• Débutant ou expérimenté, tout enseignant peut se sentir interpelé, si ce
    n'est déstabilisé, par un ou des événements venus perturber le climat de sa classe. S'installent alors des moments de doute et d'interrogation sur son métier, ses choix pédagogiques voire éthiques, sa posture, ses gestes professionnels... Sans forcément en être arrivé là, vous pouvez vous questionner
    sur votre pratique afin de l'affiner ou de la repenser.
    Pas à pas, cet ouvrage vous invite à prendre du recul et à interroger vos
    valeurs, vos objectifs et les moyens que vous souhaitez mettre en oeuvre.
    Pour cela, vous ne trouverez aucun mode d'emploi, mais des pistes de
    réflexion, des idées concrètes, de l'inspiration. Pour aller au bout de votre action, vous serez également amené à créer vos outils sur-mesure (gestes professionnels, dispositifs et supports de médiation) pour construire un cadre serein dans votre classe.
    Ce livre est votre compagnon quotidien pour une autorité éducative et bienveillante au service de la réussite et du bien-être de vos élèves, comme du vôtre !

  • Chaque enseignant sait bien que l'effi cacité du travail en classe relève d'une
    alchimie complexe et que la construction d'une relation pédagogique apaisée
    requiert la parfaite maîtrise des savoirs à enseigner, mais aussi la capacité à
    être présent aux élèves et à réagir de manière pertinente aux événements qui
    peuvent survenir.
    C'est là une affaire de « posture » explique ici Jean Duvillard. Une posture professionnelle
    qui ressaisit, tout à la fois, les enjeux didactiques, psychologiques,
    sociologiques et éthiques d'une situation d'enseignement. Une posture qui relie
    une « intention » avec un ensemble de gestes professionnels déterminants : le
    regard, la voix, les déplacements, les mots employés, tous ces « petits détails » qui
    - chacun en a fait l'expérience - peuvent tout faire basculer, en quelques secondes.
    L'enseignant est ainsi décrit, tout à la fois, comme un « guetteur de signes »
    et un « décideur permanent ». Parce qu'il sait observer et comprendre ce qui
    se passe sous ses yeux, parce qu'il anticipe les effets de ses moindres gestes,
    il peut non seulement « tenir le coup » dans l'adversité et gérer au mieux les
    situations de crise, mais aussi redonner sens, au quotidien, à son engagement.
    Fort de sa longue expérience de formateur, Jean Duvillard mobilise ici une multitude d'exemples et de de données théoriques. Précis et concret, associant des analyses de situations minutieuses et des préconisations rigoureuses, aussi bien dans le domaine de la relation aux élèves que dans celui de la formation des enseignants, il montre qu'enseigner est un métier qui s'apprend et que, pour peu qu'on se garde de basculer dans la déploration ou de convoquer la fatalité, on peut faire sereinement la classe et « instituer l'École ».
    Philippe Meirieu

  • Dans cet ouvrage, Dominique Bucheton démontre que transmettre les « savoirs fondamentaux » n'est possible qu'en éveillant la liberté de penser, en suscitant le goût d'apprendre ensemble et la volonté de prendre soin du monde. Pour elle, tout enseignant, à travers ses postures et dans le moindre de ses gestes, exprime un ensemble de préoccupations et de valeurs qui confèrent à son enseignement tout à la fois son crédit, son sens et sa portée. C'est pourquoi les gestes professionnels sont porteurs, simultanément, de technique et d'éthique.
    Forte d'une grande compétence dans le domaine de l'enseignement de la langue, s'appuyant sur de nombreuses recherches au plus près des pratiques, Dominique Bucheton montre comment enseignants et élèves peuvent s'enfermer dans un jeu de postures réciproques délétères ou, au contraire, travailler de concert pour faire de la classe un espace de curiosité et d'exigence. C'est là, tout à la fois, affaire de pilotage ferme et d'ajustements permanents, d'étayages rigoureux pour construire des situations d'apprentissage efficaces et de tissage systématique pour relier ces apprentissages au développement individuel et social de chaque enfant.
    C'est dire que Dominique Bucheton nous livre ici un livre essentiel. Un livre de réflexion enrichi d'exemples, de témoignages et d'outils. Un livre construit sur un travail didactique rigoureux, porté par une ambition pédagogique forte et aux résonances profondément politiques.

  • Tout enseignant, tout éducateur se doit d'exercer une autorité. Aucun d'entre eux, d'ailleurs, ne souhaite délibérément abdiquer son autorité ! Pour autant, les injonctions à la « restauration » de l'autorité traditionnelle paraissent bien dérisoires dès lors qu'elles ne s'accompagnent ni d'une réflexion sur la nature de cette autorité, ni d'un travail sur les moyens de l'exercer à bon escient.

    L'ouvrage de Bruno Robbes rompt tout autant avec les lamentations passéistes sur un âge d'or de l'autorité qu'avec les préconisations simplistes sur « la tenue de classe ». L'auteur s'efforce, en revanche, de comprendre comment une autorité peut être véritablement éducative. Il souligne la nécessité de dépasser l'opposition entre contrainte et liberté, afin de construire des situations où l'élève consent à s'impliquer dans ce qui lui est proposé pour accéder aux savoirs qui lui permettront de s'émanciper. Il montre aussi que cette autorité requiert une éthique professionnelle qui la rend, tout à la fois, légitime et praticable.

    Mais l'originalité de ce livre tient aussi dans la manière dont il s'appuie sur des situations concrètes qui, de la maternelle au lycée, permettent de comprendre où se situent les problèmes d'autorité, comment les analyser et les surmonter. Grâce à ces situations, où l'on reconnaîtra le quotidien de notre école, le lecteur pourra non seulement identifier les enjeux de l'autorité éducative aujourd'hui, mais aussi voir comment on peut concrètement s'y prendre pour y faire face. Sans dramatiser ni s'épuiser. Et même en trouvant du plaisir à enseigner !

    Bruno ROBBES a reçu le prix Louis CROS pour ses travaux sur l'autorité éducative de l'enseignant.

empty