• Développez votre repartie pour enfin savoir répondre avec humour et esprit à ceux qui pensent qu'être prof, c'est être en vacances 6 mois de l'année ! Un petit manuel de survie haut en couleurs pour savoir se défendre en toute situation et rire un bon coup. Parce que l'humour est souvent la solution pour se convaincre que " oui, j'ai toujours voulu faire ce métier magnifique " !
    -; Ah, ces profs, encore en vacances, pendant que les autres travaillent ! -; Oui, et avec tes impôts, d'ailleurs. Du coup, c'est comme si tu autofinançais la carte postale que je t'enverrai. -; Ils ont dit à la télé que vous aviez un logement de fonction, des tickets-restaurant et une réduction d'impôts ! -; Ils ont oublié la limousine, le majordome et les réductions sur les anxiolytiques ! Retrouvez des super punchlines, des QCM, des astuces, des citations et des fun facts (pas toujours véridique) !

  • Dans un récit vivant et actuel, l'équipe d'un hôpital de jour témoigne du quotidien, de l'intime, de la rencontre et de l'échange d'une clinique engagée. En suivant la temporalité d'une journée ordinaire, s'y expose une pratique qui allie éducation, pédagogie et thérapeutique, non pas « contre » une pathologie, mais avec l'enfant en souffrance psychique et sa famille.

    Tous les acteurs - éducateurs, infirmière, institutrices, assistante sociale, secrétaire, pédiatre, psychologues, pédopsychiatres, directeurs, psychanalystes, psychomotriciens et cuisinière - racontent leur idée du soin qui s'inscrit dans une expérience collective et plurielle de quarante ans, fière de ses résultats thérapeutiques au long cours.

    Cet essai de transmission vise à rendre de l'espoir aux enfants, aux familles et aux professionnels à partir des valeurs humanistes orientées par la psychanalyse et la psychothérapie institutionnelle d'aujourd'hui, loin d'une psychiatrie dogmatique et culpabilisante qui, associée à une baisse constante des dotations budgétaires, remet en cause tout l'édifice institutionnel du soin psychique destiné aux enfants.

  • Préface de Marie-Joseph Chalvin - Postface d'Isabelle Gingras

    Nous apprenons tous de façon différente et aucune méthode pédagogique ne suffit à rendre compte de cette diversité. C'est pourquoi ce livre propose un outil qui permettra non seulement à l'étudiant de mieux se connaître, mais encore à l'enseignant et au formateur de distinguer les différentes façons d'apprendre pour adapter leur pédagogie à leur public.

    En s'appuyant sur les apports de la psychologie cognitive, cet ouvrage décrit des "profils" d'individus qui correspondent chacun à des processus d'apprentissage spécifiques. Pour déterminer chacun de ces profils, il distingue trois critères : l'identité, la motivation et la compréhension.

    Grâce à cette typologie inédite, fine et pertinente, l'enseignant et le formateur seront en mesure de mieux communiquer avec leurs étudiants afin de leur transmettre efficacement un contenu. Riche d'exemples et de conseils, ce guide pratique constitue l'outil de base de tout pédagogue.

    Cette nouvelle édition est enrichie de cas pratiques, décrits et analysés pour permettre aux enseignants et aux formateurs de mieux appréhender leurs élèves et d'amorcer un changement dans le cadre d'apprentissage.

  • Lycéen, étudiant, Tu en as marre de travailler beaucoup sans résultat ? Tu en as assez de te sentir submergé et découragé ? Tu es saoulé d'avoir toujours tes parents sur le dos ? Tu as besoin de retrouver confiance en toi

  • Réussir dans un monde professionnel de plus en plus mouvant passe aujourd'hui par les soft skills, ces compétences "douces" liées aux comportements, aux modes de raisonnement et d'apprentissage. Articulé autour de 10 soft skills essentielles (leadership, conscience de soi. pensée critique, esprit entrepreneurial, apprentissage, résolution de problèmes complexes, créativité, flexibilité, empathie, collaboration), ce BASIC permettra au manager et à tous les collaborateurs de bien comprendre ces nouvelles compétences, pour mieux les adopter :


    Connaître ces 10 compétences essentielles.

    Savoir les observer et les reconnaître, chez soi et chez les autres.

