• Pénétrez dans les coulisses de la plus grande encyclopédie du monde !
    Qui décide des règles de Wikipédia ? Certains articles peuvent-ils être censurés? Y a-t-il un rédacteur en chef ? Quel est le modèle économique qui la régit ? Combien y a-t-il d'articles à ce jour ? Qu'est-ce qu'un wikipédien ?
    Nous l'utilisons tous les jours, et pourtant elle reste très mystérieuse à nos yeux. Certains en sont adeptes, d'autres l'accusent de tous les maux. En 2020, l'encyclopédie Wikipédia fêtera ses 20 ans, avec plus de 2 millions d'articles publiés. Rémi Mathis, président du conseil scientifique de Wikimédia France de 2014 à 2017, connaît l'encyclopédie mieux que personne. Il répond dans ce livre à toutes les questions que vous vous êtes toujours posées sur l'encyclopédie libre.

  • " Les personnages, le décor et les dialogues sont l'âme d'un roman. Dès qu'on imagine deux personnes qui se parlent, on tient un roman potentiel ! " David Eddings
    Existe-t-il une formule magique pour créer un univers de fantasy, l'explorer dans une série de romans et s'envoler vers un triomphe mondial ? Bien sûr que non. Ceci posé, il faut une méthode. Pour David et Leigh Eddings, le mot clé fut "préparation". Avant d'écrire La Belgariade, ils ont inventé l'histoire, la religion, la culture, les coutumes et jusqu'à la mode vestimentaire des royaumes où se déroulerait l'aventure. Ils n'avaient plus qu'à trouver des héros, un adversaire digne de ce nom, et l'indispensable moteur de l'histoire : une quête initiatique.
    C'est dans ces précieuses archives que nous vous proposons de vous plonger pour poursuivre le voyage et continuer à vivre l'aventure de La Belgariade et de La Mallorée.
    " Dès la première ligne, le premier mot, on est irrésistiblement sous le charme de la verve et de l'humour d'Eddings. Vraiment, un petit bijou que je ne peux que vous conseiller. " Elbakin

  • Pourquoi les personnes courageuses ont-elles des couilles, alors que les mauviettes doivent s'en faire pousser une paire ? Pourquoi dit-on d'une femme qu'elle tombe enceinte, mais d'un homme qu'il la met enceinte ? Pourquoi les femmes sont-elles bavardes comme des pies si ce sont les hommes qui mecspliquent ? D'où vient notre tendance à disséquer les femmes en un panier de fruits : des melons ou des prunes à la poitrine, une peau d'orange, la cerise pour l'hymen ? Pourquoi les blagues de blondes font-elles rire ? Depuis combien de siècles les femmes sont-elles hystériques ? Pourquoi l'homme est-il conquérant quand la femme est facile ?

    La réponse à ces questions et à bien d'autres se trouve dans ce Dictionnaire critique du sexisme linguistique, recensant des centaines d'expressions sexistes. Un projet qui invite les féministes à passer des actes à la parole !

    Suzanne Zaccour et Michaël Lessard vous invitent à la rencontre d'une trentaine de voix féministes québécoises de différents milieux, qui relèvent le pari de faire rire, sourciller, décrier, sourire et grimacer avec des textes aussi riches que colorés.


    Avec la collaboration de : Dorothy Alexandre, Dalila Awada, Isabelle Boisclair, Marie-Anne Casselot, Catherine Chabot, Sarah R. Champagne, Élise Desaulniers, Audrey-Maude Falardeau, Catherine Dussault Frenette, Rosalie Genest, Marilyse Hamelin, Naïma Hamrouni, Céline Hequet, Caroline Jacquet, Sarah Labarre, Diane Lamoureux, Louise Langevin, Louise-Laurence Larivière, Widia Larivière, Annick Lefebvre, Judith Lussier, MamZell Tourmente, Catherine Mavrikakis, Emilie Nicolas, Florence Ashley Paré, Julie Podmore, Marie-Michèle Rheault, Sandrine Ricci, Camille Robert, Annelyne Roussel, Marie-Ève Surprenant, Cathy Wong, Suzanne Zaccour

  • " Maître Capelo ", paladin de la langue française, débusque dans ce guide les mille erreurs que nous commettons chaque jour à notre insu. Bizarreries de la langue, tournures fautives, pléonasmes, liaisons dangereuses... autant de facéties de notre langue sont ici répertoriées.
    Pourquoi est-il incorrect de dire : appuyer sur la gâchette, un événement conséquent, encourir un risque ?
    Comment prononcer : abasourdi, carrousel, dégingandé, handball, imprésario, à tout hasard ?
    Saviez-vous que l'on peut orthographier ainsi : bagou, balluchon, bistrot, fioul, hululer, pagaïe ?
    Vocabulaire, orthographe, prononciation, grammaire: autant de disciplines semées d'embûches. Jacques Capelovici a débusqué les mille erreurs que nous commettons chaque jour à notre insu.
    Bizarreries de la langue, tournures fautives, pléonasmes, liaisons dangereuses sont répertoriés en quelque cinquante tableaux.

