• Avec
    Le Duel, Frédéric Mitterrand nous fait vivre le terrible affrontement qui opposa deux géants de l'histoire : Napoléon III et Victor Hugo.
    Un récit écrit à hauteur d'homme, vivant, tendu, marqué par la passion et la violence, sur les convulsions de la haine en politique et le rapport de fascination entre hommes de pouvoir et écrivains.
    Le 2 décembre 1851, le président de la République Louis Napoléon Bonaparte viole la Constitution et s'empare de tous les pouvoirs avant de se faire proclamer empereur. Un homme suit pas à pas, depuis des mois, celui qu'on appelle désormais Napoléon III. Il le connaît fort bien et l'a souvent rencontré. Il dénonce son forfait et s'oppose à lui farouchement. C'est Victor Hugo, député de l'Assemblée dissoute et écrivain célèbre.
    Dans ce combat, l'empereur se révèle bien plus stratège et subtil que la caricature qu'on en a faite. Quant au second, il apparaît tel qu'il est vraiment : génial, égocentrique, autoritaire avec ses proches.
    Ce duel passionné entre le voleur et son ombre durera vingt ans. Jusqu'à la chute honteuse de l'aventurier politique et l'apothéose du prophète du retour de la République...
    " Victor Hugo, le héros du romantisme, contre Napoléon III, le héros romanesque. Leur duel domine l'histoire du XIXe siècle, mais il se prolonge jusqu'à aujourd'hui, car c'est celui de la pensée et du pouvoir. " Frédéric Mitterrand

  • Une uchronie redoutablement efficace, par l'auteur du Dernier Templier.

    Istanbul, 1682 : Mehmed IV, sultan de l'Empire ottoman, s'apprête à lancer le second siège de Vienne, alors capitale du Saint-Empire romain, quand un mystérieux visiteur s'introduit dans sa chambre. L'homme, couvert d'étranges tatouages, déclare au souverain pouvoir l'aider à mener à bien ses rêves de conquête...
    Paris, 2017 : Un drapeau rouge et blanc flotte sur la ville depuis qu'elle est tombée sous le joug des Ottomans pendant le règne de Louis XIV. Le vendredi est un jour de repos et la langue officielle, le turc. La dynastie au pouvoir, qui a régné avec sérénité pendant des siècles, vit cependant des moments difficiles. L'islamisme radical est devenu une menace.
    /> Kamal en sait quelque chose, lui qui traque les dissidents au sein de la police du sultan. Nisrine, sa belle-soeur, dont il est amoureux dans l'ombre, est quant à elle une avocate opposée au régime. Sa mission met bientôt Kamal sur la piste d'un patient soigné par son frère et qui prétend venir du passé. Mais lorsque les autorités veulent l'interroger, les choses tournent mal. S'ensuit une course-poursuite effrénée dont l'enjeu est un secret enfoui dans la nuit des temps. Un secret qui pourrait, une fois de plus, modifier le cours de l'Histoire...

  • Pour les historiens arabes les plus lucides, ce que nous appelons les croisades entre dans le récit plus vaste de l'effondrement de l'Empire islamique, la grande offensive des «?Francs?» en Méditerranée constituant l'une des deux mâchoires de la tenaille qui prend en étau l'Islam aux XIIe-XIIIe siècles. L'autre mâchoire, de loin la plus redoutée, se resserre à l'est avec les invasions mongoles.

    L'Empire islamique est ainsi le lieu où se confrontent trois constructions impériales?; à l'est l'histoire chinoise domine pour un petit siècle, le coeur de l'Empire mongol se trouvant à Pékin. À l'ouest, Saint Louis s'impose comme le fondateur de l'Empire franc, dont le centre est à Rome, après la vague des guerriers fondateurs que sont Godefroy de Bouillon, Baudouin, Amaury ou Roger de Sicile.

    C'est donc à un décentrement du monde que nous invite Gabriel Martinez-Gros. À travers une réflexion profondément originale, nourrie de ses précé-dents travaux sur la question impériale, l'histoire de l'Islam et la pensée historique arabe, l'auteur propose une fascinante nouvelle lecture des croisades, de l'Empire islamique et de la puissance mongole.