    Apprendre à les développer.

    Renforcer leur pratique.

  • [...] Ce diable d'homme a tout fait. Il a commencé par la poésie, Mon côté gauche, puis le récit autobiographique, Mûr à crever, pour exploser un midi dans le ciel port-au-princien avec un texte d'une telle subversion qu'il allait diviser à jamais l'intelligentsia de Port-au-Prince : Ultravocal. Je me souviens de ma rencontre avec FRANKÉTIENNE à cette époque, au tout début des années 70, dans une chambre encombrée de livres et d'instruments de musique, FRANKÉTIENNE composait des chansons pour un groupe populaire, Les Ambassadeurs, et il s'apprêtait à devenir peintre. C'était un ogre qui voulait tout dévorer, et qui a tout dévoré : musique, peinture, poésie, roman (Dézafi est le premier roman créole haïtien), sans compter les expériences spiralistes risquées.
    />

  • L'organisation de notre société nous impose de répondre des dommages que nous causons : c'est notre responsabilité.

    Mais les cas pour lesquels nous devons aussi répondre du fait d'une autre personne se sont multipliés, qu'il s'agisse de responsabilité civile, souvent, ou de responsabilité pénale, parfois.

    Cet ouvrage recense et précise ces régimes de responsabilité pour le fait d'autrui : responsabilité de ceux qui, d'une manière ou d'une autre, sont amenés à contrôler, diriger, organiser l'activité ou le mode de vie d'autrui.

    L'auteur aborde ainsi les responsabilités des parents pour le fait de leur enfant, des enseignants pour le fait de leurs élèves, des établissements accueillant des majeurs ou des mineurs, des employeurs, responsables des faits commis par leurs salariés, des associations qui guident l'activité de leurs membres...

    Accidents, dommages, violences... retrouvez dans ce livre à qui incombe la faute !

  • Aujourd'hui face à la complexité et à la diversité des situations de travail, l'enjeu est de réhabiliter la raison pratique, les savoirs d'action et d'expérience, l'intuition, l'expertise fondée sur un dialogue avec le réel et la réflexion dans l'action et sur l'action. Comme tous les « métiers de l'humain », le métier d'enseignant est particulièrement concerné par cette démarche.

    Enseigner requiert, en effet, outre la connaissance des contenus d'enseignement et en étroite relation avec eux, un ensemble de savoirs multiples, didactiques ou transversaux, les uns issus de la recherche en sciences humaines et sociales, d'autres participant de la tradition et de l'expertise professionnelles collectives, d'autres encore construits par chacun au fil de son expérience. La pratique réflexive a notamment pour fonction de solidariser et de faire dialoguer ces divers savoirs.

    Philippe Perrenoud tente de montrer que le « paradigme réflexif » peut précisément concilier, dans l'exercice du métier d'enseignant, raison scientifique et raison pratique, connaissance de processus universels et savoirs d'expérience, éthique, implication et efficacité. Ce débat a de fortes incidences sur la façon de penser la formation des enseignants et la professionnalisation de leur métier.

    Ce livre est destiné d'abord à tous les professionnels qui analysent et transforment leurs pratiques, mais aussi à ceux qui les accompagnent : conseillers, formateurs, responsables de projets innovateurs, cadres scolaires.
    Construit en référence au métier d'enseignant en voie de professionnalisation, cet ouvrage concerne plus globalement tous les métiers confrontés à l'humain et à la complexité, qui exigent lucidité professionnelle et implication critique.

  • À l'école les professeurs le savent bien, nul ne peut apprendre à la place de quiconque, pas plus les mathématiques que la natation Mais nul ne peut apprendre, non plus, sans l'appui de ceux et celles qui savent déjà. Voilà un paradoxe sur lequel butte traditionnellement l'enseignement, et voilà les deux affirmations qui, mises ici en perspective, ouvrent la voie d'un renouvellement radical des pratiques pédagogiques.


    En prenant appui, de manière très informée et concrète, sur les travaux internationaux concernant les apprentissages, Charles Hadji nous montre, en effet, comment les enseignants peuvent créer les conditions et construire des situations pour que les élèves s'impliquent dans leur travail scolaire, régulent et contrôlent eux-mêmes leurs apprentissages. Il explique précisément « comment ça marche » quand on apprend et comment l'enseignant peut aider à ce que cela « marche mieux » pour chaque élève, et face à l'ensemble des objectifs et des programmes.