  • Spoiler, inclusif, malaisant, flexitarien, charge mentale, influenceur...

    La langue française évolue sans cesse, et chaque année, de nouveaux mots entrent dans le dictionnaire. Qu'il s'agisse de néologismes, d'anglicismes ou de termes anciens connaissant une seconde jeunesse, leur apparition reflète l'évolution de la société.
    Découvrez dans ce petit livre une centaine de ces nouveaux mots du dico !

  • Béotien, pléthore, dithyrambique, épectase, ataraxie...

    Vous avez l'impression de manquer de vocabulaire ? Vous cherchez toujours ce mot que vous aviez sur le bout de la langue ? Vous ne comprenez que la moitié de ce que vous raconte votre meilleure amie si cultivée ?
    Enrichissez, vous aussi, votre vocabulaire ! Outil de culture générale ou bien source féconde d'inspiration pour les auteur.e.s que nous sommes tou.te.s, cet ouvrage au ton décalé et humoristique vous permettra de trouver le mot juste et de préciser votre pensée, pour des conversations de haut vol !

  • Vasistas, tomate, cordonnier, robot, soutane, caïd...

    Weekend, handball, jogging : ces mots-là, pas de doute, ils nous viennent d'ailleurs ! Mais gilet,
    cédille, robot, qui aurait cru que nous avions emprunté le premier à l'arabe, le second à l'italien et
    le dernier au tchèque ?
    Ce livre décalé et humoristique vous apprendra qu'au fil des siècles la langue française a adopté une foule de mots originaires d'autres langues et d'autres cultures. Infiltrés chez nous, ces mots nous sont devenus familiers, au point que nous ne savons plus retrouver leur pays d'origine. Ce petit livre devrait vous y aider !

  • Un dictionnaire irrésistiblement drôle des mots mal aimés de la langue française !
    Ce sont les mal aimés du vocabulaire français. Quoiqu'ils aient depuis toujours leur place dans les dictionnaires les plus fiables, ces mots ne sont jamais prononcés que du bout des lèvres, avec une vague réticence. Car les sonorités qui les composent les affligent d'un lourd handicap : concubin, concupiscent, circonspect, abscons, putatif, conspuer...

    Partagés entre l'évitement et l'humour, on ne peut s'empêcher de revenir buter sur une interrogation : d'où ces mots peuvent-ils bien tenir leur aspect si peu présentable ?

  • Cet ouvrage est un véritable dictionnaire amoureux de l'allaitement. Sous forme d'abécédaire, il voyage de A comme... allaitement à Z comme zizanie, en passant par F comme féminisme, J comme jumeaux, S comme sexe, T comme tirer (son lait), etc.

    Mais ne vous attendez pas à compulser un manuel de plus sur les pourquoi et les comment, genre tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l'allaitement maternel en 26 questions ! Point de guide pratique ou de lexique savant ici, plutôt une balade dans un domaine que Claude-Suzanne Didierjean-Jouveau ne se lasse pas d'explorer, depuis le début des années 1980, y découvrant chaque jour de nouveaux sentiers et de nouvelles perspectives, souvent insolites.

  • Bardadrac

    Gérard Genette

    Un Gérard Genette inattendu, plein d'humour, qui regarde son passé et son époque avec tendresse et lucidité. «Bardadrac», c'est le mot-chimère jadis inventé par une de ses amies pour désigner le fouillis de son grand sac à main. Autant dire qu'on trouve de tout dans ce livre : réflexions sur la société contemporaine, ses discours, ses stéréotypes ; souvenirs d'enfance, et d'une jeunesse marquée par quelques engagements politiques ; évocation de grandes figures intellectuelles, comme Roland Barthes ou Jorge Luis Borges ; goût des villes, des rivières, des femmes et de la musique, classique ou jazzy ; rêveries géographiques ; considérations sur la littérature et sur le langage, avec un éclairage corrosif du dialecte des médias ; et autres surprises.
    />
    Dans cet abécédaire enjoué et souvent ironique, l'auteur des Figures se place à l'intersection du Dictionnaire des idées reçues de Flaubert, des Chroniques de Vialatte et du Je me souviens de Perec. Un livre revigorant, dont la composition en fragments invite à la promenade et à la cueillette.

