• Gilles Dubois narrait son enfance malheureuse dans le premier volume de L'enfant qui ne pleurait jamais, récompensé par le prix Christine-Dumitriu-van-Saanen 2012. Ce second tome nous montre le héros, Antoine Petibonjean, rendu à l'âge adulte.

    Désireux de quitter l'enfer familial, Antoine part en stage à Montréal, où il veillera à la sécurité du pavillon de la France, dans le cadre de l'Expo 67. Il subira un feu roulant de mésaventures cocasses.

    Enfin éloigné de ses parents indignes, Antoine multiplie les frasques et les déconvenues, en sol canadien comme en terre d'Israël. Touche-à-tout, il goûte même à la triste vie d'itinérant. Il se fera exploiter par une famille israélienne, échappant de justesse au recrutement de l'armée.

  • Dernière tranche d'une saga autobiographique, le tome 3 de L'enfant qui ne pleurait jamais conclut l'histoire rocambolesque d'Antoine Petibonjean, un enfant maltraité, qui chercha sa voie durant toute sa vie, en quête de stabilité et de paix.
    Fasciné depuis son enfance par le Canada - terre des aborigènes et des bêtes sauvages -, qu'il a découvert par de nombreuses lectures, Antoine savoure ce pays tel un refuge salutaire, ou le point d'ancrage d'une vie mouvementée où il est ballotté de tous bords, tous côtés. Le rêve rejoindra-t-il la réalité ?
    De retour au Québec, guidé par sa bonne étoile dans le tumulte des soubresauts d'une vie trépidante, Antoine fera d'heureuses rencontres qui lui ouvriront bien des horizons.

empty