    Dans un langage aussi clair que rigoureux, avec le souci permanent d'éclairer les praticiens et de les aider à mettre en oeuvre des pratiques plus efficaces, il explique et propose comment organiser la classe et accompagner les élèves. Nourri de nombreux schémas et exemples, prenant à bras-le-corps les questions que se posent au quotidien tous les enseignants, ce livre trace les pistes d'une pédagogie plus démocratique et plus démocratisante à la fois : grâce à lui, on saura comment améliorer la réussite scolaire de tous et comment permettre à chacune et à chacun de devenir plus lucide et autonome.

  • Certains milieux de travail connaissent une véritable inflation des normes. Leurs finalités sont multiples : instaurer de la transparence, garantir au « client » un service de qualité, orienter et contrôler les comportements, responsabiliser les acteurs et les inciter à « l'excellence », mieux évaluer le personnel. En constituant un véritable corset, voire un carcan, ces normes peuvent empêcher les salariés de réaliser un travail de qualité, être une source de démotivation -  voire de souffrance au travail - et fragiliser les collectifs de travail en place. Elles peuvent aussi générer des actions de résistance, individuelles et/ou collectives.

    Damien Collard invite le lecteur à un véritable voyage au centre des organisations. A travers trois univers professionnels différents (les agents d'ambiance ou d'escale à la SNCF, les agents au contact avec les usagers d'une préfecture, les enseignants-chercheurs de l'université), il essaie de comprendre pourquoi et comment de nouvelles normes ont été instaurées. Sur la base d'exemples concrets, il en analyse les effets induits, pointe les risques de dérive potentielle pour la société toute entière et esquisse quelques pistes de réflexion pour repenser la question de l'évaluation du travail.

  • Les meilleurs professeurs français se sont réunis pour réaliser un livre unique, qui donne une vision complète du management, à jour des dernières évolutions dans les pratiques.

    Les thèmes majeurs enseignés dans les masters traitant du management des entreprises sont présentés et développés :


    Environnement économique de l'entreprise Stratégie de l'entreprise Information comptable Gestion des RH Méthodes d'aide à la décision Management des opérations Finance d'entreprise Management interculturel Management des SI Contrôle de gestion Organisations et comportements Pilotage des performances Management de projet Un ouvrage de référence pour les étudiants ou toute personne cherchant à acquérir une connaissance approfondie du fonctionnement des entreprises.

    Les auteurs Elisabeth Albertini (IAE de Paris) Rémi Bourguignon (IAE de Paris) Sylvie Chevrier (université Paris-Est Marne-la-Vallée/IRG) Philippe Eynaud (IAE de Paris) Pierre Garaudel (IAE de Paris) Patrick Gilbert (IAE de Paris) Jean-Pierre Helfer (IAE de Paris) Marie-Christine Henriot (université Paris-Sud) Stéphane Lefrancq (IAE de Paris) Aude Le Lannier (IAE de Paris) Damien Mourey (IAE de Paris) Brigitte Oger (IAE de Paris) Nathalie Raulet-Croset (IAE de Paris) Ouidade Sabri (IAE de Paris) Stéphane Saussier (IAE de Paris) Christine Triomphe (IAE de Paris) Ydriss Ziane (IAE de Paris) Préface : Christine Pochet (IAE de Paris) Introduction et direction d'ouvrage : Stéphane Saussier et Aude Le Lannier