  • Le 22 septembre 1822, quatre sergents sont guillotinés à Paris. Trois d'entre eux avaient appartenu à la Grande Armée de Napoléon. Déçus par la monarchie restaurée de Louis XVIII, ils s'étaient laissé séduire par un projet d'insurrection fomentée par la Charbonnerie, société secrète où on retrouve des libéraux, et à la tête de laquelle est le célèbre général La Fayette. Découverte à La Rochelle en mars 1822, la conspiration donne lieu à un procès auquel échappent les chefs de file. Seuls sont condamnés des seconds couteaux. Les royalistes ultras désormais à la tête du pays ont voulu faire un exemple. L'indignation est générale. Pendant un siècle et demi, du jour de l'exécution à la Seconde Guerre mondiale, le martyr des quatre sergents de La Rochelle sera répété, raconté, révéré, employé comme un argument définitif contre une monarchie abusive, par les bonapartistes, bien sûr, mais aussi par les républicains de toutes les sortes. Jacques-Olivier Boudon dévoile non seulement les coulisses d'un des plus fameux complots du XIXe siècle, mais aussi celui d'un mythe fédérateur des oppositions au roi, au pouvoir arbitraire, à l'oppression, trente ans à peine après la Révolution française et la prise de la Bastille.

  • Au-delà des polémiques, que sait-on vraiment de l'assimilation et de son histoire ? La pratique qui consiste à exiger de l'étranger qu'il devienne un semblable remonte à l'Antiquité, et n'est le privilège ni d'un pays, ni d'une époque. Aucun ouvrage n'avait jusqu'ici proposé une histoire globale de l'assimilation. L'ambition de cette entreprise inédite est de donner un panorama des pratiques d'assimilation à travers l'histoire, de l'Antiquité à nos jours, de l'Europe à l'Amérique, du Japon à l'Arabie, des grands empires aux pays d'immigration. Un fait se dégage : même si elle se révèle parfois contraignante, l'assimilation est toujours associée à l'universalisme, tandis que le refus de l'assimilation a souvent partie liée avec le racisme ou la xénophobie. Loin d'être synonyme de repli sur soi, l'assimilation se révèle historiquement le propre des sociétés ouvertes. En creux, ce sont les problématiques de notre époque, marquée par les crises migratoires et la mondialisation, que ce livre cherche à éclairer, en abordant les problématiques de l'étranger et de l'immigration sous un nouveau jour. Faut-il chercher à rendre nos sociétés diverses plus homogènes ? Quel type de culture, quel rapport à nous-mêmes et à autrui voulons-nous ? Bref : à Rome, doit-on encore demander de faire comme les Romains ?    

  • Contre les berges de Lisbonne, l'histoire jette ses héros en vrac. Poètes, navigateurs ou colons déchus de l'Angola indépendant, ils apportent, venus de plusieurs siècles, l'image du déclin qu'ils ont vécu : celui de l'empire par deux fois brisé - en 1578 avec la domination espagnole et en 1975 avec la fin des colonies d'Afrique. Rien de plus furieusement baroque que cette traversée de l'histoire portugaise où Vasco de Gama, Luis de Camoëns, ressuscités de Lusiades ou d'ailleurs, se perdent, arbitrairement défigurés, dans le Lisbonne d'aujourd'hui qu'ils ne reconnaissent plus. Et Luis sillonne l'histoire et la ville sans lâcher le cercueil où pourrit le corps de son père, signe d'un présent toujours en mal de ses racines. Car dans cette civilisation occidentale en pleine déchéance, on espère encore le retour des caravelles.

  • Histoire générale de l'Empire romain1. Le Haut-EmpireCette synthèse magistrale sur l'Empire romain est devenue un classique des études antiques, intégralement reprise en 3 volumes en « Points Histoire ».1. Le Haut-Empire (27 av. J.-C.-161 apr. J.-C.)2. La Crise de l'Empire (des derniers Antonins à Dioclétiens, 161-284)3. Le Bas-Empire (284-395)Paul Petit (1914-1981)Il a été professeur d'histoire ancienne à l'université des sciences sociales de Grenoble.

  • Avec l'arrivée de Marc-Aurèle sur le trône s'ouvre un siècle de crise dans tous les domaines. Secoué par des guerres intestines, des invasions barbares, des troubles politiques, le monde romain est durablement affaibli. Les populations paient le prix des destructions dues aux guerres, de la disette et des épidémies qui sévissent et l'unité de l'Empire se défait progressivement. Un à un, tous les fondements du pouvoir s'effritent, contraignant les quelque 70 empereurs qui se succèdent en un siècle à accentuer un pouvoir toujours plus autoritaire et absolu, tandis que dans l'ombre s'affirme la grande religion des siècles suivants : le christianisme.Cette synthèse magistrale sur l'Empire romain est devenue un classique des études antiques, intégralement reprise en 3 volumes en « Points Histoire ».

