First

  • Au lendemain de la mort de Louis XIV, la fureur du jeu, la passion du théâtre, les parties de plaisir, le luxe de la débauche, la nouvelle philosophie, l´art du maquillage participent à l´affirmation d´une culture du plaisir, dont le libertinage des moeurs est le moteur. La loi morale, les comportements, les cadres de pensée imposés par l´Eglise s´effondrent... S´installe au Palais-Royal puis à Versailles « le grand air de la débauche », où les"roués"mêlent orgies, ordures et impiétés. Le cynisme, la cruauté, la perversion que montrent les grands seigneurs font de l´amour un jeu, où la recherche du plaisir se mêle à la vanité, à la fureur des conquêtes.
    Quelles sont les conséquences de ce libertinage aristocratique sur l´ensemble de la société ? Quelle part la société bourgeoise prend-elle dans ce désir de jouissance ? Quelles autres images de l´amour la vertu oppose-t-elle à l´infidélité généralisée ?
    Ce livre dressera l´état du libertinage au Siècle des lumières. Il mettra en évidence son importance dans l´évolution demoeurs de la société française. Il permettra de s´interroger sur les images que le libertinage a laissées dans notre culture, en confrontant la recherche du plaisir sous l´Ancien régime à la quête actuelle du plaisir.

empty