Éditions des femmes-Antoinette Fouque

  • « Les faits merveilleux ou surnaturels ne sont pas aussi rares qu'on le croit ; il faudrait plutôt dire qu'ils se produisent sans ordre. » Ainsi commence La femme changée en renard, publié au début des années 1920, et qui révéla David Garnett, écrivain proche du groupe de Bloomsbury animé par Virginia Woolf. Roman fantastique, conte ou fable, ce récit qui conjugue l'humour et la fantaisie est également empreint de gravité, voire de cruauté. « En entendant la chasse, Mr Tebrick pressa le pas pour atteindre la lisière du bois d'où l'on avait chance de bien voir les chiens, s'ils venaient de ce côté. Sa femme resta un peu en arrière et lui, prenant sa main, commença presque à la traîner. Avant qu'ils eussent atteint la lisière, elle arracha violemment sa main de celle de son, mari et poussa un cri, de sorte qu'il tourna, brusquement la tête. À l'endroit où sa femme avait été un instant plus tôt, il vit un petit renard d'un rouge très vif. » D.G.

empty