  • La boîte à outils, conceptuels et méthodologiques, du sociologue clinicien, élaborée à partir de divers terrains de recherche ou d'intervention.

    Cet ouvrage de référence rassemble les méthodes et problématiques centrales ainsi que les objets et champs de recherche investis par la sociologie clinique. La spécificité de cette approche tient à la façon d'appréhender et d'analyser les phénomènes sociaux et psychiques, dans une perspective à la fois théorique (elle articule la compréhension des processus sociaux à celle du sujet jusque dans ses processus intrapsychiques) et politique (elle pose au-delà de la critique, la nécessité d'une clinique du social et l'accompagnement des processus de subjectivation).

  • Aller au diable Vauvert » : ancien repaire de brigands, le château de Vauvert, près de Paris, jouit longtemps d'une mauvaise réputation. Aller au diable Vauvert signifiait donc sortir de la capitale avec tout ce que cela comportait de dangers. On emploie toujours cette expression pour signifier « partir loin en dépit des risques du voyage ». « Casser sa pipe », « Pour des prunes », « À tire-larigot », « Être collet monté », « Une vie de bâton de chaise », « Mort aux vaches ! » : autant d'expressions insolites, pittoresques, cocasses, de l'usage courant, dont on ignore le plus souvent l'origine. Sous la forme d'un dictionnaire aux plus de 200 articles concis et clairs, Gilles Henry propose, avec la précision de l'historien et le talent du conteur, de remonter aux sources des expressions imagées et d'en éclairer le sens. Une invitation au voyage dans les « réserves » de la langue française...

  • La pédagogie scolaire et la formation d'adultes mobilisent de plus en plus de concepts issus de la psychologie cognitive et des travaux de sciences humaines. Ainsi les praticiens comme les formateurs, les enseignants comme les cadres administratifs, les étudiants comme les chercheurs ont-ils besoin de disposer d'un outil nouveau qu'Alain Rieunier et Françoise Raynal nous proposent aujourd'hui avec cette nouvelle édition revue et augmentée de leur dictionnaire.
    Ce livre, qui comprend plus de 700 articles, articule trois questions simples :
    - qu'est-ce qu'apprendre ?
    - Comment enseigner ou former ?
    - Et quelles sont les réponses actuellement disponibles sur le sujet ?
    Pour cela, il mobilise tous les travaux existants et présente avec clarté et précision les auteurs, les théories et leurs applications concrètes. Voici donc une « interface conviviale », capable d'offrir des réponses aux questions légitimes que se pose le « novice » et de l'orienter, s'il le désire, vers les ouvrages spécialisés de « l'expert ».
    Quiconque souhaite affermir ses connaissances en pédagogie et en psychologie appréciera cette formidable « base de données » et y trouvera, sans nul doute, l'envie d'aller plus loin et les moyens de s'y rendre. Car, comme l'indique Marcel Postic dans la préface : « Cet ouvrage n'est pas un dictionnaire encyclopédique à placer sur le rayon

  • BIEN VIEILLIR : Vous en connaissez, vous, qui ont envie de vieillir mal, de finir mal ? Quelle tyrannie  ce « Bienvieillir ! » ou « Étonnant, nous avons échappé à une « oldpride ».

    COUCHE : Âgekini.

    LIBIDO : Ce n'est pas elle qui disparaît avec l'âge, c'est le reste !

    MALADE ALZHEIMER : Étranger sans papier, à la fois immigré du temps et émigré de la mémoire.

    SOUTIEN-GORGE : Objet non identifié en EHPAD !

    VIEILLISSEMENT, réussi : Avoir une Rolex avant 50 ans, s'en souvenir après 80 ans !

    Un dictionnaire impertinent de la vieillesse, certes, mais aussi amoureux de la vie. Les uns pourraient voir dans l'impertinence un relatif manque de respect... D'autres pourraient y saisir une manière de se rassurer par l'humour devant le caractère inéluctable d'une vieillesse redoutée. D'autres encore (et c'est le défi que relèvent les auteurs) veulent y trouver une manière de ne pas se soumettre... Ne pas se soumettre à l'arbitraire technique, administratif, économique et gestionnaire quand il vient limiter l'exercice de la liberté des plus âgés de nos contemporains.  C'est aussi, avec les mots, l'occasion de tenir une posture politique affirmée.