  • Histoire générale de l'Empire romain3. Le Bas-EmpireThéodose réunit en ses mains pour la dernière fois le gouvernement de l'Empire tout entier. Bien que les contemporains ne semblent pas en avoir senti l'importance, la date de 395 est l'une de celles qui marquent la fin de l'Empire romain. Quelles sont les "causes de la chute de l'Empire romain" ? Le destin des grandes civilisations est-il de disparaître ?Depuis le XVIIIe siècle ont été élaborées des explications "unitaristes" qui attribuent cette ruine à une cause unique, ou tenue pour essentielle. Paul Petit propose, au contraire, de multiplier les causes et de souligner la survie des formes romaines de civilisation. Il est en tout cas un fait à ne jamais perdre de vue : entre 395 et 410, ce n'est pas la chute de l'Empire romain qui se produit, mais la définitive séparation entre l'Orient et l'Occident.Paul Petit (1914-1981)A été professeur d'histoire ancienne à l'université des sciences sociales de Grenoble-II.

  • L'époque qui s'ouvre avec le 11 septembre pourrait combiner la brutalité et le primat de la puissance, qui caractérisaient la guerre froide, avec la fluidité, les incertitudes et les ambiguïtés de l'après-guerre froide. Des trois combinaisons historiques, celle de la division et de la dissuasion (guerre froide), celle de la guerre civile et de l'intervention internationale (les années 1990), celle de la terreur et de l'empire (l'après-11 septembre 2001), la dernière est sans doute la plus instable et, peut-être, la plus dangereuse.
    Le précédent tome de La Violence et la Paix retraçait le basculement du monde bipolaire dans l'ère de l'après-guerre froide. La Terreur et l'Empire prolonge cette réflexion et donne la mesure des mutations actuelles en proposant un double éclairage. Le premier revient sur la scène tragique des évènements et les logiques de ses acteurs (sociétés, États, systèmes inter- ou supranationaux). Le second introduit le lecteur dans les débats intellectuels contemporains (de Fukuyama à Kagan) et dans un dialogue avec les grands philosophes (de Thucydide à Nietzsche en passant par Hobbes et Kant). Ce double éclairage permet de comprendre le glissement de la «dialectique du bourgeois et du barbare» vers une véritable «géopolitique des passions».

  • 1801.
    Un homme né dans un port de Macédoine, petit négociant en tabac, ne sachant ni lire ni écrire, débarque dans la vallée du Nil. Se hissant à la tête de l'Égypte, il devient en quatre ans, quelque trente siècles après Ramsès II, le dernier pharaon. Maître absolu, il réalise l'impossible, arrache le pays aux ténèbres, crée un empire qui s'étend du golfe Persique au désert de Libye, du Soudan à la Méditerranée, soit dix fois la France - la moitié de l'Europe - se rapprochant ainsi des nues où trône son idole : Napoléon Bonaparte.
    D'une terre sans forêts, il tire une marine. Il fonde des écoles, des hôpitaux, un arsenal, des industries, une armée - la plus puissante de tout l'Orient - importe les premières machines à vapeur, dote l'Égypte de plus de cent soixante kilomètres de canaux, d'un télégraphe aérien, fait planter plus de cent mille pieds d'oliviers et dix millions de mûriers aux frontières du désert. Et tout cela, il l'accomplit avec la France et grâce aux Français.
    C'est ce dernier pharaon - celui à qui la France doit l'obélisque de la Concorde - que Gilbert Sinoué fait revivre sous nos yeux. Il le fait, avec l'extrême rigueur de l'historien et le grand talent de conteur qu'on lui sait. "Sans doute parce qu'il vit le jour dans ce pays et qu'il comprend si profondément le Proche-Orient, Gilbert Sinoué a-t-il pu pénétrer avec tant de finesse la mentalité de son héros, analyser ses réactions, comprendre les mobiles qui l'animèrent et, guidé par une érudition méticuleuse et sans faille, suivre jusqu'à sa mort l'invraisemblable aventure de l'homme de Kavàla.
    " Christiane Desroches Noblecourt

  • Embracing Complexity

    Howard Burton

    This book is based on an in-depth filmed conversation between Howard Burton and eminent historian David Cannadine, Princeton University. This thoughtful conversation includes an examination of different aspects of the societal role of both history and historians while rejecting the simplifying distortions of the historical record that we are regularly presented with. David also provides behind-the-scenes insights into several of his bestselling books, including The Undivided Past: Humanity Beyond Our Differences.

    This carefully-edited book includes an introduction, Imposing Order, and questions for discussion at the end of each chapter:

    I. Finding One's Historical Feet - Merging subjective and objective
    II. The Art of Biography - Trevelyan, Mellon, George V and more
    III. The Undivided Past - The origins of a deliberately provocative venture
    IV. Transcending Parochialism - The value of history
    V. Categorical Examinations - The utility of boxes
    VI. Historical Broadening - Changing practices
    VII. What to Do, Part I - Advising presidents and educating Princetonians
    VIII. What to Do, Part II - Harnessing technology


    Ideas Roadshow Conversations Series

    This book is part of an expanding series of 100+ Ideas Roadshow conversations, each one presenting a wealth of candid insights from a leading expert in a focused yet informal informal setting to give non-specialists a uniquely accessible window into frontline research and scholarship that wouldn't otherwise be encountered through standard lectures and textbooks. For other books in this series visit our website: https://ideas-on-film.com/ideasroadshow/.