  • Il ne suffit pas que les professeurs enseignent pour que les élèves apprennent. A fortiori, il ne suffit pas de « donner du travail » aux élèves pour qu'ils le fassent correctement et en tirent profit. Or, à l'école et dans bien des disciplines, on occulte souvent ces questions : une fois les consignes données, on abandonne l'élève à lui-même. Non par volonté de le mettre en difficulté, bien sûr, mais par ignorance des processus et des mécanismes mentaux qui sont déterminants dans la réussite d'un apprentissage.
    Le livre de Jean-Philippe Abgrall veut remédier à cette lacune : il s'appuie sur des approches scientifiques et très concrètes à la fois de la motivation et de la mémoire. Nul ne peut apprendre, en effet, s'il ne se mobilise sur des objets de savoir et nul ne peut s'approprier ces objets s'il ne parvient à s'en saisir, à s'en souvenir et à les réutiliser.
    Apprendre, accéder à des connaissances sur la durée, les mobiliser quand on en a besoin, tout cela exige un vrai travail réflexif méthodique. Sans cela, l'élève sera incapable de « retenir ses cours » comme de « réussir ses examens » ; il verra son estime de soi se dégrader et ses difficultés s'incruster. En revanche, si on lui fournit une méthode efficace, l'élève pourra engranger les réussites et s'engager dans de véritables dynamiques nouvelles.
    Spécialisé dans l'accompagnement des enfants en difficulté scolaire depuis plusieurs années, Jean-Philippe Abgrall associe ici les qualités de l'homme de terrain, confronté aux élèves, et celles du chercheur, mobilisant les connaissances actuelles sur la motivation et la mémoire, pour proposer une véritable méthode au service de la réussite de tous.

  • « En dix années d'enseignement en IUFM, les jeunes professeurs n'ont cessé de m'interroger sur la manière de conduire la classe, sur l'autorité, la contrainte, la discipline, les sanctions... Au fil des années, j'ai eu le sentiment que leurs questions devenaient de plus en plus pressantes. Cet ouvrage n'est pas une réponse aux mille et une questions qui m'ont été adressées, c'est une suggestion, mieux, une proposition de travail. Et comme la discipline est non seulement affaire de techniques et d'organisation mais aussi de posture et de place, on peut dire de ce petit livre qu'il s'adresse à tout éducateur soucieux de réfléchir sur le sens du travail éducatif. » Dans cet ouvrage clair et concis, Eirick Prairat s'attache à décrire, à expli quer et à analyser les phénomènes d'indiscipline qui menacent l'ordre scolaire. Il incite le lecteur - enseignant, éducateur, animateur...- à penser et à organiser la vie du groupe en liant la nécessaire dimension instrumentale de la discipline à l'horizon de responsabilité que poursuit toute action éducative. Pas de remèdes miracles ou de techniques magiques mais des dispositifs que les enseignants et les équipes peuvent s'approprier et aménager selon leurs expériences et les ressources du lieu où ils exercent. Mise en vente le 07 mars 2013

  • Comprendre l'émergence et le développement exponentiel des groupes d'analyse de pratiques aujourd'hui dans les évolutions du monde du travail, repérer la place qu'ils occupent, les rôles qu'ils jouent, les contextes organisationnels dans lesquels ces groupes se multiplient ou au contraire sont empêchés, tels sont les principaux enjeux de cet ouvrage collectif.

  • Vous vous demandez ce que vous avez à gagner à davantage de mixité ? Vous hésitez à vous exprimer sur le sujet ? Vous vous interrogez sur la meilleure manière d'encourager les autres hommes à s'engager pour la mixité ? Vous voulez être acteur d'une transformation majeure ?

    La mixité, les hommes s'engagent : parce que les hommes ont beaucoup à y gagner !

    Dans sa vie perso ou dans sa vie pro, le manager moderne peut tirer des bénéfices réels d'un leadership plus mixte. Les patrons le disent : la mixité est un outil de performance et d'avantage concurrentiel et les aspirations des hommes à se réaliser aussi en dehors de l'entreprise trouvent une solution dans l'émergence d'un nouvel équilibre hommes/femmes.

    Cet ouvrage propose de clarifier le "business case" de la mixité, de comprendre ce que les hommes ont à y gagner, d'acquérir les bases nécessaires pour s'exprimer sereinement sur le sujet et de découvrir comment encourager les hommes à s'engager.

    12 patrons expliquent pourquoi ils se sont personnellement engagés.

    Cet ouvrage aidera les hommes - et les femmes - à mieux comprendre les piliers de l'identité masculine et les enjeux de la mixité du point de vue des hommes. 11 souhaite ainsi rééquilibrer un débat trop souvent confiné aux femmes, au politiquement correct ou au respect de lois perçues comme une contrainte de plus.