    Nourri par une vingtaine d'auteurs, porté par l'association « EHPAD'côté - Les pas de côté », ce dictionnaire iconoclaste mène combat sur les mots pour dire le réel de la vieillesse, pour soutenir toutes les pratiques inventives, formuler des alternatives aux modèles de « prise en charge » des vieux qui espèrent être regardés plutôt comme une chance, au moment où, plus que jamais, ils demandent à être accompagnés, soignés, envisagés... comme égaux à tout autre.

  • Un dictionnaire vivant et facile à consulter, mettant à la portée de tous les concepts, les auteurs, les théories qui forment le corpus actuel des sciences sociales.

  • La supervision, cette pratique clinique qui consiste à accompagner les équipes soignantes ou éducatives pour mettre en paroles, analyser et faire évoluer leurs expériences professionnelles, ne saurait se passer de références, d'appuis théoriques ni d'une réflexion permanente sur son exercice. En effet, un superviseur engage la parole du groupe avec lequel il travaille, et cet engagement l'engage en retour.

    Dans son souci de transmission aux superviseurs et futurs superviseurs d'un corpus théorique indispensable, l'auteur a choisi la forme d'un vocabulaire qui allie le sérieux de l'approfondissement à l'humour que la pratique impose.

    Tout en explorant les concepts fondamentaux à la lumière de sa clinique, il établit une sorte de réseau, comme un réseau de voies ou de chemins, qui croise et fait « chanter » tous ces mots entre eux. Au fil des pages, il soutient cette double correspondance : définir les thèmes qui agissent dans la supervision, les nommer, les rattacher aux différentes théories qui fondent le travail thérapeutique et/ou social, et les relier entre eux.

  • élève

    Bruno Bayen

    Les dictionnaires sont des livres d'aventures, des romans noirs, dit le narrateur de ce roman, qui s'attache en quelque sorte à nous démontrer la justesse de cette confidence. Le lecteur est entraîné dans une étourdissante ronde de mots. Pour son plus grand plaisir, il va apprendre ce qu'est le verbe quand il se fait chair.

  • Les quelque six années passées par l'empereur et son mince entourage sur un rocher perdu de l'Atlantique sud forment un contraste cruel avec les temps du Consulat et de l'Empire qui ont eu l'Europe entière pour théâtre et des centaines de milliers d'hommes pour protagonistes. Ces années de huis clos ont pourtant été d'une densité exceptionnelle, et des figures remarquables se sont révélées à la faveur de circonstances pour le moins particulières.

    Sous la forme d'un dictionnaire encyclopédique, cet ouvrage constitue une véritable somme. Exploitant avec sagacité la totalité des témoignages et des récits laissés par les Français bien sûr, mais aussi par les Anglais (traditionnellement négligés voire ignorés), il éclaire la formation et le fonctionnement d'une Cour en miniature, il relate les intrigues politiques, parfois amoureuses, qui se sont nouées, dresse de multiples portraits, débrouille un certain nombre d'énigmes, révèle de multiples conflits suscités par un microcosme parfois insupportable...

    Cet ouvrage est sans précédent ni équivalent.

  • «On dit du vin qu'il délie les langues. Que dire du plaisir?
    Au XVIIIe siècle la langue de l'Église, le langage du droit, le discours médical s'inquiètent de l'assaut des belles-lettres contre l'autorité. Les prêtres dénoncent en chaire l'affaiblissement de la foi et les progrès du vice. Dieu souffre en silence. Comment ne serait-Il pas indigné, demande l'abbé Cambacérès, devant "et les blasphèmes de l'impiété, et les triomphes de l'hérésie, et les progrès du libertinage, et tous les ravages que l'ennemi fait dans le champ de son Église." La langue est le lieu d'un combat.» Patrick Wald Lasowski.

  • Le premier dictionnaire des noms difficiles à porter !

    L'Evêque Cauchon qui fit brûler Jeanne d'Arc, le gendarme Merda qui tira sur Robespierre, ont fait rire des générations d'écoliers. En puisant dans l'histoire de France et du monde, Bruno Fuligni est allé à la recherche des noms propres à consonance comique, sans oublier les noms adaptés à une qualité ou un métier, ou " aptonymes " : le docteur Bizard, le franc-maçon Laloge, l'anticlérical Legros-Dévôt, l'évêque Lucifer, le colonel Dominé...

    De l'empereur Mongku au peintre Labitte, en passant par le député Chion-Ducollet, le sénateur Pèdebidou, Mgr Lanusse ou le poète Troccon, tous ces personnages ont réellement existé. Certains ont même été censurés des manuels scolaires, comme le chevalier de La Crotte ou le physicien William Prout, grand spécialiste des gaz.

