais est-il possible qu'il ait apporté des éléments positifs ?
    Dans cet ouvrage, Jocelyne Tessier Lesage cherche en effet à mettre en relief la face cachée du virus détesté. Sur un ton humaniste, sensible et empathique, elle nous donne des clés de compréhension des événements survenus cette année : mortalité du virus, confinement, peur (de la maladie, du manque, de l'avenir)... Mais surtout, elle incite à prendre conscience des actions solidaires mises en place à travers le monde, des potentialités qui s'offrent à nous au sortir du confinement et de la bouffée d'air frais offerte à la planète.
    Entre essai et livre de développement personnel, une réflexion puissante et nécessaire autour de l'idée que du pire peut naître le meilleur.

  • La cocotte-minute

    Aurélie Sautereau

    Rien de tel qu'un petit burn-out pour commencer une nouvelle année. Ça remet bien des choses en place. C'est l'épreuve que va vivre Tiphanie, maîtresse d'école depuis vingt ans, qui va trouver dans l'écriture un véritable refuge. Grâce à sa plume, c'est tout un tas de tiroirs à souvenirs qui vont s'ouvrir... Confinée, comme toute la planète, elle part dans  un voyage à travers le temps, pour tenter de se retrouver. 

  • Réclusion

    Arman F. Jecko

    Lors d'un puissant ouragan sur la côte sud-californienne, Hayden, une escort-girl qui souhaite briser les chaînes avec son passé, se retrouve recluse dans une maison de grand standing avec deux amies et quatre détenus évadés lors d'un transfert. Durant leur séjour forcé, des liens vont se créer, d'autres vont se défaire. Mais dans ce jeu de faux-semblants où la désespérance et la folie se sont invitées, rien ne va se dérouler comme prévu. Pour certains, l'issue sera fatale...

  • Des astuces, des idées pour passer un confinement aux p'tits oignons !

  • Trente heures de la vie d'une femme. Peines et contemplations, joies, amour, art, mort. 

    Ce recueil a été écrit pendant le confinement.

  • Et si on lisait par solidarité ?
    Et si on se plongeait dans des histoires pour s'évader, oublier, rêver ?
    Lire pour soutenir les personnes qui chaque jour risquent leur vie pour sauver la nôtre, c'est toute l'idée de ce recueil.
    Découvrez vingt nouvelles tantôt sombres, tantôt porteuses d'espoir, mais toujours émouvantes, dans lesquelles les auteurs nous invitent à voir ce temps si particulier à travers leurs yeux.
    Pour aider nos soignants, les bénéfices de ce recueil sont intégralement reversés à la Fondation de France en faveur des personnels de soin, chercheurs, et des populations les plus vulnérables.

    Et si vous lisiez ?

  • Le brusque confinement produit une réduction des lieux, des liens et des sons. La géographie quotidienne se recompose. Un autre temps s'invente. Les proches le deviennent vraiment. Et des mots pour maintenir les liens. 49 petites chroniques pour évoquer l'anxiété, la quiétude, les voix des autres, le chat, le jardin.

empty