    Ont collaboré à cet ouvrage : Marie-Christine Mahéas, Jérôme Ballarin, Armelle Carminati, Laurent Depond, Sandrine Devillard, François Fatoux, Antoine de Gabrielli, Alexandre Jost, Cécile Kossoff, Margaret Milan, Kunal Modi, Jean-Michel Monnot, Marie-Claude Peyrache, Valérie Rocoplan, Patrick Scharmtzky, Catherine Vidal, Avivah Wittenberg-Cox.

    Les patrons engagés : Henri de Castries, Carlos Ghosn, Gérald Karsenti, Michel Landel, Noël Le Graët, Christophe de Margerie, Gianmarco Monsellato, Frédéric Oudéa, Guillaume Pepy, François Pérol, Franck Riboud, Stéphane Richard.

    Préface de Michel Landel


  • L'entretien d'admission est la clé d'entrée principale dans la plupart des écoles et filières sélectives de l'enseignement supérieur. Ce guide pratique, véritable bible de préparation à une épreuve redoutée, prépare le lecteur de façon très complè


  • Tout le programme du MBA Finance en un volume !

    La 2e édition entièrement revue et enrichie d'un ouvrage "tout-en-un", écrit par les meilleurs professeurs et praticiens de la finance. L'approche pluridisciplinaire permet d'aborder la théo

  • Le légendaire Frankétienne présente Chaophonie, un ouvrage testamentaire, réflexion sur le temps, l'écriture et la ville, sous la forme d'une longue lettre à son fils Rodney Saint-Éloi. De Port-au-Prince à Montréal, la voix du vieil écrivain de Port-au-Prince roule en échos, éclatant en mille saveurs et délices cette langue dont lui seul connaît les folles arcanes.

  • Accueillir, écouter, conseiller, mesurer, prendre soin, accompagner, soutenir, telles sont les missions qu'assume le psychologue à l'école. Il exerce dans une équipe composée d'enseignants spécialisés en pédagogie et en aide relationnelle, dite RASED (Réseau d'aides spécialisées aux élèves en difficulté), sur un secteur géographique délimité, auprès d'un ensemble d'écoles maternelles et élémentaires.

    Revendication portée de longue date par les organisations professionnelles, notamment l'Association française des psychologues de l'Éducation nationale (AFPEN) et certains syndicats, la création du corps des psychologues (PsyEN) atteste enfin en 2017 de la reconnaissance par le ministère de l'Éducation nationale d'une profession qui oeuvre à la bienveillance et à l'accueil de tous les élèves. Le concours est désormais ouvert à tous les psychologues.

    L'auteur présente la clinique quotidienne du psychologue exerçant en milieu scolaire. À partir d'exemples tirés de son expérience, elle met en évidence la grande diversité de ses missions, de ses fonctions et de ses interventions, à la croisée du social, de la santé, de l'éducatif et de la pédagogie. Elle  développe les spécificités de son travail auprès des enseignants, des enfants et des parents, en relation avec de nombreux acteurs des secteurs médical, social et médico-social.

  • Réussir à l'école n'est pas une fin en soi. Certes, chaque apprentissage prépare aux suivants dans le cursus scolaire. Mais au bout du compte, en principe, l'élève devrait être capable de mobiliser ses acquis scolaires en dehors de l'école, dans des situations diverses, complexes, imprévisibles. Aujourd'hui, cette préoccupation s'exprime dans ce qu'on appelle le transfert des connaissances ou la construction de compétences.

    Les deux expressions ne sont pas interchangeables, mais elles désignent toutes deux une face du problème :

    - pour être utiles, les savoirs scolaires doivent être transférables ;
    - mais ce transfert exige plus que la maîtrise de savoirs, il passe par leur intégration à des compétences de réflexion, de décision et d'action à la mesure des situations complexes auxquelles l'individu doit faire face.
    Dans cet ouvrage, Philippe Perrenoud nous invite à prendre conscience des limites du transfert des apprentissages scolaires, à reconnaître que les élèves qui réussissent en classe ne sont pas nécessairement capables de mobiliser les mêmes savoirs dans d'autres situations. Si l'on ne veut pas se résigner à ces constats, les implications sont considérables en matière de contrat pédagogique, de transposition didactique, de travail scolaire, de gestion de classe, mais aussi, sans doute, de coopération professionnelle, de fonctionnement des établissements, de rôle de l'autorité scolaire.