    Un livre pour se cultiver tout en ricanant.

  • Malraux à toute allure. ou le dictionnaire total qui épouse le rythme d'une vie menée tambour battant, de l'Indochine à l'Espagne, de Staline à De Gaulle, de la Résistance au ministère de la Culture, de La Condition humaine aux Chênes qu'on abat. Malraux restitué dans toute sa diversité, dans tous ses paradoxes et dans tout son génie. Malraux public et privé, esthète et aventurier, solitaire et mondain, séducteur et timide. Malraux et son rapport à l'enfance, à l'argent, au bonheur, à la mort, à la religion, à la science, aux femmes et à lui-même. Près de 300 notices établies par des universitaires (français, chinois, japonais, américains, turc) mais également des témoins (Sophie de Vilmorin, dernière compagne de l'écrivain, Alain Malraux, neveu d'André, Dominique Desanti), des philosophes (Bernard-Henri Lévy), des écrivains (Jorge Semprun), des conservateurs de musées. Une entreprise éditoriale sans précédent. Un monument de savoir, à la mesure de la place occupée par Malraux dans notre roman national.

  • Penser avec les mots pour éviter que les mots ne pensent pour nous : ce dictionnaire, facile d'utilisation par les professionnels, a pour ambition de déjouer les pièges du prêt-à-penser de l'accompagnement médico-social.

    En effet, les mots, soutiens de la penséedans son élaboration et dans sa communication, ont tendance à perdre leur sens au profit d'une utilisation stéréotypée (dans les projets personnalisés notamment), d'une « langue de bois » énoncée dans les directives officielles et autres « recommandations de bonnes pratiques » ou bien encore dans un vocabulaire nosographique très confus ne traduisant plus les réalités psychopathologiques quotidiennes.

    En s'attachant à dégager le sens des mots les plus couramment utilisés dans le secteur médico-social, Philippe Chavaroche souhaite aider les professionnels, qui accueillent des personnes de plus en plus handicapées et souffrantes, à réfléchir aux difficiles réalités cliniques de l'accompagnement et à mieux en appréhender les dimensions institutionnelles, dans le contexte des dérives formalistes et managériales des établissements qui les emploient.

  • Un ouvrage de référence sur la psychosociologie : repères conceptuels et méthodo-logiques, auteurs précurseurs et fondateurs de la discipline. Enrichie de dix notices inédites, cette nouvelle édition rend compte de l'actualité de cette discipline.

    Les articles ont été rédigés par les chefs de file de la psychosociologie qui ont contribué à diffuser l'influence de la discipline dans de nombreux domaines (sciences de l'éducation, formation, pédagogie, enquête sociale et économique - travaux sur l'opinion publique, études de marché ou de motivation -, compréhension, analyse et traitement des situations sociales, en psychothérapie ou dans le travail social en général) et ont renouvelé les perspectives concernant les groupes et les relations de groupe, les structures d'organisation, les processus de changement, le traitement des conflits sociaux et leurs incidences sur les personnes.

    Le présent ouvrage dirigé par Jacqueline Barus-Michel, Eugène Enriquez et André Lévy, psychosociologues, enseignants et chercheurs, a été conçu et réalisé dans le cadre du CIRFIP (Centre international de recherche, formation et intervention psychosociologiques). Avec notamment, Gérard Mendel, Jean-Claude Filloux, Jacques Ardoino, Jean Dubost, Max Pagès, Florence Giust-Desprairies, Guy et Jacqueline Palmade, Vincent de Gaulejac, André Sirota, Dominique Lhuilier, Guy Jobert, Gilles Amado, Georges Lapassade, Ophélia Avron, Jacques Cosnier, Rémi Hess, Anne Ancelin-Schutzenberger, André de Peretti.

  • On ne plaisante pas avec la santé de ses enfants : quand un petit appelle la nuit, brûlant de fièvre, à quel remède faire confiance ?
    Ce dictionnaire des 110 maux les plus courants de l'enfance donne aux parents le choix : médecine classique ou médecine alternative.
    Dans chaque article : la description des symptômes, le recours nécessaire ou non à un médecin, la contagion du mal, sa guérison, le remède pharmaceutique, le remède alternatif qui peut venir en complément ou le remplacer, et des conseils pour en assurer la prévention.
    Un outil indispensable, d'une grande clarté, servi par une mise en page claire et pratique (système de picto) pour retrouver dans l'urgence l'information dont on a besoin. Avec en annexe des recettes de crèmes, antiseptiques et cataplasmes à faire soi-même.

empty