  • This book is based on an in-depth filmed conversation between Howard Burton and John Elliott, Regius Professor of History Emeritus at the University of Oxford and Honorary Fellow of Oriel College, Oxford and Trinity College, Cambridge. This extensive conversation provides behind-the-scenes insights into how an undergraduate encounter with a 17th-century painting of The Count-Duke Olivares led John Elliott on a lifelong odyssey to study the history of Spain, Europe and the Americas in the early modern period to become one of the greatest Spanish historians of our age.

    This carefully-edited book includes an introduction, Two Cheers for Objectivity, and questions for discussion at the end of each chapter:

    I. Beginnings - The benefits of travel
    II. In Search of Objectivity - Sentimental dangers
    III. Past and Present - How to revivify yourself
    IV. Circumventing Obstacles - The benefits of pressing on
    V. Doing History - Comparing, connecting and writing well
    VI. The Power of Imagination - Surprise tests and non-barking dogs
    VII. Decline - What it means, exactly
    VIII. The Impact of Technology - Strengths and weaknesses
    IX. Going Global - Opportunities and challenges
    X. History's Due - Beyond the theme park

    About Ideas Roadshow Conversations Series:

    This book is part of an expanding series of 100+ Ideas Roadshow conversations, each one presenting a wealth of candid insights from a leading expert in a focused yet informal setting to give non-specialists a uniquely accessible window into frontline research and scholarship that wouldn't otherwise be encountered through standard lectures and textbooks. For other books in this series visit our website: https://ideas-on-film.com/ideasroadshow/.

  • This book is based on an in-depth filmed conversation between Howard Burton and Maria Mavroudi, Professor of History at UC Berkeley. Maria Mavroudi specializes in the study of the Byzantine Empire and this wide-ranging conversation explores her extensive research on the Byzantine Empire and how it has repeatedly been undervalued by historians despite its having been a military and cultural powerhouse for more than a millennium.

    This carefully-edited book includes an introduction, Beyond the High-School Narrative, and questions for discussion at the end of each chapter:

    I. Becoming A Byzantinist - Inspiration and motivation
    II. Historical Background - Byzantine beginnings
    III. The High-School Narrative - History as a cultural mirror
    IV. Recovering Truth - A never-ending goal
    V. Building Knowledge - Standing on the shoulders of giants
    VI. Annotated Discoveries - Leo the Mathematician, for example
    VII. A Translational Discovery - From Arabic to Greek, surprisingly
    VIII. Arrows of Causality - Consequential greatness
    IX. Decline - A matter of opinion?
    X. Extracting Meaning - Interpreting human experiences
    XI. Ever-Moving Targets - Arab-Greek bilingualism and its implications

    About Ideas Roadshow Conversations Series:

    This book is part of an expanding series of 100+ Ideas Roadshow conversations, each one presenting a wealth of candid insights from a leading expert in a focused yet informal setting to give non-specialists a uniquely accessible window into frontline research and scholarship that wouldn't otherwise be encountered through standard lectures and textbooks. For other books in this series visit our website: https://ideas-on-film.com/ideasroadshow/.

  • Constitutional Investigations - A Conversation with Linda Colley Nouv.

    This book is based on an in-depth filmed conversation between Howard Burton and Linda Colley, the Shelby M.C. Davis 1958 Professor of History at Princeton University. Linda Colley is a renowned expert on British, imperial and global history since 1700. After inspiring insights about Linda Colley's teachers and professors who had a strong impact on her future career as a historian, this wide-ranging conversation provides a detailed examination of the global history and present state of constitutions and their impact.

    This carefully-edited book includes an introduction, Knowing the Rules, and questions for discussion at the end of each chapter:
    I. Personal History - Grappling with identity
    II. Constitutions, Part 1 - Written and unwritten
    III. Constitutions, Part 2 - Use and abuses
    IV. Implications and Applications - Legal ramifications, language and possible next steps
    V. Marching Onwards - The future of the past

    About Ideas Roadshow Conversations:

    This book is part of an expanding series of 100+ Ideas Roadshow conversations, each one presenting a wealth of candid insights from a leading expert through a focused yet informal setting to give non-specialists a uniquely accessible window into frontline research and scholarship that wouldn't otherwise be encountered through standard lectures and textbooks. For other books in this series visit our website: https://ideas-on-film.com/ideasroadshow/.

empty