    Ce sont les questions que pose une approche par compétences, désormais inscrite dans les intentions de nombreux systèmes éducatifs. Plus que jamais, il convient donc de les affronter.

  • L'École est en crise comme la société est en crise. Les élèves, les enseignants et les parents s'interrogent : « A quoi sert l'École ? A quoi ça sert de faire des maths ou de la géographie ? Pourquoi chercher à réussir quand on n'est pas sûr, avec un diplôme, d'avoir du travail ? »
    Le présent est vécu en rupture avec ce qui l'a précédé, le futur est incertain. La question du sens est posée. Comment aider les enfants à trouver du sens à l'École ?
    Michel Develay montre que l'École est en crise parce que les réalités et les valeurs qu'elle véhicule s'opposent en partie à celles de la société. Comprendre le rapport des élèves au savoir et à la loi est le fondement de la professionnalité de l'enseignant qui doit permettre aux élèves de donner du sens à l'École et à ce qu'ils y font.
    Des pistes d'action concrètes sont ainsi proposées pour que l'École retrouve sa justification aux yeux de tous : un lieu d'étude (schola) où le savoir (sapere) a de la saveur.
    Un ouvrage qui aide à penser et qui permet d'agir.

  • La gestion budgétaire est une discipline dont la connaissance est indispensable à tout responsable économique, en particulier dans un contexte économique difficile.

    Illustré de nombreux exemples concrets, cet ouvrage traite tous les aspects classiques liés aux techniques d'établissement des différents budgets : ventes, approvisionnements, trésorerie, etc. Il aborde également l'organisation de la procédure budgétaire et du système d'information permettant d'établir les comptes prévisionnels, et présente les méthodes budgétaires matricielles.

    L'essentiel de la gestion budgétaire s'adresse :


    Aux étudiants en gestion, en IUT GEA, licence et mastère de gestion, DCG DSCG, écoles de commerce, IAE ;

    Aux professionnels désireux de pratiquer une mise à niveau rapide.

  • Forte de son expérience de formatrice auprès des enseignants d'écoles maternelles et primaires, Jacqueline Bonnard s'efforce de répondre et d'aider des enseignants souvent interrogatifs sur les sciences et la technologie dans leur enseignement... surtout lorsqu'ils ne disposent pas des bases d'une culture technique qui rassure et aide à surmonter les peurs de l'inconnu. À travers ses propositions d'activités concrètes et actives pour apprendre à regarder et à interroger les objets, elle explique comment l'enseignant peut «

  • « Au revoir, les enfants. » Ces paroles, immortalisées par le ­ film de Louis Malle, sont les dernières que le père Jacques, directeur du Petit Collège d'Avon, adressa à ses élèves. Arrêté par la Gestapo le 15 janvier 1944 pour actes de résistance, il est déporté à Mauthausen. « Juste parmi les Nations », son procès de béati­fication est en cours. Lucien Bunel entre au petit séminaire de Rouen à l'âge de douze ans. Ordonné prêtre en 1925, il intègre l'ordre des Carmes à Lille six ans plus tard, où il devient le père Jacques de Jésus. Épris d'absolu et de vérité, pédagogue et éducateur hors pair, il fonde et dirige à partir de 1934 le Petit Collège d'Avon, près de Fontainebleau. Pendant l'Occupation, membre d'un réseau de résistance, il cache de nombreux proscrits, dont des enfants juifs, avant d'être déporté au camp de Mauthausen, et de mourir d'épuisement peu de temps après sa libération. « L'enfant est devenu prêtre, le prêtre s'est fait carme et le carme s'est transformé en résistant. » En le suivant dans son milieu familial, puis au séminaire et dans ses premiers apostolats, de l'ambiance feutrée du couvent à l'horreur des prisons et des camps, Alexis Neviaski, avec beaucoup de finesse et de compréhension, fait revivre cette grande figure religieuse et de la Résistance. Le père Jacques est celui que le poète Jean Cayrol, l'un de ses compagnons d'infortune à Mauthausen, célébra par ces vers : « Père Jacques, tu es le feu qui va nous éclairer le visage encore obscur de Dieu. » Une leçon d'humanité, de courage et d'espoir.

empty