• Les initiatives et les mobilisations citoyennes autour des questions écologiques sont au coeur de ce numéro d'automne. À mesure que l'urgence climatique s'accentue, ces luttes et revendications prennent une ampleur inédite et inégalée, et ce, partout dans le monde. Comment penser des modes de vie et des rapports au territoire humains et respectueux alors que des grands projets industriels, entre autres, écrasent, envahissent et détruisent? Et quelles initiatives et projets politiques émergent au Québec pour relever les défis de la transition? La rentrée d'automne est également l'occasion d'accueillir deux nouveaux collaborateurs dans les pages de la revue pour l'année 2016-2017: Catherine Mavrikakis et Rodney Saint-Éloi, qui signeront respectivement le Carnet et la Chronique poétique. Également dans ce numéro, un débat sur le financement public des médias d'information ainsi que le second texte lauréat du concours d'écriture Jeunes voix engagées, «Les Égarés» de Marie-Laurence Rancourt.

  • Sens, cohérence et perspective critique en intervention collective Nouv.

    Ce livre vous convie à la découverte de la pensée singulière d'une intervenante dont la pratique en intervention collective s'est construite sur une période de plus de 45 ans, auprès de différentes communautés et populations marginalisées, tant en milieu urbain que rural. Cette pensée constitue l'héritage d'une vie avec ses révélations, ses défis, ses certitudes et ses doutes. L'auteure offre ainsi une synthèse de ce qu'elle a appris, compris, reçu, découvert, créé ou cocréé à travers sa pratique. Les éléments-clés de cette pratique sont rassemblés sous dix dimensions considérées comme fondamentales par l'auteure, pouvant ainsi servir de repères peu importe l'approche ou le modèle d'intervention privilégié sur le terrain.

    Alliant théorie, récits d'expérience et outils pédagogiques, ce livre intéressera toute personne qui intervient collectivement, que ce soit au sein d'organismes communautaires, en économie sociale et solidaire, en défense des droits sociaux, dans des projets communautaires alternatifs, dans des territoires dévitalisés ou dans le réseau de la santé et des services sociaux. Il inspirera celles et ceux qui s'engagent ou s'engageront dans le changement social dans une perspective d'action et de transformation fondée sur la justice sociale et la promotion du bien commun, venant ainsi combler leur désir d'humanité et actualiser leur solidarité avec les personnes qui portent lourdement le poids des inégalités et des iniquités sociales.

    Lorraine Gaudreau, Ph. D. en service social, est professeure au Département de psychosociologie et travail social de l'Université du Québec à Rimouski (UQAR). Organisatrice communautaire de formation, elle a déployé sa pratique à travers un engagement dans les mouvements populaire, communautaire et coopératif, en économie sociale et solidaire, en solidarité internationale et en tant que consultante, entre autres, dans le secteur de la santé et des services sociaux. Ses projets de recherche s'actualisent, depuis 2013, au sein du Collectif de recherche participative sur la pauvreté en milieu rural de l'UQAR ayant comme mission de coproduire des connaissances au carrefour des pratiques sociales, de la ruralité et de la pauvreté en vue de contribuer au mieux-être des personnes et des collectivités rurales.

empty